Vous souhaitez compléter cette liste ou proposer un document  concernant un ou plusieurs déportés de cette liste

 écrivez-moi: memoiredeguerre35@yahoo.fr

19/10/2017

accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste des déportés arrêtés en Ille-et-Vilaine

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Liste des déportés juifs arrêtés dans le département   Classement   par commune    Statistiques  Les lieux de déportation


dr-b.gif (310 octets)

DALIBOT Pierre, né le 12 septembre 1919 à Montfort-sur-Meu (35). A participé au premier parachutage d'armes en Ille-et-Vilaine (Réseau  Maurel  - Overcloud).  Secrétaire de mairie après l'arrestation d'Etienne Maurel, il est arrêté le 3 avril  1942 à Montfort-sur-Meu, puis déporté de Compiègne le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen(Matricule 27937). Revenu des camps. Sources:  ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 36

DAMANY Alfred, né le 22 octobre 1910 à Rennes (35). Arrêté à Rennes le 30 septembre 1942, il est déporté le 27 septembre 1943 vers les prisons du Reich. Son parcours: Karlshure, Rheinbach, Königswinter, Butzbach où il est libéré le 11 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

DANIEL Armand Louis, né le 9 mars 1922 à Saint-Thurial (35). Ouvrier agricole à Goven, il entre dans la Résistance en janvier 1944. Arrêté le 1er mai 1944 alors qu'il était en traitement à l'hôpital, rue Saint-Louis, blessé accidentellement au pied, lors d'un essai d'armes. Son chef dans la Résistance, André Gernigon, cultivateur à Bolac, avait été arrêté et sa femme incendiée. Il semble que c'est l'arrestation de son supérieur qui a entraîné celle de Daniel Armand. Parti de Rennes le 2 août 1944 dans un convoi de prisonniers vers Belfort, il déporté le 26 août 44 vers Natzweiler (Matricule 23860). Décédé à Melk le 17 décembre 1944. Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/41

DANIEL Jean, né le 13 mai 1913 à Duault (22). Ex garagiste. Arrêté à Pipriac (35) le 26 décembre 1943, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald (Matricule 43625). Autre lieu de déportation: Dora (Ellrich). Non revenu.

DAUPHIN Jean, né le 23 avril 1921 à Angers (49). Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 9 autres camarades dont Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan. Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald(Matricule 14717). Il décède en mai 1945.

DAVID Pierre Constant , né le 27 août 1916 à Fougères (35). Domicilié à 193 rue de Paris à Rennes, il est interné à Rennes. Le 29 juin 1944, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (Matricule 39705). Décédé le 8 février 1945 à Kalten-Kirchen. Source: AC 21P 441 109.

DE BAENE alias ODILE Joseph, né le 31 mai 1905 à Merckem en Belgique. Monteur en chauffage central, et père de deux enfants, il fait partie du maquis de Plédéliac dans les Côtes-du-Nord. Dans la Résistance, il a pour pseudo « Odile ». Recruté par le lieutenant Besnard, boucher à Plancoët, il assure le ravitaillement du maquis et transporte des hommes grâce à sa camionnette. Arrêté le 15 novembre 1943 à Dinard (35), il est interné à Compiègne puis déporté le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald (Matricule 43861). Après Buchenwald, il aurait été vu au camp de Mauthausen. Disparu en déportation à une date inconnue. Le titre de déporté résistant lui a été reconnu.

DE BEAUREGARD François, né le 27 juillet 1925 à Saint-Briac-sur-Mer (35). Domicilié à Saint-Briac. Le 20 décembre 1943 il est arrêté à Saint-Briac-sur-Mer, puis est déporté de Compiègne le 21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 31056). Son parcours: Fallersleben-Laagberg, Wöbbelin où il est libéré le 2 mai 1945. Source: Fichier de Caen.

DE FOUGEROLLES Yves, né le 6 juillet 1913 à La-Trinité-sur-Mer (56). Industriel, domicilié à La-Trinité-sur-Mer. Agent de renseignements région Bretagne "S. 110", réseau Alliance, il est arrêté le 30 octobre 1943 à Rennes. Le 16 décembre 1943, il est déporté de Paris vers les prisons du Reich. Son parcours:   Kehl, Freiburg-im-Breisgau, Schwäbisch-Hall , Heilbronn où il est fusillé le 21 août 1944 à Heilbronn.

 

 

DE FRESLON de la FRESLONNIERE André, né le 23 mai 1915 à  Laval (53). Officier d'active. Ingénieur des Eaux et Forêts. Lieutenant à l'Organisation de la Résistance dans l'Armée (O.R.A) et Directeur du secteur BretagneArrêté le 20 janvier 1944 à Rennes avec Luc ROBET, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 34722). Lieux de déportation:  Hannover-Stöcken (Deux commandos du KL Neuengamme sont installés au nord-ouest de Hanovre (Hannover-Stöcken). Le premier, créé en juillet 1943, travaille pour Acumulatoren-Fabrik AG à la production d'accumulateurs de sous-marins. Le second, ouvert de septembre à novembre 1944, est lié à la Continental-Gummi-Werke AG pour la fabrication de caoutchouc pour pneus d'avions et d'automobiles), Bergen-Belsen où il décède le 12 avril 1945.

De MONSÉGUR Jacques alias WALTZ (son état-civil a été rectifié le 29 juin 1949 à la suite d'un jugement du Tribunal civil de St-Malo (WALTZ devient de MONSEGUR) est né le 17  décembre 1923 à Paris XIVème. Célibataire, il est préparateur en pharmacie et habite Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Arrêté dans sa ville, il est interné du 11 juillet 1941 au 16 juin 1943. Parti de Compiègne, il est déporté à Buchenwald du 19 juin 1943 à janvier 1945 (Matricule 14787), puis à Oranienburg de janvier 1945 au 21 avril 1945. Il affirme, à son retour, s’être évadé à Germendorf, située à 5 kms d’Oranienburg. Reconnu déporté résistant.  Source: AVCC, Caen. Daniel Heudré.

DE THOURY Noël Jean André, né le 27 décembre 1906 à Lorient (56). Il réside au 4 rue Dupont des Loges. Sécrétaire comptable. Membre du réseau Alliance depuis juin 1943 en qualité d'informateur sur le secteur côtier de Bretagne. Arrêté le 13 mars 1944, par les Allemands, il est incarcéré à Rennes, puis transféré à Belfort où il fut libéré par erreur le 28 août 1944 au fort Hatry de Belfort. Il réussit à passer la frontière à Delle sur la frontière franco-suisse le 2 octobre 1944 et rentre en France le 4 octobre aux Verrières Pontarlier (Jura). Homologué au grade de sous-lieutenant. Croix de guerre avec citation. Médaille de la Résistance (Source: ADIV 6ETP2/76)

DEBLEU Alfred Marie, né le 19 décembre 1920 à Bréal-sous-Montfort (35). Arrêté le 21 juillet 1944 au cours d'une rafle à Pont-Réan. Il est dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes début août 1944 à destination de  l'Allemagne. A Belfort, il est déporté vers Natzweiler le 26 août 1944. (Matricule 23866). Autre lieu de déportation : Dachau. il décède le 22 avril 1945 à Melk. Source: AC 21P 441 302. ADIV 6ETP2- 151

 

DEBRAY Fernand est né le 11 juin 1908 à Toulon. Ex prisonnier de guerre rapatrié en 1941, il rentre dès son retour de captivité dans un groupe de résistance au "Front National". Nommé contrôleur des Contributions directes au Grand-Fougeray, il forme un groupe de F.T.P. dans cette dernière localité. Avec son unité comprenant 10 hommes, il s'occupe particulièrement de l'aménagement des terrains de parachutage, du camouflage des aviateurs alliés tombés sur le territoire, des réfractaires au STO, ainsi que de la délivrance de nombreuses fausses cartes d'identité. Dénoncé par un voisin, il est arrêté le 30 mai 1944 au Grand-Fougeray et emprisonné à Rennes avec son ami l'instituteur Gaston Tardif au Grand-Fougeray. Lors du mitraillage du train à Langeais, les prisonniers s'allongent les uns sur les autres dans leur wagon. Il se trouve sous son ami Gaston Tardif qui reçoit 3 balles de mitrailleuse ce qui le sauve. Il s'évade dans les vignes mais est repris. Arrivé à Belfort, le convoi est contrôlé par le consul de Suède qui trouve plusieurs dossiers de prisonniers incomplets. Dans leur précipitation, sans doute les Allemands n'avaient ils pas pris tous les dossiers en quittant la prison de Rennes. Il s'évade de nouveau le 19 août à Delle par la Suisse où il reste chez des particuliers jusqu'au 29 septembre 1944.Il rentre chez lui par ses propres moyens, son voyage a duré plus d'un mois. Titulaire de la Croix de Guerre avec étoile de bronze. ADIV 167 J 36

DECLOÎTRE Samuel, né le 26 février 1923 à) Saint-Méloir-des-Ondes (35). Forain. Arrêté le 28 février 1943 à Changé. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Source: Fichier de Caen.

DEFLIN Gaston, né le 18 août 1925. Arrêté le en avril 1942 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ? , Deflin travaille déjà depuis l'âge de quinze ans en Allemagne. Souffrant visiblement de sous-alimentation, il assure par l'intermédiaire de son interprète avoir volé uniquement à cause de la faim. Malgré cela, le procureur de la Cour spéciale près le tribunal de grande instance de Berlin demande en avril 1943 la peine capitale pour Deflin parce qu'il doit, «compte tenu de sa maturité précoce caractéristique du type méditerranéen», être «de toute évidence considéré » comme une personne de plus de dix-huit ans. Deflin est exécuté le 23 juillet 1943 à Plotzensee en même temps que neuf autres condamnés.
Entre temps, la mère de Deflin a eu connaissance par des voies inconnues de l'arrestation de son fils et adresse de France un appel pressant au directeur de la prison, lui demandant des informations et une intervention en faveur de son fils. En août 1943, le directeur lui transmet par l'ambassade d'Allemagne à Paris une réponse dont la dureté et la sécheresse se passent de commentaires .  Source: Le Mémorial de Plötzensee p 29
 

DELABALLE Ferdinand, est né le 26 décembre 1920 à Paris 16è. Il est étudiant et réside à Rennes (Ille-et-Vilaine) lors de son arrestation. Il est engagé dans la Résistance au sein du réseau Jade-Fitzroy, créé en décembre 1940 par Claude Lamirault et Pierre Hentic. C’est un réseau de renseignements militaires qui réunit des hommes d’origine politique différente.  Il est interpellé le 19 février 1944. Il est d’abord interné du 19 février 1944 au 26 avril 1944. Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau.(Matricule 185407), puis est transféré à: Buchenwald, Flossebürg et Hersbruck situé à 30 km à l’est de Nüremberg, Ce Kommando a été créé pour installer une usine souterraine fabriquant des moteurs d’avion. Le travail des détenus consiste à déblayer les roches, préalablement dynamitées, afin d’aménager les galeries. Il décède le 26 septembre 1944. Reconnu déporté résistant. Mort pour la France. SOURCE : AVCC, Caen. Article

DELAHAYE Jean, né le 18 janvier 1923 à Bonnemain (35). Étudiant en droit. Membre d'un groupe de résistance de Bonnemain  à partir du 10 janvier 1943, avec mission dans le milieu étudiant qu'il fréquentait de "propagande anti-allemande, anti collaborationisme, haine de l'occupant". Il est arrêté à La Tour d'Auvergne à Rennes le 8 mai 1943 lors d'une rafle en compagnie de Jean Fournerie et Marcel Le Cotonnec, à la suite d'un meurtre  commis Bd de la Tour d'Auvergne sur la personne d'un officier de l'armée d'occupation, il est déporté de Compiègne le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule 14883). Revenu. Source: AC Caen. (Fiche biographique)

DELAIS Michel, né le 4 mai 1923 au Mans (72). Étudiant en biologie. Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 7 autres camarades _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Bernard Deva, Joseph Huchet, Henri Ruellan _Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), il est transféré vers Compiègne le 18 mai 1943, puis déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald(Matricule 14880). Libéré le 30 avril 1944 à Allach. (Matricule 14887) . Libéré le 15 avril  1944 à Bergen-Belsen.

DELAPORTE Eugène, né 16 septembre 1898 à Concoret (56). Chauffeur. Résidant à La-Chapelle-des-Fougeretz, il entre dans la Résistance en juin 1941. (FN). Il est arrêté le 2 novembre 1942, pour détention d'armes, 15 bis rue Alexandre, à la suite d'une dénonciation à Dinard (35), puis déporté "NN" le 25 février 1943 de Paris, gare de l'Est vers Hinzert. Autres lieux de déportation: Dachau, Flossenbrurg, Buchenwald où il est libéré le 11 avril 1945. ADIV 167 J36.

DELAVEYNE Gabriel, né le 9 novembre 1885. Le 6 juillet 1944, à 9 heures du matin, il est arrêté avec sa femme et sa fille par la Milice et la police allemande à Dinard où il réside. Incarcéré au camp Margueritte, il subit de nouveau un interrogatoire sous la torture. Le 23 juillet sa femme et sa fille sont libérée, quant à lui, il fait partie des prisonniers politiques qui sont emmenés le 3 août vers Belfort où il arrive le 15 août. Il est ensuite libéré le 28 août au fort Hatry de BelfortTémoignage

DELUEN Albert. Né le 5 décembre 1893 à St-Nazaire (44). Commerçant. Domicilié à Redon (35). Arrêté le 20 novembre 1942 à Redon, il est déporté vers les prisons du Reich le 22 mai 1943. Lieux de déportation: Karlsruhe, Dieburg-Rodgau,  Ober-Gleen. Rapatrié le 29 mars 1945.

DEMAY Bernard, né le 27 mars 1912 à Quévert (22). Arrêté le 25 octobre 1942, 48 rue de Lorient à Boisgervilly (35) pour appartenance au parti communiste, il est torturé par le commissaire Morellon pendant son interrogatoire, il est arrêté condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 à 4 ans de prison et 1200 francs d'amende et est déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. (Matricule: 21750). Revenu. ADIV 167 J 36. ADIV 43W 50-51.

DENIS Clément, né le 25 mai 1909 à Guignen (35). Ouvrier maçon. Arrêté le 24 octobre 1942 à Rennes, pour avoir distribué des tracts anti-allemands sur divers chantiers où il était employé, il est torturé par le commissaire Morellon pendant son interrogatoire. Il est condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 à 1 an de prison et 1200 francs d'amende et déporté de Compiègne le 17 septembre 1943 vers Buchenwald (Matricule 21347). Autre lieu de déportation: Schönebeck. Revenu des camps. Sources:  ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 36  - 6ETP2 -43.

DENIS Léon, né le 15 février 1914 à Bully-les-Mines (62). Chauffeur-mécanicien. Domicilié à Rennes, 240 rue de Fougères. Arrêté à Rennes le 13 juillet 1943, il est déporté le 17 septembre 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule 21573). Son parcours: Dora, Lublin où il décède le 24 mars 1944. Source:  ACP 27 P6 Caen. ADIV 43W 50-51.

DEPLANTAY Angèle, née RENAUD le 17 janvier 1899 à Redon. Membre du Front National de Redon elle participe avec son mari à l'organisation de plusieurs groupes dans ce secteur et à la diffusion de tracts et de journaux clandestins dans le pays gallo. Elle apporte son aide  aux réfractaires du S.T.O. et héberge plusieurs responsables départementaux et régionaux, des mouvements de résistance des groupes mobiles F.T.P. Elle assure plusieurs liaisons des groupes dans le secteur de Redon-Allaire, transport de matériel de propagande ainsi que des armes parachutées. Elle est arrêtée sur dénonciation, à Redon le 29 mai 1944 et est incarcérée à la prison jacques Cartier à Rennes. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne.  Elle est libérée à Belfort le 26 août 1944, avec un groupe de prisonniers de la région de Redon le 26 août 1944. Aidé par le Secours national, le groupe est dirigé vers Giromagny à 15 km de Belfort. Logé par la population patriote, elle réussira  avec 7 autres prisonniers (Rosalie ROUAULT, Philémon FORESTIER, Prosper BREVET, Marie CAHOUR, Alice DUCHENE et Juliette LE FLOCH) à passer en  Suisse à Delle le 16 octobre grâce à Madame MORANDINI (arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944.  Dirigée quelques jours plus tard vers la zone libérée à Pontarlier elle est rapatriée le 25 octobre 1945 à Redon. ADIV 6ETP2 - 43 ; 167 J 45; 167J 31/2).

DEPLANTAY Marcel, né le 25 novembre 1892 à Paris. Membre du triangle de direction du F.N. de Redon, il entrepose des armes et des munitions à son domicile. Il réunit tous les résistants et en prend le commandement. Il trouve asile pour les réfractaires dans les fermes, leur fournit des faux papiers, les héberge à son domicile. Arrêté suite à une dénociation, le 31 mars 1944 à Redon, il est déporté NN le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 39403). Il décède le 20 avril 1945 à Sandbostel. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume. ADIV 6ETP2 - 43

DERENNES  (de Saint-Malo). Il est dans le convoi qui quitte Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Libéré le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort.

DERODY Jacques Raymond, né le 10 août 1925 à Montargis (Loiret). Peintre en bâtiments.  Il est arrêté le 26 décembre 1943 à Rennes, rue Paul Couturier, par la Gestapo à son domicile, il est interrogé au siège de la Gestapo, à la maison des étudiants. Interné à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il fournissait des renseignements sur le passage des troupes allemandes, notamment sur la Kriegsmarine. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30621). Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin. Source: AC Caen.

DESBOIS André, né le 10 juillet 1913 à Rennes (35). Dessinateur géomètre au Génie rural. Domicilié à Rennes. Sous-lieutenant chargé de mission de 3ème classe aux Forces Françaises Combattantes. Arrêté le 7 avril 1944, 97 bis rue de Dinan à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, puis déporté (NN) de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (Matricule 39934). Autre lieu de déportation: Brême-OsterortIl décède le 26 avril  1945 à Sandbostel. Source:  ACP 27 P6 Caen.

DESLANDES Jean, né le 4 juillet 1921 à Rennes. Arrêtté 9 impasse Saint-Marie. Il est déporté le 9 novembre 1942. Lieux de déportation:  Karlshure, Sonnenburg, où il décède le 27 février 1944. Source:  ACP 27 P6 Caen.

DESSOULES Eugène, né le 13 juillet 1918 à Le-Havre (76).  Arrêté, il est transféré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 15 juillet 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule: 36538). Autres lieux de déportation: Bremen (Brême)-Osterort, Sandbostel où il décède le 8 mai 1945 avant son rapatriement. (Source: ACP 27 P6 Caen).

DESVAUX André, né le 22 juillet 1899 à Sotteville-les-Rouen (76). Arrêté  à Dol de Bretagne, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (Matricule 43847). Revenu.

DEVA Bernard, né le 1er mars 1922 à Rennes. Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 7 autres camarades _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan. Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (Matricule 20339). Autre lieu de déportation: Dora. Non revenu.

DIBOUT Luce, née DELAFONTAINE le 19 octobre 1907 à Livarot (14). Épicière. Elle est internée 8 mois à Chateaubriant pour avoir reproduit et vendu des documents de propagande anti-nationale (150 photographies de de Gaulle), du 31 août 1941 au 2 février 1942. De nouveau arrêtée le 16 juillet 1943, 17 Grande Rue, à Dol-de-Bretagne (35), elle est incarcérée à la prison Jacques Cartier. Elle est livrée avec 95 autres femmes communistes aux autorités allemandes, avant d'être transférée sur Paris le 2 mai 1944, puis est déportée de Paris, gare de l’Est, le 13 mai 1944 vers le KL Ravensbrück (Matricule 38837). Autre lieu de déportation: Zwodau . Libérée le 8 mai 1945 à Wittoses. Homologuée au grade de sergent. Sources: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2 -43

DIDIER Henri, né le 17 septembre 1920. Agent de police. Arrêté à Dinard le 9 avril 1944, pour avoir fait une fausse déclaration lors d'une enquête relative à une agression terroriste à Dinard, il est déporté par le convoi de prisonniers parti de Rennes le 2 août 1944 et arrivé à Belfort le 15 août 1944 (convoi dit de Langeais). Il est transféré le 1er septembre 1944 vers Neuengamme(Matricule 44029). Revenu des camps. (Document)

DIELENSEGER Marie-Josèphe, née BESNARD le 3 janvier 1913 à Fougères (35). Divorcée de CHAMPS Victor. Arrêtée le 24 février 1944 à Lohéac (35) où elle travaillait, par la police allemande, elle est ecrouée à Jacques Cartier sous le numéro 6332. Condamnée à 15 ans de travaux forcés, elle est déportée en Allemagne le 28 mars 1944. Lieux de déportation: Godessel, Kirchau, Bautzen prison située à l'est de Dresde, Leipzig. Non identifiée dans le livre mémorial. Revenue.

DINARD Roger, né le  13 juillet 1921 à Saint-Servan (35). Arrêté à 20 ans le 6 août 1941 à Rennes pour  détention et de distribution de tracts communistes. Condamné par la cour Spéciale de Rennes le 13 septembre 1941 à 3 ans de prison et 1200 francs d'amende, il est déporté de Compiègne le 16 avril  1943 vers le KL Mauthausen. (Matricule 26298). Revenu. Biographie

Source: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°93. (I.93.)

 

DIVET Joseph, né le 25 mars 1907 à Bain-de-Bretagne (35). Magasinier T.I.V. Il a servi dans les Forces Françaises de l'Intérieur du 1er décembre 1943 au 29 février 1944, date à laquelle il est arrêté par la Gestapo pour sabotage, à Rennes .  Incarcéré à la prison Jacques Cartier,  du 29 février 1944 au 27 mars 1944, il est déporté en Allemagne à Francfort-sur-Mein du 29 mars 1945 au 13 avril 1945.  ADIV 6ETP2 -43.

DODIN Roger, né le 4 juin 1921 à Rennes. Artisan électricien, il est arrêté à son domicile le 9 décembre 1943 au lieu dit "La Gaité". Après un séjour en Allemagne , au titre du S.T.O., de mars à octobre 1943, lors d'une permission, il se cache par la suite.  Lors de l'arrestation de son père, la S.P.A.C.(Service de police anti-communiste) découvre des fausses cartes d'identité. Il est alors interné à la prison Jacques Cartier de Rennes (cellule 46). Il monte dans le convoi à destination de l'Allemagne. Il sera libéré à Belfort le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort.

v-dodin-r.jpg (16669 octets)DODIN Roger, né le 27 décembre 1896 au Mans (72). Ajusteur à la SNCF. Entré dans la Résistance en 1942. Il participe à la distribution de tracts et journaux clandestins et collage d'affiches et inscription sur les murs. Il abrite des réfractaires et F.T.P. Arrêté le 9 décembre 1943 à Saint-Jacques-de-Lande, il est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, puis est transféré à Laval le 24 décembre 1942, ensuite à Angers et Compiègne. Il est déporté le 4 juin 1944 vers Neuengamme. Il décède le 1er avril  1945 à  Mauthausen. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 43 W 30.

DOMINGUEZ CALVO José. Espagnol, né le 14 août 1915 à Cabesa-del-Boez (Badajoz). Arrivé en France en février 1939 et à Saint-Malo en 1942, il travaille en qualité de cordonnier, pour le compte des Allemands, à la caserne de Lorette à Saint-Servan. Membre du groupe "deportitas", il est arrêté, sur dénonciation d'un compatriote le 23 mars 1944 à Saint-Servan avec plusieurs autres Espagnols (dont Lorenzo Secundo). Ils préparaient le déraillement d'un train de matériel allemand sur la ligne Saint-Malo ─ Rennes. Transféré à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il est torturé à la Maison des Étudiants, puis dirigé sur Compiègne d'où Il est déporté dans "le train de la mort" du 2 juillet 44  parti de Compiègne vers Dachau. (Matricule 77950). Revenu.

DONATI Aristide, né le 21 novembre 1908 Vergato (I). Arrêté à Rennes le 18 mars 1944, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

DORDAIN Jacques, né le 19 novembre 1923 à Chambéry (73). Fils du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes. Membre du réseau Buckmaster (secteur de Mordelles).  Arrêté le 7 décembre 1943 à Mordelles avec son frère Maurice, il est déporté  le 4 juin 1944 de Compiègne, vers le KL Neuengamme. (Matricule 3333). Lieu de déportation:  Stuttof. Décédé le 5 mars1945.

Dr Dordain MordellesSon père, le docteur Pierre Dordain, né le 16 juillet 1894 à à Mantes-sur-Seine (Seine et Oise). Chef du Réseau Confrérie Notre-Dame C.N.D.) de Rennes. Arrêté le 16 décembre 1943 à Mordelles. Selon la Gestapo, « s’est suicidé » à la Prison Jacques Cartier à Rennes le 18 décembre 1943. Source: ACP 27 P6 Caen

DORDAIN Maurice, né le 20 juin 1922 à Chambéry (73). Fils du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes. Membre du réseau Buckmaster (secteur de Mordelles). Arrêté le 7 décembre 1943 à Mordelles avec son frère Jacques. Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Décédé 21 janvier 1945. Autre lieu de déportation: Hannover-Stöcken. Source: ACP 27 P6 Caen

DOREAU Kléber, né le 25 août 1921 à Baulnay (Indre). Boucher. Réfractaire STO à Martigné-Ferchaud (35). Agent P2 dans le réseau "Oscar Buckmaster". Il est arrêté à Martigné-Ferchaud le 31 décembre 1943. Incarcéré à la prison Jacques Cartier Rennes, il est transféré sur Compiègne le 13 mars 1944, puis déporté le 6 avril 1944 vers Mauthausen. (Matricule 62288). Autre lieu de déportation: Melk, Ebensee où il est libéré le 6 mai 1945. Homologué au grade de sous-lieutenant.

DORLEANS Gilbert Jean René, né le 23 janvier 1922 à Guise (Aisne). Il appartient au réseau Overcloud (parachutages, liaisons et sabotages), du commandant Joël Le Tac. Pendant l’année 1942, il est étudiant au lycée de Rennes (Ille-et-Vilaine). Le 4 février 1942, il est arrêté par la Gestapo, au 5 Boulevard Magenta, suite à une dénonciation. L’interpellation vise une cinquantaine d’étudiants. Les circonstances de son arrestation ne sont pas connues : il est en mission, mais il n’y a aucun témoin. Interné à la prison d'Angers puis celle de Fresnes, en cellule au secret,  du 4 février 1942 au 17 mars 1943, puis à Compiègne. Ensuite il est déporté le 23 avril 1943 à Mauthausen (Autriche).  Il est transféré dans les kommandos de Wiener Neustadt (Autriche) et Linz III, dépendant de Mauthausen, sous le matricule 27986. Il est libéré au mois de mai 1945 par l’armée américaine, lors de l’évacuation du camp. Source: AVCC , Caen. Article.

DREAN Georges Henri, né le 26 août 1903 à Levallois-Perret (92- Hauts-de-Seine). Domicilié , à Paramé avenue Jules Simon, villa La petite Nancéenne, non loin de la Digue de Rochebonne. Il fut réquisitionné, comme son camarade Guillaume Raparie, afin de travailler pour l'organisation Todt. Il était soudeur à l'arc et travaillait au garage Hauptman à Saint-Malo. Il est arrêté sur dénonciation, le 2 mars 1943 à Saint-Malo  sur dénonciation, à Saint-Malo avec Guillaume Raparie, Briand et l'Italien Emile Dotto, tous accusés d'appartenir à la cellule communiste Malouine. Il fut ensuite transféré dans le Frontstalag 122 à Royallieu le 8 ou 9 mars 1943. Le 16 avril suivant, il fut incorporé dans le convoi comprenant 994 prisonniers qui, depuis Compiègne pris la direction de l'Autriche et du camp de concentration de Mauthausen où il arriva le 18 avril 1943. (Matricule 26635). De là, Georges Dréan fut un mois après, transféré, le 24 mai 1943, dans le camp de Güsen où, il resta jusqu'à son décès survenu le 10 avril 1945. Le camp de concentration de Güsen était une annexe du camp de Mauthausen. Ici, les Allemands exploitèrent les carrières de granit. Mais, à partir de 1943, les Nazis y firent venir de nombreux détenus qui furent utilisés pour la firme automobile Steyr-Daimler-Puch et l'usine Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d'avions. L'organisation Todt arriva à Saint-Malo durant le printemps 1942. Elle amena avec elle des milliers de travailleurs de multiples nationalités réquisitionnés afin de fortifier le front de mer de la région Malouine qui devait être inclus dans le 'Mur de l'Atlantique'.  Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°93. (I.93.) - Carphaz.

DROUADAINE Hyacinthe, né le 7 août 1929 à Bourbarré (35). Il est arrêté sur la route de Montfort-sur-Meu à la sortie de Rennes par la police allemande le 19 juillet 1944 alors qu'il se rendait avec 14 autres jeunes rejoindre un maquis. Incarcéré au camp Margueritte, il est déporté le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais) puis est transféré le 29 août vers le KL Neuengamme. (Matricule  44656). Autre lieu de déportation: Wilhemshaven. Il rentre épuisé de sa déportation (maladie pulmonaire. Il décède à Rennes le 1er avril 1947.

DROUADAINE Robert Jean Marie, né le 15 octobre 1919 à Bourgbarré (35). Célibataire, employé pour le compte de de l'armée allemande d'occupation au camp de St-Jacques-de-la-Lande et domicilié chez ses parents à Chatillon-sur-Seiche (35). A la veille d'être requis pour le Service du Travail Obligatoire, il se réfugie chez le docteur Vatard à Bourg-des-Comptes. A son retour dans sa famille, une dizaine de jours plus tard, il est contacté par une dame Baudouin qui se targuait de recruter des jeunes désireux de servir dans la Résistance. Embarqué dans un camion avec plusieurs autres réfractaires, il est arrêté par la police allemande le 19 juillet 1944 à l'entrée de la ville de Rennes. Interné au camp Margueritte, il est déporté début août 1944 vers Belfort, puis transféré vers Neuengamme le 29 août 1944. Il décède quelques avant la libération des camps. Non identifié dans la base FMD. ( Mort en déportation: JO 16/08/2008 p16320-16323 : http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20081026&numTexte=00008&pageDebut=00008&pageFin=)   (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019682817)

DROUET Hippolyte, né le 3 mai 1905 à  Bruz (35). Artisan en cycles. Il est arrêté le 16 octobre 1942 à Rennes en compagnie d'Eugène Hamon et de Georges Bacon, pour reconstitution de ligue dissoute, détention de tracts et propagande en faveur du Parti Communiste. Comme Clément Denis, Eugène Hamon et  Georges Bacon, il était inscrit dans un des groupes de résistance contrôlés pat Louis Pétri, chef régional des F.T.P. Condamné à deux ans de prison et 1200 francs d'amende le 17 décembre 1942 par le Tribunal spécial, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule 185519). Autre lieu de déportation: Buchenwald. Libéré le 23 avril 1945 à Flossenbürg.

DROUILLAS Emile, né le 28 janvier 1900 à La Jonchère-Saint-Maurice (Haute-Vienne). Militant communiste et syndicaliste, il organise les premiers groupes de résistants de l’organisation Spéciale qui deviendra plus tard les F.T.P.F. Arrêté chez lui, le 30 juin 1941 à 20 heures, il est emprisonné 10 jours à Rennes, puis à Compiègne. Le 6 juillet 1942, il fait partie du premier convoi de politiques (les 45000) dirigé sur Auschwitz, dans un commando occupé à la construction du camp de Birkenau. (Dans ce convoi, il y avait ses deux amis, Jean Rouault et René Perrault).  Il y meurt le 17 septembre 1942 du typhus. (Biographie)

DUCHENE Alice. Alias Juliette Philippe. Elle s'occupait des colonies de vacances au P.C. Arrêtée à Redon, elle est dans le convoi qui quitte Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne. Libérée le 28 août 1944 à Belfort. Aidé par le Secours national, le groupe est dirigé vers Giromagny à 15 km de Belfort. Logé par la population patriote, elle réussira  avec 7 autres prisonniers (Rosalie ROUAULT, Philémon FORESTIER, Prosper BREVET, Marie CAHOUR, Angèle DEPLANTAY et Juliette LE FLOCH) à passer en  Suisse à Delle le 16 octobre grâce à Madame MORANDINI (arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944.  Dirigée quelques jours plus tard vers la zone libérée à Pontarlier elle est rapatriée le 25 octobre 1945 à Redon. ADIV 6ETP2 - 43 ; 167 J 45; 167J 31/2).

DUFIL Gaston, né le 16 juin 1887 à Coesmes (35). Contrôleur principal de Rennes Gare- PTT (Travaillait pour le Deuxième Bureau, Service du Renseignement de l'Armée française). Arrêté le 17 mai 1944 à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944 (Matricule 40480). Décédé le 14 février 1945 à Ravensbrück. Source: AC 21P 445 746.

DUPONT René, né le 24 novembre 1899 à Chancé (35). Marié, 5 enfants. Chauffeur de taxi. Domicilié à Rennes (35). Arrêté le 3 mars 1943 à Rennes, il est déporté «NN» le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule 14715). Source: Fichier de Caen.

DUPOUY Jean-Marie, né le 19 janvier 1920 à Paris. Rédacteur auxiliaire au ministère de l'Education Nationale, section Beaux-Arts. Arrêté le 20 avril 1944 à Rennes, il est déporté, «NN» le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 39416). Son parcours: Farge, Neuengamme, Bergen-Belsen où il décède le 20 avril 1945, peu avant le rapatriement. Fichier Ficher de Caen.

DUPOUY Pierre, né le 15 juillet 1916 à Rouen (76). Rédacteur au Ministère de l'Education Nationale, section Beaux-Arts. Arrêté le 20 avril 1944 à Rennes, il est incarcéré à la prison à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il y reste jusqu'au 23 juin 1944, date à laquelle il est transféré à Compiègne, puis, le 15 juillet 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 37361). Autre lieu de déportation:  Bremen (Brême)-Osterort. Il décède le 18 avril 1945 dans la Baie de Lübeck-Neustadt (sur le Cap Arcona).  (Source: ACP 27 P6 Caen)

DURIN Cécile, épouse CORATTE, née le 23 août 1917 à Giromagny (Territoire de Belfort). Domiciliée à Rennes. Agent de liaison du réseau Musée de l'Homme, CDLL (Ceux de la Libération), et Darius, elle fut arrêtée, par la Gestapo, rue Châteaudun chez M. et Mme Ladoumergue qui servait de boîte postale le 14 mai 1944 à Rennes. Elle fut embarquée dans le convoi de prisonniers parti de Rennes vers Belfort le 2 août 1944. Le 1er septembre 1944, elle fut déportée vers le KL Ravenbrück. (Matricule 62820). Son parcours: Ravensbrück, Genshagen, Oranienburg . Revenue des camps. Source: Fichier de Caen. Article

DUROCHER Edouard, né le 11 octobre 1909 à Goven (35). Collaborateur du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 18 décembre 1943 à Mordelles. Le 6 avril 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Mauthausen (Matricule 62365). Autre lieu de déportation: Güsen. Il décède le 4 avril 1945 à  Mauthausen. Source: ACP 27 P6 Caen.

DUSSEVOIR Roger, né le 13 octobre 1924 à Billancourt (80). Arrêté le 17 septembre 1943 à Saint-Malo (35), il est déporté le 27 janvier 1944 de Compiègne vers Buchenwald. (Matricule 43592).  Décédé le 21 avril  1945. Autres lieux de déportation: Dora, Schönebeck, Mühlhausen .

g-b.gif (311 octets)      h-b.gif (328 octets)       dr-b.gif (310 octets)

 

| Connaissance de la Résistance | Règlement des camps | Carte des camps | Mémorial des déportés | Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine

Contact de l'administrateur du site

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)