g-b.gif (311 octets)

  Les hommes du maquis

 

dr-b.gif (310 octets)

Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur cette période  
write5.gif (312 octets)memoiredeguerre35@yahoo.fr

XIII - LA LIBÉRATION

 

 

Le commandant Pétri achève ses confidences :

- Plus approche la Libération, plus se fait intense notre activité. Nos groupes, sur l'ordre du capitaine Eric, aident au passage des guides. 25 sur 33 franchissent entre Coutances et Saint-Lô. Par ailleurs, 25 guides dans la Manche et 25 dans le nord de la Mayenne, faciliteront l'avance alliée vers Rennes et en direction de Paris.

Les renseignements que nous fournissons par radio aux Alliés permettent des bombardements d'états-majors et de dépôts d'armes allemands, à Bagnolles-de-l'Orne, dans la forêt d'Andaine, et près de St-Hilaire-du-Harcouët, à Villedieu, Vire, Coutances, Alençon. Les derniers parachutages nous sont annoncés. Celui du 31 juillet est réalisé à Saint-Christophe-de-Valins, sur un terrain que nous avait indiqué le curé de Saint-Christophe lui-même.

Enfin, c'est l'attaque, sur l'indication : " Le chapeau de Napoléon est-il à Perros-Guirec ? "

Le 1er août, les Américains enfoncent les lignes allemandes au sud de Coutances. Nos renseignements et les guides permettent le succès que l'on sait : cinq heures de Coutances à Avranches.

Dans le Calvados, dans le nord de la Mayenne, dans l'Ille-et-Vilaine, nos groupes attaquent de partout. Le travail à faire, étant donné le désordre allemand, s'avère immense. Un fusil-mitrailleur sur le bord d'une route endommage des dizaines de camions.

Saint-Aubin-du-Cormier, Saint-James, Combourg, etc., sont libérés par nos F.T.P. Quinze heures après Avranches, c'est Rennes où, malheureusement, les Américains ne jugent pas utile de pénétrer tout de suite, ce qui eût évité bien des destructions. Un des plus grands "Cross-Country " militaires qu'ait connu l'histoire est achevée. Rennes libérée, c'est, en quelques jours, la Bretagne tout entière qui respire, revit, se reconnaît libre.

L'hommage officiel que nos Alliés américains ont fait aux F.T.P. de Bretagne témoigne assez de l'efficacité de notre action. Mais, plus que toutes les références officielles ou autres qu'on nous accorde et que, par la suite, on tente de nous refuser, le sentiment profond d'avoir été à l'extrême pointe de la Libération de notre pays de France fait notre joie et notre fierté.

boursier.jpg (35559 octets)

Françis Boursier (Jean Le Gall), tué par les Allemands le 4 aout 1944

     g-b.gif (311 octets)     h-b.gif (328 octets)     dr-b.gif (310 octets) 

Sommaire | Premières confidences | Juillet 1943Une période noire |   L'activité Front National | La S.P.A.C. et l'enfer Jacques Cartier | Saint-Senoux  Dinan | L'attaque de la prison de Vitré | Le mois de mai 1944 | Le débarquement | Le maquis de Lignières| Parachutages  | Allo! Allo CodyLa Libération   | Activités de nos F.T.P.F. en Ille et Vilaine et dans la région|


      
accueil-cvr.gif (721 octets)

  Dernière mise à jour: 04/09/2015  

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)