Vous souhaitez compléter cette liste ou proposer un document  concernant un ou plusieurs déportés de cette liste écrivez-moi

29/08/2017

accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste des déportés arrêtés en Ille-et-Vilaine


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

g-b.gif (311 octets)

Liste des déportés juifs arrêtés dans le département   Classement   par commune
  Statistiques  Les lieux de déportation

WALTZ Jacques, né le 17 décembre 1923 Paris à (75). Fin 1940, il entre dans la Résistance: distribution de tracts alliés, ramassage de tracts allemands, ventes d'insignes alliés et de propagande anti-allemande. Le 5 mai 1942 il prend une part à active à l'organisation d'obsèques solennels d'un aviateur anglais, abattu par la D.C.A. à Saint-Malo. Arrêté par la Police française, il est interné au camp des nomades à Rennes. A sa sortie, il est arrêté par la feldgendarmerie et traduit devant le Conseil de guerre allemand à Rennes, puis devant un autre Conseil de guerre allemand à Saint-Malo qui le condamne à trois mois de prison. Le 13 mai 1943, il est de nouveau arrêté 1 rue St Pierre à Saint-Malo à la pharmacie Ory où il travaillait et est incarcéré à la prison de l'Espérance de Saint-Malo. Transféré à Compiègne, il est est déporté de Compiègne le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 14787). Rapatrié en mai 1945. Source: archives de Caen.

WALZER Léon. Polonais, né le 12 décembre 1894. à Jaroslaw. En détention à la maison d'arrêt de Rennes, il déporté le 4 novembre 1942 par le convoi n° 40 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu.

WALZER Rosa. Polonaise, épouse de Léon Walzer. née le 10 juin 1906 à Maciejow . En détention à la maison d'arrêt de Rennes, elle est déportée le 4 novembre 1942 par le convoi n° 40 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenue.

WILBORTS- CHOMBART de LAWE Yvette Marie-José, née le 31 mai 1923 à Paris. Étudiante en médecine. Arrêtée le 22 mai 19422 à Rennes, puis transféré à, Angers, La Santé et Fresnes, elle est déportée NN, le 26 juillet 1943  de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück.(Matricule 21706). Transférée à Mauthausen le 2 mars 1945 où elle est libérée par la Croix-Rouge le 22 avril 1945.  Biographie sur Wikipedia 

Vidéo de l'INA (16'47")
Interview de Marie-José CHOMBART DE LAUWE, agent de réseau de résistance breton, déportée à Ravensbrück et Mauthausen et présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation. Elle témoigne de l'horreur du camp de Ravensbrück, des expériences sur les femmes, du "bloc des enfants" et de la solidarité entre prisonnières.

Conférence aux Champs Libres de Rennes en avril 2015 (35')
Deux déportées Marie Jo Chombart de Lawe et Magda Lafon) témoignent : Youtube ou Dailymotion

WOLF Abraham. Français, né le 10 novembre 1872 à Berne. Arrêté le 3 mars 1943 à Saint-Malo, 49 bis, rue du 47ème R.I., il fit déporté le 2 septembre 1943 par le convoi n° 59 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu. Wolff Abraham est inscrit sur l'une des Plaques Commémoratives se trouvant derrière le Monument aux Morts situé dans l'Enclos de la Résistance à Saint-Malo (Intra-muros)

YOT  Guy, Fernand est né le 8 janvier 1924 à Fumay (Ardennes). Il est étudiant. En mai 1943, il s’engage dans le groupe de Résistance de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il diffuse la presse clandestine et colle des affiches antiallemandes. De janvier à juin 1944, il entre dans le groupe Forces unies de la jeunesse patriotique (FUJP) et assure les liaisons entre les différents groupes de la région. En plus de la distribution des tracts et journaux, il assure le transport des armes et munitions à Bain-de-Bretagne et à Pléchâtel (Ille-et-Vilaine). Le 1er juin 1944, il est nommé chef de groupe pour les opérations du secteur. Le dimanche 2 juillet 1944, il est arrêté par la Feldgendarmerie à Messac (Ille-et-Vilaine), alors qu’il est en possession d’un revolver. Jean Gemin, de Bain-de-Bretagne est interpellé en même temps que lui. Guy Yot est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, du 2 juillet 1944 au 2 août 1944. Il est ensuite déporté le 2 août au camp de Neuengamme (Allemagne) Matricule 43929). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 2  janvier 1945 à Hambourg. Mort pour la France. Déporté résistant. Grade d’assimilation : sergent dans les F.F.I. Croix de guerre avec étoile de bronze.

Source : ACCV, Caen, 21 P 551 502 .  Daniel Heudré.

YZIQUEL Joseph. Espagnol, né le 13 juillet 1923 à Lanvaudan (56). Entré en clandestinité pour échapper au S.T.O., il fait parti du maquis de Saint-Yvieux. Arrêté le 19 décembre 1943 à Plerguer (35) suite à une dénonciation, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (Matricule 43895). Il décède le 23 mars 1945 à Ellrich (All.) (Source JO: 284-8 décembre 1993)

ZACHARENKO Wladimir, né le 20 juin 1891 à Simferopol. (Russie). Il a séjourné à Saint-Malo de juin 1941 à février 1944. Il travaillait comme chauffeur aux services allemands de la Marine. Arrêté le 14  février 1944, il a été déporté de Compiègne vers Neuengamme le 21 mai 1944. (Matricule 31304). Il décéda le 10 mai 1945 à Sandbostel.

ZAFON CAMPOS Emilio, né le 23 mai 1903 à Barcelone en Espagne. Exilé en 1939, il a fait partie de L'Union Nationale Espagnole dès sa formation en 1942. Il habitait en dernier lieu au 2 rue des Francs Bourgeois à Rennes. Arrêté par la Gestapo de Rennes le 20 mars 1944, il est interné à Compiègne puis déporté à Neuengamme le 21 mai 1944 (Matricule 31340). Il est décédé le 15 avril 1945 pendant l’évacuation du Kommando de Vatenstedt qui dépendait de Neuengamme.  Source: AC 21 P 551 603.

ZYLBERMINE Samuel. Juif, né le 9 mai 1885 en Pologne. La famille Zylbermine est arrivée à Vitré le 9 décembre 1941, venant de Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) où elle avait été évacuée en mai 1940 de Nancy sur l'ordre des Allemands en raison de son origine israélite. La famille était composée , du père Samuel, de la mère RAJZMAN Sarah-Bella et de trois enfants, Chaja, Malha, Szlama. Les époux Zylbermine avait un autre fils, Maurice, né en 1917 en Pologne et qui fut arrêté en juillet 1940 par les Allemands à Perros-Guirec. Le père est arrivé en France en 1929 à Maxeville (M.&.M.) où sa famille est venue le rejoindre en 1932. La famille Zylbermine a été naturalisée française en date du 4 décembre 1939. Durant son séjour, le père travaillait à la scierie Boursin, la mère vendait des tissus sur le marché et une des filles était employée comme bonne à tout faire chez le docteur Mevel. Arrêté à Vitré le 17 août 1943, il a été transféré à Rennes avec sa famille, puis à Drancy et déporté le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenu.

ZYLBERMINE Sarah-Bella. Juive, née le 1er mai 1891 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Malha. Juive, née le 2 janvier 1922 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Chaja-Frymeta. Juive, née le 8 février 1920 en Pologne. Arrêtée à Vitré le 17 août 1943, elle a été transférée à Rennes , puis à Drancy et déportée le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Non revenue.

ZYLBERMINE Szlama ou Jacques, né le 8 mai 1929 à Wlosczzowa. Arrêté à Vitré le 17 août 1943, il a été transféré à Rennes, puis à Drancy et déporté le 7 octobre 1943  vers Auschwitz. (Convoi n° 60). Revenu.

ZYNGFOGEL Abraham. Juif, Polonais, né le 9 juin 1919. Arrêté le 17 juillet 1943 à Bain-de-Bretagne, il est déporté par le convoi n° 61 de Drancy vers Auschwitz le 28 octobre 1943. Non revenu.

   h-b.gif (328 octets)

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir.

Autres sources:
Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 :
http://www.fmd.asso.fr/
http://www.mortsdanslescamps.com/general.html
http://www.bddm.org/liv/index_liv.php

Editions Tirésias:  http://www.editionstiresias.com/pages/catalogue.php?cat=2&limite=10

Le Mémorial de la déportation des juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978
La mémoire retrouvée des républicains espagnols

 

| Connaissance de la Résistance | Règlement des camps | Carte des camps | Mémorial des déportés | Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine

Contact de l'administrateur du site

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)