accueil-mdg1.gif (1380 octets) f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets)   

Liste  de 230 femmes des convois du 3 et 4 août 44
Le dernier convoi de déportés de Rennes  dit "train de Langeais"

01/08/2017

Je souhaite  retrouver d'autres noms de déportées de ces  derniers convois. Si vous avez des informations  ou des documents photographiques  . Ecrivez-moi

A - B - C - D- EF - G - H - IJ - KL- M- NO-P- QR- S - TU - VWXYZ - Liste des évadés ou libérés

Liste de lieux de déportation
- Liste des femmes

"Il y a une histoire à raconter pour chacun"

Sur 225 femmes identifiées:

48 ne sont pas revenues
100 sont revenues des camps
 6 se sont évadées
53 ont été libérées
22
sort inconnu

ABRAHAM  PELLET Louisette, née le 28 avril 1921 à Nantes (44). Monitrice d'éducation physique au lycée de Nantes.  Agent de liaison du réseau JOHNNY-KER à partir du 1er novembre 1942, elle arrêtée par la Gestapo le 11 mars 1944 à Bordeaux, suite à une dénonciation, en faisant une tentative pour rejoindre les Forces françaises libres, en passant par l'Espagne, elle est détenue à la prison Jacques Cartier de Rennes. Le 2 août 1944, elle est dirigée le 2 août 1944 vers Belfort où elle est déportée le 1er septembre vers le KL Ravensbrück. (Matricule  62798). Autres camps  de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Oranienburg. Atteinte de diphtérie et ne dut sa survie qu'aux soins diligents d'une détenue russe, médecin de son état.). Affectée avec sa soeur à un petit commando sur un aérodrome de la banlieue berlinoise, Ludwigsfeld. Gardées par des vétérans allemands, elles furent un peu mieux traitées et nourries, car le travail commandait. Les troupes russes s'approchant, le commando fut disloqué à Bodstock et les détenus partirent à pied, dans le désordre, sans savoir vers où, mais toutefois en direction de l'ouest. Et le 9 mai, ils furent rattrapés par des soldats russes, curieusement des cosaques en véhicules hippomobiles, qui leur apprirent que l'Allemagne venait de capituler. Leur rapatriement s'effectua par le train, avec escale à Paris, à l'hôtel Lutétia, transformé en centre d'accueil. Les deux sœurs arrivèrent à Nantes fin mai.),  . Sources: ACP27P6 Caen. AC 200504882//2-631, - Témoignage Mme. Sébilleau- La Résistance en Bretagne. Page 108. Pour la mémoire d'Abraham de Jules Roman. page 37

ABRAHAM Lucienne, née le 24 avril 1918 à Saint-Flaives-des-Loups (85). Professeur au lycée V. Duruy à Paris. Agent de liaison P2 (réseau Johnny-Ker) en mission, elle est arrêtée le 11 mars 1944 à Bordeaux par la Gestapo en compagnie de sa soeur et de Christianne MOREAU. Vendue par la passeuse qui devait la conduire à la frontière espagnole pour rejoindre les FFL .Incarcérée au Fort du Hâ à Bordeaux du 11 mars au 29 mars 1944, elle transférée à la prison Jacques Cartier de Rennes. Elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort où elle est déportée le 1er septembre vers le KL Ravensbrück. (Matricule  62792). Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Affectée avec sa soeur à un petit commando sur un aérodrome de la banlieue berlinoise, Ludwigsfeld. Gardées par des vétérans allemands, elles furent un peu mieux traitées et nourries, car le travail commandait. Les troupes russes s'approchant, le commando fut disloqué à Bodstock et les détenus partirent à pied, dans le désordre, sans savoir vers où, mais toutefois en direction de l'ouest. Et le 9 mai, ils furent rattrapés par des soldats russes, curieusement des cosaques en véhicules hippomobiles, qui leur apprirent que l'Allemagne venait de capituler. Leur rapatriement s'effectua par le train, avec escale à Paris, à l'hôtel Lutétia, transformé en centre d'accueil. Les deux sœurs arrivèrent à Nantes fin mai.),. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Sources: ACP27P6 Caen AC 31.186  20001 12.390. Témoignage Mme. Sébilleau- La Résistance en Bretagne. Page 108. Pour la mémoire d'Abraham de Jules Roman. page 37

Madeleine Allard, resistante déportéeALLARD Madeleine. Née ROUGE-DEWAVRIN le 17 juin 1918 à Rocques (14). Membre du réseau Oscar Buckmaster pour lequel elle assure des missions dangereuses: accueils d'aviateurs américains et d'agents du réseau, transports de messages, d'armes en lien avec son beau-père le général Allard, chef de l'armée secrète en zone ouest. Elle effectue ces missions dans les secteurs de Pipriac,, Guer, Pöërmel. Arrêtée à Messac le 1er décembre 1943 avec sa belle-mère pour protéger la fuite du général Allard. Elle laisse 2 enfants, Jean-Claude 6 ans et Florence 2 ans et demi. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, elle est transférée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (Matricule  62800). Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Oranienburg. Rentrée en France le 14 mai 1945, elle a du faire deux séjours en sanatorium. Source:  ACP 27 P6 Caen.

Nommée sous-lieutenant le 17 juillet 1948. (Attestation d'appartenance aux F.F.C. Ref: 44967)

Son récit de captivité: La boîte rouge retrouvée
 Reconnaissance signée par le Président des Etats-Unis au sous-lieutenant Madeleine Allard, pour avoir secouru des aviateurs américains.

Marguerite ALLARD, réistante déportéeALLARD Marguerite, née GUILLEREZ le 28 décembre 1887 à Rambervilliers (88). Mariée en 1907 au Lt Marcel ALLARD (futur Général), 4 fils. Arrêtée à Messac le 1er décembre 1943 avec sa belle-fille pour protéger la fuite de son mari, le général Allard. Déportée de Rennes le 2 août 1944. vers Belfort, elle est transférée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62799). Elle disparaît du Revier de Ravensbrück entre le 25 et 26 février 1945 et est probablement morte dans la chambre à gaz. Source: ACP 27 P6 Caen.

Rapport d'une visite du camp par le général Allard, le 12 mai 1945

ALLIO née LE FLOCH Marthe le 13 octobre 1920 à Saint-Gouvry (56). Institutrice. Arrêtée sur dénonciation le 3 avril 1944 à Rennes. Déportée de Rennes le 2 août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44.matricule 62844. Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG.

ANDRE Madeleine, née le 15 juillet 1908 à Saint-Nazaire (44). Déportée de Rennes le 2 août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62923). Décédée.

ANSQUER Hélène Marie, née le 14 mars 1921 à Cléden-Cap-Sizun (29) (Son parcours)

AUBRY Jeanne, née le 1er mai 1911 à Saffré. Femme du commandant AUBRY du maquis de Saffré.  Elle est libérée le 29 août 1944 à Belfort.

AUFFRAY Marie-Thérèse. (de Châteaubriant). Incarcérée à Nantes, elle est mise dans le convoi à Nantes avec sa fille et plusieurs autres prisonnières. Libérée le 25 août 1944 à Belfort.

AUFFRAY Georgette. (de Châteaubriant). Incarcérée à Nantes, elle est mise dans le convoi à Nantes avec sa mère et plusieurs autres prisonnières. Libérée le 25 août 1944 à Belfort.

BALLARD Renée, née BONNEL le 6 juillet 1906 à Villenomble (75). Arrêtée le 3 février 1944 à Rennes (Réseau Oscar-Parson d'Ille-et-Vilaine). Déportée le 3 août 44. (Train dit de Langeais). Puis transférée de Belfort vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62801). Lieux de déportation: Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Orianenbürg.

BAUDU Antoinette, née le 21 avril 1927. Arrêtée au Pâtis-Vert en Langon le 21 juin 1944 avec son mari Pierre pour faits de résistance. Elle est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Elle libérée le 26 août 1944 à Belfort. Source: ACP 27 P6 Caen.

BAUDU Hélène, née le 18 août 1901 à Beslé.(44). Arrêtée au Pâtis-Vert en Langon le 21 juin 1944. Libérée. Source: ACP 27 P6 Caen.

BAYGIN  ou BAUGUIN Lucienne, née le 9 mars 1898 (de Rennes). Libérée le 27 août 1944 à Belfort. Source: ACP 27 P6 Caen.

BECOUARN Simone, née le 30 janvier 1925 à St-Brieuc (22), demeurant rue Tronjoly à Rennes a été dénoncée par Simone G.., 23 rue de la Chalotais maîtresse de Bizeul chef du RNP, pour distribution de tracts communistes à Saint-Brieuc, elle est arrêtée quelques jours avant le débarquement à saint-Brieuc. Entrée à Jacques Cartier le 8 juin 1944, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. Arrivée à Belfort, elle est déportée le 1er septembre vers Ravensbrück. (Matricule 62802). Autres lieux de déportation: Buchenwald, . Autre lieu de déportation: Schlieben (Matricule 15158).dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char). Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945. Libérée le 28 avril 1945 à Schlieben.. Décédée le 9 juillet 1997. Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 39-45, médaille militaire (à titre civil), médaille de la Résistance. Source: ACP 27 P6 Caen

BERENGER Marie, née le 2 décembre 1865 à Rennes. Sœur du sénateur BERANGER qui fut Président de la Commission des Affaires Etrangères au Sénat. Sympathisante communiste, pacifiste convaincue, Résidante avenue de Lorraine à Paramé. A partir d'octobre 1940, elle fait partie d'un groupe de résistant créé par Isidore Leroux. sa villa a servi de dépôt d'armes, de munitions  et de tracts et de lieu de réunion pour les membres du groupe qui fut de 1941 à 1944 en partie arrêté (2 survivants sur 12). Elle collecta avec Isidore Leroux des informations sur les mouvements portuaires, installations militaires et plans de minage de la baie de Saint-Malo.  Arrêtée une première fois le 25 septembre 1942 comme suspecte de troubler l'ordre public, elle est libérée, en raison de son âge (elle avait 77 ans) après 3 mois d'internement, elle est de nouveau arrêtée. Elle est dans le convoi de prisonniers politiques parti de Rennes le 2 août 1944 (convoi dit de Langeais). A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule 62803) où elle décède le 4 novembre 1944. Son nom figure sur le monument aux morts de Paramé.  Sources: ACP 27 P6 Caen ADIV ETP2 - 31

BERDER Charles, né le 26 août 1919 de Rennes. Il est libéré le 27 août 1944 à Belfort.

BERGEMANN née PIRO Henriette Marie Yvonne, née le 23 février 1902 à Dinan (22). Hôtelière (Hôtel d'Angleterre à Dinan). Agent SR  du réseau Centurie (Jean Morin, transporteur à Cassepot en Dinan et le recteur de Meslin (C.du N.) Maurice Barré) à partir du 1er août 1942, du réseau Jade-Amicol. État-major Interallié en octobre 1943 (Lt Colonel Matlin, Ct la cavalerie de la Garde républicaine à Paris et le Colonel Ollivier, chef de réseau).  Activités résistantes: Établissement de fausses cartes d'identité, renseignements d'ordre militaire: camp d'aviation de Dinard, emplacements des hangars, dépôts d'essence et de munitions, hébergement de réfractaires et de pilotes alliés. Arrêtée le 8 mai 1944 avec son mari, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort (convoi dit de Langeais). Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Croix de guerre à l'ordre de la division. Étoile d'argent. Medal of Free américaine du 5 juillet 1947. Certificat Service du Maréchal Montgomery du 6 mai 1946. Source: ADIV 6ETP2 31

BERNARD Marie, née le 15 août 1887 de Squiffiec (22). Membre actif dans la Résistance depuis novembre 1943. Elle a hébergé de nombreux membres et chefs de la Résistance régionale. Elle a assuré le camouflage et le transport d'armes. Arrêtée suite à une dénonciation en compagnie de son fils, elle s'est refusée lors des interrogatoires à livrer les renseignements du réseau. Transférée à Rennes,, elle se trouve dans le convoi de déportés politiques parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Croix de guerre avec étoile de bronze. (Source: Caen)

 

BERTHUREL, née TRIBALLAT le 13 mai 1904 à Beffes (18). Arrêtée le 16 juin 1944. Domiciliée à Tours. Elle est déportée vers Belfort le 10 août 1944 puis déportée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62871). Elle décède le 2 février 1945.

BILLARD Lucette, née le 17 mai 1925 à Autun (71). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autre prisonnières le 14 aôut, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62956). Libérée à Schwerin le 2 mai 1945.

BIZIEN-ROUX Suzanne, née Herault le 13 mai 1917 à Brest (29). Épouse de Noël BIZIEN, elle est arrêtée à son domicile, 1 rue Fosse-Marine à Saint-Symphorien (37) le 23 juillet 1944 pour faits de résistance (Appartenance au réseau Marco Polo.). Emprisonnée à Tours, elle se trouve dans le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 en direction de Belfort. Elle est déportée le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule 62875). Autre lieu de déportation: Schlieben (Matricule 15161).dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char). Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945. Libérée le 28 avril 1945 à Schlieben.

BLANCHET QUEREL Marie. Originaire de Saint-Brieuc (22). Elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Elle s'évade lors du transport à Saint-Pierre des Corps le 10 août 1944.

BLANCHOT Suzanne, née le 23 mars 1924 àBeaume-les-Dames (25) . Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62925) Autres lieux de déportation: Ravensbrück. Libérée à Orianenburg.

BODINEAU Marcelle ou Marie, née HABERT, née le 10 janvier 1905 à Veretz (37). Arrêtée le 24 juillet 1944, elle est déportée de Tours  vers Belfort, puis est transférée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62904).Marcelle et Roger Bodineau comme agents P2 et Raoul comme agent P1 du réseau Evasion-Bourgogne implanté en Touraine. La famille Bodineau a déjà à son actif de nombreux passages clandestins de la ligne de démarcation et héberge alors des agents chargés d'émissions vers Londres, successivement André Minne, Martin Mary, Michel Bourgeois, Maxime Piette. Elle collecte des renseignements sur les transports ferroviaires auprès de trois agents de la SNCF.
Elle abrite sous son toit James Clement, aviateur canadien abattu le 6 juin 1944, lors du bombardement de Saint-Pierre-des-Corps. Mais la Gestapo veille et surveille ; elle surgit le 24 juillet 1944 à la ferme Bodineau, arrête Marcelle et Roger Bodineau ainsi que James Clement et Maxime Piette, non sans avoir au préalable cruellement torturé le jeune Daniel Bodineau. Roger Bodineau et James Clément sont fusillés, Marcelle Bodineau et Maxime Piette déportés. Raoul et son frère Daniel assurent seuls l'exploitation de la ferme.

BOHON Léontine. Arrêtée le 27 juillet 1944 à Rennes avec ses deux frères Francis et Eugène, par la Gestapo, au bar de "La Chaumière", 6 rue du Lycée à Rennes . Elle est dans le dernier convoi qui quitte Rennes le 3 août 1944. Arrivée à Belfort, elle est libérée au Fort-Hatry le 26 août 1944. Source: ACP 27 P6 Caen.

BOIZART Maria Eugénie Henriette, née LEDUC  le 2 décembre 1888 à Andouillé-Neuville (Ille-et-Vilaine). Domiciliée 42 rue Vasselot. Arrêtée par la Gestapo à Rennes, 4 rue Thomas le 2 avril 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (Matricule 62804) où elle décède le 23 mars 45. Sources: ACP 27 P6 - AC 21 P 247 418 

BOIZART Marie-Thérèse, née EECKAUT le 22 décembre 1922 à Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Fille de Maria BOIZART. Célibataire. Sténo-dactylo. Domiciliée 42 rue Vasselot. Agent P2 du réseau F2. Arrêtée  par la Gestapo, à Rennes le 2 avril 1944, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Le 1er septembre 44, elle est déportée vers Ravensbrück. (Matricule 62805) . Autre lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen. Revenue.

BOISSINOT née SAULNIER Jeanne le 11 juillet 1923 à Tours (37). Arrêtée le 24 juillet 1944 pour aide aux maquis. Elle est déportée le 10 août 1944 de Tours vers Belfort puis est transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62906). Revenue des camps.

BRANCA Anna, née  DUVEAU le 1er octobre 1893 à Acigné. Arrêtée à Rennes le 7 avril 1944 en qualité de membre du Réseau de Résistance F-2 auquel elle appartenait depuis 1943. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre  1944 vers Ravensbrück. (matricule 62806). Décédée le 1er décembre 1944.

BRAUD femme du colonel BRAUD

BRIAND Francine, née le 10 septembre 1896 à Sancerre (18).Domiciliée à Sancerre, institutrice en retraite, elle est arrêtée le 15 avril 1944, pour avoir caché des armes parachutées dans les bois de Laune près de Soumard dans la Nièvre: " Avec un "gazo Unic" appartenant au transporteur Bruneau, environ 200 kilos d'armes et de munitions. sont ramenées cachées chez Borocowitch pendant plus d'un mois puis transportées dans une lessiveuse en septembre 1943 chez l'institutrice Francine Briand qui enferme les armes dans un placard de sa salle à manger qu'elle dissimule en apposant du papier. Appartenance au réseau Vengeance." Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück (Matricule: 62874). Autre lieu de déportation: Schlieben (Matricule 15167).dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char). Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945 Libérée le 28 avril 45 à Schlieben.

BRIAND Louise , née le 19 mai 1905 (de Rennes). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

BRIERE Annie ou Rolande, née le 22 septembre 1918 aux Mureaux (75). Elle est arrêtée à Larcay pour avoir hébergé un Canadien et avoir détenu des armes et des munitions le 24 juillet 1944. Incarcérée elle est mise dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à Saint-Pierre-des Corps, le 10 août en direction de Belfort. Elle est ensuite déportée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. Autres lieux de déportation:  Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG , Sachsenhausen . Elle libérée le 3 amai 1945 à Vistock.

BROCHET Maryvonne. (Brochart Yvonne). Assistante sociale. Arrêtée dans la région de Redon, née le 6 juin 1907 à La Petite-Raon (88). Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62873). Libérée le 23 avril 1945 par la Croix Rouge.

BURARD Marie. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. Source:  ACP27P6 Caen

BUREAU Marie, née le 23 septembre 1907 à Chagny (71). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autres prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62954) Lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Revenue des camps.

BUREL Louise, née le 1er août 1920 à Quimperlé (29). Elle été arrêtée dans la région de Concarneau, en raison de son activité dans une organisation résistante puis incarcérée à Jacques Cartier. Le 2 août elle fait partie du convoi de détenus en partance pour l'Allemagne. Arrivée à Belfort le 15 août, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62807. Elle contracte une maladie infectieuse. Elle est alors retirée du camp pour être gazée.

BURNEY /BASEDEN Yvonne. Anglaise née le 20 janvier 1922 à Paris. Convoi parti de Belfort le 2 septembre vers Ravensbrück. (matricule 62947). Libérée le 27 avril 1945 à Ravensbrück.

BUTEAU Hélène, née le 21 janvier 1902 à Saint-Père-en-Retz (44). Recrutée par les Corps Francs Vengeance de Paris, puis employée comme agent de liaison à Vannes. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62808). Elle décède le 3 mars 1945. (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre)

CAHOUR Juliette. Membre du Front National, elle est arrêtée le 29 mai 1944 à Redon avec sa cousine marie. Elle est internée à la prison Jacques Cartier avant d'être déportée. Libérée au Fort Hatry le 26 août 1944. Réfugiée dans une petite localité aux environs de Belfort, elle s'évade en passant la frontière suisse à Delle le 17 octobre 1944, avec un groupe de "libérés", guidée par une passeuse qui sera arrêtée, puis déportée quelques minutes après avoir fait passé le groupe.  Document

CAHOUR Marie. Arrêtée à Redon avec sa cousine Juliette le 29 mai 1944. Elle est internée à Jacques Cartier le 31 mai 44.  Libérée au Fort Hatry le 26 août 1944. Réfugiée dans une petite localité aux environs de Belfort, elle s'évade en passant la frontière suisse à Delle le 17 octobre 1944, avec un groupe de "libérés", guidée par une passeuse qui sera arrêtée, puis déportée quelques minutes après avoir fait passé le groupe.  Document

CAIGNARD Anne-Marie, née le 3 octobre 1903 à La-Chapelle-Neuve (22). Déportée de Rennes le 2 août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62809. DCD à Bergen-Belsen.

CARRE Anne.

CARRE Monique .

CHABIRON Marguerite, née le 5 mai 1904 à Challans. Pharmacienne à Verdelais, elle cacha des résistantes et assura leurs fuites vers l'Espagne.  Arrêtée, elle fut probablement dirigée vers Tours où elle se trouva dans le convoi de déportés parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Elle fut  transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62810.  Autre lieu de déportation: Genshagen  kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle est libérée le 2 mai 1945 à Neustadt. Officier de la Légion d'Honneur.


Marguerite décorée de la Légion d'honneur

CHARLOT Ernestine, née le 24 mars 1886. Modiste. Elle est arrêtée le 27 juillet 1944 pour avoir hébergé son neveu qui était dans la Résistance, suite à une dénonciation d'une dame de Loches. Incarcérée à Tours elle monte dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 en direction de Belfort. Elle est ensuite déportée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück où elle gazée le 6 avril 1945. (matricule 62885)

CHOFFAT Andrée, née le 21 juin 1918 à Parthenay (79) . Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62938). Décédée.

COILLOT JACQUES Colette, née le 19 novembre 1924 à Angers (49). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62915) . Autre lieu de déportation: Oranienburg.

CORNU Lucie. Arrêtée à 18 ans, lors d'une rafle en mai au village Belle-Fontaine en Querrien en même temps que Roger Sparfeld, 21 ans et Edouard Le Guilchet, 41 ans. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 44. Elle se trouve dans le convoi du 2 août 1944 qui quitte Rennes en direction de l'Allemagne. A Belfort, elle est  déportée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62811) Autre lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG où elle décède.

CORRE Anne, née le 27 mai 1925 à Brest. Membre des Forces françaises de l'Intérieur, elle est arrêtée pour faits de résistance. Elle fait partie de l'un des deux derniers convois qui quittent Rennes les 2 et 3 août 1944 vers Belfort. Elle est déportée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62813). Elle décède en avril 1945 à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. . Médaille militaire, Croix de guerre avec palme, Médaille de la Résistance

corre1.jpg (29406 octets)CORRE Léonie, née DORA le 12 novembre 1897 à Villiers-sur-Chizé. Institutrice, secrétaire de mairie du Guildo (22). Révoquée parce qu'elle avait refusé d'afficher l'effigie du Maréchal dans sa classe et arrêtée pour avoir procuré à des réfractaires une quantité inimaginable de cartes d'identité et de cartes d'alimentation. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis est transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule 62812). Elle décède le 19 janvier 1945. Source:  ACP27P6 Caen.
Documents

COSSET Monique, née le 1er juillet 1925 à Bruxelles (B). Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule: 62814). Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG où elle est libérée. Source:  ACP 27 P6 Caen.

COSTA Antoinette, née COLONNA le 3 juin 1908 Moltifao Haute-Corse (20). Domiciliée à Tours, elle est arrêtée le 22 juillet 1944. (Réseau Marco-Polo). Incarcérée à la prison de Tours jusqu'au 10 août où elle monte dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort. Elle est déportée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62876). Autre lieu de déportation: Gusen. Revenue des camps.

COUPA Louise née le 5 juin 1921 à Toulon (83). Domiciliée à Loctudy (29) au moment de son arrestation. Arrêtée le 10 mai 1944, avenue du Mail à Rennes, elle déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er  septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62815). Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Elle décède le 10 mai 1945 à Belsen-Belsen. Source: ACP 27 P6 Caen.

COUPLAN-Mahé Jeanne, née Mahé le 5 août 1916 à Rennes. Membre du réseau Turquoise. Arrêtée à Rennes le 13 avril 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort puis transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62816). Décédée le 26 mars 1945 à Ravensbrück. Source:  ACP27P6 Caen.

 

 

CREACHRIOU Marie Anne épouse ANDRE, née le 6 septembre 1908 à Trédarzec (29). Boulangère, mariée avec deux enfants de 7 et 8 ans. Son mari est prisonnier de guerre. Arrêtée le 1er juin 1944 à Trédarzec. Entrée à Jacques Cartier le 8 juin 44, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne. A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (Matricule 62817). Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Elle décède le 10 mai 1945 à Belsen-Belsen.  Sources:  ACP 27 P6 Caen - Livre mémorial - cerp22.free.fr

CREMAILH Jeanne Pauline, née le 28 octobre 1883 à Rennes.  Elle réside 15 rue Anatole Le Braz à Rennes. Agent de renseignement du réseau F2 de novembre 1943 au 10 mai 1944, elle est arrêtée le 12 juillet 1944 à Rennes pour avoir hébergé son chef de réseau. Après avoir été détenue à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Réfugiée à Giromagny, elle passe la frontière suisse le 7 octobre 1944. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Source: 6ETP2/40.

DE CARTIER Raymonde, née le 10 septembre 1903 (d'Arzon - 56). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

CUJUARD (MME) Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne.  Source:  ACP27P6 Caen

DEFFORGES Solange née DILLON, et son mari Eugène DEFFORGES, officier de marine, rentre dans la Résistance (transport d'armes, sauvetage d'aviateurs alliés et accueil de réfractaires au STO. Ils sont arrêtés à l'ile de la Jument dans le golfe du Morbihan, le 30 mars 1944 en compagnie de Catherine de Nanteuil, le baron et la BARONNE DE CARTIER Libérée à Belfort. Elle se trouve dans le convoi qui quitte Rennes début août. Libérée à Belfort, elle s'échappe à Giromagny avec sa sœur et son beau-frère.

DELCORTE née L'HERMITTE Suzanne, née le 18 août 1902 à Dinan (22). (suite)

 

 

 

 

DELFY Andrée, née SAVERY en février 1909 à Paris. Mariée, deux enfants. Soudeuse à la SNCF. Elles est arrêtée par la Gestapo pour avoir caché un poste émetteur-récepteur à son domicile le 23 juillet 1944. Elle serait montée dans le convoi à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 .Elle se trouve en Suède le 2 mai 1945. (Non trouvée dans le mémorial des déportés de France) .

DEPLANTAY Angèle, née RENAUD le 17 janvier 1899 à Redon. Membre du Front National de Redon elle participe avec son mari à l'organisation de plusieurs groupes dans ce secteur et à la diffusion de tracts et de journaux clandestins dans le pays gallo. Elle apporte son aide  aux réfractaires du S.T.O. et héberge plusieurs responsables départementaux et régionaux, des mouvements de résistance des groupes mobiles F.T.P. Elle assure plusieurs liaisons des groupes dans le secteur de Redon-Allaire, transport de matériel de propagande ainsi que des armes parachutées. Elle est arrêtée sur dénonciation, à Redon le 29 mai 1944 et est incarcérée à la prison jacques Cartier à Rennes. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne. Elle fait partie du groupe de personnes libérées au fort Hatry de Belfort. le 26 août 1944.  Elle passe la frontière en Suisse et est rapatriée le 25 octobre 1945 à Redon. ADIV 6ETP2 - 43

DION Marie-Claire épouse MONG, née le 27 novembre 1919 à Renazé (53).  Membre du groupe de résistance de Renazé, du 1er juin au 30 juillet 1944, date à laquelle elle est arrêtée pour avoir signalé la présence d'Allemands à deux résistants qui s'approchait d'une ferme. Arrêtée, elle est internée à Angers. elle rejoint les prisonniers du convoi parti de Rennes début août  à destination de l'Allemagne. Le 1er septembre 1944, elle est déportée de Belfort vers Ravensbrück . (Matricule 62917). Libérée le 15 mai 1945. (Source: Caen)

DRONIOU Jeanne, née le 28 avril 1895 à Pommerit-Jeudy (22). Déportée de Rennes le 2 août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62819. . DCD le ? mars 45 à Ravensbrück. Source:  ACP27P6 Caen.

DRONIOU Yvonne, née le 2 mai 1921 à Pommerit-Jeudy (22). Déportée de Rennes le 2 août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62818). Elle décède le 20 février 45. Source:  ACP 27 P6 Caen.

 

DURIN Cécile. Déportée de Rennes le 2 août 44. (Suite)

DUBOIS Raymonde Marie, née le 18 mars 1914 à Lorient (56). Veuve de Henri Dubois, mort en 1940, et mère d'une petite-fille née en 1937. Agent de renseignement dan le réseau Alliance, elle est arrêtée. Elle est déportée le 2 août 1944 de la prison Jacques Cartier de Rennes vers Belfort. Libérée le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort.

DUBOIS Marie-Rose, épouse Bouvet, née le16 mars 1907 à Saint-Marc-le-Blanc (Ille-et-Vilaine). Hôtelière. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre  vers le KL Ravensbrück. (matricule 62957. Libérée à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge le 9 avril 1945.

DUCHENE Alice. Alias Juliette Philippe. Arrêtée à Redon. Libérée le 26 août 1944 à Belfort.

DUCZYNSKI Bronislawa, née le 28 mars 1926 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

DUMONTIER Gisèle, née le 19 août 1918 (de Mayenne). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

DURIN Cécile, épouse CORATTE, née le 23 août 1917 à Giromagny (Territoire de Belfort). Domiciliée à Rennes. Agent de liaison du réseau Musée de l'Homme, CDLL, et Darius, elle fut arrêtée, par la Gestapo, rue Chateaudun chez M. et Mme Ladoumègue qui servait de boîte postale le 14 mai 1944 à Rennes. Elle fut embarquée dans le convoi de prisonniers parti de Rennes vers Belfort le 2 août 1944. Le 1er septembre 1944, elle fut déportée vers le KL Ravenbrück. (Matricule 62820). Son parcours: Ravensbrück, Genshagen, Oranienburg . Revenue des camps. Source: Fichier de Caen.

DUTHUIT  FAURE Marguerite, fille du peintre Matisse, (originaire de Paris). Dite "Jeannette", elle appartient au Front National clandestin et à l'organisation de Francs Tireurs et Partisans Français. Elle est responsable du secteur de Tredez Locquémeau. Elle s'est occupée des réfractaires au S.T.O.. Elle a fourni des armes aux F.T.P. et participe à des coups de main. Arrêtée par la Gestapo le 21 mai 1944 à la suite d'une dénonciation, elle est incarcérée à la prison Jacques Cartier de Rennes. On la soupçonnait d'espionnage, son mari étant aux Etats-Unis, speaker de l'émission "L'Amérique en guerre vous parle". Torturée, elle a le visage meurtri, les yeux pochés, les mains enflées. Elle est déportée vers Belfort début août 1944 où elle sera libérée le 27 août 1944.(Source: Caen)

ELIE  Françoise, née QUINTON le 24 septembre 1906 à Fougères. Commerçante. Arrêtée à Rennes  le 5 mai 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück (matricule 62821). Elle est libérée à la frontière germano-suisse le 9 avril 1945. Documents  

A son retour de déportation en 1945

 (en 1956)

FALIERES Geneviève née le 25 août 1917à Bruyères-le-Chatel (78). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule: 62882). Autres lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Oranienburg où elle libérée le 22 avril 1945.

FALIERES  née BLATT Lucienne le 4 décembre 1911 à Aubervilliers. Dactylo. Domiciliée à Tours, elle est arrêtée le 23 juillet 1944 (Appartenance au réseau Marco Polo. Incarcérée à Tours elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule: 62881). Autres lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Sachsenhausen où elle libérée le 22 avril 1945.

FARINOT Gisèle, née le 22 janvier 1922 à Morigny-Montfort (21). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autre prisonnières le 14 aôut, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62989). Lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück, Genshagen. Revenue des camps

FAUCHERE Geneviève, née Sard le 25 août 1917 à Bruyères-le-Chatel (78). Ménagère, mère de 2 enfants. Elle est arrêtée le 3 août 1944, elle est emprisonnée à Tours. Elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite déportée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule 62882. Autres lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Oranienburg où elle est libérée le 22 avril 1945.

FAURE Marguerite. Déportée le 2 août 1944 de Rennes vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source:  ACP27P6 Caen.

FERCOQ Anne-Marie épouse CAIGNARD, née le 3 octobre 1903 à La-Chapelle-Neuve (22). Elle est arrêtée avec sa belle-soeur Marie FERCOQ, sur dénonciation le 8 juillet 1944 pour avoir hébergé Auguste FERCOQ, chef de la compagnie F.T.P., mort à la suite d'un accident à Trébrivan. Internée du 17 juillet au 1er août, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, (convoi dit de Langeais) puis est transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück.  (Matricule: 62808). Elle décède le 3 mars 1945.
Sources: Livre mémorial - cerp22.free.fr

 Monument cantonal de Saint-Paul-en-Louargat.

FILLEAU Ginette, née le 31 août 1926 à Tours (37). Auxiliaire des Postes. Arrêtée le 8 juin 1944, elle est emprisonnée à Tours. Elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite déportée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule 62883). Elle décède le 5 avril 1945 à Ludwigfield.

FERCOQ Marie, née PERSON le 19 décembre 1902 à Loguivy-Plougras (22), belle-soeur d'Anne-Marie FERCOQ. Elle est arrêtée avec Anne-Marie FERCOQ, sur dénonciation le 8 juillet 1944 pour avoir hébergé Auguste FERCOQ, chef de la compagnie F.T.P., mort à la suite d'un accident à Trébrivan. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, (convoi dit de Langeais) puis est transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule: 62822). Elle est libérée le 22 avril 45 à Oranienburg.

FLATRES née TREGUIER Anne, née le 26 juillet 1910 à Melven( 29). restauratrice. Arrêtée place Brizieux à Scaër le 18 mai 1945 par la gestapo pour avoir hébergé deux déserteurs alsacien et belge. Interné jusqu'au 21 mai à Quimperlé, à Quimper puis Rennes le 10 juin. Elle se trouve dans le convoi de prisonniers qui quitte Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne.  Libérée le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort.

FORSAC Marie.  Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France.  Source:  ACP27P6 Caen.

Victor et Aurélie FRETEL, déporté à BelfortFREDEL Aurélie, née BROCHARD le 21 mars 1907 à Messac (Ille-et-Vilaine). Elle est arrêtée avec son mari et le valet de la ferme Jean QUEMENER le 27 juillet suite à l'agression de 3 soldats allemands au-Grand-Fougeray le 27 juillet 1944, le corps de deux d'entre eux ayant été trouvé près de leur ferme. Incarcérée à Rennes, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août en direction de Belfort. Elle fait partie des 241 prisonniers libérés le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort. Elle se réfugie dans une ferme à Giromagny avant de revenir en Bretagne. Source: ACP 27 P6 Caen

 FONTBONNE Jacqueline, née le 2 janvier 1921 à Tours (37). Modiste. Arrêtée sur dénonciation à Tours avec sa mère le 22 juillet 1944 (Appartenance au réseau Marco Polo). Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août 1944 à La-Ville-aux-Dames vers Belfort. Elle est ensuite déportée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück.(matricule 62880). Elle décède en France, peu après sa libération des suites de sa déportation. Document:

FONTBONNE  née LAFARGE Lucie. Née le 18 juillet 1896 à La-Chapelle-Agnon (63). Arrêtée sur dénonciation, pour avoir hébergé des résistants à Tours avec sa fille le 22 juillet. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite déportée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück.(matricule: 62879). Autres lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Oranienbürg. Revenue des camps.

FONTENAU Louise, née le 11 juillet 1880 à Nantes (44). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule 69919). Elle décède le 11 novembre 1944.

FORGET Emilie ( ou Ernestine), née le 2 mars 1920 à Varsovie. Fille d'Albert et Hélène Forget, elle est arrêtée le 22 avril 1944, pour son appartenance au réseau Turquoise avec ses parents elle est internée à la prison Saint-Charles de Quimper. Transférée à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle est déportée le 2 août 1944 vers Belfort puis vers Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62823) où elle décède  le 28 janvier 1945. Source:  ACP27P6 Caen.

FORGET Hélène, née le 18 mars 1898 à Guéméné (44). Épouse d'Albert Forget, elle est arrêtée le 22 avril 1944, pour son appartenance au réseau Turquoise avec son mari et sa fille puis internée à la prison Saint-Charles de Quimper. Transférée à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle est déportée le 2 août 1944 vers Belfort puis vers Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62824). Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle décède le 21 juin 1945 à l'hôpital d'Etterbeek (Belgique) lors de son rapatriement

FROMENTIN Simone ou Denise, née Dijon (21). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück. (matricule 62962. Décédée le 23 avril 1945 à Genshagen.

GAUTRY HANRIAT née LIEMANE Marie-Thérèse est née près d’Orléans en 1879. Elle est élevée par ses grands-parents et devient institutrice de classes maternelles tout en poursuivant de brillantes études. Elle enseigne la philosophie à l’Ecole Primaire supérieure de Fougères qu’elle dirige de 1919 à 1940. Militante féministe et politiquement engagée, Madame Gautry prend sa retraite en juin 1940, au moment de l’arrivée des Allemands qui réquisitionnent l’Ecole Primaire Supérieure. A la fin de l’année 1942, elle s’engage avec Thérèse Pierre dans la lutte clandestine et devient « Odile » Gautry. Afin de faciliter les contacts entre les membres du réseau, Mme Gautry installe un magasin de bonneterie  « Au joli Marmot », rue Nationale. Dans sa fermette à la Selle-en-Luitré, elle entrepose un poste émetteur et du matériel de propagande ; c’est là qu’elle est arrêtée une nuit d’octobre 1943, probablement à la suite d’une dénonciation. Emprisonnée à Rennes, où elle revient après une hospitalisation à Nantes, elle fait partie de l’un des derniers convois de déportés qui subit un bombardement allié à Langeais, où elle est incarcérée avant d’être dirigée vers Belfort où elle est libérée  le 26 août 1944. Elle s’éteint à l’âge de 69 ans. Elle est décorée de la médaille de la Résistance le 31 mars 1947. Lien: http://shapfougeres.blogspot.fr/2012/09/heroines-de-la-resistance.html. Photo: Archives municipales de Fougères

GENOT Annie, née le 8 avril 1921 à Quimperlé, est membre de la Jeunesse Indépendante chrétienne Féminine de Quimperlé. Elle collabore aux actions de résistance de la famille Génot. Le 28 janvier 1944, elle est arrêtée ainsi que ses parents et sa sœur Marie-Louise*. Elle est emprisonnée à Rennes jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er septembre, Annie, sa mère et sa soeur quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück.(matricule 62825). Elle est transférée à Weissenbach  puis en en février 1945 au camp de Belsen qui sera libéré par les Alliés le 15 avril. Mais Annie Génot succombera du typhus, après la libération du camp, dans une caserne « SS » à Geigen. Elle est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance.
Sources: Vincent Rogart - Mémorial des déportés de France) - (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre)

GENOT Jeanne, née Coche le 6 août 1886 à Quimperlé tenait avec son époux Auguste* une épicerie en gros dans l’actuelle rue Génot, ancienne rue des écoles, à Quimperlé. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimperlé). Secrétaire de l’Action Catholique Féminine, elle collabore aux actions de résistance de son mari et de son fils Eugène*. Le 28 janvier 1944, au lendemain de l’arrestation de son fils, Jeanne Génot est arrêtée ainsi que son mari et ses deux filles, Marie-Louise* et Annie*. Elle est emprisonnée à Rennes avec ses deux filles jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er septembre,  septembre, les trois prisonnières quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück. (matricule 62826). Jeanne Génot et sa fille Marie-Louise y entreront au « camp de jeunesse » de Uckermark Les SS appelaient le transfert pour Uckermark, « transport pour Mittweida « (Mittweida était le nom de code signifiant le gazage). Gazée en février 1945 à Ravensbrück. Jeanne Génot est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance.

(Sources: Vincent Rogart - Mémorial des déportés de France)- (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre).

GENOT Marie-Louise, née le 19 août 1917 à Quimperlé, est assistante sociale, fondatrice de la Jeunesse Universitaire Catholique Féminine de Quimperlé et responsable des services de Secours national de cette ville. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimperlé). Elle collabore aux actions de résistance de ses parents Auguste* et Jeanne* et de son frère Eugène*. Le 28 janvier 1944, elle est arrêtée ainsi que ses parents et sa soeur Annie* et emprisonnée à Rennes jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er  septembre Marie-Louise, sa mère et sa soeur quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück.(matricule 62827).  Marie-Louise y accompagnera sa mère au « camp de jeunesse » de Uckermark. Les SS appelaient le transfert pour Uckermark, « transport pour Mittweida »( Mittweida était le nom de code signifiant le gazage). Gazée en février 1945 à Ravensbrück. Marie-Louise Génot est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance.

(Sources: Vincent Rogart - Mémorial des déportés de France) -  Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre

GERGAUD Marie, née le 5 novembre 1921 à Nord-sur-Erdre. Libérée le 29 août 1944 à Belfort.
 

GOBILLARD Marguerite, née le 24 novembre 1920 à Angers (49). Son mari membre de la Résistance, a échappé de justesse aux Allemands. Incarcérée à la prison du Pré-Pigeon à Angers, elle est dans le convoi parti d'Angers et qui a été mitraillé à St-Patrice à 8 km avant Langeais. Elle monte dans le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort, puis est déportée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62916). Son parcours: Ravensbrück, Siemens, Ravensbrück où elle est libérée le 23 avril 1945 par la Croix-Rouge.

GOULD Louise (Louisa Mary née LE DRUILLENEC), née en 1892 à Jersey. Arrêtée à Jersey pour avoir secouru un aviateur Feodor Burriy, prisonnier de guerre russe, par la Gestapo. Son frère Harold Le Druillemenec et son amie Mlle Pitolet sont aussi arrêtés.  Elle se trouve dans le convoi, parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62...) Décédée en février 1945 à Ravensbrück. Lien externe

GOURSAUD épouse VERMOT Geneviève, née le 3 juin 1923 à Paris. Coiffeuse. Célibataire. Arrêtée le 20 avril 1944 à Rennes, elles est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Le 1er septembre 1944, elle est déportée de Belfort vers le Kl Ravenbrück. (matricule 62828). Autre lieu de déportation: Gusen. Elle est libérée le 20 avril 1945 à Oranienburg. Sources: Fichier de Caen. ACP27P6 Caen

GUERRY Andréa, née le 5 mars 1899 à Tiffauges (85). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62914. Libérée à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge le 9 avril 1945.

GUILLAUME MMe.

 HAMON Madeleine, née le 21 juillet 1925 à Bourbriac (22). Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemgne. A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944, vers Ravensbrück. (matricule 62829). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen. Revenue. Source:  ACP27P6 Caen.

HAMONNEE COZ  Marie, née le 25 juillet 1909 (Saint-Malo).  Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

HERAULT Suzanne Albertine, née le 24 juillet 1910. à Ligueil? Commerçante, elle tient le "Jockey Bar. et habite 5, rue Didoire à Tours. Elle est arrêtée le 14 juillet 1944. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Rapatriée le 14 mai 1945. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France.

HEON CANNONE Jeanne Doctoresse. Elle se trouve dans le convoi parti d'Angers le 6 août en direction de Tours. Le convoi mitraillé à Saint-Patrice, elle est transportée à La-Ville-aux-Dames  où elle s'évade.  6 Exécutez l'Air Commodore. Eddy Florentin et Claude Archambault- Flammarion. page 317.
 

HERLEDAN Yvonne, née  le 14 février 1924 à Pont-Aven (29). Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Pont-Aven). Elle n'a pu s'empêchée de traiter de "boche", l'interprète alsacien Louis. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62831). Libérée à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Rappel: toute la famille Herledan relève de Vengeance. Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Source:  ACP27P6 Caen

HOSTIOU Hélène, née VERGNE  le 17 août 1914 à Clichy. Elle est arrêtée le 3 mai 1944 probablement à Dinan où elle était domiciliée. Incarcérée à Rennes elle est déportée de Rennes début août 1944. Elle est libérée à Belfort sans formalités.

HOULBRECK ou HOULBREQUE  Odette, née le 23 février 1911 à Fécamp (76).  Infirmière très proche du chef de maquis Lecoze, elle est arrêtée par la Gestapo et la Milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 7 août vers Belfort. Elle est ensuite transféré de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. Autres lieux de déportation: Helmstedt-Beendorf, Hambourg où elle est libérée le 1er mai 1945.

ILLIOU-CALVEZ  Lucie, née le 16 avril 1907 ( de Quimper-29). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

JACQUARD Anne-Marie. Déportée de Rennes le 2 août 1944.  Source:  ACP27P6 Caen

JACOB Raymonde, née le 14 juin 1922. (de Saint-Herblain. Libérée le 25 août 1944 à Belfort.

JAFFEUX, née BOILON Marie Antoinette, née le 4 novembre 1920 à Beauzire (Puy-de-Dôme). Agent de liaison du réseau"Libé-Nord", elle est arrêtée le 11 mai 1944 27 rue Chicogné à Rennes. Incarcérée à Jacques Cartier, elle est déportée Déportée de Rennes début août vers Belfort, puis transférée le 1er vers Ravensbrück. (matricule 62832. Autres lieux de déportation. Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Orianienburg. Libérée le 22 avril 1945. Source:  ACP27P6 Caen

Jaffrain née Hellard FrancineJAFFRAIN , née HELLARD Françoise le 13 mars 1922 à Quintin (22). Chargée de renseigner les mouvements des troupes allemandes dans le secteur de Châteaugiron, Janzé et Rennes, elle est arrêtée le 7 avril 1944 à Janzé. Torturée par la Gestapo de Rennes, elle n'avoue pas. Elle est transférée à Saint-Brieuc, puis à Jacques Cartier de Rennes. Elle se trouve dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis est déportée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62830). Autres lieux de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG, Sachsenhausen, Oranienburg. Libérée début mai 1945. Source:  ACP27P6 Caen

JAHAN Marguerite, née le 10 juin 1897 à Loches (37). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62....

JANVIER Renée, née le 6 juillet 1896. Membre du réseau Turquoise, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62833). Autres lieux de déportation: Beendorf, Hambourg. Revenue. Source:  ACP27P6 Caen.

JAUNASSE  Alice. Domicilié à Le Dresny par Plessé (44). Convoi du 3 août 44. Évadée.

JENVRIN, née PIRSON Marie, alias Françoise, née le 7 août 1921 à Nantes (44). Membre du Front national des étudiants d'Angers depuis août 1941 puis secrétaire de ce groupe au début 1942, elle s'est engagée dans les rangs des F.T.P.F. puis dans les F.F.I. au mois de mars 1942, dans le Maine-et-Loire. Elle assure l'impression et la distribution des tracts, réalise de nombreux transports d'armes et de matériel, établit des relevés de plans. Affectée au service Liaisons et Transmissionss, elle est nommée agent du liaison responsable régional SARDO, puis de responsable interrégional LOFFEL, et ensuite du colonel ROL-TANGUY. Elle participe à l'évasion d'une patriote détenue à l'hôpital civil d'Angers, Léonne Roquet, membre du groupe FTPF du Maine-et-Loire et femme du commandant F.T.P.F. "Jacques", de la région de Chateaudun. Étudiante en médecine au moment de son arrestation. Arrêtée par la Gestapo le 11 juillet 1944 à Angers, elle est internée à la Prison du Pré Pigeon d'Angers jusqu'au 6 août 1944 où elle monte dans le convoi qui sera mitraillé à Saint-Patrice, puis rejoint le convoi de prisonniers venus de Rennes à la-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 à destination de l'Allemagne.  À Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule: 62912). Autres lieux de de déportation: Leitmeritz, Velboth. Rapatriée le 25 mai 1942. (Source: Fichier Caen)

JEZEQUEL (Simone, Anne, Marie), née le 4 juin 1926 à Lézardrieux (22). Faisait partie du réseau Turquoise. Arrêtée à Rennes le 14 avril 1944. Déportée dans le convoi du 2 août  1944 parti de Rennes vers Belfort puis transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62834) où elle décède le 1er mars 1945.

JOBINEAU Clémence alias Hélène, née le 27 mai 1917 à Draveil à Nevers, de Jean Baptiste JOBINEAU et Louise née MALFUSON, 26 ans. Secrétaire intendante de Roland Coty au château de Vaux. Arrêtée le dimanche 30 juillet 1944, elle incarcérée à Tours, puis rejoint le convoi de prisonniers venus de Rennes à la-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 à destination de l'Allemagne.  À Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62887). Autres lieux de déportation: Genshagen. Rapatriée en avril 1945.

JOSSE Marguerite, née le 17 janvier 1905 à Leson (27). Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62835). Autres lieux de déportation: Bergen-Belsen. Décédée. Source:  ACP27P6 Caen.

JOSSE Madeleine.

KEROUT (Mme) de Savenay. Evadée  (Convoi de Saint-Patrice)

KERVAREC Désirée dite Yvonne, née le 29 janvier 1918 à Douarnenez (29). Fille d'un officier de carrière, elle sut être fidèle à l'idéal de son père en aidant les troupes alliées à échapper à l'occupant. Elle entra en contact avec le réseau des Forces françaises libres où elle procura avec d'autres, les moyens de gagner l'Angleterre. Elle aida des résistants dans l'installation de postes émetteurs de la France Libre dans le département du Finistère, mission Coulinec du réseau Turquoise. Arrêtée à Taulé le 19 avril 1944 par la Gestapo, elle est soumise à l'interrogatoire et à la torture. Elle tint son serment de respecter la loi du silence sauvant ainsi les membres de son réseau. Internée à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle fait parti du convoi qui quitta Rennes le 2 août en direction de Belfort. Elle est déporté le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule :62836). Elle est ensuite transférée dans le kommando de Bendorff  'kommando affecté à la construction d’usines souterraines dans les anciens puits de mines ) et de Hambourg Altona, où elle fut d'un grand réconfort pour ses camarades. Elle est libérée à Wöbbelin le 2 mai 1945. Désirée Kervarec est officier de la Légion d'honneur, médaillée de la Résistance et Croix de guerre avec palmes. Elle est décédée le 25 février 2007. Source:  ACP27P6 Caen.

LABBE Agnès, née le 15 mai 1923 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Elle appartient à un groupe de l'A.S.  F.T.P.F., sous les ordres de MM CRAVEC et LECELIER.  Elle a été arrêtée le 21 avril 1944 à l'hôtel du Cheval d'Or avec d'autres résistants où elle se présente pour avoir des nouvelles de son chef de groupe Emile Lecellier. Incarcérée à la prison Jacques Cartier, elle fait partie du convoi du 2 août 1944 qui quitte Rennes en direction de Belfort d'où elle est déportée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62837). Autres lieux de déportation: Sachenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG où elle décède le 15 janvier 1945. Source:  ACP27P6 Caen.

LADOUMEGUE LANUSSE Marie, née le 8 mars 1896 à Ossé (Ille-et-Vilaine). Compagne de Maurice Ladoumègue. Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan. Arrêtée à Rennes le 19 mai 44. Vannes. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule:: 62838). Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge. Sources:  ACP27P6 Caen. Papiers les concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

LANGERON Suzanne, née le 4 mars à Toulon-sur-Arroux (71). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autres prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62889). Lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück où elle décède le 15 octobre 1944.

LANGLAIS Marie Constance, née EON le 23 juin 1902 à Saint-Nazaire (44).  (suite)

 

 

 

 

 

LANIMOUR Marie. Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source:  ACP 27 P6 Caen

LASCAUD Andrée, née le 21 mai 1915 à Guéret (23)). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück. (matricule 62891. Libérée le 22 avril 1945 à Oranienburg.

Lavenant Odette déportée en août 1944LAVENANT Odette, Odette, née le 4 mars 1925 à Pabu (22). Arrêtée le 26 mai 1944 pour détention de tracts. Emprisonnée à Guingamp, elle est ensuite transférée à Jacques Cartier à Rennes. Elle est dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort(Convoi dit de Langeais), puis est déportée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. ( matricule:62839). Libérée le 1er mai 45. Témoignage

LAPAIRE Marguerite, née le 9 avril 1890 à Brigeuil-la-Châtre (86). Restauratrice, elle habite 5, rue Richelieu à Tours. Elle est arrêtée pour "gaullisme" le 23 juillet 1944. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück où elle est gazée le 1er mars 1945.matricule 62892.

LASCAUD Andrée, née le 21 mai 1915 à Guéret (23)). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück. (matricule 62891). Libérée le 22 avril 1945 à Oranienburg.

LAZ..Marie. .

LE BROCHER Marie "Maryvonne", née le 18 mars 1913 à Begard (22). Célibataire. Jeune assistante sociale.  Domiciliée à Rennes (Ille-et-Vilaine) au moment de son arrestation, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis est transférée le 1er septembre  vers le KL Ravensbrück. (matricule 62869). Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle est libérée le 14 avril 45 à Salzwedel. Elle est accueillie le 14 mai 1945 devant un peloton de résistants qui lui présentaient les armes devant la mairie de Begard. (Source: ADIV 167 J46)

LE CALLONEC GUILLAUME Eugénie-Marie, née le 26 juillet 1922 à Saint-Jean-de-Brévelay (56). Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62842). Autres lieux de déportation: Sachenhausen. Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Libérée le 22 avril 1945 à Sachsenhausen. Revenue. Source:  ACP27P6 Caen.

LE CALLONEC épouse  LE PALLEC Anne-Marie, née le 28 mars 1920 à Saint-Jean-de-Brévelay (56). Elle habite, avec sa famille, la ferme de Saint-Thuriau en Saint-Jean-Brévelay. Cette maison est depuis deux ans un refuge pour les agents de liaison du réseau Confrérie Notre-Dame, et aussi un centre d'émission pour les radios qui
adressent de nombreux messages à Londres.
Un dimanche après-midi de février 1944, sur dénonciation, la Gestapo fait irruption dans la ferme et cerne le village.
Les Allemands pillent la maison et arrêtent les personnes présentes. Employant la langue bretonne, Anne-Marie prévient les voisins d'avertir son frère qui est au champ de ne pas rentrer. Dans le camion qui la conduit ainsi que son père et sa soeur Eugénie, à la prison Nazareth à Vannes, les membres du réseau conviennent, en breton, de la ligne de conduite à respecter pour les interrogatoires.
Malgré les coups, les interrogatoires répétés, Anne-Marie tient bon et ne révèle pas les noms de ceux qui venaient à la ferme ni aucun renseignement sur les émissions de Londres. Au bout de quelques mois, elle est transférée à Rennes où elle retrouve son père, mais pour peu de temps.
Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62841).
Le 4 septembre 1944, elles sont débarquées à Ravensbrück. Premiers contacts avec les prisonnières du camp, des Polonaises, des Russes, des femmes de tous les pays d'Europe, et puis les horreurs. Tous les jours, l'appel qui dure des heures, sous la pluie, la neige, les chiens qui hurlent, les coups, les brutalités coutumières, le matraquage, harcelées de cris.
Anne-Marie travaille à l'usine située à quelques kilomètres du camp. Les alentours immédiats sont complètement rasés ; l'usine est dans un état de délabrement, car continuellement bombardée, le dernier assaut datant du 6 août 1944. Les prisonnières s'y rendent à pied chaque jour. C'est une usine qui assemble les avions. Anne-Marie doit nettoyer des fosses sous les châssis d'avions remplies de boulons baignant dans l'huile. Elle les vide à l'aide de seaux. Elle a les pieds et les mains brûlés et crevassés par l'huile synthétique.
Très malade, Anne-Marie ne doit son salut qu'aux bombardements qui ont coupé les communications ferroviaires vers les chambres à gaz. Elle retrouve sa soeur qui l'aide de son mieux. C'est le début de la débâcle et de la retraite et, le 22 avril 1945 elle est l
ibérée le 22 avril 1945 à Oranienburg. Autres lieux de déportation: Sachenhausen.
Leur rapatriement en France n'aura lieu que quelques mois plus tard. Anne-Marie retrouve sa famille à Saint-Thuriau mais sa joie est assombrie par l'inquiétude du  sort de son père. Pour se rétablir, Anne-Marie passera deux années dans un sanatorium en Suisse. Quant à sa soeur Eugénie elle décède à l'âge de 50 ans des suites de la déportation.
 
Anne-Marie Le Calonnec est décédée le 5 mars 2006. Elle est médaillée de la Résistance, et officier de la Légion d'Honneur

Source:  ACP 27 P6 Caen.  (Extraits d'un témoignage écrit par Anne-Marie Le Calonnec) Lien externe

LE CORRE Yvonne, né le 29 décembre 1913 à Brest. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère et du réseau d’évasion Turquoise, elle est arrêtée à Quimper le 22 avril 1944.  Torturée 15 rue Laennec, siège de la Gestapo lors de son interrogatoire, elle est ensuite transférée à Rennes le 25 avril. Le  2 août 1944, elle monte dans le convoi de déportés à destination de l'Allemagne (convoi de Langeais). Arrivée à Belfort, elle est déportée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62843). Libérée le 2 mai 1945 à Wöbbelin. Autres lieux de déportation: Beendorf. (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre).  Sources:  ACP 27 P6 Caen.-Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

Témoignage

LE CORVEC Adèle, née le 21 décembre 1901 à Muzillac. Meunière. Arrêtée sur dénonciation par la Gestapo, pour détention d'armes et recrutement de volontaires. Condamnée à mort le 7 juin 1944, sa peine est commuée en celle de déportation. Incarcérée à Rennes, elle se trouve dans le convoi de prisonniers politiques parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Elle est libérée au fort Hatry de Belfort le 27 août 1944. (Source: Archives de Caen).

LE FLOCH Denise, née le 13 octobre 1920 à Saint-Gouvry (56). Convoi 456 de Belfort du 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62844).

LE FLOCH Juliette, née CAHOUR le 10 novembre 1900 à Armentières (Nord). Institutrice à l'école publique de Redon, domiciliée 8 rue des Chauffards à Redon. Mère d'une jeune fille de 15 ans. Son mari est retraité des Contributions directes. Dès 1940, Mme Le Floch  prend une part active à la lutte contre l'occupant allemand. Membre du Front National, elle déploie une grand activité  au sein du groupe "Front National" dirigé par Mlle JAN directrice d'école à Redon. Elle assure la remise et la diffusion de journaux et de tracts anti-allemands. Elle s'occupe de la perception des cotisations et de recueillir des aides à la Résistance. Elle héberge des réfractaires du S.T.O. et répartit les armes dertinés aux groupes. Elle est arrêtée le 29 mai 1944 suite à une dénonciation. Incarcérée à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle se trouve dans le le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort où elle sera libérée au fort Hatry le 26 août 1944. Elle passe la frontière suisse avec l'aide de Madame Morandini Adèle arrêtée le même jour lors de son passage. (ADIV35 167 J 45)

LE FLOCH Marthe, née le 13 octobre 1920 à Saint-Gouvry (56). Célibataire. linotypiste ouvrière. Domiciliée à Rennes. Arrêtée le 3 avril 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62844). Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Revenu des camps. Source:  ACP27P6 Caen.

LE GOUPIL Marthe, née le 21 septembre 1915 (de Rennes). Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort.

LE GRAET  épouse LE FLOHIC Denise, née le 5 janvier 1923 à Bourbriac (22). À partir de 1943, elle entre dans la Résistance en distribuant le journal clandestin « Le Patriote des Côtes-du-Nord » par l’intermédiaire de Jean Devienne. Elle fournit de l’aide aux réfractaires du STO en leur faisant de fausses cartes ou en leur fournissant des tickets d’alimentation. Ces papiers sont réalisés à la main, avec la complicité de deux gendarmes. Dénoncée, elle est arrêtée le 14 mai 1944. Envoyée d’abord à la prison de Guingamp, elle est transférée ensuite à Saint-Brieuc puis à la prison Jacques Cartier de Rennes le le 3 juin 44, elle se trouve dans le convoi de prisonniers parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. Libérée le 22 avril 45 à Oranienburg. Source:  ACP 27 P6 Caen. Plaquette sur l'exposition sur la Libération de la Bretagne 8-2014. ONAC

LE GUENNEC Hélène. (surnom : Lina). Née GRANGER le 18 août 1897 au Palais (56). Membre de Vengeance-évasion du Finistère (Quimper). (La famille Le Guennec, servant toute au sein de Vengeance, a été entièrement arrêtée sur dénonciation à Quimper le 20 janvier 1944 :- Mme Héléna Le Guennec mère, 46 ans, et ses enfants :- Henri (à Vengeance : Marc), 23 ans, qui mourra en déportation à Neuengamme, - Jacques (à Vengeance : Yves), 19 ans, qui mourra dans le train l’emmenant en déportation,- Monique, qui sera relâchée quelques mois plus tard, - Michel, 8 ans, relâché quelques jours plus tard). Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62907. Décédée le 28 février 1945 à Ravensbrück.(Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre).

LE LAY Joséphine, née le 5 novembre 1922 à Lanouée (56). Arrêtée le 7 mai 1944. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62846). Lieux de déportation: Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Décédée le 21 juin 2005 à Aix-en-provence (13). Source:  ACP27 P6 Caen

LE MERRER Odette, née le 17 août 1923 à Saïgon. Fille d'Yves Le MERRER. Ils sont arrêtés le 4 juin 1944 à l'Hôtel du Cheval blanc. (Son père est torturé à mort et laissé dans une fosse au camp de Servel. Son beau-frère, Jean Le LANNOU est déporté dans un autre convoi part de Compiègne le 28 juillet 1944 vers Neumgamme). Elle est déportée de Rennes le 2 août puis transférée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. ( matricule 62848) (Erreur dans le livre mémorial sur le décès). Source:  ACP27P6 Caen.

LE MINOR Maria Joséphine, Antoinette née Gerbouet le 1er avril 1896 à La-Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Commerçante. Elle habite place des halles à Tours. Elle est arrêtée le 26 juillet 1944. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart à La-Ville-aux-Dames, le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück où elle gazée le 6 mars 1945. (matricule:: 62894.(Source JO: 189-17 août 1994)

LE ROUX Jeanne, née le 1er avril 1922 à Louargat (22). Entrée à Jacques Cartier le 8 juin 44, elle est dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort, puis est déportée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62849). Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle décède le 28 février 1945 à Ravensbrück. (Source JO: 226-29 septembre 1994). Source:  ACP27 P6 Caen

LE TALLEC Reine, née le 21 janvier 1917 à Gouarec (22). Elle est dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort, puis est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62847). Rescapée des camps. Source  ACP 27 P6 Caen

LEBELLÉ Émilie, née Daniel le 13 septembre 1897 à Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine).(Suite)

LEPRINCE Charlotte, née le 15 octobre 1887 à Florenville (B). Mère de quatre enfants. Elle est arrêtée le 27 juillet à son domicile rue Brulée à Baulieu. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück où elle gazée le 15 février. (matricule 62900).

LEMARIE Émilie, née le 15 avril 1888 à Saint-Etienne-de-Montluc (44). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (Matricule62921. DCD à Ravensbrück. Gazée.

LEPRINCE Charlotte, née le 15 octobre 1887 à Florenville (B). Mère de quatre enfants. Elle est arrêtée le 27 juillet à son domicile rue Brulée à Baulieu. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück où elle gazée le 15 février. (matricule 62900.

LINDELL Mary. Anglaise née le 11 septembre 1895 à Sutton (GB). Déportée par le convoi parti de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule:: 62340. Libérée par la Croix-Rouge le 23 avril 1945 à Ravensbrück.

LION Ginette, née le 4 juin 1928 à Troyes (10). Agent de liaison, elle est arrêtée à la gare de Rennes par la milice le 31 mai 1944. Elle est torturée puis incarcérée à la prison Jacques Cartier  le 18 juin 1944. Le 2 août 1944, elle se trouve dans l'un des deux derniers convois qui quitte Rennes la veille de la Libération de Rennes. Arrivée à Belfort le 15 août 1944, elle est ensuite transférée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62870). Autre lieu de déportation:  De là elle est transférée le 18 novembre 1944 à Schlieben, dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char) - matricule 15206. Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945. Elle est libérée le 21 avril 1945 à Schlienen.( Sources: Listes de transfert de Ravensbrück vers Leipzig, de Leipzig vers Schlieben, listes établies par le Mémorial de Buchenwald dont dépendait le camp pour femmes Hazag de Leipzig. Témoignage n° 1

LORILLEUX Geneviève, née le 3 avril 1891 à Le-Chatelier. Domiciliée à Lussault en Indre-et-Loire, elle est arrêtée le 3 août pour avoir hébergé des aviateurs américains. . Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er  septembre vers Ravensbrück. Autre lieux de déportation:Freiburg-im-Breisgau. Elle décède en février 1945 à Ravensbrück.

LOUARN-MOENNER  Anne-Marie, née 2 mai 1918 (de Kerfeunteun Quimper). Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

LOZACHMEUR ( Lozhmen) Maria, née le 24 novembre 1905 à Quimper. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944 (matricule 62850) où elle est libérée le 23 avril 1945 par la Croix-Rouge.

MACE Anne.  Née le 13 septembre 1910 à Rennes. Elle faisait partie du réseau de résistance "Bordeaux-Loupiac" et du mouvement "Défense de la France". Elle a été arrêtée à Rennes le 10 mai 1944 et incarcérée à la prison Jacques Cartier de Rennes. Le 2 août 1944, à la veille de la libération de la ville, elle est transféré vers Belfort puis déportée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944.matricule 62851. Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle est libérée à Neubrandenburg. Source  ACP 27 P6 Caen.

MAILLARD née TOUHIER Laurence, née le 27 octobre 1886 à Plélo (Côtes-du-Nord). Résistante de la première heure, elle ravitaille les groupes F.T.P.F., abrite de nombreux réfractaires, délivre de faux papiers et assure les liaisons entre Dinard et la région servannaise. Elle arrêtée le 5 mai 1944 à Saint-Servan. Incarcérée dans la prison Jacques Cartier de Rennes, elle   trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libérée le 27 août 1944 à Belfort. Elle décède peu après son retour. Croix de guerre avec étoile de bronze. Source: ADIV 167 J 26/2 - Archives de Caen.

MALGAND Simone, née le 7 avril 1912  à La-Baule. Libérée le 29 août 1944 à Belfort.

MALLET Marguerite née BAUCHE, le 10 septembre 1914 à Lille. Elle est arrêtée le 27 juillet 1944 lors de la rafle de Loches. Emprisonnée à Tours ,elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. (Non identifiée dans le mémorial des déportés de France)

MARANDET Marguerite, née le 4 février 1914 à Arlanc (63). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück. (matricule 62943. Libérée en avril 1945 à Hambourg.

MARCELOT Simone. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source  ACP 27 P6 Caen.

MARELEC Simone, née HAMON le 21 septembre 1916 à Pleumeur-Gautier (22). Arrêtée le 26 avril 1944, elle est incarcérée à Guingamp. Convoi 456 Parti de Belfort le 1er septembre 44 Arrivé à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62852). Libérée à Bergen-Belsen le 15 avril 45. Décédée en 2001. Sources: Livre mémorial - cerp22.free.fr

MARGUERIN Germaine, née le 1er novembre 1913 à Onlay (58). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autre prisonnières le 14 aôut, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück.(matricule 62961). Lieux de déportation: Neue- Bremm, Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG , Oranienburg où elle libérée le 22 avril 1945.

MASSINA Marie. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source  ACP 27 P6 Caen.

MAURIN Yvette, née le 15 avril 1925 à Beille (Sarthe). Arrêtée le 15 avril 1944 par la Gestapo à Rennes. Incarcérée à la prison de Rennes, elle fait partie du dernier convoi de déportés parti de Rennes à destination de l'Allemagne. (Non identifiée dans le livre mémorial des déportés de France.

MEANCE  Marguerite, née le 30 avril 1928 à Campénéac, est arrêtée le 7 mars 1944 au village de Guinard en Campénéac avec sa mère Marie-Sainte CHEVILLARD. Elles sont emmenées à la prison de Vannes. Du 13 mai au 1er août, elles sont internées à la prison Margueritte de Rennes. Le 1er août, un convoi les emmène vers Belfort. Alors que sa mère est partie vers le KL Ravensbrück le 1er septembre, Marguerite est  libérée à Belfort le 27 août 1944. Transférée dans un centre d’accueil à Giromagny (90) à 30kms de la frontière suisse sous le contrôle des Allemands. À la mi-octobre, avec trois camarades, elles marchent de nuit vers la Suisse et franchissent la frontière. Elle revient à Campénéac le 3 novembre 1944. Décédée le 20 février 2015.

MÉANCE (née CHEVILLARD) Marie-Sainte, née le 18 avril 1898 à Néant-sur-Yvel, est arrêtée le 7 mars 1944 au village de Guinard en Campénéac avec sa fille Marguerite MEANCE, Émile LAUNAY et Paul ÉON. Son mari Eugène MÉANCE s’échappe. Elles sont emmenées à la prison de Vannes. Du 13 mai au 1er août, elles sont internées à la prison Marguerite de Rennes. Le 1er août, un convoi les emmène vers Belfort. Le 1er septembre, un convoi de 188 femmes (dont Marie-Sainte) part vers le KL Ravensbrück, où elle reçoit le 4 septembre le matricule 62853. Elle y meurt le 12 mars 1945.

MEURY Marie Madeleine, née DENEYER le 28 septembre 1900 à Bruxelles (Belgique). (Son parcours).

MOGUEROU DESRAMEAUX Anne-Louise, née le 5 décembre 1910 à Saint-Thégonnec (29). Elle est déportée par le dernier convoi qui quitte Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Elle est ensuite transférée le 1er septembre 44 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62854). Elle est libérée le 3 mai 1945. Source  ACP 27 P6 Caen.

MOREAU Christiane, née le 8 août 1906 à St-Hilaire-de-Chaleons (44). Pharmacienne à Nantes. Agent de liaison P2 (réseau Johnny-Ker) en mission depuis le 1er novembre 1942, elle cache un émetteur dans la maison de des camarades de sports, la famille ABRAHAM à Nantes. Recherchée par la Gestapo, elle prend le maquis le 15 avril 1943 et se réfugie chez Marguerite CHABIRON, pharmacienne à Verdelais en Gironde. Elle est arrêtée le 11 mars 1944 à Bordeaux par la Gestapo, vendue par la passeuse qui devait la conduire à la frontière espagnole pour rejoindre les FFL. Incarcérée au Fort du Hâ à Bordeaux du 11 mars au 29 mars 1944, elle transférée à la prison Jacques Cartier de Rennes. Elle est dirigée vers Belfort le 2 août 1944 puis est déportée le 1er septembre  vers le KL Ravensbrück. (Matricule 62855). Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. .(Témoignage Mme. Sébilleau- La Résistance en Bretagne. Page 108). Source  ACP 27 P6 Caen. Déposition de Christiane MOREAU de 1950.

NAES Anne.

NANTEUIL de la Barre Agnès, née le 17 septembre 1922 à Neuilly-sur-Seine. Elle est entre dans la Résistance au printemps 1943.. Elle rejoint le réseau Libé-Nord fondé dans le Morbihan par l'ancien maire de Vannes, Maurice Marchais. Sa mère me en place à la demande des réseaux Libé-Nord et Bordeau-Loupiac une structure de récupération de pilotes alliés. Fin décembre 1943, elle assure la liaison entre le colonel Morice chef de l'Armée secrète à Vannes et le général Audibert, chef de l'Armée secrète pour l'Ouest de la France. Le 14 mars 1944, elle est arrêtée par la Gestapo. Interrogée brutalement pendant 3 jours, elle est transférée à Rennes où elle sera de nouveau interrogée et torturée pendant près Agnès de Nanteuild'un mois. Sa sœur Catherine est arrêtée fin mars et transférée à Rennes. Elle a 22 ans. Elle est dans le convoi parti de Rennes début août en direction de l'Allemagne. Elle est blessée gravement d'une balle dans la cuisse par un coup de feu allemand à Langeais lors du mitraillage du train. Non soignée, elle agonisera plusieurs jours et mourra à Paray-le-Monial le 13 août où elle est enterrée.

" J'ai promis beaucoup et je tiendrai bon
 ... C'est difficile, tant mieux !
... La Victoire complète ne se gagne qu'avec beaucoup de blessures et beaucoup de sang.
"
Extraits du journal d'Agnès .

Catherine Nanteuil de la BarreNANTEUIL de la Barre Catherine, née le 10 août 1924. Résidait à Vannes. Sœur d'Agnès blessée mortellement pendant le trajet par un Allemand. Belle-sœur de Mme Solange Desforges. Elle fait partie du réseau Libé-Nord et est arrêtée à l'Ile de la Jument chez les Desforges le 30 mars 1944. Incarcérée à Rennes elle est dans le convoi qui quitte Rennes début août vers l'Allemagne. Elle est libérée le 26 août 1944 de Belfort. Elle s'échappe des Allemands à Giromagny le 3 octobre 1944 en compagnie d'Albertine Scullier-David.

NINEZEREWICZ Joséphine, née le 5 janvier 1895 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

NIVET Mme.

NUEZ ou MUNEZ? Juliette. (Est-ce la secrétaire de Benoit Frachon libérée à Belfort?). Source  ACP 27 P6 Caen.

NUSS Fernande, née le 23 juillet 1912 à St-Saturnin-sur-Loire (49). Épouse de l'un des chefs du réseau Turquoise. Domiciliée 11 rue Gutembert à Rennes, elle est arrêtée le 14 avril 1944, à la suite d'une perquisition au cours de laquelle fut découvert un poste émetteur. Elles déportée le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort( Train dit de Langeais). Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre . (matricule 62856). Libérée le 30 avril 45 à Ravensbrück. Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG.

OSTIOU (Mme). de Dinan. Libérée à Belfort.Hôpital de Belfort.

OLLIVIER Francine, née le 19 septembre 1902 à Saint-Yvi (29). Membre du réseau Vengeance du Finistère. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944.  . Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule  62857. Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

OLLIVIER Odette. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source  ACP 27 P6 Caen.

PARIZOT SEGUIN Ginette, née le 8 mai 1925 à Dijon (21). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autres prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62946). Elle est libérée le 20 avril 1945 à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG.

PAUMIER Cécile, née le 10 octobre 1908 au Legué en Plérin (Côtes-d'Armor). Secrétaire générale à la Chambre de Commerce des Côtes -d'Armor à Saint-Brieuc, domiciliée au Légué-Plérin, elle est arrêtée le 5 mai 1944 par la Gestapo. Internée à Saint-Brieuc jusqu'au 3 juin puis à la prison Jacques Cartier de Rennes. Elle fait partie du convoi de prisonniers parti de Rennes début août à) destination de l'Allemagne. Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Source: Archives de Caen.

 

 

PEGUIGNOT Suzanne, née le 7 février 1913 à Gagny (78). Entrée à Jacques Cartier le 28 mai 44, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort où elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62858). Autres lieux de déportation: Sachsauhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Source  ACP 27 P6 Caen.

PERRAUD Yvonne, née le 19 novembre 1908 à Pouzauges (85). Agent de liaison F.T.P., elle est incarcérée le 23 juillet 1944 à la prison de Nantes. Elle  rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Elle est ensuite déportée de Belfort vers Ravensbrück le 1er septembre où elle décède en février 1945.  (matricule 62920). Non revenue.

PERROT Elise, née le 11 août 1908 à Pfafenhoffen (67). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62969). Autres lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück, Salzwedel. revenue des camps.

PERROT Joséphine, 47 ans, née le 10 janvier 1897 à Pleven (22). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Femme d’André, membre de Vengeance. Arrêtée à la suite d'une rafle dans leur hôtel avec sa fille Yvonne dans la nuit du 8 au 9 juin 44. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule: 62860). Autre lieu de déportation: Salzwedel. Libérée par la Croix-Rouge le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Sources  ACP 27 P6 Caen.- Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre

PERROT Yvonne, née le 9 juillet 1921 à Plévin (22). ( fille de Joséphine Perrot). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Arrêtée à la suite d'une rafle dans leur hôtel avec sa mère Joséphine dans la nuit du 8 au 9 juin 44 Entrée à Jacques Cartier le 17 juillet 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62861. Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Déportée à Ravensbrück et revenue. Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre

PHILIPPE Adélaïde, née le 3 juin 1922 à Paulé (22). Elle est déportée de Rennes vers Belfort le 2 août 1944 puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62859). Revenue des camps. Source  ACP 27 P6 Caen.

PHILIPPE KERAMPRAN Marie, née le 6 octobre 1900 (de Quimper). Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Libérée le 27 août 1944 à Belfort

PICHOURON Léonie, née FREDEL le 26 janvier 1901. (de Plouguiel 22). Femme de Louis PICHOURON, alias commandant ALLAIN, chef FTP, elle arrêtée le 8 août 1943 avec son beau-frère Auguste PICHOURON et Amédée LE GUEN.  Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

PINEL Baptistine, née le 4 avril 1900 (de Brain-sur-Vilaine). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

PLISSON Georgette, née le 9 avril 1904. Convoi 456 parti de Belfort le 1er septembre 44 et arrivé à Ravensbrück le 3 septembre 44.matricule 62898.

PODGORSKI Hélène, née le 19 mai 1905 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

POITEVIN Micheline, née le 29 mai 1923 à Salles-sur-Mer (17). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule: 62936 ou 937). Elle décède le 17 avril 1945 à Sachsenhausen. (Avant le rapatriement).

POLINARI Emma, née le 12 août 1925 à Béthoncourt (25). Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück. (matricule 62933). Libérée à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG.

POMMIER Secrétaire à la Chambre de Commerce de Saint-Brieuc. Compagne de Mme Bonenfant, Léonie Corre, Mme de la Motte Rouge et Albertine David à J. Cartier

POPIELARSKI Nanislawa, née le 4 mai 1892 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944.

POWISKI Anna, née le 13 juillet 1903 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

QUÉRÉEL Marie Renée veuve BLANCHET, née le 6 décembre 1924 à Saint-Brieuc (22). Arrêtée le 7 avril 1944 à la gare de Saint-Brieuc au retour d'une mission de repérage aux abords de l'aérodrome de Gaël, en pays de Brocéliande, en même temps que Francis CHAUVIN. Écrouée à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle a été embarquée dans le convoi parti le 2 août 1944 de Rennes vers l'Allemagne. Elle s'évade lors du transport à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944.

 Extrait de son témoignage:

" Après Langeais, les hommes et les femmes ont été séparés pour rejoindre la gare de Saint-Pierre-des Corps, près de Tours. Les premiers à pied, les secondes en camion. J'étais dans la cabine du premier camion avec un soldat allemand. En échangeant quelques paroles, le chauffeur français et moi avons vite compris que nous étions du même bord, la Résistance. Un peu plus tard, le chauffeur a feint une crise de peur. Du coup son geste a bloqué le convoi. Le chauffeur m'a dit: À toi de jouer." Les femmes ont été descendues des camions dans une rue à Saint-Pierre-des-Corps. J'ai fui le groupe avec une camarade. Bien qu'en loques et amaigries, nous avons couru, couru. Nous entendions les Allemands crier. Nous avons sollicité un presbytère  pour être cachées. En vain. Coup de chance, nous avons fini par être recueillies par des résistants. Ils nous ont aidées à franchir la Loire où nous avons trouvé définitivement refuge auprès de vignerons résistants." Sources  ACP 27 P6 Caen. Ouest-France du 18mars 2016

 

RAZER Jacqueline. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Elle s'évade lors du transport à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944. Source  ACP 27 P6 Caen.

REDOUTE née TANGUY Anne (Paulette), née le 29 mai 1917 à Saint-Brieuc (22). Membre du réseau  Eleuthère et Bordeaux-Loupiac, sa mère et elle, accueillent des aviateurs alliés et transmettent des renseignements sur le déplacement des troupes ennemies. Arrêtées le 20 avril 1944 à Rennes, elles sont emprisonnées à la prison Jacques Cartier jusqu'au 2 août 1944, date à laquelle elles montèrent dans le dernier convoi parti le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais). Transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. matricule 62865. Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge. Témoignage et biographie

Source  ACP 27 P6 Caen.

RENEAU Célina (Marguerite), née Charpentier le 22 janvier 1890 à Chemillé-sur-Indrois (37).Elle est arrêtée le 23 juillet 1944 à Tours pour détention d'un poste émetteur-récepteur. Incarcérée à Tours elle monte dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames le 10 août 1944 en direction de Belfort. Elle est ensuite déportée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück où elle décède le 15 février 1945. (matricule 62901.

Son fils René, arrêté au château de Vaux sera fusillé le 9 août 1944 à l'aéroport de Parcay-Meslay, près de Tours.

RICHARD alias « Armen » Alice, née le 25 juin 1906 à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Anglophile au plus profond de son cœur, la jeune femme entre dans une résistance instinctive, immédiate : elle rédige des tracts anti-collaborationnistes qu'elle fait distribuer. En 1941, elle rejoint le réseau Turma Vengeance dont elle prend la tête à Quimper. Il s'agit d'organiser la confection de faux-papiers pour soustraire des jeunes au STO, le ravitaillement, l'hébergement puis l'évasion de ces réfractaires et d'aviateurs alliés vers l'Espagne. arrêtée le 17 mars 1944 alors qu'elle tente de renouer avec d'autres réseaux., elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62862). Libérée par la Croix Rouge le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Elle meurt en 1947. Croix de guerre 1939-45, médaille de la Résistance, diplôme du gouvernement britannique pour l'aide apportée aux aviateurs alliés. Sources  ACP 27 P6 Caen - Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

RIOU-STEPHAN Gabrielle. Originaire de Lesneven. Arrêté en mai 1944. S'évada à Langeais.

RIVIERE Henriette. Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est transférée le 1er septembre vers le KL Ravenbrück (matricule 62863). Non revenue. Source  ACP 27 P6 Caen

ROBLOT Julie, née le 1er février 1910 à Saint-Martin-du-Mont (21). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autres prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück.(Matricule62945). Lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück. Décédée.

ROCH Marcelle, née le 10 septembre 1906 à Louvemé (53). Convoi 456 parti de Belfort le 1er septembre 44 et arrivé à Ravensbrück le 3 septembre 44.matricule 62908. Libérée le 22 avril 45 à Oranienburg.

ROSE Jeanne, née le 18 novembre 1925 à Chissey-en-Morvan (71). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autre prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück.(Matricule62955). Lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Revenue des camps.

ROUAULT Rosalie, née le 9 mars 1902 à Liffré (Ille-et-Vilaine). Arrêtée le 6 juillet à Betton pour acte de "sabotage  d'essence au détriment de l'armée allemande au camp Maurice. Déportée le 2 août 1944. Libérée à Belfort le 26 août  (Documents)  (Documents ).

 

 

SAULNIER Jeanne (voir BOISSINOT)

SCHWING Annick, née le 27 septembre 1910 à Paris. Elle fait partie avec son mari du réseau F.2 à Saint-Brieuc. Arrêtée avec son mari le 6 mai 1944, elle est incarcéré à la prison de St Brieuc, puis à la prison de Rennes. Elle résiste aux interrogatoires de la Gestapo pour éviter de nombreuses arrestations comme le témoigne les citations pour sa croix de guerre avec palme et sa médaille militaire. Elle est déportée le 2 août 1944 de Rennes à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est transférée le 1er septembre vers le KL Ravenbrück (matricule 62864). Au camp elle se montra d'un grand courage, d'une grande discrétion. Elle devint l'amie de Madame Stauffenberg l'épouse du responsable de l'attentat contre Hitler en déposant une bombe à Rastenburg. Autre lieu de déportation: Siemens. Revenue des camps.  Document. Source  ACP 27 P6 Caen

Sdavid-albertine.jpg (6469 octets)CULIER née DAVID Albertine, née le 17 août 1925 Hénon (22). Compagne de Mme Bonenfant, Léonie Corre, Mme de la Motte Rouge , Mme Pommiert à Jacques Cartier. Libérée le 26 août 1944 de Belfort. Elle s'échappe des Allemands à Giromagny le 3 octobre 1944 en compagnie de Catherine NANTEUIL de la Barre.

SEIGLE LEMINOR Marcelle, née le 29 mars 1913 à Bouzillé (44). Elle est arrêtée le 26 juillet 1944. Elle habite Tours au 13,place des Halles à Tours. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre  vers Ravensbrück. (matricule 62895. Libérée le 23 avril 45 à Ravensbrück par la Croix-Rouge.

TANGUY Anne-Marie, née BIGOT le 28 mai 1887 à  Fougères (Ille-et-Vilaine).Membre du réseau  Eleuthère et Bordeaux-Loupiac, elle et sa fille Anne Paulette Redouté, accueillent des aviateurs alliés et transmettent des renseignements sur le déplacement des troupes ennemies. Arrêtées le 20 avril 1944 à Rennes, elles sont emprisonnées à la prison Jacques Cartier jusqu 'au 2 août 1944, date à laquelle elles montèrent dans le dernier convoi parti le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais). Transférée de Belfort vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 66866). Libérée le 9 avril 1945 par la Croix-Rouge à la frontière germano-suisse. Officier de la Légion d'honneur en 1962. Homologuée au grade sous-lieutenant. ADIV 6ETP2/75.

THANGUY  RABIN Marinette, née le 27 août 1923 à Saint-Brieuc. (Son parcours)

THIBAULT Monique, née le 13 avril 1926 (de Vitré). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

Marie Louise Tual déportée TUAL Marie-Louise, née le 21 mai 1911 à Saint-Marc-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Elle habite la ferme des Guérêts avec sa mère et son fils de deux ans. Elle est arrêtée comme otage avec Henri Le Breton, Marcel Trémion, Jean Coquelin et Lucien Bigot le 27 juillet 1944 à Saint-Marc-sur-Couesnon comme otage par les miliciens et les Allemands. Incarcérée à la prison Jacques Cartier elle fait partie du dernier convoi de détenus à destination de l'Allemagne. Elle est libérée à Belfort le 27 août 1944. La Préfecture lui donne un peu d'argent pour son retour. Elle se réfugie en Suisse. Elle est de retour à Saint-Jean-sur-Couesnon le 13 octobre 1944. Source: ACP 27 P6 Caen. (Son témoignage)

THURIAL Jacqueline, née le 22 février 1922 à Veretz (37). Canteuse. Mère de deux enfants, elle habite 20 rue Grécourt à Tours. Elle est arrêtée le 26 juin 1944 pour avoir donné des renseignements à la Résistance. Elle est emprisonnée à Tours et se trouve dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames le 10 août en direction de Belfort. Elle est ensuite déportée le 1er septembre vers le KL Ravensbrück. (matricule: 62902).  De là elle est transférée le 18 novembre 1944 à Schlieben, dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char) - matricule 15240. Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945. Elle est libérée le 21 avril 1945 à Schlienen.

TIRARD PHILIPPE Marguerite. Libérée à Belfort et dirigé vers le camp de Giromagny

TOCHEPORT Lucienne, née Métais, le 30 janvier 1907 à Ferrière-sur-Beaulieu (37). Femme de René. Elle est arrêtée lors de la rafle de Loches du 27 juillet 1944 à Loches, pour avoir hébergé des maquisards. Elle est emprisonnée à Tours et se trouve dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames le  7 août en direction de Belfort. Elle est ensuite déportée le 1er septembre vers le KL Ravensbrück. (matricule 62903). Autres lieux de déportation: Genshavenn, Oranienburg. où elle sera libérée le 22 avril 1945.

TOULLEC  OFFRET Marie Louise, née le 19 mai 1898 à Landerneau (29). membre du réseau Turquoise. Elle est déportée de Rennes début août 1944 vers Belfort puis est transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62867). De là elle est transférée le 18 novembre 1944 à Schlieben, dans l'usine Hasag (fabrication d'armes anti-char) - matricule 15241. Ce camp était un Aussenkommando de Buchenwald: environ 250 femmes de France y furent internées entre septembre 1944 et avril 1945. Elle est libérée le 21 avril 1945 à Schlienen.

TUAL Marie-Louise, née le 21 mai 1911 à Saint-Marc-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Elle habite la ferme des Guérêts avec sa mère et son fils de deux ans. Elle est arrêtée comme otage avec Henri Le Breton, Marcel Trémion, Jean Coquelin et Lucien Bigot le 27 juillet 1944 à Saint-Marc-sur-Couesnon comme otage par les miliciens et les Allemands. Incarcérée à la prison Jacques Cartier elle fait partie du dernier convoi de détenus à destination de l'Allemagne. Elle est libérée à Belfort le 27 août 1944. La Préfecture lui donne un peu d'argent pour son retour. Elle se réfugie en Suisse. Elle est de retour à Saint-Jean-sur-Couesnon le 13 octobre 1944. Source: ACP 27 P6 Caen. (Son témoignage)

VANTHIER Simone, née le 21 août 1912 à Briare (45). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62926. Revenue.

VARVOUX Yvette, née 22 novembre 1917 à Naveil (41). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62905). Revenue des camps.

VION  Alphonsine, née 23 novembre 1919 à Chagny (41). Elle monte dans le convoi à Dijon avec 20 autre prisonnières le 14 août, puis est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (Matricule62951). Lieux de déportation: Neue- Bremm, Ravensbrück, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG , Oranienburg. Revenue des camps.

WEIL Reine.

WICK. Marguerita.

h-b.gif (328 octets)  

Sources

1- La Bretagne au combat 1939-1945 J Darsel Ed: Le Signor -Page 217
2- La Bretagne au combat 1939-1945 J Darsel Ed: Le Signor -Page 99
4
-La Bretagne au combat 1939-1945 J Darsel Ed: Le Signor -Page 238

Mémoire des déportés d'Ille et Vilaine -Guy Faisant
Mémorial national des déportés
René Chesnais-La guerre et la Résistance dans le sud de l'Ille et Vilaine
Témoignage d'Angèle Deplantay: Redon sous l'occupation (Mercredi 29 février 1984 Les informations Le pays)

            f2gr15.gif (202 octets)   fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)       

Plan du site | Liste des déportés | Liste d'évadés | Liste des femmes déportées

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)