Vous souhaitez compléter cette liste ou proposer un document  concernant un ou plusieurs déportés de cette liste écrivez-moi         

07/11/2017

accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste des  déportés arrêtés en
Ille-et-Vilaine

 

A  B  C  D  E  F G   H I J   K  L  M N  O P  Q R  S T U  V W X Y Z

dr-b.gif (310 octets)
Liste des déportés juifs arrêtés dans le département  Liste des déportés politiques nés en Ille-et-Vilaine Classement   par commune 

  Statistiques  Les lieux de déportation

 

HADJADJ Sylvain- Semoch. Juif, né le 10 décembre 1924 à Bougie (Algérie). Arrêté à Antrain-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Il est déporté par le convoi  n° 62 de Drancy vers Auschwitz le 20 novembre 1943. Il est exterminé le 25 novembre 1943.

HALLOUET Charles, né le 8 avril 1924 à Languedias (22). Il fait partie du groupe de FTP de Dinard. Arrêté le 28 juillet 1944 au maquis d'Evert à Saint-Marc-sur-Couesnon (35, il est dans le convoi parti de Rennes début août en direction de l'Allemagne. A Belfort,  il est déporté le 29 août 1944 vers Neuengamme. Il décède en mars 1945 à Hanovre. (AD35 167 J24/2

HAMARD Marcel, né le 31 janvier 1911 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Cuisinier. Il est arrêté rue Marceau à Fougères par les Allemands, le 16 juillet 1943, comme otage, à la suite d’un attentat à la grenade commis contre la Feldgendarmerie. Incarcéré à Fougères puis à Rennes, il est déporté 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. Matricule 61614). Il décède en janvier 1945 à Ellrich (All.). Autre lieu de déportation: Dora. Source: ACP 27 P6 Caen.

 

 

 

HAMON Eugène, né le 10 mars 1905 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). Electricien à la Compagnie du Bourbonnais de Rennes, père de 6 enfants, il est arrêté le 16 octobre 1942 à son domicile, au 6 rue de Toulouse à Rennes,  par la Gestapo, pour avoir distribuer des tracts anti-allemands, actions menées en lien avec les F.T.P..Il est arrêté le même jour que Georges BACON. Incarcéré  et torturé  à l'ancienne prison de Rennes, rue Saint-Hélier, il est condamné le 1er décembre 1942 par le Tribunal spécial de Rennes pour activité communiste à un an de prison et 1200 francs d'amende. Il est transféré à la prison de Redon puis à Compiègne pour être déporté le 14 décembre 1943 vers le KL Buchenwald.((Matricule 38679). Revenu des camps. Source: ACP 27 P6 Caen.

 

HAMON Jean-Marie, né le 6 juin 1913 à  Saint-Servan (Ille-et-Vilaine). Il est docker. Chargé par le groupement local du parti Communiste Français, de distribuer des tracts sur la voie publique dans l'agglomération servannaise, pour protester contre l'occupation des Allemands, il est arrêté le 14 juillet 1942 à Saint-Servan avec d'autres camarades dont Louis Launay. Déféré à la prison Jacques Cartier, il est jugé et condamné le 5 août 1942 à 3 ans de prison. Transféré à Vitré, puis à la Maison Centrale de Fontevrault, il est ensuite déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. Matricule 62523). Autre lieu de déportation: Melk. Revenu. Source: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°199. (I.199.)

HAMON Madeleine, née le 21 juillet 1925 à Bourbriac (22). Arrêtée à Combourg le 31 juillet 1944 en compagnie d'Alfred MONNET, d'Ernest GAUTIER et des ses fils Eugène et Jean. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. À Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944, vers Ravensbrück. (Matricule 62829). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen. Rescapée des camps. Source:  ACP 27 P6 Caen

HAMONIAU Robert, né le 23  octobre 1921 à Saint-Malo. Il fut membre du groupe de Résistance du Front National et des Francs Tireurs Partisans de Saint-Servan, sous les ordres de M. Nallet, chef de groupe et participe à la diffusion de la presse clandestine et aux opérations contre l'occupant particulièrement aux attaques de convois ferrés à la sortie de Saint-Malo, des locaux ennemis à Saint-Malo, et des organismes de la collaboration. Il fut arrêté, 3 rue Jeanne Jugan, le 4 mai 1944 à Saint-Servan d'où il fut conduit à la prison Jacques Cartier de Rennes pour y être incarcéré. De là, il partit, dans la nuit du 2 au 3 août 1944, pour l’Allemagne par le dernier convoi, parti de Rennes, de déportés dit ' Convoi de Langeais' qui mit 12 jours pour rejoindre Belfort. Durant ce trajet le convoi fut mitraillé par l'aviation anglaise à Langeais les 6 et 7 août faisant une vingtaine de morts et soixante dix blessés. Entre-temps près de 180 prisonniers purent s’évader tandis qu’à Belfort, 158 prisonniers furent libérés par miracle et les autres déportés vers plusieurs camps de concentration. De là, Robert Georges Eugène Hamoniau fut déporté, depuis Belfort, le 29 août 1944 vers le camp de Natzweiler/Struthof puis celui de Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lüneburg. Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°267 - ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 24/2.

HAMONNEE COZ  Marie, née le 25 juillet 1909  à Saint-Malo. Elle fut déportée le 03 août 1944 de Rennes vers Belfort, par le train dit de Langeais qui, à maintes reprises, fut attaqué, durant son parcours. Après l'attaque du train à Langeais, les 6 août et 7 août 1944, la voie ferrée fut coupée par un sabotage au niveau du pont de Cinq-Mars-la-Pile. Ici, les prisonniers durent descendre du train et les hommes furent amenés, à pied, et les femmes en camions jusqu'à La-Ville-aux-Dames (environ 25 km) où, tous furent, sur un autre train, embarqués le 10 août suivant, en direction de Belfort où ce dernier arriva le 15 août 1944. Marie Hamonnée Coz devait être déportée depuis Belfort le 29 août 1944 vers le camp de Neuengamme mais elle fut heureusement libérée deux jours plus tôt le 27 août 1944 avec d'autres prisonniers.

HARDOUIN Toussaint Léon Pierre, né le 28  décembre 1919 à Liffré (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 2 juin 1942 à Cesson-Sévigné. Interné à Fresnes.  Il est déporté NN le 13  septembre  1943 vers Sarrebrück (Camp de Neue-Bremm). (Matricule 35144. Autre camp de déportation: Buchenwald. Il décède le 22 avril 1945 à Mauthausen.

HARDY Georges, né le 13 février 1921 à Deuil-la-Barre (Seine& Oise). Engagé dans les rangs des F.T.P.F. en juin 1943 dans la région de Bédée et Montfort. Il est arrêté à son domicile, rue Hamon à Rennes le 25 février 1944, alors qu'il était porteur d'un révolver. Il est déporté de Compiègne le 28 juillet 1945 vers le KL Neuengamme. Autres lieux de déportation: Watenstedt-Salzgitter, Husum-Schwesing, Sandbostel où il décède le 5 mai 1945.(AD35 167 J 24/2)

HAY Maurice, né le 15 avril 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Expéditionnaire à la S.N.C.F.. Domicilié 267 rue Jacques Cartier à Rennes. Il entre dans le groupe de Résistance de la S.N.C.F. de Rennes et participe au recrutement pour son groupe. Il participe  à la rédaction, à l'impression et à la diffusion de la presse clandestine ainsi qu'à la constitution de nombreux groupes de Résistance dans la région de Rennes (F.N., et F.U.J.P. Étudiants). Il assure les liaisons entre les groupes du secteur et la diffusion des messages et directives. Le 19 février 1943, il  est nommé responsable départemental à la préparation militaire. Il assure le transport d'armes et matériel de guerre et le service de renseignements dans l'Ouest (Horaires des trains, importance des effectifs de l'ennemi par fer). Il participe à la préparation de nombreux attentats. Il est arrêté le 18 février 1944 à Rennes par la Gestapo. Torturé à la prison Jacques Cartier à Rennes, il ne révèle rien de son activité clandestine. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté "NN" le 28 juillet 44 vers Neuengamme. (matricule: 39452). Il décède le 1er mai 1945 à Lübeck à bord du Cap Arcona .(AD35 167 J 24/2)

HEGER Pierre Guy, né le 10 avril 1912 à Brest (29). Dit LE GAL. Inspecteur départemental de ka Jeunsesse et des sports, il entre en résistance en 1942, il a été à l'origine d'une propagande efficace et d'un recrutement intense en Ille-et-Vilaine. Nommé en décembre 1943 comme chef militaire régional de la Défenses de la France, il a organisé pour sa région des services de rapatriement, de renseignements et des faux papiers. Devenu chef des Corps Francs du Finistère, des Côtes-du-Nord et de l'Ille-et-Vilaine, il a organisé et armé de nombreux groupes  qui sous sa direction ont effectué de nombreux sabotages et attaques et mené une lutte efficace contre le STO. Domicilié à Lanrelas (22) au moment de son arrestation. Arrêté le 4 mai 1944 à Rennes, rue Duguay Trouin, il est emprisonné à Jacques Cartier. Il est dans le convoi de prisonniers politiques, parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Il s'évade à Langeais le 6 août 1944 lors du transport. Il rejoint Rennes pour prendre la direction régionale du MLN. Médaillé de la France Libre. Croix de guerre avec palme. Chevalier de la Légion d'honneur. (Source: Archives de Caen)

HENO Georges, né le 3 juillet 1904 à Paris (75). Arrêté 198 rue Saint-Malo à Rennes le 5 février 1944, il est déporté de Compiègne le 28 juillet 1944 vers le KL  Neuengamme. (Matricule 40230). Autres lieux de déportation: Bremen (Brême)-Osterort, Hambourg. Revenu des camps. Source: ACP 27 P6 Caen.

HENRY Pierre, né le 2 avril 1907 à  Paramé (Ille-et-Vilaine). Cordonnier. Domicilié à Paramé. Il entre dans la Résistance en mai 1941 sous les ordres de Glemot, Leroux et Commessie et participe à la diffusion de tracts et de journaux clandestins, collage d'affiches et aux sabotages de câbles téléphoniques allemands à Paramé en novembre, décembre 1941 et janvier 1942. Signalé aux Allemands comme communiste dangereux, par le Commissaire central de Saint-Malo, il est arrêté le 27 janvier 1942 à Paramé et condamné à 5 ans de prison par le tribunal de Rennes le 24 février 1942. Il est ensuite déporté le 12 mai 1944 de Compiègne vers Buchenwald. (Matricule 49788). Lieux de déportation: Karlshure, Rheinbach, Diez, Lahn. Libéré le 11 avril 1945 à Buchenwald. Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°211 - ADIV35 167 J 43 - 6ETP2/49.

HERAULT épouse CARBONNIER Zelia, née le 7 avril 1898 à Saint-Quentin-Mareillac (24). Mariée, 3 enfants. Femme de ménage. Domiciliée à Paris. Arrêtée le 4 mai 1944 à Rennes, elle est déportée de Paris, gare de l’Est, le 13 mai 1944 vers le KL Ravensbrück. (Matricule 39160).  Autres lieux de déportation: Orianenburg, Sachsenhausen. Revenue des camps. Source: Fichier de Caen.

HERMENIER Auguste, né le 19 juin1891 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). Agriculteur. Membre du réseau Buckmaster (secteur de Martigné -Ferchaud, il a participé à des transports d'armes. Il hébergeait deux Hindous de la 8ème armée britanique, prisonniers de guerre et évadés de Rennes par les soins de Fontaine et Richard de Martigné-Ferchaud. Il est arrêté dans la nuit du 7 au 8 décembre 1943 au village de la Cohue à Martigné-Ferchaud. Le 6 avril 1944, il est déporté de Compiègne  vers le KL Mauthausen. (Matricule 62532). Il décède le 18 août 1944 à Hartheim (Gazé). (Sources: JO: 163-16 juillet 1994 -ACP 27 P6 Caen - 6ETP2/49;  21P 462750)

HERMER Raymond, Marie, Jules, né le 29 décembre 1903 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Membre du réseau Alliance  comme agent P2 à partir du 1er juillet 1943, il fournissait des renseignements militaires aux Alliés. Chef d'orchestre, Arrêté le 2 septembre 1943 à son domicile servant de boîte à lettres au 11 janvier 1943 à Rennes. Déporté en Allemagne le 16 décembre 1943. Jugé par le tribunal militaire allemand de Fribourg-en-Brusgay. Fusillé le 21 août 1944 à Heilbronn. Lieux de déportation Kehl, Freiburg-im-Breisgau, Schwäbisch-Hall , Heilbronn. Homologué comme sous-lieutenant. Croix de guerre avec citation à l'ordre de l'Armée, médaille de la Résistance. Source: ADIV 6ETP2/49

HERNANDEZ Alfonso. Espagnol, né le 5 juillet 1907 à Salamanque ou  né le 16 février 1921 à Agallans (E). Exilé politique depuis février 1939, il est arrêté avec Sanchez Adrian, le 13 janvier 1944 à Rennes par la Gestapo. Le 13 mars avec 12 autres personnes à destination de l'Allemagne, il est transféré de la prison Jacques Cartier vers l'Allemagne. Il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers Dachau. (Matricule 73559). Libéré le 30 avril 1945 à Allach. (ADIV35 167 J 43)

HERVE Charles, né le 3 février 1910 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Chauffeur. Arrêté le 12 janvier 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 24 janvier 1943 vers Sachsenhausen. (Matricule 58411). Revenu. Source: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°74

HERVOT Joseph, de Cancale

Joseph, Thomas Hervot est né le 9 juin 1915 à Cancale (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Cancale, quai Jacques Cartier, marié avec un enfant, il travaille pour la Marine allemande, sur un chaland. Il est  arrêté le 5 décembre 1941 à Rennes. Il doit se présenter à la Kommandantur de Saint-Malo, suite à une dénonciation. Interrogé, il est relâché le soir même.  Quelques jours après, il est convoqué  à Rennes devant un tribunal militaire et condamné à 18 mois de travaux forcés pour actions nuisibles aux troupes d’occupation : vol, détournement et recel de gasoil leur appartenant. Il est  incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes de décembre 1941 au 7 avril 1942, numéro d’écrou 1379. Il est transféré à la prison du Cherche-Midi, à Paris jusqu’au 13 avril 1942. Il est déporté le 14  avril 1942 à la prison de Karlsruhe  (Allemagne) jusqu’au 31 décembre 1942. Il est libéré le 31 décembre 1942, suite à une demande de remise de peine, selon l’intéressé. Déporté politique.

Source : AVCC, Caen, 21 P 571 339
Daniel Heudré

HEURTIER André Louis, dit HAMON, né le 12 juillet 1904 à Rennes. Mobilisé en 1940 comme lieutenant du Service de Santé IIIe Région, il est pharmacien, 3 place des Lices à Rennes. Agent P1. Réseau "Eleuthère" du 1 er avril 43 au 31 août 43, chargé de mission 2e classe . Réseau "Bordeaux Loupiac" du 19 septembre 43 à octobre 44, fondateur du Mouvement "Libération Nord" en Bretagne. Nommé par Charles Laurent, fondateur National du Mouvement, du 1er septembre 1943 au 21 décembre 1943. Il est arrêté par la Gestapo le 21 décembre 1943. Rapatrié en octobre 44. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort où il est libéré fin août 1944. (Lire).  

HIREL Auguste, né le 14  septembre 1917 Saint-Père. Il est arrêté le 19 mars 1943 à Saint-Père par la gendarmerie allemande pour avoir saboté du matériel sur un chantier de l'organisation Todt (sectionnement d'un grand tapis en caoutchouc). Condamné par le tribunal allemand de Rennes le 20 avril 1943 à 2 ans de prison, il est déporté le 14 juillet  1943. Revenu. Non identifié dans le livre mémorial des déportés de la FMD. ADIV 167 J - Archives de Caen.

HIRSCH Louis. J ans de uif, né le 6 mars 1871 à Cernay (Haut Rhin). Il résidait aux Corbières à Saint-Servan-sur-Mer où il était épicier. Celui-ci est probablement le grand-père de Louis Robert Hirsch ou même son père. Il fut déporté vers le camp de Drancy fin septembre 1943 puisque le 25 de ce dernier mois il remettait au représentant de la police une somme de cent Francs contre un reçu de celui-ci qui mentionne qu'il réside aux Corbières à Saint-Servan (I.V.). Arrêté le 18 août 1943 à Saint-Servan pour "non port de l'insigne juif", il est déporté le 7 octobre 1943 par le convoi n° 60 parti de Drancy vers Auschwitz. Non revenu. Sources: J.O.R.F. du 08 décembre 1993 p.17065  - Carphaz.

HIRSCH Louis Henri. Fils de Louis Hirsch, né le 26 mars 1924 à Paris (11e). Arrêté le 18 août 1943 à Saint-Servan "non port de l'insigne juif", il est déporté le 7 octobre 1943 par le convoi n° 60 parti de Drancy vers Auschwitz. Il décède en mars 1944 à Birkenau (Pologne)

HOFFMANN Roger. Employé administratif aux Tanneries de France à Rennes. Juif, né le 8 septembre 1910 à Strasbourg. Il est déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. Non revenu.

HOFFMANN née AARON Caroline, mère de Roger, le 15 octobre 1880 à Bouxwiller (Bas-Rhin). Résidait rue d'Antrain à Rennes. Juive. Arrêtée pour cause raciale. Elle est déportée par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. Non revenu. AC 21P 463 701.

HOUYERE Bernard, né le 24 février 1928 à Guignen (Ille-et-Vilaine). Forgeron. Arrêté comme otage, lors d'une rafle à Guignen le 28 juillet  1944, il est incarcéré au camp Margueritte, puis déporté lors du dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort. Le 29 août 1944 il est transféré vers Neuengamme. Il décède en déportation. Source: ACP 27 P6 Caen.

HUBERT Charles, né le 12 mars 1889 à Tinténiac. Médecin à Tinténiac. Arrêté le 29 juillet 1943 à Tinténiac. Interné à Saint-Malo, puis à Rennes, il est condamné le 9 septembre 1943 par le tribunal allemand de Rennes à 9 mois de prison pour" écoute en commun de la radio anglaise". Peine à purger en Allemagne. Il est déporté le 11 octobre 1943. Revenu. Non identifié dans le Mémorial des déportés de France. Article. (Source: Archives de Caen)

HUCHET Joseph, né le 4 juillet 1905 Fougères (Ille-et-Vilaine). Cordonnier. Résistant dès 1940. Activités anti-allemandes. Il forme des groupes du Front National à Fougères. Il s'occupe de la trésorerie et fait partie du triangle de direction de la région de Fougères de mai 1943 au 16 juillet 1943. Il est arrêté par les Allemands, le 16 juillet 1943, comme otage, à la suite d’un attentat à la grenade commis contre la Feldgendarmerie. Incarcéré à Fougères puis à Rennes, il est déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. Matricule 21619). Autre lieu de déportation: Dora. Il décède le 3 décembre 1943. Homologué au grade de lieutenant. Sources: ADIV 6ETP2. 167 J 24/2)

 

HUCHET Joseph-Teddy, né le 30 avril 1921 à Rennes. Étudiant en médecine. Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc, 1 rue de Brillac à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 9 autres camarades dont  _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan. Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo-gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (Matricule 14885). Revenu. Source: ACP 27 P6 Caen.

HUERRE épouse JACOB. Marie-Claire, née  5 octobre 1924 à Mayence (D). Arrêtée le 24 septembre 1943  en gare de Rennes avec sa sœur, elle venait de Saint-Malo. Elle est déportée de Compiègne le 31 janvier 1944 vers Ravensbrück. (Matricule: 27177). Libérée le 5 mai 1945 à Holleischen.

HUERRE  ép. PERODEAU Odile, née le 19 juin 1916 à Saint-Brieuc (22). Professeur de classe enfantine. Arrêtée le 24  septembre 1943  en gare de à Rennes avec sa sœur, elle venait de Saint-Malo. Elle est déportée de le 31 janvier 1944 vers le  Ravensbrück. (Matricule: 27720).  Libérée le 15 mai 1945 à Bergen-Belsen.

HUGUES Yves, né le 27 avril 1921 à Loudéac (Côtes-d'Armor) alias Petijean. Boucher à Loudéac (Côtes-d'Armor). Résistant de la première heure, il tente de rejoindre le Forces Françaises Libres. Arrêté par les Espagnols, il fut emprisonné 7 mois dans les prisons franquistes. Rentré en France, il s'engage dans la Résistance. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1943, il est une première fois arrêté par les Allemands pour avoir posé un drapeau tricolore sur le clocher de l'église de Loudéac. Il réussit à s'échapper du cabanon de l'hôpital où il était enfermé.  Agent de liaison du réseau Mabro Praxitèle. et de la mission Blavet Turquoise. Il avait en charge de relever les boîtes aux lettres de Guingamp, Saint-Brieuc, Rennes, Laval et Le-Mans et d'acheminer du matériel radio et des demandes de renseignements. Chargé de déposer chez NUSS un poste émetteur et de l'argent liquide, rue Gutenberg à Rennes, il fut arrêté par la Gestapo le 14 avril 1944 à Rennes. frappé à coups de maraque et de nerf de boeuf, il fut mis au secret, incarcéré à la prison Jacques Cartier  jusqu'au 25 juin 1944, puis au camp Margueritte de Rennes (baraque 10 d'Heger). Il est dirigé dans un convoi à destination de l'Allemagne le  3 août 1944. Avant le transfert, des prisonniers avaient subtilisé un levier, des pinces et des tenailles aux gardiens. Cela a permis à 10 prisonniers du wagon de s'évader dans la nuit à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944. Selon le témoignage de Joseph Aballéa, Yves Hugues et Raymond Le Pen ont été les plus actifs pour préparer cette évasion. Source: Fichier de Caen. 

HUON André, né le 11 février 1910 à Talensac (Ille-et-Vilaine). Inspecteur de police. Domicilié à Rennes. Arrêté le 13 septembre 1943 à Rennes, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule 185758). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenbürg. Source: Fichier de Caen.

HUSSON, né le 25 mars 1894. Arrêté à Rennes. Ne figure pas dans le mémorial des déportés. Non revenu.

ICHARD Pierre, né le 17 mai 1889 à Toulouse (31). Employé des Postes (Postbeamter). Domicilié à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 23 juin 1941 à Rennes, il est déporté le 24 janvier 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. Matricule 58796). Autres lieux de déportation: Heinkel, Buchenwald . Revenu.  Source: Fichier de Caen.

IGLESIAS FERNANDEZ Eugénio. Espagnol, né le 15 avril 1915 à Nuercal. Boulanger. Il entre dans la Résistance en 1942. Arrêté par la Gestapo le 21 mars 1942 à Rennes, 25 rue Saint-Malo, il est déporté le 21 mars 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule 32104) . Autre lieu de déportation: Fallersleben-Laagberg. Rapatrié le 2 mai 1945 à Wöbbelin. (ADIV 167J 44)

IGUEROUFA Ali, né le 4 janvier 1909 en Algérie. Arrêté le 19 janvier 1943 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 19 janvier 1943 dans les prisons allemandes. Son parcours: Sarrebruck, Ausburg, Dachau, Natzweiler, Dachau où il est libérée le 29 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

JACQUART Joseph, né le 23 mars 1914 à Rennes. Commerçant-bijoutier. Arrêté le 7 janvier 1943  à Rennes. Il est déporté "NN" de Paris le 16 février 1943 vers les prisons du Reich. Libéré le 27 avril 1945 à Brandenburg-Görden. Revenu.

JACQUESSON Eugène, né le 21 février 1889 à ? (Tahiti). Arrêté le 21 avril 1943 à Combourg avec sa femme Yvonne. Ce couple de Rennais était réfugié chez Monsieur Daniel, rue de la gare à Combourg. M. Jacquesson était trésorier du réseau "KER" et avait des liaisons avec l'Intelligence Service à Londres. Après avoir été emprisonné à Fresnes, il fut déporté par le convoi parti le 15 août 1944 de Pantin et arrivé au KL Buchenwald le 20 août 1944 (Matricule 76808 ). Autre lieu de déportation: Dora. Libéré par les Américains le 13 avril 1945, il rentra à Combourg le 19 avril 1945. Sources: Fichier de Caen - ADIV 6ETP2/49.

JACQUESSON Yvonne, née MONNIER le  3 février 1892 à Avesnes-sur- Helpe (59). Mariée. Femme au foyer. Arrêtée  le 21 avril 1943 à Combourg avec sa femme Yvonne. Ce couple de Rennais était réfugié chez Monsieur Daniel, rue de la gare à Combourg, elle est déportée «NN» le 17 février 1944 dans les prisons du Reich.. Lieux de déportation: :  Aachen, Lauban, Ravensbrück, Mauthausen. Libérée en  avril 1945 à  Mauthausen par la Croix-Rouge, elle put retrouver son mari à Combourg en mai 1945.

JAFFEUX, née BOILON Marie Antoinette, née le 4 novembre 1920 à Beauzire (Puy-de-Dôme). Agent de liaison du réseau"Libé-Nord", elle est arrêtée le 11 mai 1944,  27 rue Chicogné à Rennes. Incarcérée à Jacques Cartier, elle est déportée Elle est déportée de Rennes début août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre  vers Ravensbrück. Matricule 62832). Autres lieux de déportation. Genshagen, Orianienburg. Libérée début mai 1945.

Jaffrain née Hellard FrancineJAFFRAIN Francine, née HELLARD le 13 mars 1922 à Quintin (22). Chargée de renseigner les mouvements des troupes allemandes dans le secteur de Châteaugiron, Janzé et Rennes, elle est arrêtée le 7 avril 1944 à Janzé. Torturée par la gestapo de Rennes, elle n'avoue pas. Elle est transférée à Saint-Brieuc, puis à Jacques Cartier de Rennes. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. Matricule 62830). Autres lieux de déportation: Genshagen, Sachsenhausen, Oranienburg. Libérée début mai 1945.

JAGU Théophile Armand, né le 14 février 1900 à Maure (64). Gendarme, Il renseignait le réseau de Fougères. Arrêté le 9 octobre 1941 à Fougères avec une cinquantaine de personnes. (Opération "Porto"), il est déporté "NN" le 18  décembre 1941. Interné à Angers du 9 octobre 1941 au 20 novembre 1941, puis à Fresnes du 20 novembre 1941 au 20 décembre 1941. Emprisonné à la prison d'Ausburg du 28 décembre 1941 au 5 avril 1943. Libéré faute de preuve, il retourne à la brigade de Fougères. Médaille de la Résistance, médaille militaire, croix de guerre avec étoile de bronze. Source:ADIV 35 167 J 44.

JAHANDIER Eugène, né le 13 mars 1915 à Levis-St-Nom (78). Ouvrier agricole. Réfractaire au S.T.O., il est dénoncé comme "terroriste" par un voisin (condamné par la suite) et arrêté le 6 février 1944 à Boisgervilly (Ille-et-Vilaine). Il est dirigé le 9 mai 1944 dans un convoi de 63 personnes, vers Compiègne, puis est déporté le 24 mai 1944 vers le  KL Neuengamme. (Matricule 30792. Lieux de déportation: Fallersleben, Wöbbelin. Libéré le 2 mai  1945  à Wöbbelin.

JAIGU Yves, né le 6 janvier 1924. Étudiant. Domicilié à Rennes. Arrêté le 14 juillet 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 3 septembre vers le KL Buchenwald. Il s'évade lors du transport le 3 septembre 1943 à Peltre (57).  Source: Fichier de Caen.

JAMET Lionel, né le 5 juillet 1923 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Il remplissait occasionnellement les fonctions de garde voies et communications. Il a été arrêté le 21 juin 1944 à Noyal-sur-Vilaine à l'hôtel Pioc. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944, il a été déporté le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. Matricule 40258). Il décéda le 12 mai 1945 à Rotenburg , avant le rapatriement.

JAN Henri, né le 3 octobre 1922 à Rennes. Cimentier. Réfractaire au STO, il est arrêté le 19 novembre 1943 lors d'une rafle. Le 21 juin 1944, il est de nouveau arrêté suite à une dénonciation par un agent de la Gestapo, introduit dans le groupe de résistance  où il se trouvait à Noyal-sur-Vilaine. Déporté de Compiègne-Rethondes le 18 août 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule 81575). Revenu des camps. Source: Archives de Caen.

JAN Louis, né le 8  décembre 1921 à Rennes. Maçon. Il fait partie de la Résistance depuis le 9 janvier 1943. Réfractaire au STO, il rejoint un groupe F.T.P. de Bazouges-la-Pérouse. Le 23 février, il s'empare, dans les carrières de Bazouges, d'un stock de cartouches de cheddite. Le 25 février, Il participe à l'attaque armée d'un immeuble occupé par des agents de l'ennemi. A la suite de cette opération, il est arrêté par la Gestapo le 8 mars 1943 à Bazouges-la-Pérouse. Interné à la prison Jacques Cartier, il est transféré vers Compiègne le 17 mars, puis est déporté le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (Matricule 28169). Autres lieux de déportation: Villeurneustadt et Relzlit. Revenu. (ADIV 35 J 167 44)

JANNOT Henri, né le 6 mai 1906 à Riantec (29). Il travaillait en qualité de chef de chantier, pour le compte de l'armée allemande, au camp de Pi-Park, route de Lorient. Il est arrêté le 13 mars 1943, 18 rue A. Borchard à Rennes pour appartenance au parti communiste. Incarcéré à la prison Jacques Cartier sans être interrogé, il est transféré à Compiègne et déporté le 21 mai 1943 vers Orianeburg . Il est libéré le 8 mai 1945 par l'armée russe. (Non trouvé dans le livre Mémorial) Source: ACP 27 P6 Caen.

JAUME Raymond, né le 18 novembre 1914 à Maure-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Cultivateur à Loutehel. Il est arrêté par la gendarmerie allemande, le 11 décembre 1941 à Maure-de-Bretagne, pour n'avoir pas remis son fusil de chasse aux autorités allemandes d'occupation. Il est incarcéré pendant deux mois à Vannes, quarante jours à Saint-Brieuc puis trois mois à Villeneuve-Saint-George avant d'être envoyé en Allemagne à la prison de Landsgerd où il sera libéré le 26 avril 1945.

JEAN Célestin, né le 5 novembre 1926 à Saint-Coulomb (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de Résistance de Saint-Pierre-de-Plesguen et assure le transport des armes, vivres pour le maquis de la Hunnaudaye (Côtes d'Armor). Il assure les liaisons entre le maquis et les différents groupes de la région de Plerguer - Le-Tronchet - St-Pierre. Il est arrêté le 2 octobre 1943 à Saint-Pierre-de-Plesguen. Incarcéré à Rennes, il est déporté début août 1944 vers Belfort puis transféré vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. Matricule 23923). Autres lieux de déportation: Dachau. Mauthausen, Melk où il décède le 26 janvier 1945. (AD35 167J24)

JEZEQUEL Simone, Anne, Marie, née le 4 juin 1926 à Lézardrieux (22). Étudiante. Membre du réseau Turquoise. Arrêtée à Rennes le 14 avril 1944, elle est déportée dans le convoi du 2 août  1944 parti de Rennes vers Belfort puis transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule 62834). Elle décède le 1er mars 1945 à Ravensbrück.

JOIE Pierre, né le 17 avril 1926 à Joigny-sur-Meuse (08). Domestique dans un hôtel. Domicilié à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Arrêté en mai 1944 à Paramé, il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944. Le 29 août 1944, il est déporté  de Belfort vers le KL Neuengamme. (Matricule 44170). Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven, Farge. revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

JOLY Antoine est né le 3  octobre 1917 à Rouen (76).

Il arrive à Rennes en 1934 alors qu’il a, à peine, 17 ans, et il entre à l’école d’apprentissage des Chemins de Fer où il est apprenti pendant trois ans.  

         En 1937, il est mineur ouvrier à la SNCF puis serrurier dans les ateliers qui jouxtent la passerelle, auprès de la gare de Rennes. Son père était déjà ouvrier dans ces ateliers au « levage des voitures ».  

         Antoine Joly est mobilisé en 1939-1940, et là, il s’illustre dans la lutte contre l’envahisseur.  

         Il se marie à Rennes le 22 septembre 1941 avec Anne-Marie Barbot, née à Rennes le 13 juin 1921.

         Au retour de la période où il était mobilisé, il reprend son travail d’ouvrier serrurier à la SNCF dans ces ateliers de Rennes où il va côtoyer des jeunes militants de la Jeunesse communiste puis de la Résistance : Jean Courcier, Joseph Coquelet, Roger Dinard, Ange Le Helloco, Henri Trouchard, Denis Gilet… Tous ces camarades de travail seront arrêtés et déportés.

Il côtoie également Marcel-Henri Le Bouc qui sera exécuté à Mauthausen, Louis Bossière et Roger Dodin (père) qui ne reviendront pas de déportation.

         Il travaille également avec un certain nombre de cheminots qui seront fusillés à La Maltière le 30 décembre 1942.  

         Il entre, lui-même, dans la Résistance le 1er juillet 1941 dans le groupe du Front National (de Libération de la France). Il participe à la propagande anti allemande par la diffusion de tracts, de journaux clandestins. Il transporte du matériel de propagande et de sabotage.

         Il assure des liaisons et des transmissions de renseignements, de directives au groupe de sabotage de la SNCF.  

         Arrêté le 23 novembre 1943 par la SPAC (Service de Police anti communiste) à Rennes, 3 rue Gabriel Fauré, il est interné à la prison Jacques Cartier puis emprisonné à Laval du 23 décembre 1943 au mois de mai 1944. Il est envoyé quelque temps à la prison d’Angers puis fin mai 1944, il part pour Compiègne, plateforme de détention avant d’être envoyé en camp de concentration.  

         Le 4 juin 1944, il est envoyé au camp de Neuengamme. Il va au commando de Wattenstedt de juillet 1944 à avril 1945. Enfin, il est envoyé au camp de Ravensbrück en avril 1945.

         Là, il est porté disparu à partir du 15 mai 1945.

        Il est nommé au grade de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur. Il reçoit la Croix de Guerre avec palme et la médaille de la Résistance à titre posthume le 26 juin 1946.  

         Le 27 juin 1947, le général Bonneau, délégué général des Forces Françaises Combattantes, atteste de son appartenance aux FFC, au grade de sous-lieutenant, homologué le 8 septembre 1948.

 Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167J24 - ADIV 43 W 30. Biographie écrite et envoyée par Madame Barbot.

                                                                Renée Thouanel-Drouillas

 JOSSE Bernard, né le 25 janvier 1920 à Rennes . Arrêté le 23 février 1944 à Rennes. Transféré  de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne. Arrivé au KL de Neuengamme le 31 juillet  1944. (Matricule 39719). Autre lieu de déportation: Watenstedt. Il décède à Ravensbrück le 20 avril 1945.

JOSSE Théodore, Marie, né le 29 novembre 1892 à Mordelles (Ille-et-Vilaine). Agriculteur. Adjoint du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 16 décembre 1942 à Mordelles. Le 6 avril 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Mauthausen. Matricule 62594). Autre lieu de déportation: Melk. Il décède le 1er août 1944 à Mauthausen (Autriche).(Source JO: 245-21/10/1994)

JOSSET Jules, né le 19 septembre 1919 à Guichen (Ille-et-Vilaine). Manœuvre. Il est arrêté le 21 juillet 1944 à Guichen lors de la rafle de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Il est déporté le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. Matricule 23924). Lieux de déportation: Dachau, Neuengamme (Porta Westfalica), Wöbbelin où il disparait.

JOUAN Marie, Félix, Eugène, né le 17 décembre 1892 à Caulnes (22). Membre du réseau Buckmaster (secteur de Bédée). Il est minotier et boulanger. Il rentre dans le réseau VAR, dont  une base se trouvait à Saint-Cast. Le réseau VAR se chargeait d'évacuer vers l'Angleterre, par mer, les aviateurs alliés abattus au-dessus de la France et les hommes voulant rallier l'Angleterre). Il est arrêté alors qu'il transportait du matériel radio, des armes et des munitions  le 13 janvier 1944 à Rennes. Il est transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944 puis déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL de Neuengamme . (Matricule 40141). Libéré en 1945 par les Américains, il décède du typhus le 21 mai 1945 avant son rapatriement à Sandbostel (All.)  Homologué au grade se sous-lieutenant à titre posthume. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille of Freedom. (Document). Source: ADIV 6ETP2/50.

JOUAN Roger, né le 20 janvier 1924 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Tourneur. Membre du maquis de Saint-Yvieux. Arrêté le 19 décembre 1943 à Plerguer suite à une dénonciation, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald le 29 janvier 1944. (Matricule 43507). Revenu. Témoignage:

JOUBERT Pierre, né le 28 octobre 1915 à Mézidon (14). Domicilié à Rennes. Arrêté le 27 mai 1944 à Rennes, il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Matricule 39923). Autre lieu de déportation: Brême)-Osterort. Disparu. Source: Fichier de Caen.

JOUET Marcel, né le 18 septembre 1925 à Goven (Ille-et-Vilaine). Forgeron. Arrêté le 28 juillet 1944 lors de la rafle de Guignen, il est déporté le  2 août 1944 de Rennes vers Belfort ( Train dit de Langeais), puis transféré le 29 août 1944 de Belfort vers le KL Neuengamme. Il décède le 4 mars 1945 à Wattenstedt (All)

JOURNEE Gustave, né le 10 février 1921 à Rennes (Ille-et-Vilaine). membre du Front National. Réfractaire au S.T.O., il travaille au début 1943 au camp de Saint-Jacques-de-la-Lande ceci dans le but de ne pas attirer l'attention du S.T.O. sur son cas. Suite à une dénonciation, il est arrêté le 5 mars 1943 à Saint-Jacques-de-la-Lande pour distribution de tracts anti-allemands. Incarcéré à Jacques Cartier jusqu'au 16 mars 1943, il est transféré vers Compiègne d'où pour être déporté le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (Matricule 28183) où il décède le 15 mars 1944. Sources: ACP 27 P6 Caen - JO: 245-21 octobre 1994 - ADIV 167 J24/2.

JOURQUIN Xavier, né le 27 septembre 1911 à Plailly (60). Marié. Cuisinier. Domicilié à Rennes. Dénoncé par sa femme, il est arrêté à Rennes, il est déporté, de Compiègne 3 septembre 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule 20209). Autre lieu de déportation:  Dora où il décède le 23 juillet 1944. Source: Fichier de Caen.

JOUSSE André, né le 9 janvier 1914 à Levallois-Perret (75). Représentant de commerce. Domicilié à Dinard (Ille-et-Vilaine). Arrêté en septembre 1942 à Dinard, il est déporté  le 15 mars 1943 dans des prisons allemandes. Son parcours: Karlshure, Rheinbach, Hameln où il décède le 11 février 1945. Source: Fichier de Caen.

JUARAN   VELASQUEZ Pedro. Espagnol, né le 10  décembre 1901. Arrêté le 30 mars 1944 à Rennes. Il est déporté le 21 mai 1945 de Compiègne vers le KL Neuengamme, où il décède le 27  décembre 1944.

JUBAN  Pierre, Joseph, né le 2 décembre 1897 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Employé. membre du réseau Athos Buckmaster, il est arrêté le 28 octobre 1943 à Fougères. Déporté NN le 21 mars 1944 de Paris gare de l'Est vers Sarrebruck (Camp de Neue Bremm). Il décède le 3 mai 1944 à Mauthausen (Autriche). (Source JO: 245-21 octobre 1994). Autre lieu de déportation: Ebensee.  Biographie

 

 

JUDEAUX Bernadette épouse Tyriaux, née le 28 novembre 1918 à Nouvoitou (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Ménagère. rrêtée le 5 juillet 1943 à Rennes et incarcérée à la prison Jacques Cartier jusqu’au 19 octobre 1943, elle déportée de Paris, gare de l’Est, le 18 avril 1944 vers Ravensbrück. (Matricule 35225). Autre lieu de déportation : Leipzig. Elle est rapatriée le 21 mai 1945.

JUHEL Charles, né le 8 mai 1923 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Instituteur stagiaire. Arrêté le 3  décembre 1943 à Romillé (Ille-et-Vilaine), il est transféré  de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule 39665). Autre lieu de déportation: Blumenthal. Rescapé du Cap Acorna, il est libéré dans la baie de Lübeck-Neustadt.

g-b.gif (311 octets)    h-b.gif (328 octets)   dr-b.gif (310 octets)

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir par mail:

Autres sources:
Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 :
http://www.fmd.asso.fr/.
http://www.mortsdanslescamps.com/general.html
http://www.bddm.org/liv/index_liv.php

Editions Tirésias:  http://www.editionstiresias.com/pages/catalogue.php?cat=2&limite=10

Le Mémorial de la déportation des déportés

 de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978
La mémoire retrouvée des républicains espagnols

 


|
Connaissance de la Résistance | Règlement des camps | Carte des camps
| Mémorial des déportés | Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine

Contact de l'administrateur du site

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)