Vous souhaitez compléter cette liste ou proposer un document  concernant un ou plusieurs déportés de cette liste écrivez-moi

11/11/2017

accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste des déportés arrêtés en Ille-et-Vilaine

 

A  B  C  D  E  F G  H I J  K  L  M N  O P  Q R  S T U  V  W X Y Z

dr-b.gif (310 octets)

 Liste des déportés politiques nés ou ayant résidé en Ille-et-Vilaine Liste des déportés juifs arrêtés dans le département 

  Classement   par commune   Statistiques  Les lieux de déportation

MABILLE Henri, né le 9 avril 1897 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Ancien combattant de 14-18, sergent, décoré de la croix de guerre, il fut adjudant-chef au 41e R.I. en 1939. Capitaine. Adjoint de Louviot, chef département de la Résistance (Libération-Nord). Arrêté le 2 février 1944 à Rennes par la Gestapo, il est déporté "NN" le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule 39496). Il décède à Sandbostel le 12 avril 1945 . ADIV 6ETP2/62.

MACE Anne, née le 13 septembre 1910 à Rennes. Elle faisait partie du réseau de résistance "Bordeaux-Loupiac" et du mouvement "Défense de la France". Elle a été arrêtée à Rennes le 10 mai 1944 et incarcérée à la prison Jacques Cartier de Rennes. Le 2 août 1944, à la veille de la libération de la ville, elle est transféré vers Belfort puis déportée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944.matricule 62851. Autre lieu de déportation: Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Elle est libérée à Neubrandenburg. Source  ACP 27 P6 Caen.

MAGALOFF Georges, né le 25 juillet 1909 (de Saint-Malo). Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

MAGNIS Georges, né le 25 octobre 1919 à Cholet (49). Représentant. Arrêté à Rennes le 20 juillet 1944, il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort et est transféré le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 43896). Il décède le 25 décembre 1944 à Wihlemshaven. Source: ACP 27 P6 Caen.

MAHÉ Robert. Il est arrêté le 2 août 1944, en compagnie de Joseph Michinot et Jean Simon, suite à une dénonciation, par  la Gestapo, il monte à Redon le 2 août, dans le convoi parti de Rennes en direction de Belfort. (Non identifié dans la base FMD.)

MAHE Gabriel, né le 19  septembre 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Membre d'un groupe franc de l'Armée Secrète, il a été arrêté le 15 février 1944 à Rennes, à la suite d'une dénonciation et déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (matricule 185979). Autres camps de déportation: Buchenwald, Flossenbürg. Disparu.

René Maheu, déporté résistantMAHEU René, né le 20 juillet 1899 à  Rennes (Ille-et-Vilaine). Dentiste. Membre du réseau Pascal Buckmaster, il est arrêté le 27 décembre 1943, faubourg de Rennes à La-Guerche-de-Bretagne. par la Gestapo, pour avoir organisé l'hébergement des membres du réseau avec Victor PILORGET. Il est Interné la prison Jacques Cartier, puis à Angers avant d'être transféré à Compiègne. d'où il est déporté le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (matricule 44054). Libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. Autres lieux de déportation: Ellrich, Dora. Il est rapatrié en mai 1945, blessé et très affaibli. Biographie. Source: ACP 27 P6 Caen.

 

MAIGNAN André, né le 24 décembre 1924 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). Ouvrier mécanicien. Entré dans le réseau Buckmaster en juillet 1943, il est arrêté le 2 novembre 1943, pour camouflage d'agents parachutés et dépôts d'armes, à La Forge en Martigné-Ferchaud, au domicile de ses parents, par la Gestapo. Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule 185981). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenbürg, Hersbruck. Rescapé. Source: AVCC Caen. 21P 568 101

MAILLARD née TOUHIER Laurence, née le 27 octobre 1886 à Plélo (Côtes-du-Nord). Résistante de la première heure, elle ravitaille les groupes F.T.P.F., abrite de nombreux réfractaires, délivre de faux papiers et assure les liaisons entre Dinard et la région servannaise. Elle arrêtée le 5 mai 1944 à Saint-Servan. Incarcérée dans la prison Jacques Cartier de Rennes, elle   trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libérée le 27 août 1944 à Belfort. Elle décède peu après son retour. Croix de guerre avec étoile de bronze. Source: ADIV 167 J 26/2 - AVCC Caen.

MAINGUY Henri, né le  5 décembre 1920 à Maubeuge (59). Arrêté dans le prieuré de Saint-Yvieux à Plerguer (Ille-et-Vilaine) le 19 décembre 1943 suite à une dénonciation. Déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 et arrivé à Buchenwald le 29 janvier 1944. (matricule 43922. Libéré le 15 avril 1945 à Bergen-belsen.(Lire son témoignage) etoil6.gif (599 octets)

MALLET Alexandre, né le 16 décembre 1920 au Petit-Quevilly (76). Il est arrêté le 20 mars 1943 à Rennes puis est déporté le 10 mai 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 66333). Disparu. dernières nouvelles de Kustrin le 11 avril 1944. (ADIV 167 J 26/2)

v-mallet.jpg (14344 octets)MALLET René Alias René Surcouf. Il est né le 9 janvier 1925 à Saint-Servan. Pour se soustraire au S.T.O., il obtient un emploi de gardien de nuit et pointeur à la Kriegsmarine à Saint-Malo. En novembre 1943,  il organise plusieurs groupes de jeunes au F.U.J.P. qui diffusent des tracts et des journaux anti-allemands. En décembre 1943, il participe avec le groupe du commandant Pétri aux déraillements sur la ligne Rennes Saint-Malo et à des attaques à la bombe de locaux allemands du service de travail obligatoire et du P.P.F à Saint-Servan et Saint-Malo. Le 4 mai 1944, il est arrêté par la Gestapo et interné ensuite à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il fait partie du dernier convoi qui quitte Rennes la veille de la Libération de Rennes pour l'Allemagne. Lors de l'attaque par des avions alliés du train à Langeais, il réussit à s'échapper pour se réfugier à Saché où il intègre le maquis de Druye (groupe franc de la Tour-d'Auvergne, section Bozec). Document ADIV 167 J 49

MANCHA-MILLAN José. Espagnol, né le 19 septembre  18. Arrêté le 20 mars 1944 à Rennes. Déporté par le convoi parti de Compiègne le  21 mai 1944 et arrivé au KL Neuengamme le 24 mai  (matricule 30199). Revenu.

MARCHAND Joseph, né le 15 juillet 1892 à Pléchâtel (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de résistance Réseau FFC Overcloud de Pléchâtel et participe au parachutage de St-Malo-de-Phily (Ille-et-Vilaine).Il assure le transport des armes et munitions aux différents groupes. Étant chef de gare, il a la possibilité de voyager et de transmettre des renseignements sur les convois ennemis sur le réseau de l'Ouest. Il est arrêté par la Gestapo, alors qu'il installait un poste émetteur à Pléchâtel le 4 mai 1942. Torturé, il est incarcéré à la prison d'Angers puis à Fresnes. Condamné à mort le 28 septembre 1942 à Fresnes par le tribunal militaire allemand, il est déporté le 9 novembre 1942 à Charlotenburg (Berlin) où il est fusillé le 20 janvier 1943.  Croix de guerre avec étoile d'argent. Homologué au grade de sous-lieutenant. ADIV 6ETP2/62.

MARCO-PASCUAL Angel. Espagnol, né le 2 août 1915 à Saragosse (E). Responsable U.N.E. dans la région de St-Malo, il est arrêté le 23 mars 1944 à Saint-Servan. Incarcéré à la prison Jacques Cartier, il est torturé. Il est ensuite transféré à Compiègne d'où il est déporté le 18 juin 1944 vers le KL Dachau. (matricule 74208). Autre lieu de déportation: Mauthausen. . ADIV 167 J 49-2

margat.jpg (11353 octets)MARGAT Noël, né le 16 décembre 1923 à Maxent (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Buckmaster (secteur de Guer), il est arrêté à Maxent le 24 janvier 1944. Il est déporté le 6 avril 1944 de Compiègne vers le KL Mauthausen (Matricule 62758) où il décède le 22 avril 1945. Autre camp de déportation: Melk.

 

 

MARGUERITTE Constant, né le 2 mai 1905 à St-Marc-de-Fresnes (Eure). Serrurier à la S.N.C.F.; domicilié rue de Viarmes à Rennes, il est arrêté le 9 décembre 1943 par la S.P.A..C. pour appartenance aux groupes de résistance du Front National S.N.C.F. de Rennes et avoir participé aux sabotages de matériel roulant ennemi. Il est torturé et incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, transféré le 24 décembre 1943 à Laval puis déporté de Compiègne le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme (matricule 34519) où il décède le 11 février 1945. Autre lieux de déportation: Hambourg. (ADIV 167 J 26/2 - ADIV 43 W 30.)

MARIAN-VELASCO Alfonso. Espagnol-. Né le 25 février 1916 à Madrid (Espagne). Arrêté à Maxent en 1944. Déporté par le convoi parti de Compiègne le  21 mai 1944 et arrivé au KL Neuengamme le 24 mai  (matricule 30199. Il décède le 17 février 1945 à Hamburg-Neuengamme.

MARIJUAN Louis, né  le 20 novembre 1924 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Célibataire, couvrier en chaussures; domicilié chez ses parents à la cité Graziana à Fougères. Il entre dans le groupe de résistance des F.U.J.P. de Fougères (les jeunes patriotes). Il recrute et forme un groupe dans le secteur. L’inter-région le nomme responsable de l’organisation des groupes paramilitaires des F.U.J.P. de Fougères. Il fabrique aussi des fausses cartes d’identité comme Lepenant et fournit une aide aux réfractaires. Il récupère et transporte des explosifs destinés aux FTP. La Résistance devient armée et vise des actions d’éclat. Il est arrêté par la  S.P.A.C. (Service de police anti-communiste) à Fougères le 2 décembre 1943, le même jour que Christian LEPENAT. Incarcéré à la prison Jacques Cartier, puis à Laval le 24 décembre 1943, il est déporté dans le "train de la mort" parti de Compiègne vers Dachau le 2 juillet 1944 (matricule 77112). Il est le compagnon de détention de Lepenant, après avoir été son camarade de lutte. Il est porté disparu le 6 décembre 1944 à Hersbruck (All.). Sources: ACP 27 P6 Caen, ADIV 167 J 26/2 - ADIV 43 W 30.  Photo: collection Mme Lainé

MARION Aristide, né le 13 juin  1916 à Rennes. Électricien, il est arrêté comme otage, le 28 juillet 1944 à Guignen lors d'une rafle et incarcéré au camp Margueritte. Il est déporté lors du dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort, puis transféré le 29 août 1944 vers Neuengamme. (matricule 44167). Décédé le 26 mai 1945 à Helsingberg (Suède). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Source: ACP 27 P6 Caen.

MARION Paul, né le 24 novembre 1919 à Le Hôme-Varaville (14). Arrêté le 24 janvier 1944 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62761). Autres lieux de déportation: Melk, Ebensee où il est libéré le 6 mai 1945.

MARQUER Francis, né le 23 février 1911 à Saint-Onen-Le-Chapelle (Ille-et-Vilaine). Militaire de carrière en cours d'armistice. Arrêté 3 quai de la Prévalaye à Rennes, il est incarcéré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 2 juillet 1944 vers le KL Dachau. Il décède lors du transport. Sources: ACP 27 P6 Caen, ADIV 167 J 26/2.

MARTIN André, né le 19 juillet 1925 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Il travaillait dans un garage requis par les Allemands. Il y dérobait certains matériels pour les remettre à un groupe de résistants. Il s'agissait d'armes, de fils barbelés, de carbure et divers outils. Il a été arrêté le 15 mars 1944, en même temps que Salvator Cici, Georges Le Polozec et Albert Forget, à l'Hôtel Moderne à Courtoiville en Paramé, par des Allemands et des miliciens. Lors de son arrestation, il fut porteur de revolvers allemands qu'il leur avait dérobés. Interné à la prison de l'Espérance à Saint-Malo, il a été transféré à Rennes début mai, puis à Compiègne où il a été déporté le 7 juin 1944 vers Neuengamme. Il est rentré mourant de déportation. Il décéda en décembre 1947. La mention "Mort pour la France" lui a été attribuée. (Non identifié dans le livre mémorial.) ADIV 167 J 49-3

MARTIN Émile, né le 4 novembre 1909 (de Rennes). Domicilié 15 rue Noël Dufail à Rennes. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 26 août 1944 à Belfort. Source: ACP 27 P6 Caen.

MARTIN Joseph, né le 14 septembre 1913 à Saint-Hilaire-des-Landes (Ille-et-Vilaine). Boucher au bourg, il rencontre au café deux gendarmes et deux jeunes gens se disant membres de la Résistance. Peu de temps après, deux individus se disant également de la Résistance prirent part à la conversation et, afin de discuter dans la discrétion, Joseph Martin invita tout le monde à se rendre à son domicile. Il offrit même le dîner et la conversation porta uniquement sur la Résistance et l'opposition à l'occupant. Au moment de se quitter, l'un des civils sortit une arme et tira à bout portant sur un civil,  membre de la Résistance et originaire de la région parisienne. Celui-ci mortellement touché s'écroula. Il s'ensuivit une panique dans les rues et, deux heures plus tard, la police allemande de Fougères venait arrêter Joseph Martin.  C'est alors qu'il apprit que le civil qui avait tué CLOES était en fait un policier allemand. Conduit à la Feldgendarmerie de Lecousse près de Fougères, Joseph Martin était interrogé puis transféré à la prison Jacques Cartier à Rennes le jour même. Le 3 août, il faisait partie d'un convoi dirigé sur l'Allemagne, mais le 6 août, profitant d'une panique due au mitraillage du convoi, il s'évadait à Langeais.

"C'est à un gitan (population pourchassée par le régime nazi), et camarade de déportation que Joseph Martin doit la vie. Avec lui, il se jette dans la Loire. Après avoir attendu longuement, que la nuit soit enfin tombée, qu'on n'entende plus rien, que les aboiements des chiens lancés à leur trousse s'arrêtent, que les allemands aient cessé d'arpenter les berges avec torches et révolvers, ils se décident à sortir de leur cache. Tous les deux vont errer dans la forêt qui couvre la région. L'estomac vide, la peur au ventre, ils parcourent une dizaine de kilomètres. C'est à l'orée d'un bois, qu'ils découvrent une ferme isolée dont les habitants vont les cacher quelques temps, le temps de s'assurer que la voie est enfin libre."

Document "Entre Everre et Minette" n°10 Années 39/45 (6,9Mo Fichier téléchargeable)

MARTIN Louis, né le 27 novembre 1906 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Gendarme à la brigade de gendarmerie de Martigné-Ferchaud Il fait partie du réseau Buckmaster de Martigné-Ferchaud où il est agent de renseignements et de protection des terrains de parachutage. Arrêté le 8 octobre 1943 à Martigné-Ferchaud. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30426).  Autre lieu de déportation:  Fallersleben-Laagberg . Il est libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin. Décédé le 25 juillet 1987 à Chantepie. ADIV 167 J 49-3. AC 21P 592 537

MARTIN Marcel Pierre, né le 10 décembre 1924 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). Réfractaire au S.T.O. Agent d'un groupe de parachutages et transport d'armes (Réseau Buckmaster). Arrêté le 2 novembre 1943 à Martigné-Ferchaud par la Gestapo, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen le 8 avril 1944. (matricule 62775). Autre lieu de déportation: Melk. Libéré le 6 mai  1945 à Ebensee. Sources: ACP 27 P6. AVCC Caen.  AC 21P 592 585

MARTIN Pierre, né le 13 juillet 1924 à Rennes. Il a été arrêté le 26 juin 1943 à Rennes puis déporté NN le 17 juin 1943, de Paris, gare de l'Est vers à Hinzert. Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven, Breslau, Gross-Rosen, Dora, Nordhausen. Il décède le 19 mars 1945 à Nordhausen. (Source JO: 9-11 janvier 1995).  (ADIV 167 J 26/2)

MARTIN Pierre, né le 20  avril 1896 à Teillay (Loire-Inférieure). Marié, il est père de deux enfants. Il exerçait la profession de mécanicien transporteur. Faisant partie de la Résistance, il donna du travail à des réfractaires du S/T.O., puis à la suite de l'attaque de la prison de Vitré, en avril 1944, il camoufla un important stock de matériel dans la fosse de son garage. Accusé par  la Gestapo de receler des armes saisies par des officiers français en 1940, il fut arrêté par la Gestapo le 3 juin 1944 à La-Bouxière, après que son garage ait été en grande partie pillé. Dirigé sur Compiègne, il a été déporté le 28 juillet 1944  vers le KL Neuengamme. (matricule 39710). Autres lieux de déportation: Brême-Blumenthal, Sandbostel . Il a été libéré le 29 avril 1945 à Sandbostel par les troupes anglaises. ADIV J 49-3 ; 6ETP2/63

MARTIN Roger, né le 26 septembre 1919 à Bruz (Ille-et-Vilaine). Il travaillait chez M. Etrillard, menuisier et commerçant à Guignen. Il a été arrêté le 28 juillet 1944 à Guignen lors d'une rafle. Il a fait partie du dernier convoi de détenus qui quitta Rennes le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais). Il a été ensuite transféré le 29 août 1944 de Belfort vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation:  Wilhelmshaven. Revenu

MARX Henri. Juif (Source procès Schwaller). Habitait l'Ile-aux-Moines (56). Non revenu.

MARTINET Louis Marie Joseph, né le 1er septembre 1900 à Rennes. Il est plombier. Il entre dans les FTPF fin août 1942. Très vite, il est chef de groupe dans les Côtes-du-Nord. Il est déporté le 24 janvier 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen (Matricule 58708) Autre lieux de déportation: Heinkel. A la libération des camps, il est hospitalisé à l’hôpital de La Salpêtrière à Paris où il décède le 16 juillet 1945. Source: AC 21 P 93 225.

MARZELLE Camille, née JOURDAN le 20 septembre 1900 au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine). Elle arrêtée le 10 avril 1943 au Grand-Fougeray ainsi que son mari, puis est déportée «NN» le 14 février 1944 vers Aix-la-Chapelle, Lauban, Ravensbrück, Mauthausen. Elle est libérée le 22 avril 1945 à Mauthausen par la Croix-Rouge.

MARZELLE Maurice, né le 20 octobre 1898 à Rennes. Fabricant de bonneterie. Il est arrêté le 10 avril 1943 au Grand-Fougeray en même temps que sa femme Camille. Déporté «NN» le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l'Est vers Natzweiler. (Matricule 6850). Libéré le 5 mai 1945 à Mauthausen. ADIV 6ETP2/63.

MARZIN André, né le 20 mars 1924 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il a été arrêté au début de l'année 1944 à Dol-de-Bretagne, avec Robert Dupuy et Eugène Lizion, par la Police Judiciaire de Rennes à qui on reprochait d'avoir mener des actions de représailles à l'encontre des fermiers des alentours qui vendaient de la marchandise aux Allemands. Il était ouvrier coiffeur chez son père. Il menait des actions de représailles, avec d'autres camarades à l'encontre des fermiers des alentours qui vendaient des produits aux Allemands. Emprisonné à Rennes il fait partie du dernier convoi de déportés parti de Rennes à destination de l'Allemagne. Il s'est évadé à Langeais le 6 août 1944 lors du mitraillage du convoi par des avions alliés. Source: archives de Caen.

MASSIEUX Marcel, né le 20 octobre 1912 à Vitry-sur-Seine (75). Marié. Tourneur sur métaux. Domicilié à Dianrd. Il participe dès le début de l'occupation à l'organisation de groupes de résistance dans la région parisienne. Recherché , il rejoint le secteur de Dinard, où il prend une part active à la Résistance. Il assure des liaisons entre les groupes de Dinard, St-Malo, Combourg et Rennes. Il participe aux opérations de sabotage au camp d'aviation de Pleurtuit et à la récupération d'explosifs et d'armes. Il héberge à son domicile des responsables régionaux de la Résistance en mission à Dinard. Arrêté le 11 août 1942, il est déporté de Compiègne le 12 mai 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 49585). Autre lieu de déportation: Wieda. Rescapé.  ADIV 167 J 49.

MASSON Francis, né le 5 décembre 1916 à Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Réfractaire maquisard (réseau Oscar Buckmaster), Il participe à plusieurs opérations de parachutage d'armes et de matériels divers. Il prend part à l'attaque de camions ennemis et au sabotage de lignes téléphoniques. Il est arrêté sur dénonciation, par la milice le 30 juillet 1944 à Saint-Aubin-du-Cormier avec PUPETTO et Jean THOMAS. Transférés à Rennes où ils sont interrogés, ils sont embarqués dans le convoi qui quitte Rennes début août. Tous les trois réussissent à s'évader à Saint-Mars-Désert. Il est hébergé chez jean Minier, au Bazard, dans la commune de Saint-Mars-du-Désert jusqu'au 11 août. Après son évasion, il reprend du service dans les F.F.I. (Forces Françaises de l’Intérieur). Combattant Volontaire de la Résistance. Interné résistant. Document

 MATEU MORLANS José. Espagnol, né le 10 septembre 1905 à Lardecans. Arrêté le 20 mars 1944 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30208. Il décède le 28 décembre  1944 à Farge.

MATLINE Rachel. Juive, née  le 24 juin 1898 à Kozelets en Ukraine. Mère de Robert Neimann, 17 ans. Tailleur rue Duhamel à Rennes. Arrêtée à Rennes le 16 juillet 1942, elle est déportée par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenue.

MAUGE Maurice, né le 14 juillet 1920 à Nantes (Loire-Inférieure). Arrêté le 25 avril 1944 à Nantes ou Rennes, il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne à Neuengamme (matricule 40053). Décédé le 20 avril 1945 à Ravensbrück.

MAUREL Étienne, né le 9 juin 1915 à Bollene (84). Secrétaire de mairie à Montort-sur-Meu, il était en relation avec le réseau Overcloud et Joël Le Tac. A participé au premier parachutage d'armes en Ille-et-Vilaine. Il est arrêté le 12 février 1942 à Montfort-sur-Meu, puis est déporté  «NN» le 8 juillet 1943 de Paris, gare de l’Est, vers le KL Natzweiler. (matricule 4361). Il décède le 12 août 1943 à  Natzweiler.  Témoignages

 

 MAUREL Renée, née le 6 janvier 1914 à Landerneau (29). Épouse de Étienne Maurel, elle est arrêtée le 23 août 1942 à Montfort-sur-Meu puis est déportée de Compiègne le 28 avril 1943 vers le KL Ravensbrück. (matricule 19315). Libérée par la Croix Rouge à la frontière Germano-Suisse le 9 avril 1945. Témoignages. Source: ACP 27 P6 Caen.
Combattant volontaire de la Résistance
Officier de la Légion d'Honneur
Croix de guerre avec Palme
Médaille des Forces françaises libres
Décédée le 7 octobre 2009

MAURICE Henri alias LE FLAHUT, né le 13 novembre 1899 à Nantes (44) entre dans la Résistance dès 1941. Nommé chef militaire pour le département de la Loire-Atlantique, dans le mouvement Défense de la France. Arrêté par les Allemands le 10 mai 1944 à Rennes, 12 rue Châteaudun. Tombé dans une souricière chez le dépositaire de la boite centrale des opérations en Bretagne, accompagné du lieutenant-colonel PRESTAUT (qui sera fusillé le 8 juin à Rennes). Condamné à mort, il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le KL Dachau (Matricule 72769). Autres lieux de déportation:  Kempten, Kottern. Libéré le 29 avril 1945. Source: DAVCC Caen. Article


MAZA Salah, né le 10 mai 1917. (de Rennes). Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

MAZURE Azriel-MAIËR dit Max. Juif, né le 20 février 1908 à Plotzk (PL). Il est de nationalité française son père ayant été naturalisé en 1924. Entré au Service des Assurances Sociales, élu délégué du personnel, il est l'objet d'une campagne de dénigrement. Dénoncé comme juif, il est arrêté le 23 mars 1943 puis déporté à Aurigny le 12 août 1943. Le 1er septembre 1944 il est libéré à Camiers.

MEDINA-ESTEBAN  Pablo Raphaël. Espagnol, né le 25 janvier 1918 à Madrid (E). Il entre dans la Résistance début 1942 à Rennes. Arrêté à Rennes, il est déporté de Compiègne-Rethondes le 18 août 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 78476). Revenu. ADIV 167 J 49-6.

MEFFRAY Henri Ange Marie, né le 2 mai 1902 à Talensac (Ille-et-Vilaine). Il a été arrêté sur dénonciation par un ouvrier agricole qu'il venait de congédier à la suite d'une indélicatesse, pour détention d'un fusil de chasse et d'une carabine le 2 octobre 1942 à Talensac. Il a été écroué à la prison Jacques Cartier de Rennes puis transféré sur Angers et Compiègne d'où il fut déporté "NN" vers l'Allemagne. Décédé en octobre 1942 (Non identifié dans le livre mémorial).

MEINGAN Joseph. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimper), alias « Louis ». Ancien chef régional du Bureau des opérations aériennes dans la Résistance, né le 10 décembre 1913 à Quimper (29). Arrêté le 20 avril 1944, place de la Mairie à Rennes, par la Milice, il est torturé rue Jules Ferry pendant trois et trois nuits, où il retrouve ses camarades pris dans la rafle de l'Hôtel du Cheval d’Or. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est déporté le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais) puis est transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 23974). Autres lieux de déportation: Dachau), Haslach. Tombé paralysé, il est transporté au camp de repos de Vaihingen où il est libéré le 7 avril 1945 . (Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre). 

MENARD André Auguste Eugène, né le 16 janvier 1921 à Guingamp (22). Étudiant en 2ème année de Licence de chimie à Rennes, il réside Ille-et-Vilaine rue Alfred de Musset à Rennes. Il participe au premier parachutage d'armes en Ille-et-Vilaine à Iffendic. Il fait partie du groupe de résistants, Louis TURBAN, Joël et Yves LE TAC, André LACAZE, André MÉNARD, Louis NORMAND, qui se consacrait aux émissions clandestines et à la propagande. Arrêté le 2 février 1942 à Rennes, 104 rue St-Hélier, en compagnie d'André PAILHERET, par les autorités allemandes, il est déporté le 20 avril 1943 de Compiègne vers le KL Mauthausen. (matricule 28332). Il a travaillé au “Kommando Loibl Pass” creusant un tunnel entre la Yougoslavie et l’Autriche. Il s’échappe du Kommando, en 1944, et rejoint un maquis yougoslave avant d’être tué au combat le 23 novembre 1944.
Sources:
Joel Le Tac. Le Breton de Montmartre . Franck Renaud
Le tunnel André Lacaze.  
Video INA Le tunnel de Loibl Pass d'André Lacaze
ADIV 167 J 50-1.

MENTEC Gaston, né le 28 janvier 1921 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 31 mars 1942, 12 rue Duguay Trouin à Fougères pour activités politiques (distribution de tracts communistes). Condamné par le Tribunal Spécial de Rennes, le 15 avril 1942 à 8 ans de travaux forcés, il est déporté de Compiègne le  22 mars 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 60280). Revenu. Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 167 J 50-1 (Source photo: famille Mentec)

MERIEL Louis. Il entre dans la Résistance à Rennes. Son domicile devient un lieu de rendez-vous et de refuge d'un responsable départemental. Il participe à la propagande anti allemande. Il entrepose chez lui du matériel de guerre et des tracts clandestins. Arrêté au cours d'une rafle en juin 1944, il est déporté en Allemagne. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. (ADIV 167 J 25)

MEYNIEL Georges, né le 7 juin 1906 à Paris. Arrêté le 26 février 1943 à Saint-Malo, 7 rue des Marins, il est déporté de Compiègne le 16 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 26795). Revenu.

MICHAILOWSKI Nicolas, né le 8 juillet 1894 à à Ulanow en Russie. Il est installé depuis 1922 en Ille-et-Vilaine, tailleur à Janzé puis à Rennes, rue Hoche. Arrêté le 23 juin 41 jusqu’au 27 juin 1941 à Jacques Cartier. Arrêté à nouveau le 30 juin 1941 pour propagande en faveur des Alliés jusqu’au 13 novembre 1942. Surveillé par la Gestapo, il est interné administratif au camp de Voves du 14 avril au 3 août 1942. Arrêté à nouveau le 3 octobre 1942 pour avoir donné asile à des membres du Front National. Incarcéré à Jacques Cartier puis à Compiègne jusqu’au 20 avril 1943. Il abrite dans son café rue du Vau-Saint-Germain des réunions de jeunes résistants. Il aide le sous-lieutenant FTP Gougeon à sortir de la ville le 6 juin 1944 pour rejoindre son poste de combat. Suspecté par la Gestapo, il est à nouveau arrêté le 17 juillet 1944  à Rennes et déporté de Rennes vers Belfort le 2 août 1944 (Train dit de Langeais) puis est transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. Arrivé à Dachau le 6 septembre 1944 via KL Natzweiler par le 1er convoi de cette journée (ce convoi transportait 950 personnes). Libéré le 9 mai 45,il est rapatrié le 28 juin 1945 sur l’hôpital militaire du grand séminaire. Services militaires homologués avec le grade de sergent.(AMR). Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/64.

MICHINOT Alexis, né le 12 mai 1925 à Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine).  Arrêté le 28 juillet 1944, à la place de son frère Joseph qui avait pris la fuite, suite à une dénonciation par  la Gestapo.  Début août, il est dans le convoi parti de Rennes vers l'Allemagne. À Belfort, il est déporté le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 43850). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Revenu des camps. Source: ACP 27 P6 Caen.

MIGNOT Marcel Louis, né le 25 février  1913 à La Selle-Craonnaise (Mayenne). Boulanger. Agent P2 du réseau Oscar Buckmaster. Arrêté le 28 novembre 1943 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine) par la Gestapo qui recherchait le dépôt d'armes et le poste émetteur radio parachuté en juillet 1943. Interné à Rennes jusqu'au 13 mars 1944, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62820). Autre lieu de déportation: Melk. Libéré le 6 mai  1945 à Ebensee. Homologué au grade de sous-lieutenant. Croix de guerre avec étoile d'argent.

MILLA-SERRANO Jésus. Espagnol, né le 14 août 1909. Arrêté le 20 mars 44 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 21 mai 1944 vers Neuengamme. (matricule 32081). Revenu.

MILLS Anne-Marie. née THOMAS le 30 septembre 1921 à Karachi (IND). De nationalité anglaise, elle signe un contrat d'engagement dans le F.F.C. le 25 juillet 1942. Elle appartient au réseau Johnny-Ker.  Elle travaille spécialement avec Mademoiselle Rabu. Elle est arrêtée par la Gestapo le 6 avril 1943 pour avoir secouru un parachutiste américain blessé. Incarcérée à Fresnes elle est déportée le 5 août 1943 vers la prison d'Aix-la-Chapelle. Autre lieux de détention: Prisons de Köln,  Flussbach, Mayence,Darmstadt. Elle est libérée le 8 avril 1945 à Darmstadt.

MINETTI Pierre, né le 4 août 1914 à Nice (06). Arrêté à saint-Servan lors d'une rafle par la gendarmerie allemande. Condamné par un tribunal allemand à 5 ans de travaux forcés pour réfractariat en travail obligatoire en Allemagne et non déclaration de détention d'armes. Emprisonné à Saint-Malo, puis à Fresnes de juillet 1942 à septembre 1942. Il est déporté en Allemagne le 27 septembre 1943. Son parcours: Karlshure, Sarrebruck, Zweibrücken, Francfort-sur-le-Main, Bamberg, Bayreuth où il est libéré en mai 1945. Source: AVCC Caen. 

MIRALLES Luis. Espagnol, né  le 29 janvier 1922 à Riudecanes Tarrag (Espagne). Arrêté à Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) lors de la rafle du 22 juillet 1944, il est déporté le 3 août 1944 vers Belfort (Train dit de Langeais) puis est transféré à Natzweiler le 26 août.  (Matricule 23991). Autres lieux de déportation: Dachau, Neuengamme, Schandelah , Wöbbelin où il décède le 5 mai 1945 avant le rapatriement.

MISERIAUX Angèle, née  RACINEUX le 1er novembre  1891 à Thourie (Ille-et-Vilaine). Mère de six enfants. Agent P1 du réseau Buckmaster (secteur Martigné-Ferchaud). Elle fut arrêtée le 7 novembre 1943 à Martigné-Ferchaud pour avoir hébergé des soldats alliés et camouflé des soldats hindoux évadés. Elle fut internée à la feldgendarmerie de Chäteaubriant, puis à Rennes jusqu'au 21 avril 1944. Déportée le 13 mai 1944 de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück. où elle décèda le 25 janvier 1945 à Ravensbruck  (Matricule 38945). Croix de guerre avec étoile de bronze. Sources: ACP 27 P6 Caen, JO:15-18 janvier 1996.  ADIV 6ETP2/64. AC 21P 410 979  -21P 517 067 - 21P 91 066.  Biographie

MISTERIEL Isaac (Jacques), né à Istanbul en Turquie en 1870.  Sujet turc, commerçant ambulant. Dénoncé comme juif par son beau-fils, il est arrêté le 5 janvier 1944 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il meurt le 25 janvier 1944 à Drancy.  Cette information est basée sur une liste de personnes persécutées trouvés dans le Service Européen de Recherches (SER-européen de recherche) Le catalogue de cartes de France pour la recherche de parents, de 1940 à 1946. Source Yadvashem

MIZRAHI Elise, née BASSAN, Française, Juive, née le 21 mars 1902 à Andrinople-(Turquie). Arrêtée à Rennes le 4 janvier 1944 elle est internée jusqu'au 27 janvier 1944 à la prison Jacques Cartier de Rennes pour cause raciale, elle déportée par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. où elle est exterminée le 8 février 1944 à Auschwitz. Source: AC 21P 482 040.

MIZRAHI Samy, 16 ans, Juif, né le 24 mai 1928 à Paris. Arrêté à Rennes, il est déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944.

MOGE Pierre, né le 31 décembre 1903 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 5 mars 1943 à Rennes, suite à une dénonciation d'un nommé T... et de sa fille, interprète au service du commandant Peck, chef de la Gestapo de Rennes, à qui il avait reproché leur collaboration et leur sympathie pour les services ennemis. Il est déporté de Compiègne le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen.(matricule: 28346). ADIV 167 J 50-3.

Biographie

 

 

MOINE Louis Auguste François, né le 4 août 1922 à Rennes. Étudiant, camouflé comme réfractaire de Clermond-Ferrand. Arrêté à Saint-Brieuc-des-Iffs, à la ferme de la Talmachère par la Gestapo et la Milice le 28 novembre 1943. Chef de secteur Hédé-St-Brieuc-des-Iffs, Responsable du parachutage dans le secteur. Il est arrêté en compagnie du lieutenant anglais "GEORGES" alors qu''une émission radio  allait avoir lieu au petit jour et que des armes parachutées étaient entreposées dans la ferme. Torturé par la Gestapo de Rennes sans livrer ses camarades du réseau. Incarcéré à Rennes pendant 5 mois. Déféré devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand pour "gaullisme" puis devant la Cour d'Appel de Riom. (Appel à minima du gouvernement de Vichy). Il fut acquitté, faute de preuves, mais fut dès lors étroitement surveillé par la Police française qui perquisitionne au domicile paternel, sans succès d'ailleurs. Déporté de Compiègne le 4 juin 1944 à Neuengamme. (matricule 34128). Décédé en avril 1945 à Hanovre-Stocken.  Croix de guerre avec étoile d'argent. Son frère René est arrêté deux jours plus tard à Rennes.. Source: Arch Caen. 21P 599 401

MOISON Jean, né le 3 juillet 1924 Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 15 juillet 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 3 septembre  1943 vers Buchenwald. (matricule 20744) où il est libéré le 11 avril 1945.

MOLERO-ORTIGOSA Juan. Espagnol, né le 9 mars 1905. Arrêté le 20 mars 1944 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 21 mai 1944 vers Neuengamme. Non revenu.

MONGES Arrêté le 20 avril 1944 à Rennes. Ne figure pas dans le mémorial des déportés.

MONIMO Joaquin. Espagnol, né le 24 juin 1927 à Murcia (E). Arrivé à Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) au début 1939 en compagnie d'une trentaine de ses compatriotes. Hébergés à l'hôtel de France, ils furent tout d'abord employés aux carrières voisines de "Malroche". Après l'invasion du territoire par les Allemands, ils travaillèrent pour le compte des Allemands. Il est arrêté le 21 juillet 1944 lors de la rafle de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Interné au camp Margueritte, il est déporté le 3 août 1944 vers Belfort (Train dit de Langeais). Il décède quelques mois après son rapatriement en 1945. Il avait 17 ans. Il décède le 30 juin 1946 de la tuberculose au CHU Pontchaillou de Rennes. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. (Pas de dossier à la FMD)

MONIMO Juanillo. Espagnol. de Grenade. Il est arrêté le 22 juillet 1944 lors de la rafle de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Déporté le 3 août 1944 vers Belfort (Train dit de Langeais). Décédé. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. (Pas de dossier à la FMD)

MONIMO Mariano. Espagnol. Il est arrêté le 21 juillet 1944 lors de la rafle de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine)  en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Interné au camp Margueritte, Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Il s'évade au Lion d'Angers.

v-monner5.jpg (14474 octets)MONNERAIS Henri, né le 19 juillet  1915 à Ercé-près-Liffré (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 5 février 1944 à Rennes, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944. Déporté par le convoi parti de Compiègne le 29 juillet 1944 vers Neuengamme. (matricule 44659). Autres lieux de déportation: Braunschweig, Meppen. Décédé en avril 1945 à Neuengamme.

 Biographie

 

MONNET Alfred Yves, né le 3 juin 1910 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine). Piqueteur dessinateur. Il participe au parachutage à Vieux-Vy-sur-Couesnon et à un dizaine d'attentats à la mine sur des véhicules allemands. Arrêté à son domicile à Combourg le 30 juillet 1944 par la Gestapo et la Milice, suite à une dénonciation en compagnie de Madeleine HAMON d'Ernest GAUTIER et des ses deux fils Eugène et Jean. Il est interné au camp Margueritte puis est dirigé dans un convoi vers l'Allemagne début août. Il s'évade lors du mitraillage à Langeais du convoi le 6 août 1944. Article.  (Source AC 27P6 Caen)

 

MONNIER Eugène. Arrêté lors de la rafle de Guignen le 28 juillet 1944. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Évadé à Langeais le 6 août 44.

MONNIER Raphaël, né le 15 mars 1921 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Boucher. Arrêté suite à une dénonciation le 22 avril 1944 au Vivier-sur-Mer (35) par la Police Française et remis à la feldgendarmerie. Emprisonné à Saint-Malo jusqu'au 19 juin 1944, il est transféré au camp Margueritte de Rennes et dirigé vers Belfort début août (convoi de Langeais) Il est  déporté à Natzweiler le 26 août 1944 en provenance de Belfort. (Matricule 23966). Le 6 septembre, il est transféré à Dachau (Matricule 102235), le 8 septembre au commando Allach, le 22 octobre au camp de Neuengamme (Matricule 62101), le 15 février 1945 à la 11ème brigade SS de construction ferroviaire. Libéré le 23 avril 1945 à Flossenburg. Source: AVCC Caen.

 

MONSEGUR (de) Jacques, né le 17 décembre 1923. Arrêté le 13 mai 1943 à Saint-Malo. Déporté le 17 juin 43. (Non identifié dans le mémorial). Revenu.

MONTERO-RUIZ Juan, né le 28 avril 1909 à Cacérès (E). Arrêté à Rennes, il est déporté de Compiègne le 21 mai  1944 vers Neuengamme. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Non revenu.

MOREL Claude, né le 2 avril 1926 à Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Notaire à Servon-sur-Vilaine. Arrêté à Rennes le 27 novembre 1943. Déporté le 28 juin 1944 de Rennes. Parti le 28 juillet 1944 de Compiègne, et arrivé le 31 juillet 1944 au KL Neuengamme. (matricule 40783). Revenu. Décédé le 3 mars 2003 à Paris.

MOREL Louis, né le 31 août 1895 à Liffré (35). Arrêté à Hédé le 27 novembre 1943. Déporté de Rennes le 2 août 1944 dans le premier convoi vers Belfort. A essayé de s'évader pieds nus à Langeais, mais a été repris. Il est ensuite transféré sur Natzweiler le 26 août 1945 . (matricule: 23976). Il est ensuite envoyé sur Dachau le 6 septembre 1944. Envoyé à Stettin dans une verrerie puis évacué sur Weimar devant l'avancée russe. Revenu. (Source ACP27P Caen)

MOREL René. Il est né le 9 août 1911 à Liffré (Ille-et-Vilaine). Il exerce la profession de vétérinaire à Saint-Brice-en-Coglès (Ille-et-Vilaine). A la suite d’un attentat commis à la Feldgendarmerie de Fougères, il est pris pour otage avec d’autres personnalités le 16 juillet 1943. Incarcéré à la prison de Fougères jusqu’au 15 août, il est transféré à la prison Jacques Cartier de Rennes et mis au secret jusqu'au 1er septembre 1943 puis à Compiègne où il fut déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. (matricule 21596). Revenu.

MORIN Jean, né le 16 mai 1914 à Lehon (22). Parti de Rennes dans le convoi du début août 1944, avec Henri Morin et l'abbé Maurice Barré, en direction de Belfort, il réussit à faire passer plusieurs papiers durant le trajet dont le premier à Redon. Il est ensuite déporté de Belfort vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 23975). Arrivée à Dachau le 6 septembre 1944 via KL Natzweiler par le 1er convoi de cette journée (ce convoi transportait 950 personnes). Évadé lors le l'évacuation du camp le 7 mai 1945.

MORIOUSSEFF Fortunée, née ATLAN le 30 novembre 1905 à Alger, était venue se réfugier à Saint-Malo dès 1941. Elle est probablement la sœur d'Isidore Isaac ATLAN né aussi à Alger. Arrivée à Saint-Malo en 1941, elle a été arrêtée le 2 août 1943 à Paramé au motif qu'elle "Serait de confession juive". Elle fut envoyée dans le Camp de Drancy d'où elle fut, le 7 octobre 1943, déportée vers Auschwitz/Birkenau par le convoi n°60 où il décède le 12 octobre 1943.

MOSBACHER Edmée, née le 3 janvier 1895 à Durmenach (68 - Haut-Rhin)  résidait au N°15 rue Rivasselou à Paramé avec sa mère Sophie et a été transférée dans le camp de Drancy durant le mois d'octobre 1943. Un reçu de trois mille deux cent quatre vingt dix Francs daté de Drancy du mois d'octobre 1943 indique cette adresse. Edmée est probablement la sœur d'Hortense Weill née Mosbacher. Elle est déportée par le convoi n° 62 parti de Drancy vers Auschwitz le 20 novembre 1943 où elle décède le 25 novembre 1943. Sources: Carphaz - Yad Vashem

MOSBACHER Sophie , née NETTER, née le 2 janvier 1867 à Reguisheim (68 - Haut-Rhin).  Elle résidait au N°15 rue Rivasselou à Paramé avec sa fille Edmée et a été transférée dans le camp de Drancy durant le mois d'octobre 1943. Elle est déportée par le convoi n° 62 parti de Drancy vers Auschwitz le 20 novembre 1943 où elle décède le 20 novembre 1943. Sources: Carphaz - Yad Vashem

Pierre Moureaux, un FFL arrêté à Rennes

MOUREAUX Pierre Laurent Marcel, est né le 13 avril 1920 à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Engagé volontaire le 24 septembre 1940. Membre du réseau action Overcloud, en qualité de radio détaché de la 1ère Compagnie d’Infanterie de l’Air (Forces françaises libres), il est arrêté le 2 février 1942 à Rennes (Ille-et-Vilaine)  par la Gestapo S.D., dans une souricière. Il est lieutenant parachutiste FFL. Sont impliqués  Joël et Yves Le Tac, dans la même mission de sabotage. Joël Le Tac deviendra un homme politique sous la Vème République. Moureaux  est interné à Fresnes jusqu’au 9 juillet 1943, puis déporté au camp de Natzwiller  sous le matricule 4365,  du 9 juillet 1943 au 20 septembre 1944, à Dachau du 20 septembre 1944 au 15 février 1945 et à Allach du 15 février au 1er mai 1945.  Il est libéré par les troupes américaines. Déporté résistant.

Source: 21 P 602 392

Daniel Heudré

MOY Raymond, né le 28 mars 1922 à Quintin (22). Il a été arrêté le 1er avril 1943 à Dol-de-Bretagne, place des Halles, pour distribution de tracts et propagande anti-allemande par deux membres de la Gestapo. Il a été interné à la prison de Saint-Malo pendant sept semaines puis transféré au camp de Compiègne. Il a été déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14452) puis à Lublin en Pologne, Matbozen et Gusen. Il sera libéré le 5 mai 1945 à Gusen.

MURIEL Louis est né le 9 janvier 1920 à Avranches (50). Il a été arrêté en compagnie de Robert Albert à Saint-Aubigné comme otage ou suspect suite à un accrochage entre des maquisards et des militaires allemands. Interrogés à la Kommandatur de Rennes, les deux otages sont incarcérés au camp Margueritte. Il a été déporté de Rennes le 3 août 1944 vers Belfort puis transféré le 29 août vers Neuengamme (matricule : 44149). Il décédera le 1er avril 1945 à Wilhelmshaven. Source: ACP 27 P6 Caen.

NABITZ Kemissa, Juive, Française, né le 23 février 1903 à Constantine en Algérie. Résidait à Rennes. Arrêtée à Rennes, 12 rue du Chapitre le 4 décembre 1943, par les Francistes, siégeant en face de son domicile. Elle est déportée par le convoi n° 64 parti de Drancy vers Auschwitz le 7 décembre 1943. Non revenue. (Notice)

NAHMIAS née CARASSO Bonoza, épouse de Mayer Nahmias, née le 17 février 1890 à Salonique en Grèce. Résidait à Dinard. Interné le 22 octobre 1942, Déportée le 11 novembre 1942 par le convoi n° 45 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu. Source: AC 21 P 519 781

NAHMIAS Mayer Maurice, Français, mari de Bonoza, né le 17 octobre 1887 à Salonique en Grèce. Résidait à Dinard. Interné le 22 octobre 1942, il est déporté le 11 novembre 1942 par le convoi n° 45 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu. Source: AC 21 P 519 785.

NAHOUM Vidal. Grec est né le 17 juin 1890 à Salonique. Marie, un enfant. Arrêté au titre de Juif, à Cesson-Sévigné le 9 novembre 1942 où il résidait depuis 1939 par les gendarmes. Il a été déporté le 11 novembre 1942 par le convoi n° 45 parti de Drancy vers Auschwitz.

NATU  Joseph. é le 7 avril 1919 à La-Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 10 décembre  1942 à Rennes, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 34795). Lieu de déportation: Hannover-Stöcken. Il décède en avril 1945 à Stoken (All.).

NEIMANN Robert. "Apatride d'origine russe" né le 29 septembre 1924 à Paris. Arrêté le 16 juillet 1942 à Rennes. Il était le fils de tailleurs (Suclam Neimann et Rachel Matline) installés rue Duhamel. Âgé de 17 ans, il fréquentait le lycée de Rennes où il était élève de première. Déporté par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenu.

NEIMANN Suberu. Juif. Arrêté à Rennes le 6 août 1941. Interné à Compiègne. NC

NEURIER André, né le 12 juillet 1904 (de Rennes). Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

NEVEU Georges, né le 10 octobre 1896 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Il a été arrêté à son domicile à Fougères par les agents de la S.D. (Service de Sécurité allemande) et la gendarmerie de Fougères pour avoir apposé des tracts communistes. Condamné à 5 ans de prison par le Tribunal spécial de Rennes le 24 octobre 1941, Georges Neveu fut déporté le 22 mars 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 60363). Autre lieu de déportation : Wiener-Neudorf, kommando du KL Mauthausen, créé le 3 août 1943 pour le montage de moteurs d’avions et situé dans la banlieue de Vienne. ADIV 167 J 51.

Photo: Collection famille Mentec

NICOL Joseph, né le 3 novembre 1919 à Plumelin (56) il demeurait à Rennes. Membre du réseau « Libé-Nord », chef du bureau circulation aux Ponts-et-Chaussées, il délivrait des laissez-passer de circulation. Le 13 juillet 1944, il remet aux F.T.P.F. un paquet de 50 laissez-passer de circulation automobile en blanc, mais comportant les cachets et signatures du service des Ponts-et-Chaussées et de la Feldkommandantur. Ces documents sont saisis par les autorités allemandes le 14 juillet lors de l’embuscade où quatre résistants tombèrent sous les balles allemandes à Vern-sur-Seiche . Arrêté le 18 juillet et torturé dans les locaux rue de Fougères à Rennes, il est conduit interné au camp Margueritte, annexe de la prison Jacques Cartier. Le 3 août, il quitte ce camp à destination de l’Allemagne. Il réussit à s’échapper le 6 août à Langeais lors du mitraillage du convoi. Il trouve refuge auprès de membres d’un maquis.

NICOLAS Paul, né le 21 avril 1899 à Campbon (Loire-Inférieure). Membre de l’Armée des volontaires. Arrêté à Rennes, il est déporté « NN » de Paris gare de l’Est vers Hinzert le 22 juillet 1943 . Autres lieux de déportation: Wittlich, Dieburg-Rodgau. Libéré le 26 mars 1945 à Rollwald.

NIVET Aristide

NIVOLLE Lucien, né le 21 décembre  1893 à Lecousse (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 6 avril 1943 à Rennes. (matricule 6854. Médecin, entre au réseau Ker (Responsable Yves Milon(préparation des maquis, placement des réfractaires STO, envoi de plans aux Alliés). Interné à Rennes puis Fresnes. Déporté NN le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l'Est vers Natzweiler, puis Breslau et Dora. Revenu.

NOBILET Albert, né le 18 février 1886 à Tréverien (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Buckmaster. Le 28 novembre 1943, la Gestapo arrête Jean-Baptiste Nobilet, le propriétaire de la ferme et son frère, Marie et Jean ses neveux, Eugène Charpentier et Henri Levey, les domestiques, Louis Moine agent du réseau Oscar -Buckmaster, et un officier anglais "GEORGES" détaché à l'organisation du réseau. Un dépôt d'armes parachuté fut découvert dans un champ dépendant de la ferme. Il a été déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers Mauthausen.(matricule 62876) . Autre lieu de déportation: Hartheim. Il décède le 17 août 1944 à Mauthausen (Autriche).( Gazé)

NOBILET Jean- Baptiste-Albert, né le 25 juillet 1927 à Saint-Brieuc-des-Iffs (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Buckmaster. Le 28 novembre 1943, la Gestapo arrête son père, Jean-Baptiste Nobilet, le propriétaire de la ferme, son oncle Albert Nobilet, Mary son frère, Eugène Charpentier et Henri Levey, les domestiques, Louis Moine agent du réseau Oscar-Buckmaster, et un officier anglais détaché à l'organisation du réseau. Un dépôt d'armes parachuté fut découvert dans un champ dépendant de la ferme. Il a été déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers Mauthausen.(matricule 62877). Autre lieu de déportation: Gusen. Libéré le 05 mai  1945 à Mauthausen. Revenu. Commandeur de la Légion d'Honneur,, médaille de la Résistance, Croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille des déportés, King's medal for Courage. Décédé le 13 février 2014.

 

 

NOBILET Jean-Baptiste Eugène, né le 13 août 1888 à Trévérien (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Buckmaster.  Il participe activement au parachutage de trois tonnes d'armes le 6 novembre 1943, qu'il cache dans les dépendances de la ferme. Le 28 novembre 1943, la Gestapo arrête, Jean-Baptiste Nobilet, le propriétaire de la ferme, son frère Albert Nobilet, Marie  et Jean, ses fils, Eugène Charpentier et Henri Levey, ses domestiques, Louis Moine agent du réseau Oscar-Buckmaster, et un officier anglais (George) détaché à l'organisation du réseau. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers Mauthausen.(matricule 628778). Autre lieu de déportation: Melk. Il décède le 18 juillet 1944 à Mauthausen (Autriche). Chevalier de la Légion d'Honneur.  Croix de guerre avec étoile vermeil. ADIV 6ETP2/66. Arc  Caen. Biographie

NOBILET Marie-Eugène (Mary), né le 17 août 1925 à Saint-Brieuc-des-Iffs (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Buckmaster. Le 28 novembre 1943, la Gestapo arrête, son frère, Jean-Baptiste Nobilet, le propriétaire de la ferme, son oncle Albert Nobilet, Jean Nobilet, son frère, Eugène Charpentier et Henri Levey, les domestiques, Louis Moine agent du réseau Oscar-Buckmaster, et un officier anglais (GEORGES) détaché à l'organisation du réseau. Un dépôt d'armes parachuté fut découvert dans un champ dépendant de la ferme. Il a été déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers Mauthausen.(matricule 628779). Autre lieu de déportation:  Gusen. Il décède le 22 avril 1945 à Mauthausen (Autriche).

 

 

 

h-nogret.jpg (14548 octets)NOGRET (Henri, Michel, Ange, Marie), né le 16 avril 1905 à Plerguer (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 3 novembre 1943, Il est interné le 28 juin 1944 de Rennes à Compiègne où il déporté le 28 juillet 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 39915). Il décède le 4 mai 1945 à Sandbostel (All.) (Source 191-18 août 1995) (Document). Sources: AC 21 P 266 708 - AC 21P 520 886.

NOGUERA GARCIA Juan. Espagnol, né le 11 octobre  1906 à Totana (E). Arrêté à Saint-Malo le 15 février 1942, il est déporté à Aurigny le 22 février 1942. Revenu.

NOGUES André, né le 12 janvier 1919. Réfugié à Guignen (Ille-et-Vilaine). Otage lors de la rafle de Guignen du 28 juillet 1944, il est dans le convoi de prisonniers partis de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Il est libéré le 28 août 1944 à Belfort. Source: ACP 27 P6 Caen.

NOLIN Bernard, né le 15 mars 1920 à Clamecy (58). Arrêté le 2 mai 1944 à Rennes. Transféré le 28 juin  1944 de Rennes. Déporté "NN"  le 28 juillet 1944 de Compiègne. Arrivé le 31 juillet 1944 au KL Neuengamme. (matricule 39519). Revenu.

NORDMANN Philippe, né le 3 décembre  1914 à Paris (8e). Agrégé de lettres à 21 ans, professeur au Lycée de Lille. Affecté comme officier sur la ligne Maginot, après un stage dans l’école des élèves officiers de réserve (EOR) de Poitiers. Blessé à Sedan en mai 1940, il est évacué sur Toulouse. Sous l’occupation, il sera successivement nommé comme enseignant - avec Paule, son épouse à Lorient (Lycée Dupuy de Lôme), Angers et Rennes. Arrêté le 25 mai 1944 à Rennes par la milice, rue Paul Bert, il est transféré le 28 juin 1944 de Rennes vers Compiègne où il est déporté le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. (Matricule 39520). Décédé le 1er mai 1945 à Bergen-Belsen (All.). Biographie.  JO1995p12379-12388. ADIV 6ETP2-151

NORMAND Louis. (Fils de Marie Gabrielle). Né le 17 juillet 1920 à Morlaix (29).  Étudiant en 4eme année de médecine. C'est chez lui que s'imprimait "La Bretagne enchaînée" Il fait partie du groupe de résistants, Louis TURBAN, Joël et Yves LE TAC, André LACAZE, André MÉNARD, Louis NORMAND, qui se consacrait aux émissions clandestines et à la propagande. Il est arrêté le 2 février 1942 à Rennes. Déporté "NN", le 8 juillet 1943 de Paris, gare de l'Est, vers le KL Natzweiler. (matricule 4366) où il décède le 1er janvier 1944. Source: Joel Le Tac. Le Breton de Montmartre . Franck Renaud

NORMAND Marie Gabrielle. (Mère de Louis), née le 7 septembre 1893 à Saint-Martin-des-Champs (29). Dépositaire du journal "La Bretagne enchaînée", elle est dénoncée  et arrêtée à Rennes le 2 février 1942. Elle  fait partie du groupe de résistants, Louis TURBAN, Joël et Yves LE TAC, André LACAZE, Louis NORMAND, André MÉNARD, qui se consacrait aux émissions clandestines et à la propagande. Déportée par le convoi parti de Paris, gare de l'Est le 26 juillet 1943 vers Sarrebruck. Transférée le 30 juillet 1943 pour Ravensbrück.(Matricule 31696). Libérée le 22 avril 1945 à Mauthausen par la Croix-Rouge. Décédée en 1979. Son autre fils Pierre, étudiant en médecine, est arrêté le 2 février 1942 par la Gestapo. Il décède sous la torture le 14 juillet 1942 à Paris. Source: Joël Le Tac. Le Breton de Montmartre . Franck Renaud.

NOURY Anne, Reine, Marie, Jeanne, née  le 3 juin 1901 à Saint-Malo. Elle était le fille d'un médecin Malouin. Elle fut diplômée de la Faculté de Médecine de Paris en 1937 (thèse : Etude médico-sociale de la tuberculose ostéo-articulaire en France) puis elle devint médecin du Travail et gynécologue au dispensaire de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry (92 - Haut-de-Seine), auquel le Conseil municipal donna son nom. C'est ici, en 1938 qu'elle mît en place une 2ème consultation de nourrissons. Au début de la guerre elle était installée à Paris dans la villa Pasteur lorsqu'elle entra dans le groupe de Résistants "Combat Zone Nord". C'est ici qu'elle cacha un agent secret anglais qui fut par la suite arrêté et torturé puis livra le nom du médecin qui l'avait abrité. Anne Reine Marie Jeanne Noury fut arrêtée le 25 octobre 1941 et incarcérée à Paris dans la prison de La Santé et ensuite déportée en Allemagne le 14 avril 1942 vers Sarrebruck. Elle fut condamnée le 12 octobre 1943, premier jour du procès des militants de "Combat Zone Nord", à sept ans de travaux forcés par le 2ème Sénat du Volksgerichtshof (Tribunal du Peuple) dans la cadre de l'affaire "Continent" qui fut jugée du 12 au 19 octobre 1943 à Sarrebruck. D'ici elle fut transférée le 3 novembre 1943 vers la prison de  Lübeck-Lauerhof d'où elle fut de nouveau transférée le 2 avril 1944 pour la prison de Cottbus puis le 15 novembre suivant à Ravensbrück et le 3 mars 1945 à Mauthausen d'où durant le mois d'avril suivant elle accompagna un convoi de malades vers la camp de Bergen-Belsen où elle décéda du typhus le 10 mai 1945 avant le rapatriement. .

Le Conseil Municipal de Châtenay-Malabry honora la mémoire de cette Malouine et en 1951 on trouvait dans cette commune le Dispensaire Municipal Anne Noury situé au n°20 rue Benoist-Malon (Benoît Malon) qui était aussi le Centre de protection maternelle et infantile devenu aujourd'hui, au même endroit, le Centre de Santé Anne Noury.

Depuis le 30 mai 1994 une avenue de Saint-Malo porte le nom du Docteur Anne Noury. Une impasse du Docteur Anne Noury honore également la mémoire de cette Malouine.

Sources JO: 174-28 juillet 1995 - Mémorial Déportés : Partie I, liste n°30 - Carphaz.

NOUYOU Raymond, né le 12 avril 1915 à Rennes. Arrêté le 23 avril 1943 à Saint-Malo, 5 rue Traversière,, il est déporté de Compiègne le 3 septembre vers le KL Buchenwald. (matricule 20591). Autres lieux de déportation: Dora, Bergen-Belsen où il est libéré le 15 avril 1945. Source: ACP 27 P6 Caen.

NUSS Fernande, née le 23 juillet 1912 à St-Saturnin-sur-Loire (49). Epouse de Louis Eugène NUSS, un des chefs du  réseau Turquoise.. Domiciliée 11 rue Gutembert à Rennes, elle est arrêtée le 14 avril 1944, à la suite d'une perquisition au cours de laquelle fut découvert un poste émetteur. Elles déportée le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort( Train dit de Langeais). Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre . (matricule 62856). Libérée le 30 avril 45 à Ravensbrück. Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen.  Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/66.

g-b.gif (311 octets)    h-b.gif (328 octets)   dr-b.gif (310 octets)

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir.

 

Autres sources:
Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 :
http://www.fmd.asso.fr/
http://www.mortsdanslescamps.com/general.html
http://www.bddm.org/liv/index_liv.php

Editions Tirésias:  http://www.editionstiresias.com/pages/catalogue.php?cat=2&limite=10

Le Mémorial de la déportation des juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978
La mémoire retrouvée des républicains espagnols

Mémoire de captivité du Dr Mainguy - A lire sur site web :etoil6.gif (599 octets)

| Connaissance de la Résistance | Réglement des camps | Carte des camps | Mémorial des déportés | Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine

Contact de l'administrateur du site

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)