accueil-mdg1.gif (1380 octets)

plan-du-site.gif (1231 octets)

Liste de 1405 déportés politiques et raciaux nés en 35, résidents  ou arrêtés dans le département 

Liste A à G

Sources : Journal Officiel, Livre mémorial et AD35

A à G    H à L  M à P  Q à   W  Liste des camps
Classement   par commune

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir. Pour m'écrire memoiredeguerre35@yahoo.fr

ADJOUBEL Nissim. Juif bulgare, né le 23 avril 1884 à Chumla. (Son parcours)
AGUESSE Georges, né le 9 janvier 1923 à La-Chapelle-Bouexic (Ille-et-Vilaine).(Son parcours)
AIMÉ Pierre, né le 18 février 1916 à Tours.(Son parcours)
ALBESA Salvador, né le 1er janvier 1886.(Son parcours)

alizon-150.jpg (17754 octets)ALIZON Simone. Née  le 24 janvier 1925 à Rennes. (Son parcours)

ALIZON Aimée-Marie, née le 9 mai 1921 à Rennes (Ille-et-Vilaine).(Son parcours)

 

ALLAIN Charles, né le 16 octobre 1909 à Angers (49).(Son parcours)
ALLAIN Constant, né le 11 octobre 1922 à Saint-Coulomb (Ille-et-Vilaine).(Son parcours)

Eugène AllanicALLANIC Eugène, né le 13 juin 1891 à Plouaret (Côtes-d'Armor).(Son parcours)

 

 

 

 

 

Madeleine Allard, resistante déportéeALLARD Madeleine. Née ROUGE-DEWAVRIN le 17 juin 1918 à Rocques (14).(Son parcours)

 

 

 

 

 

Son récit de captivité: La boîte rouge retrouvée
 Reconnaissance signée par le Président des Etats-Unis au sous-lieutenant Madeleine Allard, pour avoir secouru des aviateurs américains.

ALLARD Marguerite, née GUILLEREZ le 28 décembre 1887 à Rambervilliers (88).(Son parcours)

ALLÉE Henri, né à Rennes le 13 janvier 1925. Il est arrêté le 21 juillet 1944 à Guichen lors de la rafle de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine) en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Déporté de Rennes vers Belfort le 3 août 1944 (Train dit de Langeais). Transféré vers Natzweiler le 26 août 1944.(matricule 23806). Libéré le 9 avril 1945 à Dachau.

ALLIO Marthe, née Le Floch le13 octobre 1920 à Saint-Gouvry (56). Arrêtée le 3 avril 1944 à Rennes. Déportée de Rennes le 2  août 44. Convoi 456 de Belfort le 1er septembre 44, arrivée à Ravensbrück le 3 septembre 44. (matricule 62844). Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen. Revenue.

ALLONAS Yves, né le 25 août 1918 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Domicilié 7, bd de la Dordogne à Strasbourg (Haut-Rhin). Alors qu'il se trouvait en service dans l'Organisation Todt aux environs de Belfort, il quitta son travail et se rendit chez un ami, M. Deprez à  Etuefont-Haut dans le Territoire de Belfort, pour s'y cacher. Il y resta jusqu'au 25 septembre, date à laquelle il fut arrêté à l'endroit même où il se cachait, lors d'une opération dans cette région par la police allemande. Emmené à Giromagny, puis à la prison de Mulhouse, il fut envoyé au camp de Schirmeck le 29 septembre 1944. Remis à la disposition de l'Organisation Todt au début de l'année 1945, il fut dirigé sur Sigmaringen, d'où il revint. Autres lieux de déportation: Rastatt, Haslach (camp Vulkan) où il a été libéré en avril 1945. Source: AC 21P 517. Lien externe

Almandi Ramon. Espagnol né à Lérida le 14 juin 1911. Cheminot, il est arrêté le 20 mars 1944 à Rennes. Déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers Neuengamme. Il est libéré le 30 avril 1945 à Ravensbrück.

Alvarez José. Espagnol, né le 11 août 1917 à Lérida. Cultivateur, il est arrêté le 20 mars 1944 à Rennes. Déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers Neuengamme. Disparu.

AMIOT Bernard, né le 24 juin 1926 à Vitré (Ille-et-Vilaine).  Arrêté à Wisbaden, sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné au KL Dachau. (matricule 116930) où il est libéré le 29 avril 1945.

AMMOUR Ramdane, né le 27  août 1911 Fort National à Alger. Le 8 mars 1943 à Rennes pour avoir manifester sa joie après le bombardement de la plaine de Baud à Rennes, croyant au débarquement allié, il est arrêté par des officiers allemands sur la passerelle de la gare. Il est interné du 8 mars au 16 mars 1943  à Rennes puis est transféré 6 mois à Compiègne,p puis est déporté ZKZ à l'Ile d'Aurigny le 6 septembre 1943.  Revenu des camps. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Revenu le 6 mai 1944. Source: AC 1.10405.819

ANDRÉ Jean, Hippolyte, Guillaume, né le 3 janvier 1910 à Dinan (Côtes-d'Armor). (Son parcours)

ANDRÉ Marcel, né le 7 février 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Coiffeur résidant à Rennes. Interné à Compiègne. Déporté à Neuengamme. Travailleur volontaire??. (Ne figure pas dans le fichier du mémorial des déportés de France. (Source Fichier de Caen). Non revenu des camps.

ANDREIS Jean, né le 24 mars 1897 à Calymnos (Grèce). (Son parcours)

ANDRES Fortunato. Espagnol, né le 9 avril 05 à Burgos (E). Marié, 2 enfants, peintre. Arrêté le 20 mars 1944 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 31657). Il est libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin.

ANDRES-BURGUES Pascual. Espagnol, né le 7 février 1906 à Saragosse  ou Valdealgorfa (E).  peintre, il  est arrêté le 20 mars 1944 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30940). Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin.

ANGER Marie. Arrêtée le 29 septembre 1942. Déportée. Non revenue des camps.

ANGER René, né le 23 juin 1922 à Bazouges-le-Pérouse (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Manœuvre. Réfractaire au STO, il entre dans la Résistance le 1er janvier 1942, groupe armé de Bazouges, rattaché à Fougères. Il participe à des transport d'armes, à des liaisons entre les groupes de Rennes et de St-Malo, à de nombreuses actions de sabotages (déraillement du 10 juillet 1943 à Noyal-sur-Vilaine. Arrêté suite à une dénonciation le 5 novembre 1943 à Bazouges-la-Pérouse, pour "incendie volontaire de paille pour favoriser la subversion sociale nationale", il est interné à Fougères, Montfort, Blois. Condamné à 5 ans de travaux forcés pour actes terroristes, il est déporté de Compiègne le 27 avril 1944 vers Auschwitz-Birkeneau. (matricule 184955). . Autres lieux de déportation: Buchenwald et Flossenburg. Il décède à Leitmeritz. Décoré de la Médaille militaire à titre posthume. Sources: AC 21P 417 432 -ADIV 43 W 30.

ANGER René, né le 26 octobre 1890 à Cancale (Ille-et-Vilaine). Marin pêcheur à Cancale. Arrêté le 5 décembre 1942 à Cancale, il est déporté le 13 avril 1942 à Karlsruhe, Rheinbach (prison située au sud-ouest de Bonn, pour les peines aux travaux forcés). Libéré.

v-anquetil-80.jpg (1493 octets)Anquetil Gilbert, né le 23 novembre 1926 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 2 mars 1942 à Rennes. Déporté le 4 juin 1942. Convoi parti de Paris, gare de l'Est et arrivé à Hinzert le 5 juin 1942. (matricule 4234. Libéré le 8 mai 1945 à Hischberg (Kommando du KL de Gross Rosen). «NN». Autres lieux de déportation: Prison de Breslau; prison de Schweidnitz (près de Breslau); prision de Wittlich (près de Cologne). Document. Revenu des camps.

ANSQUER DEBARD Sonia, née le 2 mars 1913 à Brest (29). Domiciliée à Saint-Malo, elle travaille au restaurant du Môle. Arrêtée à Lanhélin le 31 août 43, elle est déportée "NN" de Romainville le 6 avril 1944 vers la prison d'Aix-la-Chapelle, puis transférée au KL Ravensbrück le 4 ou le 7 mai 1944. Transférée à Mauthausen le 7 mars 44, où elle est libérée le 5 mai 1945. Source: http://www.monument-mauthausen.org/1184.html

ARBILLOT Robert, né le 1er novembre 1924 à Paris. Agent de police auxiliaire. célibataire. Arrêté à Redon le 2 août 1944, il est déporté de Redon le 4 août 44  puis de Belfort vers le KL Neuengamme le 29  août 44. (matricule 43851). Décédé en 1945.

ARQUETOUX Léonard, né le 9 avril 1921 à Inzinzac (56). Entré en clandestinité pour échapper au S.T.O. Arrêté dans le prieuré de Saint-Yvieux. à Plerguer (Ille-et-Vilaine) le 19 décembre 1943 suite à une dénonciation. Il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43691) où il décède en avril 1945.

ARRAS. Arrêté rue Joseph Brandt. Gestel (Belgique). Non identifié dans le mémorial. Source: ACP 27 P6 Caen. Non revenu.

ARRIBAS Frutos. Espagnol, né le 5 mai 1906 à Madrid (E). Réfugié politique, ajusteur, arrivé à Rennes en 1941, il participe à de nombreux attentats notamment contre le cinéma Le Sélect, l'hôtel du Commerce, des sabotages de transformateurs électriques et des  déraillements de trains. Il est arrêté le 20 mars 1944 à Rennes à son domicile, 91 bd Jacques Cartier par la Gestapo et la milice, à la suite d'une dénonciation. Il a été déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30861).Autre lieux de déportation: Wattensted. Libéré le 2 mai 1945 à Malchow.

ARRIGO Joseph. Arrêté à Dol-de-Bretagne probablement comme juif. Non identifié dans le mémorial des déportés et dans la base Yadvahem. Non revenu des camps.

ARRIGO Regina, née en 1897. Commerçante sur le marché de Dol. Frappée par les lois raciales de Vichy, elle refuse de porter l’étoile jaune. Cachée Grand’rue chez le directeur de la Banque d’Ille-et-Vilaine, André Guérin, elle est dénoncée et arrêtée le 26 octobre 1943.  Elle sera déportée  par le transport 63 parti de Drancy le 17 décembre 1943 vers Auschwitz où elle sera gazée.  Gazée, four crématoire. Source Cahiers de Dol et  Mémorial de la déportation des Juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978.

ARROYO-MALDONADO Francisco " Chamberlain".  Espagnol, né le 6 septembre 1913 à Sabadell (E). Il entre dans la Résistance début 1942, date de la formation de l'Union Nationale espagnole (M.C.I.) Membre des groupes armés de Rennes et de Bretagne, il participe à plusieurs opérations militaires contre les locaux ennemis , attaque à la bombe, destructions de lignes téléphoniques et postes de transformateurs. Il est arrêté suite à une dénonciation, le 20 mars 1944 à Rennes au domicile son beau-frère, 63 rue Alain Bouchard. Sa femme Denise venait d'être arrêtée, rue de la Chalotais. Amenés, rue Jules Ferry, au QG de la Gestapo. Francisco est atrocement  torturé, puis incarcéré à la prison. Sa femme Denise reste emprisonnée deux mois et demi. Quant à Francisco, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Stockel où il est libéré en avril 1945.

ARTIN René Antoine Louis (AUTIN Raoul dans le mémorial des déportés de France), né le 24 mai 1909 à Rouen (76). Il entre dans la Résistance à Le-Trait (Seine-Maritime). Il participe à la récupération d'armes dans la région normande, ainsi qu'au sabotage de matériel sur les navires allemands aux chantiers de Le-Trait. Recherché par la Gestapo, il quitte son domicile pour se réfugier à  rue des Fontaines à Fougères (Ille-et-Vilaine) où il vit dans l'illégalité. Il travaille à la mine de Montbelleux comme mécanicien, exploitée par les Allemands. Membre du réseau Pat O'Leary, il porte aide aux aviateurs alliés, canadiens et anglais.  Il récupère 16 révolvers et munitions pour son groupe et participe à la propagande anti-allemande. Il est arrêté à Parcé le 14 octobre 1943, sur dénonciation et incarcéré à Rennes où il est torturé pendant 17 jours. Condamné à mort par le tribunal allemand le 25 octobre 1943 pour assistance aux aviateurs alliés, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 à Buchenvald et à Dora (du 5 septembre 1944 au 2 mai 1945). Sources: AD35 165J29 - AC 100 423 437.

ASCH Alfonse. Juif, né le 26 octobre 1889 à Bischeim (Bas-Rhin). (Son parcours)
ASCH Marthe. Juive, née MOSBACHER le 23 décembre 1892 à Metz (Moselle).  (Son parcours)
 

ATTIA Joseph Brahim Victor, né le 10 juin 1916 à La Richardais (Ille-et-Vilaine). Ajusteur et monteur en chauffage central, il est arrêté le 16 mars 1943 par des inspecteurs du commissariat du XVIII° arrondissement de Paris, puis remis aux autorités allemandes. Interné à Fresnes du 16 mars 1943 au 16 août 1943, il est déporté «NN» le 16 août 1943 de Paris, gare de l'Est vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm) . Autres lieux de déportation: Mauthausen (matricule: 34483) (Arrivé le 27 août 1943) , Wien-Schwechat, Floridsdorf , Hinterbrühl ), Mauthausen où il est libéré le 5 mai 1945 par les armées américaines.

AUBERT Alphonse, né le 3 mars 1895 à Nantes (44). marié 3 enfants. Voyageur de commerce. Arrêté à Redon où il résidait le 22 mai 1944, il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le KL Dachau. (matricule 72289). Il est libéré le 30 avril 1945 à Allach.

AUBERT Louis alias Berger ou  Le Vally, né 7 août 1900 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Éditeur d'Art. Engagé volontaire en 1939 comme il l’avait fait en 1914-18. Entré dans la Résistance en janvier 1941, il renseigne l’A.S. est en liaison avec Londres par l’intermédiaire du Lieutenant Vannier dit Vincent. Il remplira pour le commandant Adolphe Vallée, les fonctions d’officier de liaison. Il sera en rapport successivement avec les commandants : Coupeau de Landéac, Branchoux, Sagazan. En janvier 1944 prend part à l’organisation des parachutages.
En juin 1943 il a rencontré Yvon Jézéquel chef du réseau Turquoise. Il le loge chez sa grand-mère à Saint-Brieuc , c’est par Louis et sa sœur Germaine Richard, Yvon Jézéquel rencontre Yves Le Hennaff responsable du réseau Dahlia.

Le 7 février 1944, la Gestapo cerne son immeuble Louis, Ernest( le radio Neybel) et Yvon peuvent s’échapper grâce à la mère d’Yvon qui les attend en voiture à une sortie dérobée de la chambre de commerce.
En avril une souricière est montée dans le local d’émission de Rennes. Le 7 avril Louis Aubert est arrêté et interrogé par la Gestapo.

Le 29 juin 1944 il est envoyé à Compiègne, il est déporté «NN» de Compiègne le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. matricule 39338. Refoulé sur Sandbostel le 16 avril 1945 il est libéré malade le 28 avril. Sa famille n’a plus eu de nouvelle de lui. Il a été déclaré mort le 15 mai 1945 .
Réseaux: F.F.I., F.F.C., Armée Secrète, réseau Turquoise, mission Blavet (déc.1943 - avr.1944 et mouvement Libération Nord
(Source: Marc Fineltin)

AUBRÉE André, né le 30 septembre 1922 à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Chauffeur mécanicien.  Non identifié dans le mémorial des déportés de France. (Source Caen)

 

 

AUBRÉE Armand Alphonse, né le 30 août 1902 à Dingé (Ille-et-Vilaine). Marié, 3 enfants. Manutentionnaire résidant à  Vertou (44), il est arrêté à Vertou le 10 juin 1944 suite à une dénonciation de sa femme, pour être détenteur d'armes, ramassées sur la route lors de la retraite des troupes françaises en 1940. Interné à Nantes jusqu'au 4 août 1944, il monte dans le convoi parti de Rennes début août en direction de Belfort. A Belfort, il est déporté le 29 août 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 43869). Libéré dans la baie de Flesburg. rapatrié par les autorités suédoises le 1er juin 1945. Source: AC 21P.

 

 

 

AUBRY Émile, né le 26 novembre 1919 à St-Méloir-des-Ondes (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Élève pilote. Parti de la baie de La-Fresnaye (Côtes-d'Armor), il est arrêté à 50 km au nord-ouest de Guernesey, le 13 février 1941, il est déporté en Allemagne le 20 avril 1941. Libéré le 15 avril 1945 à Luttringhausen (All.). Autre lieu de déportation: Düsseldorf.(Document)

AUDRIN André, Léon, Louis "dit Nirdau, né le 30 mai 1926 à Dinard (Ille-et-Vilaine). Rentré au réseau KER en novembre 1942. Blessé par balle au bras gauche reçue lors d'un parachutage, il est arrêté le 14 avril 1943 au Grand-Fougeray. Interné du 14 avril 1943 au 6 janvier 1944, il est déporté «NN» le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l'Est vers le KL de Natzweiller.(matricule 6819) du 8 janvier 1944 au 13 juillet 1944. Autres lieux de déportation: Prison de Brieg et Kamenz, kommando de Gross Rosen du 24 juillet 1944 au 10 octobre 1944, puis Dachau du 14 mars 1945 au 29 avril 1945 où il est libéré. Rapatrié le 18 juin 1945 en France.

AUDRIN Paul, né le 22 novembre 1889 à Loudin (86). Commerçant, fabricant de tricots, 38 rue du Casino à Dinard. marié, 2 enfants, il est arrêté le 15 avril 1943 à la descente du car à  Rennes. Déporté «NN» avec son fils André, le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l'Est, vers le KL Natzweiller (matricule 6820). Autres lieux de déportation: prison de Brieg et Gross Rosen où il décède le 30 novembre 1944.(AD 5 w 2). Un stade de Dinard porte son nom.

 

 

AUDROIN Henri, né le 24 mars 1910 à Loudéac (Côtes-d'Armor). Arrêté à Dinard le 29 novembre 1943. Il est déporté début août 1944 vers  Belfort, puis est transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule 23811). Il s'évade le 26 avril 1945 à Orsthal (Aut) lors le l'évacuation. Autre Lieu de déportation: Dachau. Officier de la Légion d’Honneur, croix de guerre avec palme, médaille de la Résistance, médaille de la France libre, Medal of Freedom.

AUGERIE Albert Victor, né le 1er mars 1910 à Vitré (Ille-et-Vilaine). Monteur électricien, Prisonnier résistant au stalag XVII.  Arrêté sur le territoire du Reich à Linz en Autriche pour espionnage, le 5 juillet 1945, il est déporté à Mauthausen  (matricule 110155) . Il décède le 22 avril 1945 à Gusen. Source: AC 21P 10536

AVILA NEIRA José. Espagnol, né le 28 janvier 12 à Séville (E). Requis comme boulanger. Arrêté le 24 mars 1944 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 18 juin 1944 de Compiègne vers Dachau. (matricule 74143). Libéré le  30 avril 1945 à  Allach.

AVONDES Jean, né le 18 novembre 1919 à Lisieux (14). Célibataire. Boucher, résidant à Venoix (14), il est arrêté à Fougères le 12 février 1944. Déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (Matricule: 61886). Autres lieux de déportation: Melk (le 21 avril 1944), Amstetten, Ebensee (après avril 1945) où il est libéré le 6 mai 1945. Lieu de rapatriement: Hayange le 24 mai 1945. Source: http://www.monument-mauthausen.org/61886.html

AVRAM Christian.Juif, né le 14 juillet 1941 à Rennes. Arrêté à l'âge de 20 mois par la police française, le 16 décembre 1942 à Rennes. Dernière résidence connue: 5 quai de la Prévalaye Rennes.  Déporté le 13 février 1943 par le convoi n° 48 de Drancy vers Auschwitz . Décédé  le 18 février 1943.

AVRAM Félicia (Filica). Juive, née le 17 décembre 1907 à  Calmanovici à Focsani en Roumanie. Arrêtée le 16 décembre 1942 à Rennes par la police française. Déportée le 13 février 1943 par le convoi n° 48 de Drancy vers Auschwitz. Décédé  le 18 février 1943. 

AVRAM Herman. Juif, Français, né le 11 août 1907 à Friesen en Allemagne. Arrêté le 16 décembre 1942 à Rennes par la police française. Déporté le 13 février 1943 par le convoi n° 48 de Drancy vers Auschwitz.

BACHELOT Pierre, né le 22 décembre 1923 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)
BACON Georges, né le 14 décembre 1910 à Ste-Hélène (56). (Son parcours)
BADER Marthe, Juive, née WEILL le 29 novembre 1890 à Bâle (Suisse).  (Son parcours)
BADILOWSKI Alexandre, né le 10 mars 1927 à Cracovie en Pologne. (Son parcours)
BAILLEUIL Aimé.  Né le 29 décembre 1916 à Vitré. Son parcours
BALLARD Roger, né le 16 octobre 1924 à La Béraudais-Pléchatel (Ille-et-Vilaine). Son parcours
BANY René, né le 23 mars 1915 à Lavoute-sur-Loire (43). Son parcours

BANZO AGULLO Fernando, né le 30 juillet 1906 à Saragosse en Espagne.Son parcours 

 

 

 

 

BARANOWICZ Jacob. Juif, Polonais, né le 26 janvier 1920 à Varsovie.Son parcours

BARBE Pierre, né le 11 novembre 1912 à La Richardais (Ille-et-Vilaine).  (Son parcours)

BARBE Raoul, né  le 16 juillet 1914 à Flers-de-l'Orne (61). (Son parcours)

BARBIER Robert, né le 18 août 1920 au Mans (72).Son parcours

BARIOU Jean, né le 10 novembre 1924 à Tréboul (29). Son parcours

Gustave BarlotBARLOT Gustave, né le 22 juin 1914 à Provenchères-sur-Marne (52).Son parcours

 

 

 

 

BARRY Julia , née le 28 novembre 1895 à Brichta. Son parcours

BASSARD Jules, né le 28 juin 1911 à Antrain-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Marié 4 enfants. Ajusteur à la SNCF au Mans, il est arrêté dans cette ville le 28 octobre 1941 par la Gestapo, suite à une dénonciation, pour activités communistes, propagande et actions anti allemandes. Condamné par le tribunal d'Angers à 7 ans de travaux forcés et 10 ans d'interdiction de séjour. Lieux d'internement: Le-Mans, Angers, Fontevrault (22 novembre 1942), Blois, Compiègne. Il est déporté de Compiègne le 22 mars 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 59532). Autres lieux de déportation: Auschwitz, Buchenwald (Fin janvier 1945) . Disparu ?. Source AC 21P 421 826.

 

BATAILLE Roger, né le 16 février 1906 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Il habite au 50 rue Georges Sorel à Boulogne-Billancourt (Seine / Hauts de Seine) au moment de son arrestation. Il travaille aux Usines Renault comme mécanicien-chaudronnier. On sait par sa fiche de renseignements de la Sureté à Clairvaux, qu'il est un "communiste notoire, meneur très actif. Avait été licencié des usines Renault lors de la grève de 1938".
Il est arrêté comme communiste et enfermé à la caserne des Tourelles jusqu'à son  transfert le 20 janvier 1941 à maison centrale de Clairvaux, puis le 25 septembre 1941 au camp de séjour surveillé de Rouillé.
Il est remis aux autorités allemandes à leur demande. Celles-ci l’internent au camp de Royallieu à Compiègne, le 22 mai 1942, en vue de sa déportation comme otage
  Il est déporté le 6 juillet 1942 de Compiègne vers Auschwitz. (matricule 45204), convoi dit des « 45000 ». Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes (responsables politiques du parti et syndicalistes de la CGT) et d’une cinquantaine d’otages juifs (1170 hommes au moment de leur enregistrement à Auschwitz) faisait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les « judéo-bolcheviks » responsables, aux yeux de Hitler, des actions armées organisées par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht, à partir d’août 1941.).

Le 7 septembre 1944, il est transféré à Gross-Rosen avec 29 autres « 45000 ». Il y est enregistré sous le matricule « 40 971 ». Après leur quarantaine, les "45 000" sont répartis dans divers kommandos dont une dizaine sont affectés aux usines Siemens. Le 9 février 1945, le camp de Gross-Rosen est évacué sur plusieurs camps: entre le 9 et le 11 février 1945, dix-huit "45 000" sont transférés à Hersbrück où ils sont enregistrés : Roger Bataille y reçoit le matricule « 84 303 ». Le 8 avril 1945, les dix-sept «45 000» restants (René Bordy est décédé à l’infirmerie) partent à pied de Hersbrück pour Dachau, où ils arrivent, le 24 avril 1945. Il  est affecté au Block 15. Ils sont libérés le 29 avril 1945 par les troupes américaines. Il est rapatrié le 30 mai 1945 par le Centre N° 16. Il a été homologué "Déporté politique". Roger Bataille est décédé au Centre René Huguenin à Ecquevilly (Yvelines) le 20 décembre 1973.

Source exterme: http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2010/05/bataille-roger.html

BATTAIS Louis, né le 1er août 1883 ? (ou  5 juillet 1887 à St Germain-en-Coglès (Ille-et-Vilaine)  a été déporté de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme (Matricule 43873). Autre lieu de déportation: Sandbostel. Revenu des camps.

BAUDOIN Robert, né le 8 mai 1921 à Rennes. Forgeron résidant à Brest, camp du Chateau. Arrêté sur le territoire du Reich et déporté à Neuengamme. (matricule 19641) où il décède le 9 septembre 1943. Source: AC 21P422 064.

 

 

 

BAUDRON Georges, né le 21 février 1921 à  Fougères (Ille-et-Vilaine). Son parcours

 

BAUDU Antoinette, née le 21 avril 1927. Son parcours
BAUDU Hélène, née le 18 août 1901 à Beslé.(44).
Son parcours
BAUDU Pierre, né le 20 mars 1900 à Langon (Ille-et-Vilaine). Son parcours
BAULO AMADOR Ernesto. Espagnol, né le 20 février 1915. Son parcours
BAZILE Julien, né le 6 septembre 1921 à Paris (75). Son parcours.

BEASSE Fernand né le 1er avril 1923 à Rannée (Ille-et-Vilaine) .Son parcours

 

 

 

BEASSE Lucien, né le 18 décembre 1925 à Rannée (Ille-et-Vilaine). Son parcours

 

 

 

BEASSE Marcel, né le 15 octobre 1924 à Rannée (Ille-et-Vilaine). Son parcours

 

 

 

BEASSE Roger, né le 8 février 1927 à Rannée (Ille-et-Vilaine). Son parcours

 

 

 

BEAUCE Jacques, né le 4 mars 1922 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Comptable résidant à Vernon (27). Arrêté le 25 mars 1943 à Biarritz, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14326). Autres lieux de déportation: Dora, Bergen-Belsen. Libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. Source Caen.

BEAUCE Pierre, né le 9 mars 1920 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Étudiant , résidant à Fougères (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 25 mars 1943 à Biarritz, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14605). Autre lieu de déportation: Dora. Libéré le 3 mai 1945. Source Caen.

BEAUCHE Georges, né le 22 mars 1913 à Bruz (Ille-et-Vilaine). Menuisier à la Seyne-sur-Mer (83), il est arrêté à la Seyne-sur-Mer le 29 janvier 1941. Condamné à 5 ans de travaux forcées pour avoir "participer à une entreprise de démoralisation de l'armée ou de la Nation, ayant pour but de nuire à la Défense Nationale, pour avoir servi d'agent de liaison entre le parti communiste de la Seyne, dont il était membre, et les Jeunesses communistes de Toulon, en vue de la remise périodique à ces derniers, de tracts, affiches et papillons, en vue de leur diffusion". Détenu à la prison centrale d'Eysses pour activité patriotique (matricule 449) du 16 octobre 1943 au 30 mai 1944. Le 18 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 73065). Autres lieux de déportation:  Landsberg, Allach où il est libéré le 30 avril 1945. DAVCC, Caen, 21 P 704 751. Article.

 

BEAUFILS Raymond, né le 17 avril 1910 à  Pleine- Fougères (Ille-et-Vilaine). Arrêté sur le territoire du Reich et déportés à Gross-Rosen. Rescapé.

BEAUMANOIR Ernest. Son parcours
BEAUMONT Jean, né le 6 septembre 1907 à Verdun (55). Son parcours
BEAUREGARD (de) François, né le 27 juillet /1925 à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Son parcours
BECHU Jean, né le 15 octobre 1923 à Vitré (Ille-et-Vilaine). Son parcours

BECOUARN Simone, née le 30 janvier 1925 à St-Brieuc (Côtes-d'Armor), demeurant rue Tronjoly à Rennes a été dénoncée par Simone G..., 23 rue de la Chalotais maîtresse de Bizeul chef du RNP,  pour distribution de tracts communistes à Saint-Brieuc. Arrêtée quelques jours avant le débarquement à St-Brieuc. Entrée à Jacques Cartier le 8 juin 1944, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. Arrivée à Belfort, elle est déportée le 1er septembre vers Ravensbrück. (Matricule 62802). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Schlieben. Rescapée des camps. Décédée le 9 juillet 1997. Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 39-45, médaille militaire (à titre civil), médaille de la Résistance. Source: ACP 27 P6 Caen

BEDEL Ernest, né le 1er novembre 1912 à St-Servan-sur-Mer. Charcutier. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) il est interné au KL Flossenbürg.(matricule 26882). Parcours: Chemnitz, Flossenbürg, Plauen, Langerfeldfd. Il est libéré en avril 1945.

BEDEL Louis, né le 31 janvier 1909 à Le Minihic-sur-Rance (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Dozulé (14) où il résidait en décembre 1941, il est déporté le 7 septembre 1942. Lieux de déportation:  Karlshure, Rheinbach, Ziegenhain, Kassel, Straubing. Libéré le 29 avril 1945 à Straubing.

BEGLIN Auguste, né le 31 mars 1907 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Docker à Saint-Malo, il est arrêté et interné le 16 février 1943. Il est déporté de Compiègne le 16 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 26834). Autre lieu de déportation: Ebensee où il décède le 29 avril 1945.

BEHAR-ELIAKIM Natho. Juif,  né le 24 novembre 1931 à Sofia (Bulgarie). Arrêté le 9 octobre 1942 à Liffré à l'hôtel du Lion d'Or par les gendarmes de la brigade de Liffré, il est transféré au centre d'accueil, place de la gare. Déporté à 11 ans, par le convoi n° 40 de Drancy vers Auschwitz le 4 novembre 1942. Non revenu. (ADIV )

BEHAR-ELIAKIM Jacques, Juif, né le 22 septembre 1895 à Rustschunk (Bulgarie). Arrêté le 9 octobre 1942 à Liffré (Ille-et-Vilaine) à l'hôtel du Lion d'Or par les gendarmes de la brigade de Liffré, il est transféré au centre d'accueil, place de la gare. (Sa femme atteinte de troubles cardiaques avec phénomènes psychasthéniques est restée alitée à Liffré). Déporté par le convoi n° 40 de Drancy vers Auschwitz le 4 novembre 1942. Non revenu. (ADIV )

BEHAR-ELIAKIM David (Davy). Juif, né le 18 août 1934 à Sofia (Bulgarie). Arrêté le 9 octobre 1942 à Liffré (Ille-et-Vilaine) à l'hôtel du Lion d'Or par les gendarmes de la brigade de Liffré,il est transféré au centre d'accueil, place de la gare. Déporté à 8 ans par le convoi n° 40 de Drancy vers Auschwitz le 4 novembre 1942. Non revenu. (ADIV )

BELIN Jules, né le 2 juin 1909 à Rennes. Arrêté le 6 juin 1942 à Rennes. Déporté «NN» le 13 septembre 43 vers Sarrebrück (Camp de Neue Bremm). (matricule 35118 (Ma)) . Autre camp de déportation: Mauthausen. Il décède le 10 janvier 1944.

BELLEC Pierre, né le 3 septembre 1926 à Pornichet (44). Célibataire. Ajusteur. Arrêté le 22 septembre 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 61938). Autres camps de déportation: Melk, Ebensee. Revenu.

BENEVENT Jean, né le 10 juillet 1925 à Decazeville (12). Tourneur. Il entre dans le groupe de Résistance  de Rennes, le 3 mars 1942. Il participe à la distribution de tracts anti-allemands. Il récupère 8 caisses d'armes à la caserne du Colombier qui son transférées aux groupes. Il est arrêté le 11 février 1943 à Rennes et interné à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il est déporté «NN» le 15 avril 1943 de Paris, gare de l’Est, vers Hinzert, Wilttlitch, Dieburg-Rodgau , Brandenburg-Görden où il est libéré le 27 avril 1945.

BENOIST Frédéric, né le 3 octobre 1914 à Chatillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). Il a été arrêté le 28 juillet 1944 à Guignen lors d'une rafle. . Incarcéré au camp Margueritte, il est déporté lors du dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort. puis transféré le 29 août 1944 vers Neuengamme.(matricule 43917). Il décède  à Neuengamme, kommando de Whilhemshaven. (Document).

 

 

BEON Yves, né le 3 janvier 1925 à Domalain (Ille-et-Vilaine). Ecolier à La-Flèche (72). Arrêté le 25 novembre 1943 au Mans, il est déporté le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43808). Autres lieux de déportation: Dora, Bergen-Belsen où il est libéré le 15 avril 1945.

BERENGER Marie, née le 2 décembre 1865 à Rennes. Résidante avenue de Lorraine à Paramé. A partir d'octobre 1940, elle fait partie d'un groupe de résistant créé par Isidore Leroux. sa villa a servi de dépôt d'armes, de munitions  et de tracts et de lieu de réunion pour les membres du groupe qui fut de 1941 à 1944 en partie arrêté (2 survivants sur 12). Elle collecta avec Isidore Leroux des informations sur les mouvements portuaires, installations militaires et plans de minage de la baie de saint-Malo.  Arrêtée le 25 septembre 1942 (elle avait 79 ans), elle est dans le convoi de prisonniers politiques parti de Rennes le 2 août 1944 (convoi dit de Langeais). A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (Matricule 62803) où elle décède le 4 novembre 1944. ADIV ETP2 - 31

BERCU Jean, 4 ans et demi, né le 22 juillet 1939 à Paris. Fils de Philippe. Arrêté le 4 janvier 1944 à Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine). Déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944.

BERCU Philippe, née le 23 août 1913. Ouvrier agricole. Arrêté le 4 janvier 1944 à Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine). Son épouse Fanny est arrêtée à Paris. Déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944.

BERDER Charles, né le 26 août 1919 de Rennes. Résidant, 71 rue de la Palestine à Rennes, biscottier. Résistant dénoncé par Geffroy et Botros (Deux membres du Bezen Perrot). Il est arrêté le 29 juillet 1944. Frappé à coups de nerf de bœuf par Péresse, chef des opérations du Bezen Perrot au SD. Écroué à Jacques Cartier, il est condamné aux TF à perpétuité. Le 3 août il est dans le convoi de déportés qui quitte Rennes à destination de l'Allemagne (Convoi de Langeais). À Belfort il est libéré le 27 août 1944 . Source: ACP 27 P6 Caen. http://kristianhamon.blogspot.fr

BERDONNEAU Robert, né le 25 juin 1924 à Neuilly (75). Étudiant  à Rennes. Arrêté à Nantes le 6 mai 1942, il est déporté le 9 novembre 1942 Allemagne. Lieux de déportation: Karlshure, Sarrebruck. Revenu.  (Fichier de Caen).

BERGEMANN née PIRO Henriette Marie Yvonne, née le 23 février 1902 à Dinan (Côtes-d'Armor). Hôtelière (Hôtel d'Angleterre à Saint-Lunaire). Agent SR  du réseau Centurie (Jean Morin, transporteur à Cassepot en Dinan et le recteur de Meslin (C.du N.) Maurice Barré) à partir du 1er août 1942, du réseau Jade-Amicol. État-major Interallié en octobre 1943 (Lt Colonel Matlin, Ct la cavalerie de la Garde républicaine à Paris et le Colonel Ollivier, chef de réseau).  Activités résistantes: Établissement de fausses cartes d'identité, renseignements d'ordre militaire: camp d'aviation de Dinard, emplacements des hangars, dépôts d'essence et de munitions, hébergement de réfractaires et de pilotes alliés. Arrêtée le 8 mai 1944 avec son mari, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort (convoi dit de Langeais). Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Croix de guerre à l'ordre de la division. Étoile d'argent. Medal of Free américaine du 5 juillet 1947. Certificat Service du Maréchal Montgomery du 6 mai 1946. Source: ADIV 6ETP2 31

BERGEMANN Walter Frédéric Émile, né le 14 mai 1889 à Berlin (Nationalité allemande en cours de naturalisation). Hôtelier de l'hôtel d'Angleterre à Saint-Lunaire. Agent  SR du réseau Centurie (Jean Morin, transporteur à Cassepot en Dinan et le recteur de Meslin (C.du N.) Maurice Barré) à partir du 1er août 1942., du réseau Jade-Amicol. État-major Interallié en octobre 1943 (Lt Colonel Matlin, Ct la cavalerie de la Garde républicaine à Paris et le Colonel Ollivier, chef de réseau).  Activités résistantes: Établissement de fausses cartes d'identité, renseignements d'ordre militaire: emplacement des troupes, effectifs et mouvements, renseignements avec dessins sur les chars Tigre et Panthère. Arrêté avec sa femme à l'hôtel d'Angleterre le 8 mai 1944. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort. Il est libéré le 28 août 1944 à Belfort. Distinctions: Croix de guerre à l'Ordre de la Brigade. Étoile de bronze, Medal of Freedom (américaine) du 5 juillet 1947, . Certificat Service du Maréchal Montgomery du 6 mai 1946. Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2-31.

BERGER Léa, née Schinezer le 28 juillet 1916. Arrêtée le 11 mai 1944 à Beaucé (Ille-et-Vilaine), elle est déportée par le convoi n° 74 de Drancy vers Auschwitz le 20 mai 1944. Revenue.

BERHAULT François, né le 4 août 1920 à St-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Ouvrier à Saint-Servan. Arrêté sur le territoire du Reich, il est détenu à Dachau (matricule 135064). Autre lieu de détention: Prison de Munich- Stadelheim. Sort inconnu. Ref Mémorial Déportés : Partie III, liste n°8. (III.8.)

BERNARD Maurice, né le 18 juin 1902 à Changy (51). Marié, un enfant. Ingénieur, chef de service  des bâtiments et moteurs à l'Atelier de Construction de Rennes, il s'efforce, dès le début de l'occupation, de soustraire et de dissimuler le maximum de matériel déclaré butin de guerre par les Allemands. Il a pris une part active à la réalisation de cachettes minutieusement préparées par du personnel sûr de son service et destinées à dissimuler du matériel particulièrement précieux pour l'occupant (métaux non ferreux, appareillage électrique, moteurs et courroies etc.). Pendant deux années jusqu'en novembre 1942, époque à laquelle il venait de dissimuler sous un plancher un stock d'étain. Arrêté le 12 novembre 1942 à Rennes, il est condamné à 3 ans de réclusion pour dissimulation de matériel de guerre et résistance passive. Transféré à Fresnes le 21 mai 1943, il est déporté le 27 mai 1943 d'une prison de la région parisienne vers le Reich. Lieux de déportation: Karlsruhe, Rheinbach, Sieburg. Revenu.  ADIV 6ETP2- 31

Bermejo Patrice, né le 17 mars 1922 à Cransac (12). Employé PTT à Rennes. Arrêté le 14 décembre 1943 à Maurs dans le Cantal, il est déporté le 2 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 77815). Son parcours: Allach, Kaufbeuren, Allach où il est libéré le 30 avril 1944.

BERNARD Maurice, né le 18 juin 1902 à Changy (51). Marié, un enfant. Ingénieur. Arrêté le 12 novembre 1942 à Rennes, il est déporté le 27 mai 1943 d'une prison de la région parisienne vers le Reich. Lieux de déportation: Karlsruhe, Rheinbach, Sieburg. Revenu

BERNARD Michel Marie, né le 15 août 1927 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Palefrenier. Arrêté 4 rue de la mairie à Paramé par la Gendarmerie de Plouballay  par erreur ( à la place de son frère Maurice, réfractaire au S.T.O.). maintenu en prison parce qu'il était recherché par la Gestapo, qui venait d'arrêter son autre frère Pierre FTPF dans la région de Morlaix. Détenu à la Maison d'Arrêt de Dinan à partir du 22 octobre 1943. Transféré à Rennes, il est dans le convoi de prisonniers politiques qui quitte Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

Bernard Pierre, né le 30 juin 1922 à Brest (29). Étudiant  en médecine, il est arrêté le 23 novembre 1943 à Rennes. Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39355). Décédé le 31 mai 1945. Source Caen.

Bernard Pierre, né le 23 juin 1923 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Il a servi dans les F.F.I. d'Ille-et-Vilaine, groupe Le Goff, du 1er mai 1943 au 23 novembre 1943. Il est arrêté par la gendarmerie allemande le 23 novembre 1943 à Morlaix. Déporté en Allemagne, il est libéré le 5 mai 1945. Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

BERNHEIM Simon. Juif, Français, né le 8 juillet 1884 à Paris. Ancien combattant 14/18. Il résidait 5 av du 47 R.I. à Saint-Malo. Commerçant de 1933 à 1940, date à laquelle, il est expulsé à Auneau (Eure-et-Loire). Il a été arrêté le 15 décembre 1943 à Paramé dans le car Saint-Malo-Fougères par suite d'une dénonciation, par les autorités allemandes, puis déporté de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. (convoi n° 67); Source: ADIV 6ETP2-31. Texte J.O.R.F. : Bernheim (Simon, Lucien) né le 7 juillet 1884 à Paris (9e), décédé le 8 février 1944 à Auschwitz (Pologne)

BERNIER Marcel. né le 26 septembre 1922 à Vitré (Ille-et-Vilaine). (Son parcours).

 

 

 

 

 

BERTHELOT Raymond Jean Marie, né le 2 mai 1916 Rennes. (Son parcours)

BERTRAND Joseph, né le 5 avril 1890 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Marié, 3 enfants. Hôtelier à St-Nicolas-du-Pelem (Côtes-d'Armor), il est arrêté le 16 mai 1944.Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944.( matricule 40169). Il décède le 9 décembre 1944 à Neuengamme.

BERTRAND Roger, né le 21 novembre 1909 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Chauffeur de route. Résidant à Rouen (76). Arrêté le 30 avril 1944 à Tourville-la-Rivière, il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le KL Dachau. (matricule  72383). Revenu.

besnard.jpg (14895 octets)BESNARD Maurice, né le 21 novembre 1919 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Ajusteur. Arrêté le 4 mai 1944 à Saint-Brieuc où il réside. Il se trouve dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début en direction de Belfort. Il s'évade en cours de transport à Langeais le 6 août 44.

 

BETFERT Marie Joseph Jean Louis, né le 11 mars 1902 à Henanbihen (Côtes-d'Armor). (Son parcours)

BETIN Jeanne, née VANDEWALLE le 19 juin 1923 à Nantes (44). Arrêtée le 13 septembre 1943 à Rennes, elle est déportée de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück  le 18 avril 1944. (matricule 35452). Libérée le 5 mai 1945 à Holleischen.

Témoignage

 

 

 

BEUCHER Félix, né le 28 août 1907 à Pleumeuleuc (Ille-et-Vilaine). Commerçant. Arrêté suite à une dénonciation le 24 mai 1943 à Rennes, place Hoche, pour avoir détenu un fusil de chasse et quelques cartouches, il est déporté "NN" de Paris, gare de l'Est vers Hinzert le  22 juillet 1943. Il est libéré le 29 mars 1945 à Butzbach. (Source: AD35 167J29)

BEZANIER Jean Claude, né le 25 août 1924 à Montesson (78). Ingénieur radio. Résidant à Rennes. Arrêté le 10 avril 1943 à la frontière espagnole, il est déporté le 25 juin 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (matricule 14544). Autres lieux de déportation: Dora, Bergen-Belsen où il est libéré le 15 avril 1945.

BICARD André, né le 8 avril 1923 à Rennes (Ille-et-Vilaine).Mécanicien auto. Il est déporté de Compiègne le 3 septembre vers le KL Buchenwald. (matricule 20817) où il décède le 21 octobre 1943.

BIDAULT Henri, né le 13 février 1918 à Abbeville (80). Marié, 2 enfants. Maître d'ouvrage, résidant à Rennes. Arrêté à Toulouse le 10 décembre 1943, il est déporté le 15 août 1944 de Pantin vers le KL Buchenwald. (matricule 77024). Autres lieux de détention: Dora, Ellrich, Nordhausen où décède en mars 1945. Source Caen.

BIDON Raymond, né le 15 août 1924 à St-Jouan-des-Guérets (Ille-et-Vilaine). Forgeron ou boucher à Saint-Jouan-des-Guérets. Arrêté sur le territoire du 3eme Reich, il est interné à Buchenwald. (matricule 9931). Son parcours: Koblenz, Buchenwald, Dachau. Revenu des camps.

BIEBER Alfred, né le 23 décembre 1920 à Strasbourg (67). Electricien dans un magasin radio laboratoire. Résidant à Paramé. Arrêté sur le territoire du 3eme Reich, il est interné à Buchenwald. (matricule 28395). Son parcours: Bitterfeld, Buchenwald, Ravensbrück. Sort inconnu

BIERRA Jean, né le 21 août 1913 à Coutances (Manche). Arrêté le 7 avril 1943 à Rennes. Déporté «NN» de Paris, gare de l'Est vers Natzweiler le 6 janvier 1944. matricule 6826 .décédé   01 mars 1945 à Dora. Lieux de déportation:   Brieg, Breslau, Gross-Rosen .

BIGNON Albert, né le 20 novembre 1922 à Saint-Germain-du-Pinel (Ille-et-Vilaine). Cultivateur, résidant aux Petits-Paliers (Ille-et-Vilaine). Arrêté sur le territoire du Reich, le 9 juin 1944 à Düsseldorf et transféré dans les prisons du Reich. Düsseldorf, Herford. Revenu.

BIGNON Alfred, né le 29 novembre 1897 Retiers (Ille-et-Vilaine). Horloger bijoutier, résidant à Châteaubriant (44). Arrêté le 9 mai 1944, il est déporté le 24 mai 1944  de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 31246). Son parcours: Wat, Wöbbelin où il décède en avril 1945. Source Caen.

BILDE André, né le 7 mars 1928 à Lens (62). Étudiant, résidant à Le-Theil-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Arrêté en mai 1944 à la gare d'Aubrais près d'Orléans, il est déporté en Allemagne le 10 juillet 1944. Son parcours: Karlshure, Wolfenbüttel  où il est libéré le 11 avril 1945.

BILLOIS Prosper, né le 17 février 1921 à Pleine-Fougères. Boucher, résidant, rue Notre-Dame à Pontorson (Manche). Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné à Vorbrück-Schirmeck. Source Caen.

BILLOT Henri, né le 26 août 1890 à Pleine-Fougères (Ille-et-Vilaine). Fonctionnaire, résidant au Puy. Arrêté le 11 février 1944, il est déporté le 2 juillet 1944  de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 76515). Autre lieu de détention: Neckarelz . Libéré le 23 mai 1945.

BINAISSE Aristide, né le 12 mars 1904 à Coesmes (Ille-et-Vilaine). Résidant à Angers. Travailleur volontaire. Décédé à Dachau le 24 avril 1945. (Non comptabilisé parmi les déportés). Source Caen

BINET Jean, né le 24 juin 1903 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Officier d'active à Alger. Arrêté le 29 décembre 1942 à Osseja, il est déporté de Compiègne le 17 septembre vers le KL Buchenwald. (matricule 21629). Autres lieux de déportation: Dora, Lublin. Il décède le 18 mars /1944 à Lublin.

BITAULT Jean, né le 12 décembre 1904 à Amanlis (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 18 mars 1944 à Etrelles, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30624). Disparu.

BIZIEN Jean, né le 20 octobre 1922 à Carhaix (29). Domicilié à Rennes au moment de son arrestation. Transféré de Rennes vers Compiègne le 30 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 40237). Autres lieux de déportation: Watenstedt-Salzgitter, Osterort , Ravensbrück.

BLANCHET Louis, né le 15 août 1922 à Saint-Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Jean-sur-Couesnon, à la Reudais avec son père et son cousin. La grange de la ferme exploitée, renferme un important dépôt d'armes, munitions et matériel radio, parachuté au mois de septembre précédent. Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté "NN" de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39362) où il décède le 16 janvier 1945. Lire Résistance et milice à Saint-Aubin-du-Cormier

BLANCHET Louis, né le 22 mars 1897 à Saint-Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Jean-sur-Couesnon, à la Reudais avec son neveu et son fils. La grange de la ferme exploitée, renferme un important dépôt d'armes, munitions et matériel radio, parachuté au mois de septembre précédent. Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39362) où il décède le 16 janvier 1945. Lire Résistance et milice à Saint-Aubin-du-Cormier

BLANCHET Pierre, né le 3 septembre 1922 à Saint-Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Agent P1 du réseau Buckmaster dès le  1er juillet 1943. Arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Jean-sur-Couesnon, à la Reudais. avec son oncle et son cousin. La grange de la ferme exploité par son oncle, renferme un important dépôt d'armes, munitions et matériel radio, parachuté au mois de septembre précédent. Pierre Blanchet retrouve à la prison Jacques Cartier les membres de sa famille (Les Allemands avaient aussi arrêté son jeune cousin alors âgé de 15 ans qui devait faire 7 mois de prison). Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté vers le KL Neuengamme le 28 juillet 1944. (Matricule 40327). Envoyé au kommando d'Hunsun, où il fut soumis à un travail extrêmement pénible, la confection de tranchées anti-chars, au côté de son cousin Louis Blanchet. Il fallait travailler dans l'eau jusqu'à la ceinture, sous la schlague et avec une nourriture infecte et y insuffisante. Il succombe sous les coups de ses bourreaux le 22 novembre 1944 à Schwesing-Husum. Lire Résistance et Milice à Saint-Aubin-du-Cormier. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 6ETP2-33

BLANGY Pierre, né le le 17 septembre 1922 à Paramé (Ille-et-Vilaine). Il résidait, avant la guerre, à Saint-Malo et il revint dans la cité corsaire dans le début de l'année 1941 avec quatorze autres compagnons dont trois étaient pilotes, six élèves pilotes, un technicien en aéronautique, deux marins, un serrurier et un électricien-auto afin de rejoindre l'Angleterre. Pierre Blangy était pilote et avec ses camarades ils achetèrent, le 12 février 1941, pour semble t-il, quarante mille francs, le bateau du batelier Mette qui assurait les traversées clandestines vers l'île de Jersey qui n'était pas encore occupée. Les époux Mette furent arrêtés par la Gestapo pour complicité de fuite et déportés en Allemagne. Avec ce bateau nommé Buhara il prirent la mer, de nuit, depuis la baie de la Fresnaye, mais furent arraisonnés par le patrouilleur de la Kriegsmarine Allemande 'Bernhard von Tschiersky' qui conduisit le groupe à Cherbourg où les 15 évadés furent incarcérés dans la prison maritime de cette ville. Ensuite le groupe fut transféré dans la prison de Saint-Lô. Ici, ils furent jugés par les Allemands les 19 et 20 mars 1941 pour avoir avec préméditation quittés, en temps de guerre, le territoire occupé ainsi que d'avoir tenté de se rendre en Angleterre. La Cour Martiale de Saint-Lô prononça son verdict le 20 mars 1941 à 9 heures 30. Aussi, deux inculpés considérés comme les instigateurs du projet furent condamnés à la peine de mort. Douze autres furent condamnés aux travaux forcés à perpétuité, dont Pierre Blangy de Paramé, puis le quinzième qui était le benjamin du groupe âgé de 16 ans condamné à sept années de prison. Pierre Blangy fut déporté, avec ses 11 autres camarades le 28 avril 1941, à destination de la prison de Düsseldorf d'où il fut transféré dans le camp de Luttringhausen, réservé aux prisonniers politiques, puis ensuite dans celui de Köln (Cologne) et enfin dans la prison de Siegburg d'où, il fut libéré le 10 avril 1945. Les autres membres du groupe furent aussi libérés à l'exception d'Auguste Zalewski décédé à Luttringhausen le 10 septembre 1944 et Raymond Canvel décédé le 17 août 1944 lui aussi à Luttringhausen. Document.

Sources: Ref Mémorial Déportés : Partie I, liste n°4. (I.4.), Carphaz.com

BLATT Claire. Juive, née le 20 août 1938 à St-Quentin (Aisne). Arrêtée à Sainte-Marie le 7 décembre 1943 à 5 ans. Déportée par le convoi n° 64 parti de Drancy vers Auschwitz le 7 décembre 1943.

BLATT Sarah. Juive, née  le 28 décembre 1925 à St-Quentin (Aisne). Arrêtée à Sainte-Marie le 7 décembre  1943. Déportée par le convoi n° 64 parti de Drancy vers Auschwitz le 7 décembre 1943.

BLATT Szaïna. Juive, Polonaise, née le 11 septembre 1892 à Poddebic-Lodz. Arrêtée à Sainte-Marie le 7 décembre 1943. Déportée par le convoi n° 64 parti de Drancy vers Auschwitz le 7 décembre 1943.

BLATT Zzajma, juive polonaise, née le 23 février 1902. Arrêtée à Sainte-Marie le 16 juillet 1942. Déportée par le convoi n° 23 du 24 août 1942.

BLANCHET Pierre, né le 3 septembre 1922 à Saint-Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Agent P1 du réseau Buckmaster dès le  1er juillet 1943. Arrêté le 29 novembre 1943 à Saint-Jean-sur-Couesnon, à la Reudais. avec son oncle et son cousin. La grange de la ferme exploité par son oncle, renferme un important dépôt d'armes, munitions et matériel radio, parachuté au mois de septembre précédent. Pierre Blanchet retrouve à la prison Jacques Cartier les membres de sa famille (Les Allemands avaient aussi arrêté son jeune cousin alors âgé de 15 ans qui devait faire 7 mois de prison). Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté vers le KL Neuengamme le 28 juillet 1944. (Matricule 40327). Envoyé au kommando d'Hunsun, où il fut soumis à un travail extrêmement pénible, la confection de tranchées anti-chars, au côté de son cousin Louis Blanchet. Il fallait travailler dans l'eau jusqu'à la ceinture, sous la schlague et avec une nourriture infecte et y insuffisante. Il succombe sous les coups de ses bourreaux le 22 novembre 1944 à Schwesing-Husum. Lire Résistance et Milice à Saint-Aubin-du-Cormier. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 6ETP2-33

BLIN Édmond Henri, né le 25 septembre 1903 à Vitré (Ille-et-Vilaine). Marié, 2 enfants. ex-Maître principal radio volant1er maître radio volant. Réside à Périers 50 rue de la Halle. Domicile légal:à Rennes. Membre du réseau KER depuis fin février 1943 au titre d'agent p2 (émetteur. Arrêté le 18 juin 1943 à Périers, il est incarcéré à Fresnes le 7 septembre 1943, il est déporté  ««NN»» le 6 janvier 1944 de Paris, gare de l’Est, vers le KL Natzweiler le 7 janvier 1944. (matricule 6825).  Lieux de déportation: Brieg, Breslau, Gross-Rosen (8 juillet 1944 au 12 décembre 1944), Dachau (13 décembre 1944).. Libéré le  29 avril 1945 à Dachau.  ADIV 6ETP2 - 33

BLIN Marie- Louise, née DODIER le 24 décembre 1902 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Femme au foyer. Membre du réseau Ker dès le 1er février 1943, elle est arrêtée le 9 juin 43 à Saint-Thurial pour transport d'un poste radio émetteur. Elle est déportée NN en Allemagne le 17 février 1944. Lieux de déportation: Aachen, Lauban (26 octobre 1944), Ravensbruck (du 26 octobre 1944 au 2 février 1945, Mauthausen (le 2 février 1945). Libérée par la Croix-Rouge le 22 avril 1945 à Mauthausen. Nommée au grade de sous-lieutenant. Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2-31.

BLOCH Jacques, Juif, Français, né le 8 mai 1872 à Grossbliederstroff . Employé aux Tanneries de France à Rennes. Arrêté le 19 février 1943. Déporté par le convoi n° 57 de Drancy vers Auschwitz le 18 juillet 1943.

BLOCH Julius (ou Julien), Juif, Français, né le 28 novembre 1906 à Grossbliederstroff (Bas-Rhin), employé aux Tanneries de France à Rennes. Arrêté le 19 février 1943. Déporté par le convoi n° 53 parti de Drancy le 25 mars 1942 vers Sobibor.

BLOCH Paul, Français, Juif, né le 11 mars 1914 à Grossbliederstroff (Bas-Rhin), employé aux Tanneries de France à Rennes. Arrêté le 19 février 1943. Déporté par le convoi n° 53 parti de Drancy le 25 mars 1942 vers Sobibor.

BLOCH Zélie, née NEITER, épouse de Paul Bloch, née le 1er décembre 1878. (Toute la famille Bloch fut victime des agissements du délégué du Commissariat aux questions juives. Arrêtée le 19 février 1943. Déporté par le convoi n° 57 de Drancy vers Auschwitz le 18 juillet 1943.

BLONS René, né le 5 février 1920 à Caen (14). Ajusteur SNCF, résidant à Rennes. Arrêté le 5 septembre 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald (matricule 43191). Son parcours:  Weimar, Buchenwald où il est libéré le 11 avril 1945.

BOADA NAVARRO Michel, né le 5 juillet 1905 à Olesa de Montserrat (E). Espagnol. marié 2 enfants. Arrêté le 20 mai 1943 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Fallersleben-Laagberg. revenu des camps.

BOBILLE Madeleine, née TULLOU le 1er janvier 1925 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêtée le 12 avril 1943 à Rennes, elle est déportée "NN" le 17 février 1944. Lieux de déportation: Aachen, Lauban), Breslau, Ravensbrück, Flossenburg, Graslitz, Zwodau. Libérée en mai 1944 à Zwodau.

BODENAN Félix, né le 7 juillet 1921 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Membre de la Jeunesse communiste, il avait la responsabilité d'organiser les jeunes de la région fougeraise pour constituer les O.S. "organisation spéciales". Arrêté le 31 mars 1944 à Fougères, il est déporté par le convoi parti de Compiègne le  22 mars 1944vers le au KL Mauthausen. (matricule 59599). Libéré le 7 mai 1945 à Loibl Pass. Biographie

 

 

BOGER ou BAUGER Eugène, né le 4 janvier 1907 à Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Marié 5 enfants. Chaisier. Domicilié à Poitiers (86). Arrêté le 5 décembre 1940 à Poitiers, il est déporté le 24 janvier 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 58378). Il décède le 2 avril 1943.

BOHUON Eugène, né le 13 juin 1918 à Betton (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe FTP de Lanrigan-Dingé, en décembre 1943, sous le pseudonyme de "Génot, commandé par M. Le Run "Capitaine Delaunay", chef du secteur de la Résistance de Combourg. Incorporé dans le maquis de Broualan, il prit part à différentes opérations contre les Allemands. Il était plus spécialement chargé de convoyer des éléments du F.N. et de F.T.P., et d'assurer des transports d'armes parachutées et récupérées. Nommé chef de groupe à Dingé, il participe à une action dirigée contre les soldats allemands garde-voies, dont l'un est tué (région de Combourg). Selon toute vraisemblance, il est victime d'une dénonciation et est arrêté à Rennes par la Gestapo le 29 juillet 1944, au bar de "La chaumière", 6 rue du Lycée à Rennes. Appréhendé avec sa sœur et son frère Francis présents dans le café. Il est déporté le 2 août 44 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais). Il aurait été interné au camp de Dachau où il est disparu. Non identifié dans le livre mémorial des déportés. Sa détention à Natzweiler puis Dachau bien que probable n'est attestée par aucun document. Lien externe: http://kristianhamon.blogspot.fr

BOHUON Francis, né le 26 juin 1911 à Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Père de trois enfants. Membre depuis août 1943 du réseau de résistance F.T.P. dirigé par le général Allard et le commandant Pétri, sous le "pseudonyme de "Louis", et après avoir fait partie des maquis de Broualan et de Saint-Marcel, il est arrêté avec son frère Eugène et sa sœur Léontine, par la Gestapo, au bar de "La Chaumière", 6 rue du Lycée à Rennes le 29 juillet 1944. Interné à Jacques Cartier, après avoir été interrogé par la Gestapo au siège de la SD, rue Jules Ferry. Il est sauvagement torturé par les miliciens avant d'être incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il est dans le dernier convoi qui quitte Rennes le 3 août 1944. Arrivé à Belfort, il est libéré au Fort-Hatry le 26 août 1944. Source: Source: ACP 27 P6 Caen. Lien externe: http://kristianhamon.blogspot.fr.

BOHUON Léontine. Arrêtée le 29 juillet 1944 à Rennes avec ses deux frères Francis et Eugène, par la Gestapo, au bar de "La Chaumière", 6 rue du Lycée à Rennes. Elle est dans le dernier convoi qui quitte Rennes le 3 août 1944. Arrivée à Belfort, elle est libérée au Fort-Hatry le 26 août 1944.Source: Source: ACP 27 P6 Caen. Lien externe: http://kristianhamon.blogspot.fr.

BOIROUX Ange Désiré, né le 21 avril 1899 à Poilley (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de résistance du Front National et des F.T.P.F. de La-Boussac et participe aux préparatifs d'attaque contre les transports allemands sur la ligne Dol-Pontorson. Il héberge à son domicile les réfractaires et des maquisards. Il établit de fausses cartes d'identité à des résistants. Victime présumée d'une dénonciation, il est arrêté le 20 novembre 1943 après s'être rendu sur convocation au bureau de la Gestapo à Paramé. Il est interné jusqu'en février 1944 à Saint-Malo. Le 18 juin 1944, il est déporté  de Compiègne vers Dachau. (matricule 74307). Il décède le 13 septembre 1944 à Hersbruck. Autre lieu de déportation: Flossenburg. ADIV 167 J

BOISBINEUF Louis, né le 9 mai 1922 à Fleurigné (Ille-et-Vilaine). Tôlier. Arrêté à Béhobie (64) le 14 mai 1941 alors qu'il tentait de franchir clandestinement la frontière franco-espagnole pour rallier les Forces Françaises Libres. Déporté le de Paris, gare de l'Est le 24 août 1942. Lieux de déportation:  Freiburg-im-Breisgau, Ausburg, Kaisheim , Lansberg. Libéré le 27 avril 1945 à Lansberg. ADIV 167 J

BOISSONNADE Albert, né le 28 décembre 1914 à Rennes. Employé municipal à Rouanne (42). Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) à Hirschberg (Pol), il est interné au KL Gross-Rosen. Parcours: Hirschberg, Gross-Rosen. Décédé.

BOITEL Félix Pierre Marie, né le 10 novembre 1901 à La-Chapelle-St-Aubert (Ille-et-Vilaine). Marié, 3 enfants. Artisan, entrepreneur de plâtrerie. Arrêté le 5 mars 1943 à Rennes pour avoir refusé de travailler pour l'armée occupante, il est déporté le 20 avril 1944 de Compiègne vers le KL Mauthausen. (Matricule 27809). Il est libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. ADIV 6ETP2-31.

 

 

 

BOIVENT Georges (fils), né le 4 juin 1926 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Chaudronnier. Célibataire. Arrêté le 3 février 1944 à Fougères, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 33536). Libéré le 26 avril 1945 à Falkensee.

Documents

 

 

BOIVENT  Georges (père), né le 22 octobre 1901 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Marié, 3 enfants. . Ouvrier en chaussures à l'usine Delelys, rue de la Forêt à Fougères de 1940 à avril 1943. Artisan cordonnier d'avril 1943au 3 février 1943, date de son arrestation. Entré dans la Résistance en 1943, il participe à la diffusion de la presse clandestine. Son domicile devient lieu de rendez-vous et P.C. du commandant Tanguy. Il abrite et héberge de nombreux réfractaires et F.T.P. Il assure la liaison entre les groupes de la région de Fougères. Il participe à la confection de bombes et à plusieurs attentats contre l'ennemi. Il assure le service de renseignements. Arrêté le 3 février 1944 à Fougères, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 33535).  Il décède le 10 mai 1945 à Sandbostel. Distinctions: Croix de guerre avec étoile d'argent; nommé au grade de sous-lieutenant FFI.   ADIV 6ETP2-31.

Documents

BOIVIN Anne-Marie. Née le 24 octobre 1887 à Comblessac (Ille-et-Vilaine). Arrêtée à Guer (56) le 30 octobre 1943. Livrée avec 95 autres femmes communistes aux autorités allemandes, elle est transférée sur Paris le 2 mai 1944, puis déportée le 19 juin 1944 de Paris, gare de l'Est vers Ravensbrück. (matricule 44610)., où elle décède le 10 février 1945.

BOIZART Maria Eugénie Henriette, née LEDUC  le 2 décembre 1888 à Andouillé-Neuville (Ille-et-Vilaine). Domiciliée 42 rue Vasselot. Arrêtée par la Gestapo à Rennes, 4 rue Thomas le 2 avril 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (Matricule 62804) où elle décède le 23 mars 45. Sources: ACP 27 P6 - AC 21 P 247 418. AC 21P 481 834.

BOIZART Marie-Thérèse, née EECKAUT le 22 décembre 1922 à Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Fille de Maria BOIZART. Célibataire. Sténo-dactylo. Domiciliée 42 rue Vasselot. Agent P2 du réseau F2. Arrêtée  par la Gestapo, à Rennes le 3 avril 1944, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes lee 2 août 1944 en direction de Belfort. Le 1er septembre 44, elle est déportée vers Ravensbrück. (Matricule 62805) . Autre lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen. Revenue.

BONACHO PACHECO Valentin. Espagnol, né le 31 décembre 1897 à Gigon (E). Arrêté le 23 mars 1944 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 18 juin 1944 de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 74153). Libéré le 29 avril 1945 à Dachau.

BONENFANT Marie, née DIBONET, née le 7 août 1899 à Notre-Dame-du-Guildo (Côtes-du-Nord). Compagne de Mme Pommier, Léonie Corre, Mme de la Motte Rouge et Albertine David à Jacques Cartier. Arrêtée le 15 mars 1944 à Rennes, elle est internée à Romainville puis est déportée de Paris, gare de l'Est vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm) le 8 juin 1944. Autre lieu de déportation: Ravensbrück (matricule 43051) où elle décède le 8 juin 1944 ?  Source: AC 21 P 247 480.

BORGAT Joseph, né le 28 août 1906 à Guer (56). Jardinier. Domicilié à La Mettrie à Orgères au moment de son arrestation. Appréhendé par les Francistes le 13 juin 1943 à Rennes, rue du Chapitre à Rennes, qui l'avaient arrêté pour lacération de journaux et apposition d'un emblème anti-collaborateur.  Interné il est déporté de Compiègne le 14 décembre 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 38143). Libéré le 13 avril 1945. Source: fichier de Caen.

BORGES Yves, né le 30 septembre 1925 à Lanvollon (Côtes-d'Armor). Étudiant, domicilié à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)où sa mère travaillait dans le bar du Centre à Saint-Malo (Croix du Fief, Intra-muros). Après avoir adhéré au Front National il entra chez les Francs Tireurs et Partisans Français.
Le 24 mars 1944, vers 20 heures, quatre Résistants F.T.P.F., Yves Borgès, Théodore Lagadec, Louis Guillaum et Lucien Guillou furent interpellés par une patrouille Allemande, non loin du viaduc de Toupin qui servait à la liaison ferroviaire entre Saint-Brieuc et Moncontour. Ceux-ci, accusés de sabotage furent conduit au siège de la police de Saint-Brieuc (rue des Bouchers). Durant ce transport, Théodore Lagadec parvint à s'échapper et ses trois autres camarades furent internés avant d'être remis à la Gestapo locale qui avait réquisitionnée la villa située au N°5 du boulevard Lamartine où, les résistants furent questionnés.
Il est emprisonné à Saint-Brieuc jusqu'au 18 mai puis au camp Margueritte de Rennes à Rennes jusqu'au 29 juin 1944. Yves Borgès fut ensuite transféré dans le Frontstalag 122 à Royallieu (95 - Val d'Oise). Il fut déporté  par le convoi parti le 15 juillet 1944 en direction du camp de concentration de Neuengamme. (matricule 37073). Autre lieu de déportation: de Farge dans la ville de Bremen (Brême). Farge qui est un petit port était le 179ème sous-camp du camp de concentration de Neuengamme.
Le 2 mai 1945 les troupes britanniques libèrent Lübeck où La Kriegsmarine possédait une importante base sous-marine. Le lendemain 3 mai, les Britanniques lancèrent une attaque aérienne sur les navires se trouvant dans la baie de Lübeck où se situe le port de Neustadt en pensant que ceux-ci transportaient des troupes allemandes.
Malheureusement, dès le 21 avril et ce jusqu'au 26 avril 1945, les Allemands avaient transférés et entassés dans 15 trains depuis le camp de Neuengamme environ 9700 prisonniers vers le port de Neustadt. Là, ils les répartirent sur le cargo Thielbek (2800) ainsi que sur le paquebot de croisière Cap Arcona (4500) tous deux mouillés dans la baie de Lübeck. Mais aussi sur le cargo Athen (2000) resté amarré dans le port. La Croix Rouge avait réussie à extirper aux Nazis, le 30 avril suivant, environ 400 déportés qui furent emmenés en Suède. Sources: Carphaz,
Mémorial Déportés: Partie I, liste n°247. (I.247.)

BOSSARD Jean, né le 17 mai 1909 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Cheminot, domicilié à Colombres (75). Arrêté le 29 juillet 1941 à Levallois, il est déporté le 12 mai 1944 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (matricule 51414 ). Autre lieu de déportation: Schönebeck où il est libéré le 15 avril 1945.

BOSSIERE Louis, né le 28 août 1909 au Havre (76). Ajusteur à la SNCF. Il entre dans le groupe de Résistance du Front national et des F.T.P. de Rennes. Il participe au sabotage du matériel roulant, ainsi que des pièces aux ateliers. Il participe à la propagande anti-allemande par la diffusion de tracts et journaux clandestins. Chef de groupe, il participe au recrutement et à différentes missions dans le secteur de Rennes. Il est arrêté le 23 novembre 1943 à Rennes, par la S.P.A.C. sur les lieux de son travail. aux ateliers S.N.C.F.. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes du 23 novembre au 24 décembre 1943, puis est transféré à Laval, Angers et Compiègne d'où il est déporté le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 33672). Autre lieu de déportation: Stuthof. Il décède le 1er mars 1945 à Hannover.

BOUDAT D'AVANCY Eugène Édmond, né le 6 mars 1922 à Novéant (57). Gardien de nuit dans un centre d'accueil pour réfugiés. A contribué à l'évasion de prisonniers de guerre. Il est venu en aide aux jeunes du S.T.O., en leur donnant asile au centre d'accueil de Rennes en leur fournissant des cartes d'alimentation et des fausses cartes d'identité. Arrêté par les Allemands le 16 avril 1944 et incarcéré à Rennes, il est remis en liberté le 28 avril 1944. Relâché fautes de preuves. Il est de nouveau arrêté à Rennes fin juillet ou début août. Déporté de Rennes début août et transféré de Belfort vers Neuengamme le 29 août 1944. (matricule 43602). Autres lieux de déportation: Fallersleben-Laagberg, Wöbbelin.  Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin.

BOUESTE (François, Jean, Auguste), né le 17 mai 1914 à Mousse (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Drouges après avoir participé à un parachutage d'armes le 15 juillet 1944  il est déporté de Rennes début août vers Belfort puis transféré ensuite vers Neuengamme le 29 août 44.  Décédé antérieurement au 1er juillet 1946 en déportation. (Source Jo: 199-27/8/1996)

 

 

BOUGAULT née FESTOC Berthe, née le 30 avril 1896 à Roz-Landrieux (Ille-et-Vilaine). Mariée, 2 enfants. Elle faisait partie du maquis de Plédéliac. Arrêtée à Plédéliac (Côtes-d'Armor) le 19 décembre 1943. Déportée " «NN» " de Paris le 6 avril 1944 vers la prison d’Aix-la-Chapelle, puis transférée au KL Ravensbrück le 4 ou le 7 mai 1944. (matricule 37865). Décédée le 1er avril 1945 à Bergen-Belsen. Autre lieux de déportation: Mauthausen. ADIV 167 J.

BOUGEARD Bernard, né le 15 septembre 1910. Avait pris part à l'attaque du wagon d'essence à Messac (Ille-et-Vilaine). Contrôleur des viandes, il est arrêté à Guipry le 30 mai 1944. (Dénoncé par Le Bihan). Incarcéré à Jacques Cartier le 31 mai 1944. Il recueille le dernier souffle de Gaston Tardif, tué de trois balles de mitrailleuse lors de l'attaque du train à Langeais.

BOUGUET André, né le 16 décembre 1895 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Marié, 1 enfant. Chef de gare. Domicilié à Rouen (76). Arrêté le 14 décembre 1943 à Rouen, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen le 8 avril 1944. (matricule 62008). Lieux de déportation: Ebensee. Décédé peu après son rapatriement.

BOUILLON Michel, né le 4 février 1924 à Clichy (75). Arrêté à Combourg. Il est déporté de Compiègne le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 28685). Revenu.

BOULAIRE Jacques, né le 25 juillet à Brest (29)  Étudiant. Domicilié à Brest. Arrêté le 4 mai 1944 à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 30 juin 1944, puis est déporté ««NN»» de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39371).  Autres lieux de déportation: Wittlich, Sandbostel où il est libéré le 29 avril 1945. Source: fichier Caen.

BOULANGER Albert, né le 7 août 1921 à Saint-Symphorien (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de Résistance "Le Gac" en avril 1944. et apporte son aide pour la libération des patriotes à Vitré. Il camoufle à son domicile du matériel. Il abrite dans sa ferme, des réfractaires, des FTP ainsi que des patriotes évadés de la prison de Vitré. Arrêté le 3 mai 1944 à La-Bouexière (Ille-et-Vilaine) en compagnie des ses frères, par la milice et la Gestapo. Incarcéré à Rennes et à Compiègne, il est déporté à Neuengamme le 26 mai 1944. Non revenu. Non identifié dans le livre mémorial des déportés.

BOULANGER André, né le 20 janvier 1922 à St-Symphorien (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Cultivateur. En septembre 1943, il entre dans le groupe de Résistance de La-Bouexière où il participe à l'hébergement à son domicile de nombreux F.T.P.F. et personnes vivant dans l'illégalité et apporte son aide aux patriotes de la prison de Vitré. Il est arrêté le 3 mai 1944 à La-Bouexière. Incarcéré à Rennes puis Compiègne, il est déporté le  21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 30315). Il décède le 2 mai 1945 à Wöbbelin. ADIV 167 J.

BOULANGER Jean, né le 5 juillet 1920 à St-Symphorien (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Cultivateur. Arrêté le 3 mai 1944 à La-Bouexière (Ille-et-Vilaine), il est déporté par le convoi parti de Compiègne le  21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 30318). Libéré le 30 avril 1945 à Ravensbrück.

BOULANGER Louis, né le 4 avril 1915 à Rennes. Serrurier à la SNCF. Il participe activement à la propagande dans le groupe des cheminots de Rennes monté par Jean Rouault. Il diffuse des tracts et des journaux clandestins. Recherché par la SPAC de Rennes, il est arrêté le 1er avril 1942 à Bain-de-Bretagne, par la Brigade de gendarmerie. Interné à la prison Saint-Hélier de Rennes, puis Fontevrault et Compiègne. Il est déporté le  22 mars 44 vers le KL Mauthausen. (matricule 59627). Il décède  le 18 janvier 1945 à Auschwitz. ADIV 167 J.

BOURDAIS Ange, né le 2 février 1894 à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine).Suite...

BOURDAIS Constant, né le 24 février 1907 à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine). Marié. Domicilié à Ossé (Ille-et-Vilaine). Déporté. Non revenu. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Source: fichier de Caen.

BOURDAIS Georges, né le 22 novembre 1911 à Rennes. Plombier. Réfractaire au STO. Domicilié 39 rue Paul Bert à Rennes. Membre du réseau Buckmaster (secteur Rennes).  Agent P2, chargé de mission de 3ème classe le 1er juillet 1943. De janvier à avril 1944, il travailla pour un réseau d'évasion par l'Espagne. En avril 1944, il rejoignit le réseau VAR.  Rentré à la suite d'une liaison faite en Bretagne, à l'occasion d'un parachutage sur Saint-Jean-la-Poterie, il attendait des ordres pour une nouvelle mission quant il fut arrêté le 9 juillet 1944 à Viroflay (78). Il fut déporté de Pantin vers le KL Buchenwald, le 15 août 1944. (matricule 77478). Autres lieux de déportation: Dora, Ellrich où il décèda le 21 janvier 1945 à la suite d'une pneumonie.

BOURDAIS Marthe Elisabeth. Née ROBINET le 9 février 1896 à Vôves (28). mariée. Employée de bureau, elle fait de la propagande anti allemande par la diffusion de tracts, aux Nouvelles Galeries parmi le personnel. Suite à une dénonciation de son directeur, elle est  arrêtée le 18r mai 1942 à Rennes par la Gestapo, elle est déportée "NN" le 26 juin 1942 de Paris, gare de l'Est vers Aix-la-Chapelle. Autres lieux de déportation: Flusback, Lauban, Jauer, Breslau, Aichach où elle est libérée le 29 avril 1945. ADIV 6ETP2-31.

 

v-bourdan.jpg (3183 octets)BOURDAN Pierre, de son vrai nom Pierre MAILLAUD, speaker à Radio Londres, né le 13 mai 1909 à Perpignan.(Son parcours)

 

 

BOURDILLEAU Marcel, né le 28 novembre 1899 à Lorient (56). .(Son parcours)

BOURDINIERE Robert, né le 4 mai 1924 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Employé SNCF. Célibataire. Domicilié à Rennes. Arrêté le 14 février 1942 à Rennes, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau (matricule 185147). Autre lieu de déportation: Flossenbürg et Buchenwald. Libéré le 23 avril 1945 à Cham.

BOURET Robert. Responsable de l'ensemble des maquis de Bretagne. Arrêté le 19 décembre 1943 à Plerguer. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Source: Mémoire de captivité du Dr Mainguy

BOURGES Francis, né le 22 mars 1910 à Montebourg (Manche). (Lire son parcours)

BOURHIS André Charles, né le 15 juillet 1910 à Lambazellec (29). (Lire son parcours)

BOURIEL Raymond, né le 11 juillet 1912 à Rennes. Arrêté sur dénonciation et incarcéré à la maison d'Arrêt de Rennes le 30 mars 1943, il est déporté  dans un convoi parti de Compiègne le 27 juin 1943 vers Buchenwald. Il serait décédé pendant le transport peu après le passage de la frontière. ADIV 167 J.

BOURLET Fernand, né le 24 juillet 1911 à Rieux (56). Il quitte la région parisienne pour se fixer à Guignen d'où sa femme est originaire. Il est arrêté le 28 juillet 1944 lors de la rafle de Guignen, avec 19 autres personnes. Il est interné au camp Margueritte jusqu'au 3 août 1944, date à laquelle un convoi  de détenus fut formé à destination de l'Allemagne. Il réussit à s'évader à Langeais le 6 août 44 lors du mitraillage du convoi par l'aviation alliée.

BOURRIGAN Gaston, né le 7 juillet 1920 à Toulon (83). Dessinateur à Laval (Mayenne). Arrêté le 27 novembre 1943 à Rennes, il est déporté dans des prisons en Allemagne le 27 mars 1943. Son parcours: Karsrhure, Rheinbach, Kassel, Sieburg, Rockenberg où il est libéré le 27 mars 1945.

BOUSSIN Alphonsine, née RUE le 4 décembre 1920. Arrêtée le 12 août 1942 peu après son mari à Rennes. Elle sera condamnée à quinze mois de prison et déportée en Allemagne, puis ramenée à la prison de Fresnes et libérée le 16 décembre 1943. (Son mari, Joseph Boussin arrêté le 31 juillet 1942, sera fusillé au lieu-dit La-Maltière à Saint-Jacques-de-la-Lande le 30 décembre 1942) (Document)

Boussinesq Gabriel, né le 19 juillet 1906 à Mernel (Ille-et-Vilaine). Professeur à Brive (19) où il est arrêté le 3 avril 1944. Il est déporté le 12 mai 1944 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (matricule 52169). Autre lieu de déportation: Rottleberode . Libéré le 2 mai 1945.

BOUTALEB Ali, né le 9 novembre 1911 à Perrigault (ALG). Marié. Masseur médical. Domicilié à Rennes. Arrêté le 2 janvier 1942 à Perpignan, il est déporté à l'île d'Aurigny le 9 septembre 1943. Libéré à Saint-Malo en juin 1944.

BOUTTIER Marcel, né le 23 février 1905 à Torcé (Ille-et-Vilaine). Serrurier SNCF. Domicilié à Pontoise (78). Arrêté le 30 octobre 1943 à Paris, il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 42280 ) où il est libéré le 11 avril 1945.

BOUVIER André, né le 2 mai 1918 à Romans (26). Mécanicien. Domicilié à Rennes. Arrêté le 17 mars 1943 à Le-Boulou, il est déporté le 8 mai 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 66296). Son parcours: Heinkel , Mauthausen où il est libéré le 23 avril 1945 par la Croix-Rouge. Source: Fichier de Caen.

BOYAUX Alexandrine, née le 5 juillet 1894 à Paris 14ème. (Son parcours)

BOYER Émile, né le 19 février 1892 à Bordeaux (33). Inspecteur PTT. Arrêté le 17 mai 1944, 101 bd de Metz à Rennes, il est déporté «NN» le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 39375). Autres lieux de déportation: Flossenburg , Leitmeritz. Libéré le 10 mai 1945.

BRANCA Anna, née DUVEAU le 1er octobre 1893 à Acigné (Ille-et-Vilaine). Couturière. Elle arrêtée à Rennes, 7 impasse du Verger en qualité de membre du réseau de Résistance F-2 auquel elle appartenait depuis 1943, le 7 avril 1944. Elle fait partie de l'avant dernier convoi qui quitte Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. A Belfort, elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944.(matricule 62806). Elle décède le 1er décembre 1944.

BRAULT René François Charles, né le 22 juin 1885 à St-Servan (Ille-et-Vilaine). Colonel en retraite. Après avoir été arrêté, il fut dans le convoi parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne (convoi dite de Langeais)  puis fut déporté par le transport 453, depuis Belfort le 29 août 1944, à destination de Neuengamme. (Matricule 43952). Ensuite il fut transféré dans le camp de Wilhelmshaven au nord-ouest, de Brême, sur la Mer du Nord. Ici, les détenus étaient envoyés travailler sur les chantiers navales de la ville. René Brault y est décédé le 15 janvier 1945. Il fut fait Officier de la Légion d'Honneur le 29 juin 1934. Il est médaillé de la Croix de guerre 14-18 et des T.O.E., de la Médaille coloniale agrafe Maroc, et de la Médaille interalliée 14-18 dite Médaille de la Victoire. Il est également Commandeur de l'Ordre du Ouissam El Alaouite et Chevalier de l'Ordre de Léopold de Belgique. René François Charles Brault est inhumé dans le Cimetière de Lorette à Saint-Servan (2ème division face à la 1ère division). Sur sa tombe, la date de son décès est le 15 janvier 1945 alors que dans le Journal Officiel celle-ci est avril 1945!!! .Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°267. (I.267.)  -  Carphaz.

BREDIN Roger, né le 28 juillet 1899 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Inspecteur principal O.P.J. Sureté nationale. Arrêté avenue Foch à Paris le 27 août 1942, il est déporté le 14 mai 1943 de la prison de Troyes vers celle de Fribourg-en-Brisgau. Lieux de déportation: Kislau, Dieburg-Rodgau. Libéré le 1er juillet 1944 à Nieder-Roden.

BRENEOL Jean, né le 27 octobre 1897 à Pont-Groix (29). Couvreur. Il entre dans un groupe du Front National en 1941 et diffuse la presse clandestine. Nommé trésorier des groupes de Bretagne de la région de Fougères, il s'occupe particulièrement de collecter des fonds pour venir en aide aux familles d'emprisonnés. Il fournit des renseignements sur les déplacements de troupes et de matériel. Il est arrêté le 9 novembre 1943 à Fougères par 4 feldgendarmes allemands et interné à Rennes puis à Compiègne d'où il est déporté le 21 mai 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 3032) où il décède le 9 décembre 1944. Homologué au grade  de sergent au titre de la Résistance française intérieure. ADIV 167 J; 6ETP2-31.

 

BRETRONNIERE Augustin, né le 16 mai 1918 à St-Servan (Ille-et-Vilaine). Parachutiste. Il est déporté début août 1944 de Rennes vers Belfort, puis est transféré le 29 août 1944 vers KL Neuengamme. Revenu des camps. Sources: ACP 27 P6 Caen. Mémorial Déportés : Partie I, liste n°267. (I.267.)

BREVET Prosper, né le 15 juin 1886 à Nantes (44) (Son parcours)

BRIAND Camille, né le 7 septembre 1923 à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine).  (Son parcours)

BRIAND Guy, né le 1er novembre 1883 à Paris. Artisan horloger à Dinard, il sabotait les objets que les Allemands lui confiaient. Arrêté le 5 décembre 1942 à Dinard, il est déporté le 24 janvier 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 5819). Libéré le 11 avril 1945 à Buchenwald.

BRIAND Marcel, né le 24 mai 1910 à Saint-Martin-des Champs (29). Domicilié à Sauderneau (29) au moment de son arrestation. Arrêté le 20 décembre 1943 à Plerguer (Ille-et-Vilaine), il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule  43699). Autres lieux de déportation: Dora, Ellrich, Blankenburg où il est rapatrié en avril 1945.

BRIAND Maurice, né le 4 avril 1920 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Interné au camp Margueritte, le 2 août, ayant reçu l'ordre d'aller avec un camarade réparer des bicyclettes dans un local à proximité de l'entrée. Il espère une occasion de s'échapper est blessé par un schrapnell éclaté d'un projectile allié. Le pharmacien Yves Allanic de Brest, lui donne des soins à l'infirmerie. Il se trouve dans le convoi parti à Saint-Jacques-de-la-Lande le 3 août en direction de l'Allemagne. A Belfort, il est déporté le 29 août 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 43739). Autres lieux de déportation: Hambourg-Springkommando, Ohlsdorf, Sandbostel. Revenu des camps.

BRIANTAIS  André, né le 14 août 1926 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Employé à la SNCF. Il adhère au Front National. Il est arrêté le 19 septembre 1943 à Rennes et condamné pour "Insultes à l'armée allemande" à deux ans et demi de prison par le Tribunal Militaire allemand. Il est déporté le 26 mars 1944 en Allemagne. Son parcours: Anrhrat, Woolbeck, Wolfenbüttel où il est délivré par l'avance alliée le 11 avril 1945.

BRIDEL Joseph, né le 23 février 1893 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Electro mécanicien. Il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald le 29 janvier 1944. (matricule 43648). Décédé.

BRILLET Clément, né le 16 juin 1897 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Il est emprisonné en Allemagne le 10 juillet 1944. Son parcours: Karlshure, Rheinbach, Kassel, Bernau où il décède le 25 mars 1945.

BRINDEAU Joseph, né le 10 avril 1919. Boulanger pâtissier. Arrêté le 9 octobre 1941 à Fougères avec une cinquantaine de personnes. (Opération "Porto"), il est déporté «NN» le 18 décembre 1941. Tuberculeux, il décède le 30 mars 1942  dans sa cellule faute de soins à Ausburg, prison située dans l'ouest de la Bavière.

BRIQUET Pierre, né le 4 janvier 1920 à Rouen (76). (Son parcours)

BROCHARD André, né le 3 mars 1921 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Incarcéré à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. Revenu

BROCHET Maryvonne (Brochart Yvonne). Assistante sociale. Arrêtée dans la région de Redon, née le 6 juin 1907 à La Petite-Raon (88). Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule 62873). Libérée le 23 avril 1945 par la Croix Rouge.

BROUSSE Robert. Serrurier à la SNCF à Rennes.  Né le 15 mai 1917 à  Le Havre (76).  (Son parcours)

BRUNEAU Pierre, né le 29 mars 1877 à Balazé (Ille-et-Vilaine). Gendarme à Domfront (61).  Arrêté le 3 août 1944 à Domfront, il est déporté de Pantin vers le KL Buchenwald, le 15 août 1944. (matricule 77114). Autres lieux de déportation: Leipzig, Wansleben où il est libéré le 14 avril 1945.

BUFFET Adrien, né le 29 juin 1895 à  Laillé (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

BURLOT Yves, né le 1er décembre 1911 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Ajusteur à la SNCF à Rennes. Il entre dans la Résistance de la S.N.C.F. de Rennes en février 1941, diffuse la presse clandestine et assure le recrutement d'adhérents pour la Résistance parmi les cheminots de Rennes. Il est arrêté par la SPAC à Rennes le 9 décembre 1943. Incarcéré à la prison Jacques Cartier du 9 au 24 décembre 1943, puis à Laval du 24 décembre 43 à mai 1944, passe quelques jours à Angers pour être transféré à Compiègne où il est déporté le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme. Lieux de déportation: Wattensted puis Ravensbrück où il décède le 10 avril 1945.

BURNOUF Odette, née le 30 octobre 1899 à Nozay (44). Célibataire. Employée de bureau. Domiciliée à Rennes, elle est arrêtée le 7 avril 1943 et déportée «NN» . Son parcours: Lauban, Ravensbrück (matricule 79939), Mauthausen (matricule 1390). Revenu des camps. Source: fichier de Caen.

BURSZTINSKI Jacob. Polonais, né le 27 janvier 1898 à Varsovie. Arrêté à Rennes le 16 juillet 1942, 2 rue Kéralie, il est déporté par le convoi n°8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenu.

BURSZTINSKI Korza. Polonaise, née le 12 janvier 1900 à Zelechow-Lublin. Epouse de Jacob. Arrêtée à Rennes le 16 juillet 1942, 2 rue Kéralie, elle est déportée par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenue.

BURSZTINSKI Suzanne. Polonaise, née le 3 juin 1925. Fille de Jacob et Korza. Arrêtée à Rennes le 16 juillet 1942, 2 rue Kéralie, elle est déportée par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942. Non revenue.

BUSSON Louis, né le 26 avril 1899. (de Redon). Marchand de cordages, il est arrêté à Redon, 10 place Duchesse Anne, le 30 mai 1944. Incarcéré à Rennes, il se trouve dans l'un des deux convois partis de Rennes début août en direction de Belfort. Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

CABRERA-MARTIN José. Espagnol, né le 13 février 1915 à Palmares-del- Rio (E).Célibataire. Maoeuvre. Il adhère en 1942, dès sa constitution clandestine à l'Union nationale Républicaine Espagnole des Déportitas (Les Sportifs) et était chargé de propagande. Suite probablement à une dénonciation, il est arrêté le 20 mars au cours d'une rafle dans un café rue Saint-Malo à Rennes, ainsi que nombre de ses compatriotes. Conduit au siège de la Gestapo boulevard Sévigné, il est interné à la prison Jacques Cartier. Il est transféré avec 40 Espagnols vers Compiègne le 30 mars 1944. Il est ensuite déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30607). Il est rapatrié le 13 juillet 1945 et hospitalisé à Rennes.

CAGNADAS Frédéric, né le 8 août 1908. (de Rennes). Il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Il est libéré le 26 août 1944.

CAHOUR Juliette. (Son parcours)
CAHOUR Marie, née le 29 janvier 1902 à Saint-Nicolas de Redon (44).Son parcours

CAIA Jean, né le 13 avril 1926 à Casablanca (MA). Ajusteur. Domicilié à Tréverien (Ille-et-Vilaine). Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle)il est interné au KL Stutthof. (matricule 97836). Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

CAILLARD Charles, né le 12 août 1912 à Paris (75). Son parcours

CALLO (Marcel, Marie, Gabriel), né le 6 décembre 1921 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Typographe. Domicilié à Rennes. Arrêté le 17 avril 1944 à Zella-Mehlis en Allemagne, il est interné au KL de Flossenburg.( matricule 28906).  Autres lieux de déportation: Gotha, prison située à l'est d'Erfurt et Gusen, kommando de Mauthausen . Il décède le 19 mars 1945 à Mauthausen ( (Source JO: 48-25 février 1996)

CAMMAN Serge, né le 21 juillet 1912 à Roquecourbe (11).  Son parcours

CANO Pierre Octave, né le 26 janvier 1906 à St-Servan (Ille-et-Vilaine).

Après le décès du Commandant J.M. Cano en 1915, son fils Pierre Cano part faire ses études à Nantes puis rejoignit la Flèche (72 - Sarthe) où il devint un élève du Prytanée Militaire où il avait le n° de matricule 8907 A. Cet officier fut diplômé de Saint-Cyr (promotion Maroc et Syrie 1925-1927). Il fut ensuite envoyé en Algérie comme Lieutenant d'un Régiment de tirailleurs puis, il revint en France où il fut affecté, en avril 1935, en tant que Capitaine au 2ème Régiment de Zouaves nouvellement créé à Mourmelon. Ensuite, en 1939, il devint officier d'état-major.

Puis, vint la défaite de l'armée Française et l'Armistice du 22 juin 1940. Il est alors envoyé, sous couverture, à Lyon travailler pour le Deuxième Bureau dans lequel il prend le surnom de M. Peloux. Alors vint le temps où il refuse sa nouvelle affectation au Maroc pour être affecté dans la Direction des Services d'Armistice à Vichy. Ici, il retrouve Jean-Édouard Verneau qui est, en juin 1942, le Chef d’état-major de l’armée d’armistice qui fut dissoute durant le mois de septembre suivant. C'est alors que Pierre Cano avec Jean-Édouard Verneau travaillèrent à la fondation de l’Organisation de Résistance de l'Armée (O.R.A.) qui fut créée le 31 janvier 1943 sous le commandement du général Frère hostile à de Gaulle.

Celle-ci regroupait des anciens militaires décidés à résister activement mais cette organisation est rapidement infiltrée par un agent double qui mène la Gestapo à arrêter le général Frère puis le général Verneau, arrêté le 23 octobre 1943, qui furent tous deux déportés. Ceci conduit Pierre Cano à se réfugier à plusieurs kilomètres de Paris en Seine-et-Marne. Mais, il faut absolument réorganiser le groupe qui est de nouveau infiltré par le traitre Max Dumas qui fut exécuté par les résistants le 21 août 1944. Ainsi, Pierre Cano revient à Paris mais il est rapidement arrêté dans la caserne Champeret, le 14 janvier 1944, par le commissaire Français Raymond Richard, aux ordres du contre espionnage allemand, qui lui, fut condamné à mort et exécuté en 1948. Pierre Cano est alors transféré à Passy dans un hôtel particulier, réquisitionné par la Gestapo, de la rue Mallet Stevens où il fut questionné et torturé.

Le groupe O.R.A. fusionna en février 1944 avec l’Armée Secrète (A.S.) et les Francs Tireurs Partisans (F.T.P.) pour former les Forces Française de l'Intérieur (F.F.I.). Après son interrogatoire Pierre Cano fut interné à la prison de Fresnes (94 - Val-de-Marne) puis transféré et incarcéré au Frontstalag 122 à Royallieu d'où, il fut déporté dans la matinée du 27 avril 1944 avec pour destination la Pologne et le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz/Monowitz.(Matricule 185217). Il y arriva, parmi les 1652 détenus du convoi, le 30 avril suivant au soir, après avoir passé trois nuits cauchemardesques entassés dans des wagons à bestiaux.

Le vendredi 12 mai 1944, Pierre Cano fut incorporé dans le groupe des 1561 prisonniers qui furent transférés par train spécial vers le camp de Buchenwald où il arriva le 14 mai au matin. Puis, le 24 mai suivant, il est inclus dans un nouveau transfert de 1000 détenus organisé pour rejoindre le camp de Flossenbürg où, Pierre Cano, resta huit mois. Mais, le 26 janvier 1945, Pierre Cano est encore incorporé, avec quelques autres français, dans un autre groupe de 750 détenus qui doivent aller démonter des machines dans le camp de Kamenz où il arriva, le 27 janvier 1945, mort d'épuisement dans le wagon qui le transportait. Le camp de Kamenz dépendait du KL Gross-Rosen.
Il est Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 39-45 avec deux palmes, Médaillé de la Résistance avec rosette.

Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°206. (I.206.)  - Carphaz - Mémoire et Espoirs de la Résistance

CANTINIAUX Léon, né le 25 février 1916 à Rennes. Domicilié à Casablanca (MA). Déporté. (Source: Fichier de Caen. Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

CANTOT Albert, né le 8 septembre 1911 à Tremblay (Ille-et-Vilaine). Gendarme à la 13eme Légion de gendarmerie à Rouffignac (24). Il favorise le camouflage des réfractaires S.T.O., des Juifs, et facilite la tâche des chefs locaux de la Résistance. Il est arrêté le 31 mars 1944 à Rouffignac et déporté de Compiègne le 14 mai 1944 vers le KL Buchenwald (matricule 49944). Autres lieux de déportation: Dora, Wieda. Disparu.

CARDENNET Roger René, né le 5 décembre 1923 à Saint-Méloir-des-Ondes (Ille-et-Vilaine). Son parcours 

 

 

 

 

CARPENTIER Gérard, né le 20 septembre 1920 à Courcelles-les-Lens (62). Son parcours
CARRASCOSA SANZ Juan. Espagnol, né le 31 mai 1909 à Torrès (E).  Son parcours

CARRE Ernest, né le 31 août 1924. Son parcours

 

 

 

 

 

CARRE Jean Raoul, né le 2 septembre 1887 à Rennes. Doyen de la faculté des lettres. professeur de philosophie, doyen honoraire de la faculté de lettres de Poitiers. Il est déporté comme « Personnalité-otage » le 21 juin 1944 à  Plansee où il est libéré le 7 mai 1945. Il décède le 31 janvier 1963 à Poitiers.

CARRE Joseph, né le 14 décembre 1914 à Muël (Ille-et-Vilaine). Son parcours

CARRIER Étienne, né le le 1er février 1918 à Aubervilliers (Seine). Il entre dans le groupe de résistance de Plouasne et apporte son aide aux réfractaires du S.T.O. et leur trouve des planques. Il participe à la diffusion de tracts et de journaux clandestins, récupération d'armes par les différents groupes. Son domicile sert de P.C. à la Résistance du secteur de Plouasne et il assure plusieurs liaisons en temps que chef de secteur. Il héberge à son domicile plusieurs responsables régionaux du Front national et des F.T.P. Il transmet des renseignements militaires et apporte son aide aux parachutistes alliés tombés dans la région. Il participe au parachutage de Boquen et fait distribuer du matériel aux différents groupes du maquis. Dénoncé par un agent double, il est arrêté par la Gestapo au moment ou il se rendait un dépôt de matériel, il est incarcéré à Dinan le 26 juillet 1944. déporté, disparu. Non identifié dans la base de la FND. ADIV 167 J.

CAVIAC Norbert, né le 12 septembre 1920 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Employé PTT. Domicilié à Châteauneuf-de-Gadagne (84). Arrêté le 30 octobre 1944 à Karlsruhe. Non identifié dans le mémorial des déportés. Source: Fichier de Caen.

CELLIER Henri, né le 30 septembre 1917 à Rennes. Représentant. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) à Töging-am-Inn le 6 juin 1944, il est interné au KL Dachau. (matricule 87058). Autre lieu de déportation: Munich. Il est libéré le 23 août 1944 à Dachau.

CERTIN Félix, né le 5 septembre 1896 à Martigné-Ferchaud (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

CHACON CASTRO Pedro. Espagnol, né le 5 août 1912 à Madrid. Arrêté le à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 18 juin 1944 de Compiègne vers le KL Dachau.

CHAILLOUX Félix, né le 25 juillet 1913 aux Sables-d'Olonne (85).  (Son parcours)

CHALMEL Alexandre, né le 12 août 1913 à Fougères (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

CHALOPIN Pierre, né le 24 juillet 1920 à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

CHAMBON ou CHAMBRON Joseph Marie, né le 9 juillet 1909 au Vivier-sur-Mer (Ille-et-Vilaine) (Son parcours)

CHAMPEIX Georges Marcel, né le 27 mars 1924 à Paris. (Son parcours)

CHAPEL Henri, né le 8 juillet 1910 à Rennes. Il est déporté  ««NN»» de Paris, Gare de l’Est le 13 septembre 1943 vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm). Autres lieux de déportation: Mauthausen (matricule 35128), Steyr. Non revenu des camps.

CHAPLAIS Pierre, né le 8 juillet 1920 à Châteaubriant (44). Bûcheron. Son parcours
CHAPLET Pierre, né le 2 avril 1902 à Laval (Mayenne). Marié, 2 enfants.  Son parcours
CHARLOT Brice, né le 4 novembre 1924 à Josselin (56).  Son parcours

CHARPENTIER Eugène, né le 26 janvier 1903 à Bédée (Ille-et-Vilaine).  Son parcours

 

 

 

 

 

CHARPENTIER Francis, né le 4 octobre 1894 à Rennes.  Son parcours

 

 

CHARPENTIER Julien Marie, né le 15 septembre 1903 à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il est déporté "«NN»"au Sonderlager Hinzert entre le 29 mai 1942 et le 10 septembre 1943. Autres lieux de déportation: Wolfenbuttel, Breslau, Schweidnitz où il décède le 12 octobre 1944.

Sources:
Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004
 http://www.afmd-allier.com/PBCPPlayer.asp?ID=738279

CHARPENTIER Julien Louis, né le 3 octobre 1921 à Plesder (Ille-et-Vilaine). Faisant partie des classes 1920-21-22 il est concerné par le S.T.O. (Service du Travail Obligatoire). Il bénéficie dans un premier temps d'un sursis, mais il refuse de travailler pour les nazis et  rejoint alors le Maquis des Robins à Saint-Clément (03) en mars 1943.
Il fait partie des 23 hommes arrêtés le 4 février 1944 au Maquis de la Pourière par les GMR (Groupes Mobiles de Réserve) sur trahison du milicien infiltré Georges GOUVERNEUR.

Il est interné à la prison de Cusset (03), puis de Riom (63). Il est transféré à Compiègne le 28 juin 1944.
Il est déporté le 2 juillet 1944 de Compiègne à Dachau où il arrive le 5 dans le convoi N° I.240 dit Le Train de la Mort.(Matricule 77830).

Dans  leur  malheur Julien CHARPENTIER  et ses camarades  de détention de Riom ont  la chance de  se trouver dans un wagon où ils ne sont que 80. Ils arrivent tous à Dachau le 5 juillet. Quant au  519 victimes recensées à l'arrivée elles vont partir directement au crématoire.
Il reçoit le matricule N° 77830 et après la quarantaine il est transféré au kommando de Neckargerach qui dépend du KL Natzweiler-Struthof. Il y reçoit un nouveau matricule, le  N° 21874. Il y décède le 5 janvier 1945 selon l'acte dressé par le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre le 24 avril 1946.

Sources:
Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004
http://www.afmd-allier.com/PBCPPlayer.asp?ID=738279

 

CHARTIER Eugène, né le 31 octobre 1914 à St-Pierre-de-Plesguen (Ille-et-Vilaine). Son parcours

CHARTIER Paul, né le 8 octobre 1914 à Rennes. Marchand de beurre. Domicilié 127 rue de Coutances à Granville (Manche). Arrêté le 5 mai 1943 à Granville. Déporté. Revenu. Source: Fichier de Caen. Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

CHAUDRON Jules, né le 23 septembre 1925 à Rennes. Réfractaire au S.T.O. il se réfugie dans la région de Périgueux où il est arrêté le 30 mars 1944. Emmené Nexon (Haute-Vienne), dans un camp de concentration, il est déporté sur Nuremberg, travaillant dans une usine d'aviation. Il est arrêté sur le lieu de son travail, suite à une dénonciation, par la Gestapo en juillet 1944. Il est emmené au camp de Dachau le 10 octobre 1944, ensuite Buchenwald où il décède le 24 février le 24 février 1945.

CHATEAU Francis, né le 29 octobre 1925 à Renazé (Mayenne). Son parcours
CHAUVIN Émile, né le 21 novembre 1926 à Aiglepierre (39).  Son parcours
CHEENNE Guy, né le 16 décembre 1919 à Quévert (Côtes-d'Armor).  Son parcours

 

 

 

 

CHEVAL Gustave, né le 2 octobre 1922 à Redon (Ille-et-Vilaine). Domestique de ferme. Célibataire. Réfractaire au STO, il est arrêté dans la ferme où il était employé à Béganne le 14 juin 1944, il est interné à Le-Boro en Saint-Vincent-sur-Oust.  Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39873). Il décède le 28 avril 1945 à Sandbostel.

CHEVALIER Émile François, né le 4 décembre 1890 à Bais (Ille-et-Vilaine).  Son parcours
CHEVALIER Emmanuel, né le 30 décembre 1922 à St-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Son parcours
CHEVALIER
Gabriel, né le 26 août 1890 (de Saint-Malo).
 Son parcours
CHEVALIER Maurice Ange, né le 16 mars 1899 à Dinan (32). Son parcours

 

 

 

 

CHEVALIER René, né le 28 janvier 1924 à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine).Son parcours
CHEVAUCHE Alain Clément, né le 18 mars 1907 à St-Cast (Côtes-d'Armor). Son parcours
CHEVREL Léon, né le 15 août 1905 à Sens-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).Son parcours
CHEVREL Roger, né le 28 décembre 1920 à Rennes.Son parcours
CHEVRETON Abel, né le 30 août 1911 à Lille (59).Son parcours

CHOMBART de LAUWE née WILBORTS Marie José  (Voir WILBORTS)

Biographie sur Wikipedia 

Vidéo de l'INA (16'47")
I
nterview de Marie-José CHOMBART DE LAUWE, agent de réseau de résistance breton, déportée à Ravensbrück et Mauthausen et présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation. Elle témoigne de l'horreur du camp de Ravensbrück, des expériences sur les femmes, du "bloc des enfants" et de la solidarité entre prisonnières.

CHEVROLIER Pierre, né le 3 juin 1901 à La-Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Employé d'hôtel à Rennes. Il est arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) et interné au KL Dachau (matricule 122951 -138333). Autres lieux de détention: Munich. Revenu des camps.

CHOLLET Louis, né le 1er juin 1899 à St-Méen-le-Grand. Marié, 4 enfants. Mécanicien à Granville (Manche). Arrêté le 7 mai 1943, il est déporté ««NN»» le 11 novembre 1943 de Paris, gare de l’Est vers le KL Natzweiler le 12 novembre 1943. (matricule 5941). Autre lieu de déportation: Dachau.

CHOQUET Marcel, né le 1er avril 1907 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14077). Autres lieux de déportation: Karlshagen /Peenemüde, Buchenwald, Dora où il décède.

CHUBERT Prosper, né le 24 septembre 1884 à Acigné (Ille-et-Vilaine). Il a passé sa jeunesse à Acigné et Rennes. Ensuite il a exercé la profession d’avoué à Vannes. Il entre en résistance dans l'armée secrète du Morbihan, commandée par le général Guillaudot. Après l'arrestation de celui-ci, fin  1943, il préside le premier Comité départemental de la libération, en janvier 1944 et oeuvre pour la délivrance du territoire du joug nazi. Pendant des mois, il agira en liaison secrète avec M. Maurice MARCHAIS, alors maire de Vannes, pour réveiller les patriotismes assoupis et entraîner les volontés indécises. Arrêté le 18 février 1944 par la Gestapo, il est transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944, puis déporté le 28 juillet vers le camp de Neuengamme (matricule 40520), d’où il ne reviendra jamais, tandis que, moins d’une semaine plus tard, le général Patton ouvrait la voie à la libération de Vannes. Torturé moralement et physiquement et astreint aux besognes les plus basses, et alors qu’il n’avait de cesse de relever le courage de ses camarades, son martyre prit fin le 28 novembre 1944, aux termes de souffrances qui emportèrent sa santé devenue chancelante. En 1946, l'hôpital de Vannes, qu'il avait contribué à construire et auquel il avait légué la totalité de ses biens, fut baptisé de son nom.Dans sa commune natale, une rue porte son nom.

http://www.bddm.org/liv/details.php?id=I.250.#CHUBERT [archive]
Fédération hospitalière de France: «Prosper Chubert, héros de la libération» [archive]
L'Acignolais (bulletin municipal d'Acigné): «Prosper Chubert, un grand patriote», février 2010

Lien Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Prosper_Chubert

CICI Salvator, né le 14 février 1928  à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). (Son parcours
CIRRODE Paul, né le 13 décembre 1920 à Rennes.Son parcours

CIVETTA Pierre, né le 2 juin 1924 à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Saint-Briac sur-Mer (Ille-et-Vilaine), il est arrêté le 14 décembre 1944 à Görlitz en Pologne. Autres lieux de déportation: Dresde, Buchenwald, Dachau. Il décède le 15 mai 1945 à Dachau avant son rapatriement Décédé le 15 mai 1945 à Dachau (Allemagne). Source: Fichier de Caen.

CLEMENT Georges. Parachutiste britannique, né le 25 octobre 1917 à Petrograd (Russie). Officier Radio anglais. Membre du réseau Buckmaster.  Arrêté le 3 février 1944 à Paris (gare de Lyon) par la Gestapo avec François et Robert Vallée et Henri Gaillot, tous les 4 du réseau Buckmaster. Détenu place des États-Unis puis à la prison de Fresnes à partir du 23 avril 1944 jusqu'en septembre 1944. Il est déporté en septembre 1944 et arrivé le 6 septembre à Mauthausen (matricule 96545) où il est abattu le 7 septembre 1944 lors d'une tentative de fuite. (Non répertorié dans la base de la FMD). Lien article Wikipedia. Source: Division des archives des victimes des conflits contemporains de Caen

CLOTEAUX Auguste.Son parcours
CLOTEAUX Gervais,Son parcours
CLOTEAUX Jean-Baptiste,Son parcours
CLOTEAUX Louis, né le 24 février 1926 à Goven (Ille-et-Vilaine). Son parcours
CLOTEAUX René, né le 14 avril 1925 à Guignen (Ille-et-Vilaine). Son parcours

COGNARD Jean, né le 1er septembre 1891 à Ercé-près-Liffré (Ille-et-Vilaine) Artisan cordonnier résidant à Aulnay-sous-Bois 78). Arrêté le 12 décembre 1940 à Aulnay-sous-Bois, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30457). Il est libéré le 8 avril 1945 à Stöcken. Sources: Fichier de Caen.. ADIV 6ETP2-39.

COLIN Jean, né le 26 septembre 1923 à  Rennes (Ille-et-Vilaine). Son parcours

COLIN Paul , né le 4 septembre 1917 à Redon (Ille-et-Vilaine). Garagiste à Lyon (69). Arrêté le 12 décembre 1943 à l'usine Citroën de Lyon, il est déporté de Compiègne le 28 octobre 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 30985). Lieux de déportation: Dora, Schönebeck, Rottleberode. Libéré le 5 mai 1945 à Schwerin

COLLAS Roger, né le 28 octobre 1919 à Rennes. Militaire en congé d'Armistice, résidant au Mans, il est arrêté le 2 avril 1944 au Mans. Le 2 juillet 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 77582).  Son parcours: Neckargerach, Neckarelz, Dachau où il est libéré le 29 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

 COLLET Alexis, né le 15 février 1906 à Romillé (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Rennes. Arrêté le 20 novembre 1943 à Châteauroux. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Source: Fichier de Caen.

COLLET Louis, né le 7 décembre 1901 à St-Hermitage ?. Son parcours

COLLIN Raymond, né le 4 juin 1921 à Rennes.Son parcours

COLOMBEL Pierre, né le 18 décembre 1914 à Breteil (Ille-et-Vilaine). Dessinateur industriel résidant à Ploërmel (56). Arrêté le 31 août 1942 à Ploërmel (56), il est déporté "«NN»" le 5 novembre 1942 de Paris, gare de l'Est vers Hinzert. Il décède à l'hôpital d'Hermeskeil le 2 janvier 1943.

COMMESSIE Gustave, né le 7 mars 1910 à St-Benoit-des-Ondes (Ille-et-Vilaine).Son parcours
COMMESSIE Marie, née Moreau le 16 avril 1915 à Juvigné-des-Landes (Mayenne). Son parcours

COMMEUREC Honoré, né le 12 décembre 1878 à Rennes.Son parcours

 

 

 

 

 

COMPAGNON Marcel, né le 19 septembre 1917 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).Son parcours
COMTE Xavier, né le 1er février 1924 à Rennes.Son parcours
CONSTANT Henri, né le 7 juillet 1910 à Paris 14°. Serrurier à Hirel (Ille-et-Vilaine).Son parcours
COQUELET Joseph, né le  5 octobre 1921 à Fontevraud (49).Son parcours

COQUILLE André, né le 23 février 1922 à Languénan(Côtes-d'Armor). Comptable, domicilié à Dinard. Il entre dans la Résistance en mars 1943, groupe Alfred Mahé de Dinard. Après avoir participé à l'activité de ce groupe, diffusion de tracts et de journaux clandestins dont le "Pays Gallo", transport de matériel à Dinan et Plédéliac, il rejoint le maquis de la Hunaudaye (Côtes-d'Armor) en juillet 1943: Organisation militaire du camp, attaque de convois allemands. Il est arrêté à Martinais-en-Corseul le 31 octobre 1943, lors de l'investissement du camp par les Allemands. Interné à Saint-Malo, il est déporté de Compiègne le 21 mai 1944 vers Neuengamme. Il décède le 4 mars 1945 à Watensted. (AD35 167J21)

CORBEL Auguste, né le 22 juillet 1897 à St-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

CORBEL Francis, né le 22 juillet 1897 à St-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

CORDON Marcel, né le 7 avril 1918 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). (Son parcours)

CORLAY Eliane, née le 23 août 1923 à Trevron (Côtes-d'Armor). Étudiante, domiciliée à Rennes. Arrêtée le 8 juin 1943 à Rennes, elle est déportée le 29 août 1943 de Compiègne vers Ravensbrück. (matricule 22354). Libérée en avril 1945 à Neubrandenburg.

CORREY Jacques Maurice, né le 16 avril 1925 à Bâle (Suisse). Cultivateur, résidant à Chaux (90). Il entre dans la Résistance le 1er novembre 1941 (Groupe Boeglin). Arrêté par la Gestapo, dans la maison servant de boîte postale, le 13 mai 1944 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Agent P2 du réseau Darius. Déporté. Il décède dans la baie de Lübeck. Sous-lieutenant à titre posthume. Source: AC 21P438 552. Ne figure pas dans le mémorial des déportés de France.

CORMIER Joseph, né le 1er décembre 1891 à Saint-Senoux (Ille-et-Vilaine). Cheminot, manœuvre spécialisé. Domicilié à Arras (62). Arrêté le 30 novembre 1943 à Arras, il est déporté ««NN»» du Nord-Pas-de-Calais vers la prison Saint-Gilles de Bruxelles le 26 mars 1944. Son parcours: Bruxelles, Essen où il décède le 26 mars 1944.Source: Fichier de Caen.

CORROENNE Yvonne, née MAITRE le 30 mai 1902 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Domiciliée 75 bd Kellerman à Paris (13e). Elle est arrêtée le 6 juillet 1944 à Saint-Gilles (Manche). Source: Fichier de Caen.

CORVAISIER François, né le 11 octobre 1910 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Aide ouvrier à la SNCF. Il entre dans la Résistance en juin 1941. Il diffuse des tracts et des journaux clandestins. Il participe à la préparation de parachutages, de transports d'armes et munitions et à des sabotages de ponts et voies ferrées. Il est arrêté le 21  juin 1944 à Servon-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Incarcéré à la prison Jacques Cartier, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944 d'où il sera le  28 juillet 1944 vers le KL Neuengamme. Il décède le 19 avril 1945 à Bergen-Belsen.

COTREL André Georges, né le 1 août 1902 à Evran (Côtes-d'Armor). Agréé auprès du Tribunal de Commerce. Résidant à Rennes 10 rue Bertrand. Agent P1 du réseau F2 du 1er janvier 1943 au 16 avril 1944. Arrêté le 17 avril 1944 à Rennes, il est interné à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il s'évade dans un convoi de prisonniers politiques dans la gare de Nantes-Chantenay le 30 juin 1944 qui le conduisait à Compiègne en vue d'une déportation en Allemagne.  Homologué au grade de sous-lieutenant. ADIV 6ETP2/39.

COTTIN Pierre, né le 19 octobre 1920 à Pommerit-le-Vicomte (Côtes-d'Armor). Étudiant  en droit à Rennes. Chef départemental des maquis de l'Armée Secrète, il est arrêté en juillet 1944 à la sortie de la gare de Saint-Brieuc. Incarcéré à la prison de Saint-Brieuc, il est transféré au camp Margueritte à Rennes. Le 3 août 1944 il se trouve dans le deuxième convoi de prisonniers parti de Rennes vers l'Allemagne. Arrivé à Belfort, il est transféré vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (matricule 23851). Parcours après Natzweiler: Dachau, Flossenburg.

(Source Mémorial des déportés de France; Yvon Josse; J. Darsel-"La Bretagne au combat 1939-1945"  Ed: Le Signor

COTTREL Jules, né le 19 décembre 1902 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Cultivateur. Domicilié à Gevezé (Ille-et-Vilaine). Déporté. Source: Fichier de Caen. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Décédé le 6 novembre 1948 à Rennes.

COUDERT Lucien, né le 14 janvier 1883 à Condat (Cantal). Il travaille à l'Arsenal de Rennes en qualité de manœuvre spécialisé. Arrêté pour attitude anti-allemande et malversations relevées dans son travail le 20 mai 1943 à Rennes, il est déporté le 17 janvier 1944 de Compiègne vers Buchenwald.( matricule 39957). Revenu.

COUDRAY Léon, né le 7 décembre 1910 à La Chapelle- Janson (Ille-et-Vilaine). Boulanger. Arrêté le 14 octobre 1943 à Parcé pour détention de fusil de chasse, il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers Buchenwald.( matricule: 43333). Il décède le 4 mars 1944 à Flossenbürg.

 

 

 

COUILLAUD Francis, né le 16 avril 1899 à Grand-Boury (23). Officier d'active. Domicilié à Rennes. Arrêté le 11 décembre 1942 à Rennes, il est déporté le 27 mai 1943 d'une prison de la région parisienne vers celles du Reich. Libéré le 10 avril 1945 à Siegburg. Lieux de déportation : Karlsruhe, Rheinbach, Siegburg. Revenu.

COULON ,Thérèse, née ROBIDOUX le 10 mars 1905 à Paris (75), elle s'engage dans les rangs de la Libération Nationale P.T.T. dès juillet 1940. Syndicaliste très active, elle effectue de nombreux voyages en province comme agent de liaison pour les services de renseignements. Elle est arrêtée au cours d'une mission le 6 janvier 1944 à Saint-Brice-en-Coglès chez ses parents. Incarcérée à Rennes du 7 janvier 1944 au 7 février 1944. Transférée à Fresnes, elle est déportée du stalag 122 au camp de Romainville (matricule 4509) le 30 mars 1944 vers la prison d'Aix-la-Chapelle. Immatriculée au KL de Ravensbrück le 10 mai, block "NN" des condamnés à mort. (matricule 38060). Elle décède le 15 janvier 1945. Source: ACP 27 P6 Caen.

COUPA Louise née le 5 juin 1921 à Toulon (83). Domiciliée à Loctudy (29) au moment de son arrestation. Arrêtée le 10 mai 1944 à Rennes, elle déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er  septembre 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 62815). Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Elle décède le 10 mai 1945 à Belsen-Belsen. Source: Fichier de Caen.

COUPE Yves, né le 20 août 1918 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Étudiant , domicilié à Rennes. Arrêté le 15 mai 1942, il est déporté de Paris, gare de l’Est le 18 octobre 1943 vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm). (matricule 30164). Lieux de déportation: Buchenwald, Dora. Disparu.

COUPLAN Jeanne, née MAHE le 5 août 1916 à Rennes. Membre du réseau Turquoise. Arrêtée à Rennes le 13 avril 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort puis transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62816) où elle décède le 26 mars 1945 à Ravensbrück. Source:  ACP27P6 Caen.

 

 

COURCIER Jean, né le 4 février 1921 à Bonnemain (Ille-et-Vilaine). Agent SNCF. Arrêté à 20 ans le 4 août 1941 à Rennes pour  détention et de distribution de tracts communistes, il est condamné par la Cour spéciale de Rennes le 13 septembre 1941 à 3 ans de prison. Il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62208). Autre lieu de déportation: Güsen II. Il est libéré le 4 mai 1945. Document

COURIOL Louis, né le 28 février 1922 à Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).  Habite Saint-Méloir des-Ondes. Dénoncé, il est condamné à 20 ans de travaux forcés. Déporté, il revient le 23 mars 1945. (ADIV 16 J 35)

COURTILLON  Adèle, née AUGUSTE le 11 août 1925 à Rennes. Arrêtée le 30 novembre 1943 à Rennes, elle est accusée à tort d'avoir une activité résistante. Le 13 février 1944, elle quitte la prison Jacques Cartier pour la prison de Bruxelles puis est dirigée sur le camp de déportation de Gotteszell à Dresden, puis sur celui de Bautzen Kircman en Allemagne. Elle est libérée le 1er juin 1945.

COUVREUX Joseph, né le 20 septembre 1901 à Cords-Nuds (Ille-et-Vilaine). Chauffeur. Arrêté le 18 mars 1944 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30621). Revenu.

CRAVEC Émile, né le 9 avril 1922 à Plouye (29). Il entre dans le groupe de résistance A.S. et F.T.P. de Rennes. . En tant que gendarme, il établit le plan de la prison de Laval afin de permettre au groupe F.T.P. d'assurer la libération des détenus politiques. Il assure le service de renseignements pour l''Etat-Major F.T.P. ainsi que pour les groupes de l'A.S.. Il est arrêté le 27 avril 1944 à Rennes, au cours d'une mission, au Cheval d'Or, place de la gare. Transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 40295). Il décède le 14 avril 1945 à Bergen-Belsen.

CREMAILH Jeanne Pauline, née le 28 octobre 1883 à Rennes.  Elle réside 15 rue Anatole Le Braz à Rennes. Agent de renseignement du réseau F2 de novembre 1943 au 10 mai 1944, elle est arrêtée le 12 juillet 1944 à Rennes pour avoir hébergé son chef de réseau. Après avoir été détenue à la prison Jacques Cartier de Rennes, elle est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort. Réfugiée à Giromagny, elle passe la frontière suisse le 7 octobre 1944. Homologuée au grade de sous-lieutenant. Source: 6ETP2/40.

CRISTOVA Salvate, né le 10 juillet 1917. (de Rennes). Il est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Il est libéré le 26 août 1944 à Belfort.

CRUZ Francisco, né le 23 novembre 1919 à Madrid. Il entre le 6 février 1939 par le Perthus, en qualité de réfugié. après des séjours dans les camps de Saint-Cyprien et de Sept-Fons, il est incorporé à la 27ème cie de travailleurs étrangers, puis est requis par l'Occupant et affecté à Marseille, Lyon et Brest. Arrivé à Saint-Servan le 11 février 1942, il travaille pour la firme Jak-Kunster & Sohn. Il est arrêté le 20 juillet 1943 à Saint-Servan par la Brigade Spéciale de Bordeaux. Interné à la prison de Saint-Malo, puis au fort du Hâ, il est transféré à Compiègne d'où il sera déporté vers le KL Buchenwald le 18 janvier 1944. (matricule 40726). Il est libéré le 11 avril 1945.

CUEFF Pierre, né le 10 juillet 1891 à Brest (29). Commissaire à la libération des prisonniers, domicilié à Rennes au moment de son arrestation le 10 août 1943, il est déporté de Compiègne le13 août 1943 vers le KL Buchenwald. Il était une personnalité otage. Son parcours: Plansee où il est libéré le 4 mai 1945.

CUKIERMANN Jean-Henri. Juif, né en 1931 à Paris. Fils de Machela et de Lejb. Arrêté le 9 octobre 1942 à Rennes, 17 avenue Janvier. Déporté par le convoi n° 40 de Drancy vers Auschwitz le 4 novembre 1942.

CUKIERMANN Lejb. Juif polonais "interné", né le 14 octobre 1903. Résidait à Rennes. Déporté le 16 septembre 1942. Arrêté à Rennes. Déporté par le convoi n° 33 du 16 septembre 1942.

CUKIERMANN Machela. Juive née le 1er août 1905 à Czestochowa (Pol). Arrêtée le 16 juillet 1942 à Rennes. Convoi n° 12 de Drancy vers Auschwitz le 29 juillet 1942. Non revenu.

CYRESME (de) Gabriel, né le 30 décembre 1903 à Iffendic (Ille-et-Vilaine). Père de sept enfants. Arrêté le 10 novembre 1942 à Iffendic pour avoir entreposé des armes parachutées, il est déporté de Compiègne le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 27936). Il décède le 3 septembre 1943 à Wiener Neustadt. Homologué au grade de sous-lieutenant. Source: ADIV 6ETP2/40.

DALIBART André, né le 12 septembre 1922 à Echauffour (61). Il entre dans la Résistance en juin 1943 (Sens-de-Bretagne, Massérac (44) Rennes, Auray. Arrêté le 26 octobre 1943, il est interné à Vitré. Libéré par les FTP le 30 avril 1944, il est repris et déporté de Compiègne-Rethondes le 18 août 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 81561). Revenu des camps.  ADIV 167 J 36

DALIBOT Pierre, né le 12 septembre 1919 à Montfort (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 3 avril 1942 à Montfort-sur-Meu. Transport parti de Compiègne le 20 avril 1943 et arrivé au KL Mauthausen le 22 avril 1943. (matricule 27937).

DAMANY Alfred, né le 22 octobre 1910 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Rennes le 30 septembre 1942, il est déporté le 27 septembre 1943 vers les prisons du Reich. Son parcours: Karlshure, Rheinbach, Königswinter, Butzbach où il est libéré le 11 avril 1945. Source: Fichier de Caen. R 11 avril 1945 Butzbach

DANIEL Armand Louis, né le 9 mars 1922 à Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine). Ouvrier agricole à Goven, il entre dans la Résistance en janvier 1944. Arrêté le 1er mai 1944 alors qu'il était en traitement à l'hôpital, rue Saint-Louis, blessé accidentellement au pied, lors d'un essai d'armes. Son chef dans la Résistance, André Gernigon, cultivateur à Bolac, avait été arrêté et sa femme incendiée. Il semble que c'est l'arrestation de son supérieur qui a entraîné celle de Daniel Armand. Parti de Rennes le 2 août 1944 dans un convoi de prisonniers vers Belfort, il déporté le 26 août 44 vers Natzweiler (Matricule 23860). Décédé à Melk le 17 décembre 1944. Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/41

DANIEL Jean, né le 24 juin 1922 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Déporté de Compiègne le 3 septembre et arrivé au KL Buchenwald le 4 septembre 1943. (matricule 20137 . Lieux de déportation: Dora, Ravensbrück,. Libéré le 30 avril 1945à Ravensbrück.

DANIEL Jean, né le 13 mai 1913 à Duault (Côtes-d'Armor). Ex garagiste, arrêté à Pipriac le 26 décembre 1943, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald(matricule 43625). Autre lieu de déportation: Dora (Ellrich). Non revenu.

daniel.jpg (12632 octets)DANIEL Joseph, né le 26 avril 1922 à Lieuron (Ille-et-Vilaine). Réfractaire au S.T.O.Appartenance au réseau Buckmaster (Participation aux opérations de parachutages. Arrêté le 1er novembre 1943 à Guer (56) au lieu dit Les-Vaux, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (matricule 43871). Homologué au grade de sous-lieutenant. Revenu des camps. Source: Fichiers de Caen. (Fiche biographique)

DAUPHIN Jean, né le 23 avril 1921 à Angers (49). Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 9 autres camarades dont Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan. Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald(matricule 14717). Il décède en mai 1945.

DAVID Pierre Constant , né le 27 août 1916 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Domicilié à 193 rue de Paris à Rennes, il est interné à Rennes. Le 29 juin 1944, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39705). Décédé le 8 février 1945 à Kalten-Kirchen. Source: AC 21P 441 109.

DE BAENE alias ODILE Joseph, né le 31 mai 1905 à Merckem en Belgique. Monteur en chauffage central, et père de deux enfants, il fait partie du maquis de Plédéliac dans les Côtes-du-Nord. Dans la Résistance, il a pour pseudo « Odile ». Recruté par le lieutenant Besnard, boucher à Plancoët, il assure le ravitaillement du maquis et transporte des hommes grâce à sa camionnette. Arrêté le 15 novembre 1943 à Dinard (Ille-et-Vilaine), il est interné à Compiègne puis déporté le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald (matricule 43861). Après Buchenwald , il aurait été vu au camp de Mauthausen. Disparu en déportation à une date inconnue. Le titre de déporté résistant lui a été reconnu.

DE FOUGEROLLES Yves, né le 6 juillet 1913 à La-Trinité-sur-Mer (56)? Industriel, domicilié à La-Trinité-sur-Mer. Agent de renseignements région Bretagne "S. 110", réseau Alliance, il est arrêté le 30 octobre 1943 à Rennes. Le 16 décembre 1943, il est déporté de Paris vers les prisons du Reich. Son parcours:   Kehl, Freiburg-im-Breisgau, Schwäbisch-Hall , Heilbronn où il est fusillé le 21 août 1944 à Heilbronn.

 

 

DE FRESLON de la FRESLONNIERE André, né le 23 mai 1915 à  Laval (Mayenne). Officier d'active. Ingénieur des Eaux et Forêts. Lieutenant à l'Organisation de la Résistance dans l'Armée (O.R.A) et Directeur du secteur Bretagne. Arrêté le 20 janvier 1944 à Rennes avec Luc ROBET, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 34722). Lieux de déportation:  Hannover-Stöcken (Deux commandos du KL Neuengamme sont installés au nord-ouest de Hanovre (Hannover-Stöcken). Le premier, créé en juillet 1943, travaille pour Acumulatoren-Fabrik AG à la production d'accumulateurs de sous-marins. Le second, ouvert de septembre à novembre 1944, est lié à la Continental-Gummi-Werke AG pour la fabrication de caoutchouc pour pneus d'avions et d'automobiles), Bergen-Belsen où il décède le 12 avril 1945

De La HAYE SAINT HILAIRE Ernest, né le 13 octobre 1921 à Rennes. Étudiant  domicilié à Rennes. Arrêté à Bourganeuf (23), il est déporté à Natzweiler dans un convoi venant de Clermont-Ferrand, Epinal et Nancy, le 30 août 1944. Autres lieux de déportation: Dachau et Allach où il est libéré le 30 avril 1944. Source: Fichier de Caen.

 De TORQUAT de la COULERIE François, né le 14 juin 1913 à Trochu (Canada). Militaire de carrière. Domicilié à Rennes. Arrêté dans le train Bordeaux-Dax le 1er octobre 1943, il est déporté  de Compiègne le 14 décembre 1943 vers le KL Buchenwald. Il s'évade lors du transport à Bouy (51) le 16 décembre 1943. Source: Fichier de Caen.

DEBLEU Alfred Marie, né le 19 décembre 1920 à Bréal-sous-Montfort (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 21 juillet 1944 au cours d'une rafle à Pont-Réan. Il est dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes début août 1944 à destination de  l'Allemagne. A Belfort, il est déporté vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule 23866). Autre lieu de déportation : Dachau. il décède le 22 avril 1945 à Melk. Source: AC 21P 441 302.

DECHALOU Albert, né le 10 janvier 1920 à Lignères-la-Doucelle (Mayenne). Résidant à Bais (Ille-et-Vilaine). Réfractaire au STO, il entre dans la Résistance le 6 juin 1944. Arrêté à Lignères le 13 juin 1944 lors de l'attaque du maquis. Déporté de Compiègne-Tethondes le 18 août 1944 vers Buchenwald. Revenu des camps.(matricule 78888). ADIV 167 J 36

DECLOÎTRE Samuel Émile, né le 26 mars 1923 à) Saint-Méloir-des-Ondes (Ille-et-Vilaine). Forain. Arrêté le 28 février 1943 pour défaut de papier, lors d'une manifestation patriotique à Changé (Mayenne), il est déporté de Compiègne le 17 septembre 1943 vers Buchenwald (matricule 21521). Autre lieu de déportation: farge. Il décède le 25 novembre 1943 à Weimar. Source: AC 21P 441 444.

DEFLIN Gaston, né le 18 août 1925 à La Roche-sur-Yon en Vendée. Arrêté le en avril 1942 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ? , Deflin travaille déjà depuis l'âge de quinze ans en Allemagne. Travailleur volontaire en Allemagne, contrat du 25 mars 1942. Souffrant visiblement de sous-alimentation, il assure par l'intermédiaire de son interprète avoir volé uniquement à cause de la faim. Malgré cela, le procureur de la Cour spéciale près le tribunal de grande instance de Berlin demande en avril 1943 la peine capitale pour Deflin parce qu'il doit, «compte tenu de sa maturité précoce caractéristique du type méditerranéen», être «de toute évidence considéré » comme une personne de plus de dix-huit ans. Deflin est exécuté le 23 juillet 1943 à Plotzensee en même temps que neuf autres condamnés.
Entre temps, la mère de Deflin a eu connaissance par des voies inconnues de l'arrestation de son fils et adresse de France un appel pressant au directeur de la prison, lui demandant des informations et une intervention en faveur de son fils. En août 1943, le directeur lui transmet par l'ambassade d'Allemagne à Paris une réponse dont la dureté et la sécheresse se passent de commentaires .  Sources: Le Mémorial de Plötzensee p 29
- AC 21 P 251 725 - AC 21P 441 557.

DELABALLE Ferdinand, né le 26 décembre 1920 à Paris 16ème. (Suite)

DELAHAYE Jean, né le 18 janvier 1923 à Bonnemain (Ille-et-Vilaine). Étudiant en droit. Membre d'un groupe de résistance de Bonnemain  à partir du 10 janvier 1943, avec mission dans le milieu étudiant qu'il fréquentait de "propagande anti-allemande, anti collaborationisme, haine de l'occupant". Il est arrêté à La Tour d'Auvergne à Rennes le 8 mai 1943 lors d'une rafle en compagnie de Jean Fournerie et Marcel Le Cotonnec, à la suite d'un meurtre  commis Bd de la Tour d'Auvergne sur la personne d'un officier de l'armée d'occupation, il est déporté de Compiègne le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule 14883). Revenu. Source: AC Caen. (Fiche biographique)

DELAIS Michel, né le 4 mai 1923 au Mans (72). Étudiant  en biologie. Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 7 autres camarades _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Bernard Deva, Joseph Huchet, Henri Ruellan _Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), il est transféré vers Compiègne le 18 mai 1943, puis déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald(matricule 14880). Libéré le 30 avril 1944 à Allach. (matricule 14887) . Libéré le 15 avril  1944 à Bergen-Belsen.

DELAPORTE Eugène, né 16 septembre 1898 à Concoret (56). Chauffeur. Il est arrêté le 2 novembre 1942, pour détention d'armes, à la suite d'une dénonciation à Dinard (Ille-et-Vilaine), puis déporté "«NN»" le 25 février 1943 de Paris, gare de l'Est vers Hinzert. Libéré à Buchenwald le 11 avril 1945. ADIV 6ETP2/41- ADIV 167 J

DELAUNAY Théodore, né le 6 mai 1905 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Chauffeur-livreur. Domicilié à Nantes (44). Arrêté le 5 janvier 1945 à Zeitz, sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) et interné au KL Buchenwald (matricule 131627). Son parcours:  Zeitz, Halle, Buchenwald, Dachau où il décède le 11 mai 1945, avant le rapatriement.

DELOURMEL Roger, né le 4 avril 1896 à Rennes. Jardinier. Domicilié à Carhaix (29) au moment de son arrestation. Il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43377). Autres lieux de déportation: Örtelsbruch -« Laura » ou Saalfeld, Dora, Bergen-Belsen. Rentré des camps.

DELPEUX André, né le 13 octobre 1922 à Chartres (28). Charpentier. Domicilié à Dinard (Ille-et-Vilaine), il est arrêté le 7 décembre 1942. Il est déporté d'une prison de la région parisienne vers celles du Reich le 16 mai 1943. Son parcours: Bernau, Dachau où il est libéré le 29 avril 1945.

DELUEN Albert, né le 5 décembre 1893 à St-Nazaire (44). Commerçant. Domicilié à Redon (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 20 novembre 1942 à Redon, il est déporté vers les prisons du Reich le 22 mai 1943. Lieux de déportation: Karlsruhe, Dieburg-Rodgau,  Ober-Gleen. Rapatrié le 29 mars 1945.

DELUEN Marcel, né le 4 juillet 1902 à Rennes. Il est déporté le 2 août 1943. Lieux de déportation:  Karlshure, Rheinbach , Siegburg, Hamein. Revenu

DEMAY Bernard, né le 27 mars 1912 à Quévert (Côtes-d'Armor). Arrêté le 25 octobre 1942, 48 rue de Lorient à Boisgervilly (Ille-et-Vilaine) pour appartenance au parti communiste, il est torturé par le commissaire Morellon pendant son interrogatoire, il est arrêté condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 à 4 ans de prison et 1200 francs d'amende et est déporté le 17 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenwald. (Matricule: 21750). Revenu. ADIV 167 J 36. ADIV 43W 50-51.

DENIS Clément, né le 25 mai 1909 à Guignen (Ille-et-Vilaine). Ouvrier maçon. Arrêté le 24 octobre 1942 à Rennes, pour avoir distribué des tracts anti-allemands sur divers chantiers où il était employé, il est torturé par le commissaire Morellon pendant son interrogatoire. Il est condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 à 1 an de prison et 1200 francs d'amende et déporté de Compiègne le 17 septembre 1943 vers Buchenwald (Matricule 21347). Autre lieu de déportation: Schönebeck. Revenu des camps. Sources:  ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 36  - 6ETP2 -43.

DENIS Léon, né le 15 février 1914 à Bully-les-Mines (62). Chauffeur-mécanicien. Domicilié à Rennes. Le 13 juillet 1943, il est arrêté à Rennes. Le 17 septembre 1943, il est déporté vers le KL Buchenwald. (matricule 21573). Son parcours: Dora, Lublin où il décède le 24 mars 1944.

DEPLANTAY Angèle, née RENAUD le 17 janvier 1899 à Redon. Membre du Front National de Redon elle participe avec son mari à l'organisation de plusieurs groupes dans ce secteur et à la diffusion de tracts et de journaux clandestins dans le pays gallo. Elle apporte son aide  aux réfractaires du S.T.O. et héberge plusieurs responsables départementaux et régionaux, des mouvements de résistance des groupes mobiles F.T.P. Elle assure plusieurs liaisons des groupes dans le secteur de Redon-Allaire, transport de matériel de propagande ainsi que des armes parachutées. Elle est arrêtée sur dénonciation, à Redon le 29 mai 1944 et est incarcérée à la prison jacques Cartier à Rennes. Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne.  Elle est libérée à Belfort le 26 août 1944, avec un groupe de prisonniers de la région de Redon le 26 août 1944. Aidé par le Secours national, le groupe est dirigé vers Giromagny à 15 km de Belfort. Logé par la population patriote, elle réussira  avec 7 autres prisonniers (Rosalie ROUAULT, Philémon FORESTIER, Prosper BREVET, Marie CAHOUR, Alice DUCHENE et Juliette LE FLOCH) à passer en  Suisse à Delle le 16 octobre grâce à Madame MORANDINI (arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944.  Dirigée quelques jours plus tard vers la zone libérée à Pontarlier elle est rapatriée le 25 octobre 1945 à Redon. ADIV 6ETP2 - 43 ; 167 J 45; 167J 31/2).

DEPLANTAY Marcel, né le 25 novembre 1892 à Paris. Membre du triangle de direction du F.N. de Redon, il entrepose des armes et des munitions à son domicile. Il réunit tous les résistants et en prend le commandement. Il trouve asile pour les réfractaires dans les fermes, leur fournit des faux papiers, les héberge à son domicile. Arrêté suite à une dénociation, le 31 mars 1944 à Redon, il est déporté NN le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 39403). Il décède le 20 avril 1945 à Sandbostel. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume. ADIV 6ETP2 - 43

DERODY Jacques Raymond, né le 10 août 1925 à Montargis (Loiret). Peintre en bâtiments.  Il est arrêté le 26 décembre 1943 à Rennes, rue Paul Couturier, par la Gestapo à son domicile, il est interrogé au siège de la Gestapo, à la maison des étudiants. Interné à la prison Jacques Cartier de Rennes. Il fournissait des renseignements sur le passage des troupes allemandes, notamment sur la Kriegsmarine. Il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 30621). Libéré le 2 mai 1945 à Wöbbelin. Source: AC Caen.

DERSE née LECLERC Marie, née le 20 mars 1896 à Le-Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine). Domiciliée à Brumath (Bas-Rhin). Arrêtée à Brumath (Bas-Rhin). Après avoir camouflé des prisonniers de guerre français et des Polonais dans l'armée allemande, elle tente de passer la frontière espagnole pour rejoindre les Forces Françaises Libres en Afrique, elle est arrêtée par les douaniers allemands à Fabian dans les Pyrénées. Internée à Tarbes jusqu'en septembre 1943, puis à Toulouse du 23 septembre au 8 octobre 1943. Transférée à Compiègne, le 10 octobre, elle est déportée au SL Schirmeck le 24 octobre 1943. Autres lieux de déportation: Buchenwald, Leipzig, Mulsen st-Micbeln, Leigmeritz-Linz, Gaggenau où elle libérée le 23 novembre 1944. Source: AC Caen.

DESBIOT Emmanuel est né le 10 décembre 1890 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Pris pour otage gaulliste le 7 mai 1942. Réside à Caen. Il est déporté le 6 juillet 1942 de Compiègne vers le KL Auschwitz. (matricule 45459) où il décède le 25 août 1942. Il habite au 96 rue Bicoquet à Caen (Calvados) au moment de son arrestation.
Il est marié père de deux enfants. Il était professeur d'anglais à l'Ecole Primaire Supérieure de Caen. Emmanuel Desbiot appartient à un réseau de résistance (peut-être le réseau "Centurie", écrit son fils ; au «deuxième bureau» selon sa veuve).
Il est arrêté une première fois le 11 novembre 1941 par la police pour avoir déposé une gerbe au Monument aux Morts, avec les deux frères Colin. Jugé aussitôt par le Tribunal de simple police, il est relâché.
Il est arrêté à son domicile, le 7 mai 1942 par la police allemande. Il figure sur la liste de 120 otages «communistes et Juifs» établie par les autorités allemandes.   Son arrestation a lieu en représailles au déraillement de deux trains de permissionnaires allemands à Moult-Argences (38 morts et 41 blessés parmi les permissionnaires de la Marine allemande à la suite des sabotages par la Résistance, les 16 et 30 avril 1942, de la voie ferrée Maastricht-Cherbourg où circulaient deux trains militaires allemands. Des dizaines d’arrestations sont effectuées à la demande des occupants. D’abord incarcérés à la Centrale de Baulieu, ils sont transférés comme Marcel Cimier en "Citroën Traction" au Palais de Justice de Caen où un commissaire de Police leur fait un chantage au peloton d'exécution.   Puis ils sont emmenés au Lycée Malherbe, à nouveau interrogés. Il est gardé au lycée Malherbe de Caen pendant 48 heures. Emmanuel Desbiot est remis aux autorités allemandes à leur demande. Celles-ci l’internent au camp de Royallieu à Compiègne, le 9 mai, en vue de sa déportation comme otage. Dans le journal qu'il tient quotidiennement à Compiègne, du 9 mai au 4 Depuis ce camp, il va être déporté à destination d’Auschwitz. Emmanuel Desbiot est déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des «45000». Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes (responsables politiques du parti et syndicalistes de la CGT) et d’une cinquantaine d’otages juifs (1170 hommes au moment de leur enregistrement à Auschwitz) faisait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les « judéo-bolcheviks » responsables, aux yeux de Hitler, des actions armées organisées par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht, à partir d’août 1941.Son numéro d’immatriculation à Auschwitz n’est pas connu. Le numéro "45459 ?" figurant dans mes deux premiers ouvrages sur le convoi du 6 juillet 1942 (éditions de 1997 et 2000) et signalé comme incertain, correspond à une tentative de reconstitution de la liste du convoi par matricules, qui n’a pu aboutir en raison de l’existence de quatre listes alphabétiques successives, de la persistance de lacunes pour plus d’une dizaine de noms et d’incertitudes sur plusieurs centaines de numéros matricules. Il est donc hasardeux de maintenir ce numéro en l’absence de nouvelles preuves.Après l’enregistrement, il passe la nuit au Block 13 (les 1170 déportés du convoi y sont entassés dans deux pièces). Le 9 juillet tous sont conduits à pied au camp annexe de Birkenau, situé à 4 km du camp principal. Le 13 juillet il est interrogé sur sa profession. Les spécialistes dont les SS ont besoin pour leurs ateliers sont sélectionnés et vont retourner à Auschwitz I (approximativement la moitié du convoi. Les autres, restent à Birkenau, employés au terrassement et à la construction des Blocks. Selon le témoignage de Marcel Cimier, il est de ceux des Caennais qui restent à Birkenau.Emmanuel Desbiot meurt à Birkenau le 25 août 1942 d’après les registres du camp.Le titre de « Déporté politique » lui a été attribué (délivrée le 11 déc. 1952).
Son nom est inscrit sur une plaque commémorative dans la cour intérieure du Lycée Charles de Gaulle rue de Bayeux (ancienne Ecole Primaire Supérieure).Une rue proche de la Faculté de Caen porte son nom.

Sources

  • Renseignements fournis par son fils Jean Paul (10 octobre 1987)

  • Fiche FNDIRP établie par sa veuve (N°21345).

  • Journal de Lucien Colin in «Cahiers de mémoire : Déportés du Calvados », 1995. Ouvrage publié par le Conseil général du Calvados (direction des archives départementales).

  • Listes - incomplètes - du convoi établies par la FNDIRP après la guerre (archives de la F.N.D.I.R.P).

  • Death Books from Auschwitz, Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, 1995 (basé essentiellement sur les certificats de décès établis au camp pour les registres - aujourd'hui incomplets – de l’état civil de la ville d’Auschwitz ayant enregistré, entre le 27 juillet 1941 et le 31 décembre 1943, le décès des détenus immatriculés).

  • Fichier national du Bureau des archives des victimes des conflits contemporains (BACC), Ministère de la Défense, Caen.

Biographie rédigée en janvier 2001 par Claudine Cardon-Hamet (docteur en Histoire, auteur des ouvrages : Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 (épuisé) et de Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions Autrement, Paris 2005) à l’occasion de l’exposition organisée par des enseignants et élèves du collège Paul Verlaine d’Evrecy, le lycée Malherbe de Caen et l’association Mémoire Vive.

DESBOIS André, né le 10 juillet 1913 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Dessinateur géomêtre au Génie Rural. Domicilié à Rennes. Arrêté le 7 avril 1944 à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, puis déporté («NN») de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944. (matricule 39934). Il décède le 26 avril  1945 à Sandbostel.

DESGUEZ René, né le le 16 janvier 1913 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté à son domicile à Villepreux pour distribution de tracts anti-allemands par la Brigade spéciale de la Police française, dans l'enceinte des usines Renault où il était employé. Interné à la prison de la Santé à Paris, condamné à trois ans de prison, interné à Clervaux, puis Melun, Chalons-sur-Marne et à Compiègne. Il est déporté le 12 mai 1944 de Compiègne vers le KL Buchenwald. Il s'évade à Commercy (55) lors du convoi le 2 mai 1944. Source; DAVCC Caen. Article.

 

DESLANDES Jean, né le 4 juillet 1921 à Rennes. Il est déporté le 9 novembre 1942. Lieux de déportation:  Karlshure, Sonnenburg, où il décède le 27 février 1944.

DESVAUX André, né le 22 juillet 1899 à Sotteville-les-Rouen (76). Arrêté  à Dol de Bretagne, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (matricule 43847). Revenu.

DEVA Bernard, né le 1er mars 1922 à Rennes. Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943.(Il avait été repéré avec 7 autres camarades _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan_ . Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald. (matricule 20339. Autre lieu de déportation: Dora.

 DHERBILLY Alexandre François, né le 30 mars 1912 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Boulanger. Arrêté le 3 août 1941, il est déporté «NN» de Paris, gare de l’Est le 28 février 1944 vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm). Son parcours: Mauthausen (matricule 60733), Gusen où il décède le 18 janvier 1945. Source: AC 21P 443 666

DIBOUT Luce, née DELAFONTAINE le 19 octobre 1907 à Livarot (14). Épicière. Elle est internée 8 mois à Chateaubriant pour avoir reproduit et vendu des documents de propagande anti-nationale (150 photographies de de Gaulle), du 31 août 1941 au 2 février 1942. De nouveau arrêtée le 16 juillet 1943, 17 Grande Rue, à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), elle est incarcérée à la prison Jacques Cartier. Elle est livrée avec 95 autres femmes communistes aux autorités allemandes, avant d'être transférée sur Paris le 2 mai 1944, puis est déportée de Paris, gare de l’Est, le 13 mai 1944 vers le KL Ravensbrück (Matricule 38837). Autre lieu de déportation: Zwodau . Libérée le 8 mai 1945 à Wittoses. Homologuée au grade de sergent. Sources: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2 -43

DIDIER Henri, né le 17 septembre 1920. ( Son parcours)

DIELENSEGER Marie-Josèphe, née BESNARD le 3 janvier 1913 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Divorcée de CHAMPS Victor. Arrêtée le 24 février 1944 à Lohéac (Ille-et-Vilaine) où elle travaillait, par la police allemande, elle est écrouée à Jacques Cartier sous le numéro 6332. Condamnée à 15 ans de travaux forcés, elle est déportée en Allemagne le 28 mars 1944. Lieux de déportation: Godessel, Kirchau, Bautzen prison située à l'est de Dresde, Leipzig. Non identifiée dans le livre mémorial. Revenue.

DIEULANGARD Jules Edouard Pierre Marie, né le 2 février 1889 à St-Servan (Ille-et-Vilaine). Chef d'escadron de réserve de gendarmerie, directeur départemental de la Défense passive de la Mayenne. Pour avoir "tenu des propos hostiles à la personne du maréchal de France" devant témoins le 27 mai 1943, il est relevé de ses fonctions. Arrêté le 29 mai 1943 à Laval à son domicile par la feldgendamerie allemande sous l'inculpation "d'avoir tenu le 27 mai, des propos de nature à porter atteinte à la sécurité allemande", il est déporté le 14 décembre 1943 vers le KL Buchenwald. Il décède le 3 février 1944 à Weimar. 38848. Sources: Mémorial Déportés : Partie I, liste n°161. (I.161.) - AC 21P 443 888. Carphaz

DIKANSKY Salmon, né le 23 juin 1894 à Dwinsk (Russie). Directeur d'une distillerie à Antrain. Marié, un enfant. Il s'est livré pendant l'occupation en diverses circonstances à des activités de résistance, notamment: a recueilli chez lui des prisonniers évadés, français et russes, a aidé au passage en Angleterre, via l'Espagne des jeunes résistants, a fourni des renseignements de caractère militaire à l'agent de l'Intelligence Service à Toulouse en faisant la liaison entre la zone libre et la zone occupée, etc...Il a été arrêté à Montanel dans la Manche, le 1er mars 1943, en essayant d'entrer en rapport avec deux aviateurs anglais prisonniers. Interné au camp de Drancy du 14 avril 1943 au 9 juillet 1943 avant d'être transféré à Cherbourg.  Il est déporté le 11 octobre 1943 à Aurigny (Jersey). Transféré avec un groupe important de prisonniers, vers des chantiers de construction dans le Nord de la France, à Boulogne-sur-Mer, Dannes, Camiers ou encore Hardelot (Pas-de-Calais). Les trois quarts s’évadent alors, surtout dans les premiers jours de septembre, grâce à la Résistance belge alors que des départs étaient organisés vers l’Allemagne. Source: ADIV 6ETP2 - 43

DINARD Roger, né le 13 juillet 1921 à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

 

 

DIVET Joseph, né le 25 mars 1907 à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il a servi dans les Forces Françaises de l'Intérieur du 1er décembre 1943 au 29 février 1944, date à laquelle il est arrêté par la Gestapo pour sabotage, à Rennes .  Incarcéré à la prison Jacques Cartier,  du 29 février 1944 au 27 mars 1944, il est déporté en Allemagne à Francfort-sur-Mein du 29 mars 1945 au 13 avril 1945.  ADIV 6ETP2 -43.

DODIN Roger, né le 4 juin 1921 à Rennes. Artisan électricien, il est arrêté à son domicile le 9 décembre 1943 au lieu dit "La Gaité". Après un séjour en Allemagne, au titre du S.T.O., de mars à octobre 1943, lors d'une permission, il se cache par la suite.  Lors de l'arrestation de son père, la S.P.A.C. découvre des fausses cartes d'identité. Il est alors interné à la prison Jacques Cartier de Rennes (cellule 46). Il monte dans le convoi à destination de l'Allemagne. Il sera libéré à Belfort le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort.

v-dodin-r.jpg (16669 octets)DODIN Roger, né le 27 décembre 1896 au Mans (72). Ajusteur à la SNCF. Entré dans la Résistance en 1942. Il participe à la distribution de tracts et journaux clandestins et collage d'affiches et inscription sur les murs. Il abrite des réfractaires et F.T.P. Arrêté le 9 décembre 1943 à Saint-Jacques-de-Lande, il est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, puis est transféré à Laval, puis Angers et Compiègne. Il est déporté le 4 juin 1944 vers Neuengamme. Il décède le 1er avril  1945 à  Mauthausen. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen.

DOLIVET Louis, né le 20 décembre 1903 à Guignen (Ille-et-Vilaine). Sous-lieutenant des FFC. Arrêté à Nantes le 22 septembre 1943, il est interné à la prion La Fayette jusqu'au 2 octobre 1943. il est déporté de Compiègne le 14 décembre 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 38904). Son parcours: Dora (5 janvier au 5 mars 1944),  (Arrivé le 8 avril 1944), Buchenwald (juillet-août 1944), Bergen-Belsen où il décède le 30 mai 1945 à Bergen-Belsen. Source: AC 21 P 252 524 - AC 21P 444 195.

 

 

DOMINGUEZ CALVO José. Espagnol, né le 14 août 1915 à Cabesa-del-Boez (Badajoz). Arrivé en France en février 1939 et à Saint-Malo en 1942, il travaille en qualité de cordonnier, pour le compte des Allemands, à la caserne de Lorette à Saint-Servan. Membre du groupe "deportitas", il est arrêté, sur dénonciation d'un compatriote le 23 mars 1944 à Saint-Servan avec plusieurs autres Espagnols (dont Lorenzo Secundo). Ils préparaient le déraillement d'un train de matériel allemand sur la ligne Saint-Malo ─ Rennes. Transféré à la prison Jacques Cartier à Rennes. Il est torturé à la Maison des Étudiants, puis dirigé sur Compiègne d'où Il est déporté dans "le train de la mort" du 2 juillet 44  parti de Compiègne vers Dachau. (matricule 77950). Revenu.

DONATI Aristide, né le 21 novembre 1908 Vergato (I). Arrêté à Rennes le 18 mars 1944, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

DORDAIN Jacques, né le 19 novembre 1923 à Chambéry (73). Fils du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 7 décembre 1943 à Mordelles avec son frère Maurice. Il est déporté  le 4 juin 1944 de Compiègne, vers le KL Neuengamme. (matricule 3333). Lieu de déportation:  Stuttof.  Décédé le  5 mars1945.

Son père, le docteur Pierre Dordain, né le 16 juillet 1894 à à Mantes-sur-Seine (Seine et Oise). Chef du Réseau Confrérie Notre-Dame C.N.D.) de Rennes. Arrêté le 16 décembre 1943 à Mordelles. Selon la Gestapo, « s’est suicidé » à la Prison Jacques Cartier à Rennes le 18 décembre 1943.

 

 

DORDAIN Maurice, né le 20 juin 1922 à Chambéry (73). Fils du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 7 décembre 1943 à Mordelles avec son frère Jacques. Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Décédé 21 janvier 1945. Autre lieu de déportation: Hannover-Stöcken.

DOREAU Klébert, né le 25 août 1921 à Baulnay (Indre). Boucher. Réfractaire STO à Martigné-Ferchaud, il intégré le réseau "Oscar Buckmaster". Il est arrêté à Martigné-Ferchaud le 31 décembre 1943. Incarcéré à la prison Jacques Cartier Rennes, il est transféré sur Compiègne le 13 mars 1944, puis déporté le 6 avril 1944 vers Mauthausen. (matricule 62288). Autre lieu de déportation: Melk, Ebensee où il est libéré le 6 mai 1945.

DORLEANS Gilbert, né le 23 janvier 1922 à Guise (Aisne). (Suite)

DRACH Octave, né le 8 juillet 1899 à Fougères (35. Il est déporté vers les prisons du Reich le 12 février 1944. Son parcours: Freiburg-im-Breisgau, Rheinbach, Wittlich, Coswig. Revenu. Fichier de Caen.

DRAPEAU Albert, né le 5 décembre 1920 à Saint-Servan-sur-Mer (35-Ille-et-Vilaine). Le premier convoi à destination de Buchenwald fut formé le 25 juin 1943 depuis le Frontstalag 122 à Royallieu (Matricule 15284). Albert Drapeau fut incorporé dans la liste des 999 hommes qui furent déportés. Le train arriva à la gare de Weimar le 27 juin suivant d'où, les prisonniers rejoignirent le camp de Buchenwald à pied. Albert Drapeau y décéda près de deux mois plus tard le 2 septembre 1943. A cette époque, la majorité des déportés était principalement constituée de jeunes réfractaires au Service du Travail Obligatoire (S.T.O.) arrêtés dans des rafles ou sur dénonciation. Sources: Mémorial Déportés : Partie III, liste n°7. (III.7.) - Carphaz.

DREAN Georges Henri, né le 26 août 1903 à Levallois-Perret (92- Hauts-de-Seine). (Son parcours)

DROUADAINE Hyacinthe, né le 7 août 1929 à Bourbarré (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté sur la route de Montfort-sur-Meu à la sortie de Rennes par la police allemande le 19 juillet 1944 alors qu'il se rendait avec 14 autres jeunes rejoindre un maquis. Il est incarcéré au camp Margueritte. Il est déporté le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais) puis transféré le 29 août vers le  KL Neuengamme. (matricule  44656. Autre lieu de déportation: Wilhemshaven. Il rentre épuisé de sa déportation (maladie pulmonaire. Il décède à Rennes le 1er avril 1947.

DROUADAINE Robert Jean Marie, né le 15 octobre 1919 à Bourgbarré (Ille-et-Vilaine). Célibataire, employé pour le compte de de l'armée allemande d'occupation au camp de St-Jacques-de-la-Lande et domicilié chez ses parents à Chatillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). A la veille d'être requis pour le Service du Travail Obligatoire, il se réfugie chez le docteur Vatard à Bourg-des-Comptes. A son retour dans sa famille, une dizaine de jours plus tard, il est contacté par une dame Baudouin qui se targuait de recruter des jeunes désireux de servir dans la Résistance. Embarqué dans un camion avec plusieurs autres réfractaires, il est arrêté par la police allemande le 19 juillet 1944 à l'entrée de la ville de Rennes. Interné au camp Margueritte, il est déporté début août 1944 vers Belfort, puis transféré vers Neuengamme le 29 août 1944. Il décède quelques avant la libération des camps. Non identifié dans la base FMD. Mort en déportation: JO 16/08/2008 p16320-16323 : http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20081026&numTexte=00008&pageDebut=00008&pageFin=)   (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019682817)

DROUET Hippolyte, né le 3 mai 1905 à  Bruz (Ille-et-Vilaine). Artisan en cycles. Il est arrêté le 16 octobre 1942 à Rennes en compagnie d'Eugène Hamon et de Georges Bacon, pour reconstitution de ligue dissoute, détention de tracts et propagande en faveur du Parti communiste. Comme Clément Denis , Eugène Hamon et  Georges Bacon, il était inscrit dans un des groupes de résistance contrôlés pat Louis Pétri., chef régional des F.T.P. Condamné à deux ans de prison le 17 décembre 1942 par le Tribunal spécial, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (matricule 185519). Autre lieu de déportation: Buchenwald. Libéré le 23 avril 1945 à Flossenbürg.

DROUILLAS Émile, né le 28 janvier 1900 à La Jonchère-Saint-Maurice (Haute-Vienne).(Son parcours)

 

 

 

 

DUBOIS Andreas, né le 27 mai 1918 à Tréffendel (Ille-et-Vilaine). (matricule 76108). Il est déporté de Lyon le 29 juin 1944 vers le KL Dachau. Il est libéré le 2 juillet 1944.

DUBOIS Bernard Claude, alias DUBREUIL Bertrand, né le 18 juillet 1922 à Meusnes (Loir-et-Cher). Étudiant  à Rennes. A servi dans les réseaux Overcloud, Marathon, Oscar Buckmaster de juin 1943 à décembre 1943, Pernod. Responsable du département de Loire-Atlantique, il est rappelé à Londres au Special Operation Executive, il est arrêté le 8 avril 1944 à Paris alors qu'il était en contact avec le réseau d'évasion PERNOD qui devait se charger de son retour, il est déporté de Compiègne le 5 juillet 1944 vers le KL Dachau. (Matricule 76757). Revenu. Source: Fichier de Caen. Identifié dans le mémorial des déportés de France sous le nom de DUBREUIL Bertand. AC 21 P 637370.

DUBOIS Marie, née le 19 mars 1902 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Arrêtée le 10 août 1943 à Compiègne (Oise)  par le SD (service de renseignements de la SS) pour complicité d’évasion de prisonniers de guerre au Frontstalag 122 de Compiègne, elle est incarcérée à la maison d’arrêt de Compiègne, puis à la prison allemande de Creil (Oise), enfin à  la maison d’arrêt d’Amiens (Somme) jusqu’au 6 janvier 1944. Elle est transférée au camp de transit nazi (ouvert de juin 1941 à août 1944),  de Royallieu, à Compiègne. Marie Dubois  est déportée le 20 janvier 1944 au camp de Ravensbrück (Allemagne), au bloc 13, sous le matricule 27 674, jusqu’au mois de novembre 1944, ensuite dans un kommando de Leipzig (Allemagne), bloc I, sous le matricule 3219.  Elle est libérée le 25 avril 1945 par les Russes. Source: DAVCC, Caen. Daniel Heudré.

Commerçante. Domiciliée à Compiègne. Arrêtée le 9 août 1943 à Compiègne, elle est déportée de Compiègne le 31 janvier 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule 27674). Elles est libérée à Leipzig en avril 1945.

DUBOIS Marie, épouse TREUX, le 14 octobre 1915 à St-Coulomb (Ille-et-Vilaine). Couturière. Mariée, 2 enfants. Domiciliée à Paris. Arrêtée le 13 septembre 1941 à Paris, elle est déportée  «NN» le 17 novembre 1942. Décédée à Mauthausen le 8 avril 1945. Lieux de déportation: Hambourg, Karlshure, Lübeck-Lauerhof, Jauer, Ravensbrück, Mauthausen.

 DUBOIS Marie-Rose, épouse Bouvet, née le 16 mars 1907 à St-Marc-le-Blanc (Ille-et-Vilaine). Hôtelière. Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre  vers le KL Ravensbrück. (matricule 62957. Libérée à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge le 9 avril 1945..

DUCHENE Alice. Alias Juliette Philippe. Elle s'occupait des colonies de vacances au P.C. Arrêtée à Redon, elle est dans le convoi qui quitte Rennes le 2 août 1944 en direction de l'Allemagne. Libérée le 28 août 1944 à Belfort. Aidé par le Secours national, le groupe est dirigé vers Giromagny à 15 km de Belfort. Logé par la population patriote, elle réussira  avec 7 autres prisonniers (Rosalie ROUAULT, Philémon FORESTIER, Prosper BREVET, Marie CAHOUR, Angèle DEPLANTAY et Juliette LE FLOCH) à passer en  Suisse à Delle le 16 octobre grâce à Madame MORANDINI (arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944.  Dirigée quelques jours plus tard vers la zone libérée à Pontarlier elle est rapatriée le 25 octobre 1945 à Redon. ADIV 6ETP2 - 43 ; 167 J 45; 167J 31/2)

DUCLOS René, né le 4 janvier 1924 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 20 avril à la gare de Dinan en compagnie d'Edmond Gelin. Il se trouve dans le convoi de déportés politiques, parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort où il est déporté le 29 août 44 vers KL Neuengamme. (matricule 44028). Il décède à Wilhelmshaven le 29 mars 1945. DAVCC Caen.

DUFIL Gaston, né le 16 juin 1887 à Coesmes (Ille-et-Vilaine). Contrôleur principal de Rennes Gare- PTT (Travaillait pour le Deuxième Bureau, Service du Renseignement de l'Armée française). Arrêté le 17 mai 1944 à Rennes, il est transféré de Rennes vers Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté de Compiègne vers Neuengamme le 28 juillet 1944 (matricule 40480). Décédé le 14 février 1945 à Ravensbrück. Source: AC 21P 445 746.

DUPONT René, né le 24 novembre 1899 à Chancé (Ille-et-Vilaine). Marié, 5 enfants. Chauffeur de taxi. Domicilié à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 3 mars 1943 à Rennes, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14715).

DUPOUY Jean-Marie, né le 19 janvier 1920 à Paris. Rédacteur auxiliaire au ministère de l'Education Nationale, sec tion Beaux-Arts. Arrêté le 20 avril 1944 à Rennes, il est déporté, ««NN»» le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 39416). Son parcours: Farge, Neuengamme, Bergen-Belsen où il décède le 20 avril 1945, peu avant le rapatriement. Fichier Ficher de Caen.

DUPOUY Pierre, né le 15 juillet 1916 à Rouen (76). Rédacteur au Ministère de l'Education Nationale, section Beaux-Arts. Arrêté le 20 avril 1944 à Rennes, il est déporté le15 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 37361). Autre lieu de déportation:  Bremen (Brême)-Osterort. Il décède le 18 avril 1945 dans la Baie de Lübeck-Neustadt (sur le Cap Arcona).

DURIN Cécile, épouse CORATTE, née le 23 août 1917 à Giromagny (90). (Suite)

DUROCHER Édouard, né le 11 octobre 1909 à Goven (Ille-et-Vilaine). Collaborateur du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 18 décembre 1943 à Mordelles. Le 6 avril 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Mauthausen. (matricule 62365). Autre lieu de déportation: Güsen.  Il décède le 4 avril 1945 à  Mauthausen.

DUROCHER Fernand, né le 4 août 1906 à Lorient (56). Domicilié à Fougères (Ille-et-Vilaine). Arrêté sur le territoire du Reich à Kiel, il est interné à Sachsenhausen (matricule 1348…). Disparu.

DUSSEVOIR Roger, né le 13 octobre 1924 à Billancourt (80). Arrêté le 17 septembre 1943 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 27 janvier 1944 de Compiègne vers Buchenwald. (matricule 43592).  Décédé le 21 avril  1945. Autres lieux de déportation: Dora, Schönebeck, Mühlhausen .

EALET Roger, né le 20 novembre 1923 à Paimpont (Ille-et-Vilaine). Chauffeur. Domicilié à Beignon (56). Arrêté le 15 mars 1943, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14718). Source: Fichier de Caen.

ELIE  Françoise, née QUINTON le 24 septembre 1906 à Fougères. Commerçante. Arrêtée à Rennes  le 5 mai 1944, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transférée le 1er septembre 1944 vers le KL Ravensbrück (matricule 62821). Elle est libérée à la frontière germano-suisse le 9 avril 1945. Documents  

A son retour de déportation en 1945

 (en 1956)

Engelstein Béatrice. Française, Juive, née Dombes le 27 mai 1914. Arrêtée avec son beau-père, Fischel Engelstein, le 3 novembre 1943 à Rennes (Ille-et-Vilaine), 7 rue Saint-Louis. Déportée par le convoi n° 80, le 21 juillet 1944 vers Bergen-Belsen.

Engelstein Fischel. Juif, Polonais, né le 9 juillet 1874 à Buczacz. Arrêté avec sa belle-fille, Béatrice Engelstein, le 3 novembre 1943 à Rennes (Ille-et-Vilaine), 7 rue Saint-Louis. Déporté par le convoi n° 64 de Drancy vers Auschwitz le 7 décembre 1943.

La famille Engelstein avait quitté la Pologne au début du siècle pour venir s'installer à Metz. Lorsque les Allemands annexèrent la ville en 1940, les Engelstein durent s'enfuir. Après avoir erré pendant de longs jours, ils arrivèrent à Rennes (Ille-et-Vilaine), en Ile-et-Vilaine. Ils y furent rejoints par la femme du plus jeune de leurs trois fils, Joseph, qui, mobilisé dans l'armée française, avait été fait prisonnier de guerre par les Allemands. Elle était accompagnée de leurs deux enfants, Raymond, deux ans, et Catherine, trois ans. Un jour, en 1943, des agents de la Gestapo firent irruption dans leur maison, saccagèrent tout et arrêtèrent le père, Fishel Engelstein, et sa belle-fille. Avant de partir, ils menacèrent de revenir chercher la vieille madame Engelstein et les deux petits. Affolée, madame Engelstein, qui ne parlait pas le français, se rendit au bureau d’assistance aux familles des prisonniers de guerre. En larmes, elle raconta ce qui s'était passé à l'assistante sociale, Marie-Louise Charpentier. Cette dernière, sans tarder, l'accompagna chez elle pour chercher les enfants. Ensuite, elle emmena les trois Juifs chez l’un de ses amis, qui possédait une ferme à une quinzaine de kilomètres. Le fermier accepta d'héberger temporairement la vieille dame et ses deux petits enfants à la condition que ce soit Marie-Louise qui s'en occupe. Les réfugiés vécurent à la ferme environ un mois. Chaque jour, le frère de Marie-Louise venait leur apporter de la nourriture avec l'aide de deux amis. Pendant ce temps, l'assistante sociale leur cherchait une cachette durable. Finalement elle décida de les envoyer chez des amis de Paris actifs dans la Résistance. Dès que cela fut possible, Madame Engelstein, se faisant passer pour une Française sourde, fut accompagnée avec les deux petits jusqu'à la capitale par deux jeunes gens qui voulaient rallier les forces du général de Gaulle en Afrique du nord. Restée à Rennes (Ille-et-Vilaine), Marie-Louise attendait impatiemment le télégramme en code qui devait signaler le succès de l'opération : "les cinq lapins sont bien arrivés." Un membre d'un réseau clandestin transféra ensuite les trois Juifs chez des parents de madame Engelstein dans le sud de la France. Marie-Louise devait apprendre plus tard que la Gestapo de Rennes (Ille-et-Vilaine) était revenue au domicile des Engelstein pour chercher la grand-mère et les deux petits. Fishel Engelstein mourut dans le train qui le conduisait à Auschwitz. Sa belle-fille survécut à Bergen-Belsen mais revint en France à la fin de la guerre brisée physiquement et moralement. Elle eut la joie de retrouver son mari et ses enfants, et alla même voir Marie-Louise Charpentier pour la remercier d'avoir sauvé ses petits. Toutefois, elle ne se remit jamais des horreurs subies et mourut cinq ans après la guerre. (Source: http://www.yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-4573/)

Le 15 mai 1990, Yad Vashem a décerné à Marie-Louise Charpentier le titre de Juste des Nations.

ENO Félix Guillaume Arthur, né le 22 juin 1886 à Messac (Ille-et-Vilaine). Agent général d'assurances. Arrêté à son domicile le 7 mars 1943 à Saint-Brieuc, 42 rue des 3 Frères Le Goff, il fut déporté de Compiègne le 17 janvier 1944 vers le KL Buchenwald . (Matricule 39482). Revenu des camps. Décédé le 10 octobre 1977 à Messac.

EON Etienne, né le 25 août 1894 à Carentoir (56). Arrêté le 31 octobre 1943 à Comblessac. ( Réseau Buckmaster de Comblessac-Guer), il est transféré de Rennes (Ille-et-Vilaine) à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. Il décède le 28 février 1945.

 

EON Joseph, né le 27 juillet 1905 à Lohéac (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Paris. Il est arrêté le 20 novembre 1943 à Boulogne-sur-Seine (75) ou sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné à  Hambourg où il décède le 18 avril 1944. (Source: Fichier de Caen).

EPELBAUM Moszek. Juif, né le 28 septembre 1907 à Gora (Pol). Tailleur. Arrêté le 13 avril 1944 à Redon, il est déporté le 20 mai 1944 vers Auschwitz par le convoi n° 74. Il décède le 19 octobre 1944 à Auschwitz.

ERY Roger, né le 5 août 1921 à La-Chapelle-de-Brain  (La Chapelle-St-Melaine) (Ille-et-Vilaine) (et non à Aujan (32). Il est arrêté le 27 septembre 1943 , à la suite de la découverte par la censure allemande, de propos anti-allemands contenus dans une lettre adressée à un camarade en Allemagne. Arrêté  Il a été déporté de Compiègne le 27 avril 1944 vers le KL Auschwitz-Birkenau. (matricule 185530). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenburg et Herbruck où il décéda le 2 décembre 1944. Source: AC 21P 447 709.

ESSIRART Francis. Arrêté lors de la rafle de Guignen le 28 juillet 1944. Évadé à Langeais le 6 août 44

ETHORE Marcel, né le 14 janvier 1901 à Rennes. Commerçant. Domicilié à Le-Perreux (75) où il est arrêté le 25 août 1944. Il est déporté de Meaux ou de Verdun le 25 ou 30 août 1944 vers le camp de Sarrebruck Neue Bremm. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Il décède en mai 1945 à Grabow.

EVEN René, né le 3 mai 1922 à Rennes. Tourneur. Il entre dans la Résistance dès juillet 1940 (O. S.). Arrêté le 2 mars 1942 à Rennes sur son lieu de travail pour activité communiste. Condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 11 juin 1942 à 5 ans de prison et 1200 francs d'amende, il est déporté de Compiègne le 22 mars 1944 vers le KL Mauthausen. (Matricule 59903). Libéré le 8 mai 1945 à Leitmeritz, il est rapatrié le 8 juin en France. Source: ADIV 167 J 38

EVRARD Marcel, né le 4 décembre 1904 au Rheu (Ille-et-Vilaine). Collaborateur du Dr Dordain, chef du C.N.D. de Rennes, il est arrêté le 18 décembre 1943 à Mordelles. puis déporté  de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62376). Il décède le 27 avril 1945 à Gusen

 

 

 

v-g-faisant.jpg (1463 octets)Faisant Guy, né le 23 octobre 1925 à Rennes. Il est arrêté le 5 mars 1942 à Rennes, puis déporté "«NN»" le 4 juin 1942 par le convoi parti de Paris, gare de l'Est et arrivé à Hinzert le 5 juin 1942. (matricule 4243). Il est libéré le 8 mai 1945 à Hischberg (Kommando du KL de Gross Rosen). . Autres lieux de déportation: Prison de Breslau; prison de Schweidnitz (près de Breslau); prison de Wittlich (près de Cologne).(Document).

FAIVRE Henri, né le 2 mai 1921 à Paris. Il entre dans la Résistance en septembre 1943(FN-FTR). Arrêté et incarcéré à Rennes le 26 janvier 1944, il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le KL Dachau (matricule 172555). Rapatrié le 26 mai 1945. ADIV 167 J 38

FALUDI Désiré, né le 21 février 1896 à Pilis en Hongrie. Engagé volontaire comme aspirant en mai 1940. Radiotechnicien. Agent P2 du réseau Overcloud. du 15 janvier  1941 au 28 mai 1944. (Renseignements émissions et montages de postes émetteurs). Sous les ordres de Joël LE TAC. Engagé à la Feld Nachrichten? Kommandantur sur ordre transmis de Londres en 1942 par le capitaine PEUVELEY pour avoir des renseignements. Il travaille avec l'agent Chapelle Henry du réseau Fitzroy pour bombarder la Kriegsmarine. En 1943, il envoie par l'intermédiaire de Rosenfeld, garage du Centre bd de la Tour d'Auvergne des plans d'attaques de gaz "Blankreutz" contre la Russie sous le pseudo "Anne de Bretagne". Il envoie par la même voie tous les plans de l'organisation Todt, des forteresses côtières, etc. Arrêté à Bourg-des-Comptes à son domicile le 8 mai 1944, il est interné au camp Margueritte jusqu'au 30 mai 1944, puis à la prison Jacques Cartier jusqu'au 4 juillet, et de nouveau au camp Margueritte. Il est embarqué dans le convoi de prisonniers qui quitte Rennes le 2 août 1944 à destination de l'Allemagne. Il s'évade en cours de transport à Langeais lors du mitraillage du train le 6 août 1944. Homologué au grade de sous-lieutenant. Sources: ACP 27 P6 Caen  ; ADIV 6 ETP2/45

FARARD André, né le 3 août 1906 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Ouvrier en chaussures. Marié, 2 enfants. Il participe à l'organisation des premiers groupes de résistance O.S. à Fougères. Responsable technique, il dirige la confection des tracts et journaux clandestins, ainsi que la distribution dans les usines de Fougères. Il est arrêté une première fois par la police pour propagande anti-allemande et incarcéré à Angers en octobre 1941. Fautes de preuves, il est relaxé. Il est de nouveau arrêté  pour avoir participé à une distribution de tracts, le 25 septembre à Saint-Sauveur-des-Landes (Ille-et-Vilaine). Incarcéré à Rennes, Voves, Compiègne, il est le 21 mai 1944 vers le KL Neuengamme (matricule 30402). Il décède le 2 mai 1945 à Sandbostel. Autre lieu de déportation: Farge: (Ce kommando ouvert en juin 1943 travaille pour la Direction de la construction de la Marine à l'édification de l’abri sous-marin « Valentin ». Plus de 2 000 détenus y travaillent.). Croix de guerre avec étoile de bronze. Homologué au grade d'adjudant à titre posthume. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J23 - 6ETP /45.

FAROUAULT Félix, né le 25 juin 1903 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Il se trouve dans le convoi de déportés politiques parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. A Belfort, il est transféré le 29 août 44 vers le KL Neuengamme. (matricule 40166). Il décède à Sandbostel le 2 avril 1945.

FAUCHARD Joseph, né le 4 février 1922 à Rennes. Arrêté le 9 avril 1943 à Rennes . Déporté «NN» le 13 septembre 43 vers Sarrebrück (Camp de Neue Bremm) . Libéré le 22 avril 1945 à Mauthausen.  

FAUCHEUX Guy (Alias Lorou Marcel ?). Né le 2 août 1921 à Orléans (45). Photographe. Membre des Corps Francs Vengeance du Loiret (adjoint de Claude Lerude). Arrêté par la Gestapo, il promit de collaborer avec elle, mais, une fois remis en liberté, en profite pour s’enfuir. Rend compte de son affaire aux chefs de Vengeance qui le mutent en Bretagne pour créer une région Vengeance, région dont il laisse le commandement à Charles de Pillot de Coligny (janvier 1944). Au vu de certaines coïncidences troublantes mais non avérées, quelques membres de Vengeance-Bretagne accuseront Faucheux de les avoir livrés à la Gestapo lors de son interrogatoire. Il est arrêté le 21 janvier 1944 à Rennes. Déporté le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort, puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule 23887). Autre lieu de déportation: Dachau. Source: Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Fichier de Caen. .

FERRON François, né le 20 juillet 1916 à  Montreuil-des-Landes (Ille-et-Vilaine). Marié, 2 enfants. Typographe. Domicilié à Calvaissi-sur-Lot (47). Travailleur volontaire en Allemagne, contrat du 13 août 1942. Arrêté sur le territoire du Reich et déporté à Neuengamme  (matricule 21563) où il décède le 4 juillet 1943. Circonstances du décès : Maladie de cœur et tuberculose. Source: AC 21 P 254 055 - 21P 449 800.

Février Eugène, né le 14 février 1923 Ste-Marie (Ille-et-Vilaine). Cultivateur. Domicilié à Avessac (56). Arrêté le 22 septembre 1943 à Redon (Ille-et-Vilaine), il est déporté vers les prisons du Reich le 20 janvier 1944. Son parcours: Kassel, Frankfurt/Main, Coblence, Rheinbach,  Ziegenhain, Obertraubling-Regensburg. Il est libéré le 8 mai 1945 à  Regensburg. Source: Fichier de Caen.

Fichter Charles, né le 4 décembre 1918 à Dettwiller (67). Étudiant  en théologie. Domicilié à Clermont-Ferrand (63). Arrêté le 16 septembre 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62303). Autre lieu de déportation: Saurerwerke . Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

FLEURY Georges, né le 24 octobre 1921 à Dinan (Côtes-d'Armor). Il est déporté le 15 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule: 36713). Rescapé des camps.

FOLLIOT Jean, né le 10 janvier 1922 à Gatteville (Manche). Célibataire. Employé de bureau. Domicilié à Coutances (Manche), 13 rue Tourville. Caché 19 rue David d'Angers à Ernée (Mayenne), il est arrêté le 15 avril 1944 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Interné à la prison Jacques Cartier. Le 4 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Neuengamme (matricule 33330). Son parcours: Stuthof , Bergen-Belsen. Revenu des camps.  Source: Fichier de Caen.

FONTAINE Pierre, né le 22 avril 1907 à Mery-sur-Somme (Somme). (Suite)

 

 

 

 

 

FORESTIER Philémon, né le 5 juin 1883. (de Saint-Nicolas-de-Redon). Arrêté à Redon. Entré à Jacques Cartier le 31 mai 1944. Libéré à Belfort le 26 août 1944. Aidé par le Secours national, le groupe est dirigé vers Giromagny à 15 km de Belfort. Logé par la population patriote, elle réussira  avec 7 autres prisonniers (Rosalie ROUAULT, Marei CAHOUR, Prosper BREVET, Alice DUCHENE, Angèle DEPLANTAY et Juliette LE FLOCH) à passer en  Suisse à Delle le 16 octobre grâce à Madame MORANDINI (arrêtée le même jour lors de son passage le 16 octobre 1944.  Dirigé quelques jours plus tard vers la zone libérée à Pontarlier il est rapatrié le 25 octobre 1945 à Redon. Sources: ADIV 6ETP2 - 43 ; 167 J 45; 167J 31/2)

FORGET Albert, né le 4 mars 1925  au Mont-Dol (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

FORGET André est né le 4 juillet 1893 à Redon (Ille-et-Vilaine) et habite à Nantes (Loire-Inférieure- 44) au moment de son arrestation. Il est marié et travaille comme menuisier. C'est un militant communiste et syndical ayant exercé de nombreuses responsabilités.
Au sein de la CGTU il est responsable en 1923 du syndicat unitaire du Bâtiment et devient en 1924 secrétaire de l'Union locale jusqu’à sa démission en 1927 ; puis il est secrétaire du syndicat unitaire de l'Ameublement en 1928 et trésorier de la 15ème région de la CGTU entre 1926 et 1928 et trésorier de la fédération unitaire en 1929. En même temps, il est l'un des principaux responsables du Parti communiste de Loire-Inférieure.
Après la réunification de la CGT, en 1936, il est secrétaire du syndicat CGT du Bâtiment de Nantes, du conseil intersyndical du Bâtiment puis, très vite et jusqu’à la guerre, secrétaire de l'intersyndicale de Nantes du Bâtiment et secrétaire régional permanent (Loire-Inférieure et Morbihan) du syndicat confédéré des ouvriers du Bâtiment, secrétaire régional à plein temps du bâtiment. Il est aussi Conseiller prud'homme (2ème catégorie de la section industrie) jusqu'au 13 février 1940, date à laquelle il est déchu pour raisons politiques.

Il est arrêté par les Allemands le 22 ou le 23 juin 1941. Il est torturé. Son arrestation a lieu dans le cadre de la grande rafle commencée le 22 juin 1941, jour de l’attaque hitlérienne contre l’Union soviétique. Sous le nom «d’Aktion Theoderich», les Allemands arrêtent plus de mille communistes dans la zone occupée, avec l’aide de la police française. D’abord placés dans des lieux d’incarcération contrôlés par le régime de Vichy, ils sont envoyés, à partir du 27 juin 1941, au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise), administré par et qui ce jour là devient un camp de détention des “ennemis actifs du Reich”.

Il est déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 ». Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes (responsables politiques du parti et syndicalistes de la CGT) et d’une cinquantaine d’otages juifs (1170 hommes au moment de leur enregistrement à Auschwitz) faisait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les « judéo-bolcheviks » responsables, aux yeux de Hitler, des actions armées organisées par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht, à partir d’août 1941.

Il est enregistré à son arrivée à Auschwitz le 8 juillet 1942 sous le numéro 45551.
Il meurt à Auschwitz, le 18 novembre 1942 selon les registres du camp.

Sources

  • Témoignages de Gustave Raballand et d'Eugène Charles.

  • Maitron, Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier, tome 28, page 128 Notice de C. Geslin> réalisée en avril 2002 et complétée en 2009 pour l’exposition de l’AFMD de Nantes, par Claudine Cardon-Hamet, docteur en Histoire, auteur des ouvrages : Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 (épuisé) et de Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions Autrement, Paris 2005.

     http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2010/05/forget-andre-pierre-emile.html

Forget Marie Pierre, né le 14 février 1919 à Vieux-Viel (Ille-et-Vilaine).Il a été arrêté le 3 mai 1943 à Paramé puis déporté le 25 juin 1943  de Compiègne vers le KL Buchenwald.(matricule 14788). Décédé à Dora le 23 janvier 1944.

Fouillet Auguste, né le 6 avril 1921 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il faisait parti du maquis de Saint-Yvieux. Arrêté le 19 décembre1943 à Plerguer suite à une dénonciation. Interné à la prison Jacques Cartier de Rennes du 19 décembre 1943 au 17 janvier 1944, il a été transféré à Compiègne d'où il sera déporté le 27 janvier 1944 vers Buchenwald (matricule 43830), puis à Dora. Revenu.

Fouillet Eugène. Arrêté à Dol-de-Bretagne. Ne figure pas dans le mémorial des déportés.

Fouillet Joseph, né le  8 juin 1919 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 19 décembre 1943 à Plerguer, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43844). Décédé le 1er mai 1945.

FOURCHE Simone, née le 14 juin 1905 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Agent du réseau Johnny Ker. Arrêtée le 12 avril 1943 à Rennes, elle est incarcérée à Fresnes jusqu'en septembre 1943. Elle est déportée «NN». Son parcours: Lauban, Ravensbrück (matricule 79960), Flossenburg, Graslitz. Rapatriée par avion à Dijon où elle est hospitalisée. Elle décède le 7 janvier 1946. Source: Fichier de Caen.

FOUREL épouse LEMOINE Denise, né le 18 mai 1920 à Chevaigné (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Employée au café Simo 45 bd de la Tour-d'Auvergne à Rennes. Arrêtée le 21 janvier 1943 à Rennes pour ses opinions, suite à une dénonciation d'une personne du quartier qui fréquentait assidûment le café, elle est déportée le 23 juillet 1943. Lieux de déportation: Lübeck-Lauerhof, Dortmund. Source: Fichier de Caen.

Fournerie Jean, né le 9 août 1922 à Lyon (69). Il est pris pour otage la veille de la fête de Jeanne d'Arc à Rennes le 8 mai 1943, bd de La Tourd'Auvergne. (Il avait été repéré avec 9 autres camarades dont  _  Brice Charlot, Michel Delais, Xavier Comte, Félix Primot, Jean Dauphin, Joseph Huchet, Henri Ruellan. Il est probable que cette arrestation faisait suite à la manifestation  de "démonstration communo gaulliste" du 1er mai 1942 place de la mairie au  cours de laquelle son identité avait été relevée. Incarcéré à la prison Jacques Cartier), puis déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers le KL Buchenwald. matricule (matricule 14881). Revenu. Source: Fichier de Caen.

FOURREZ Joseph, né le 27 octobre 1921 à La-Chapelle-Saint-Melaine (Ille-et-Vilaine). Peintre. Interné à Vorbrück-Schirmeck en Alsace le 31 août 1942. (matricule 942). Sort inconnu. Source: DAVCC Caen.

 

 

 

Franchot Edgar, né le 10 juin 1913 à Saint-Aubin-d'Aubigné (Ille-et-Vilaine). Clerc d'avoué à Marmande (47) où il est arrêté le 28 juin 1941. Le 18 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 73467). Il est libéré à Stephankirchen. Source: Fichier de Caen.

FRANCK Isaac ou Maurice. Juif, né le 13 janvier 1895 à Paris (75). Résidait à Dinard. Arrêté à Rouen. Déporté à Aurigny le 12 août 1943.  Quitte l'île le 7 mai 1944 pour être transféré sur des chantiers de construction dans le nord de la France. Libéré le 7 juillet 1944 à Camiers. Franc-maçon et gaulliste. ADIV 167 J 39

Victor et Aurélie FRETEL, déporté à BelfortFREDEL Aurélie, née BROCHARD le 21 mars 1907 à Messac (Ille-et-Vilaine). Elle est arrêtée avec son mari et le valet de la ferme Jean QUEMENER le 27 juillet suite à l'agression de 3 soldats allemands au-Grand-Fougeray le 27 juillet 1944, le corps de deux d'entre eux ayant été trouvé près de leur ferme. Incarcérée à Rennes, elle se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août en direction de Belfort. Elle fait partie des 241 prisonniers libérés le 27 août 1944 au fort Hatry de Belfort. Elle se réfugie dans une ferme à Giromagny avant de revenir en Bretagne. Source: ACP 27 P6 Caen

FREDEL Francis Victor, né le 9 octobre 1900 à La-Noë-Blanche (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté avec son épouse et le valet de la ferme Jean QUEMENER, le 27 juillet suite à l'agression de 3 soldats allemands au-Grand-Fougeray le 27 juillet 1944, le corps de deux d'entre eux ayant été trouvé près de leur ferme. Incarcéré à Rennes, il se trouve dans le convoi parti de Rennes le 2 août en direction de Belfort. Il fait partie des 241 prisonniers libérés 28 août 1944 fort Hatry de Belfort. Il se réfugie à Giromagny, dans une ferme avant de revenir en Bretagne. Source: ACP 27 P6 Caen

FREMONT Jules Félix. Né le 19 juillet 1891 à Broualan (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

 

 

FROGER René, né le 14 octobre 1925 à Mellé (Ille-et-Vilaine).  (Son parcours)

FROGER René, né le 29 juillet 1892 à Mellé (Ille-et-Vilaine).  (Son parcours)

FROGET Pierre, né le 7 avril 1926 à La-Selle-en-Luitré (Ille-et-Vilaine) (Son parcours)

 

 

 

 

GADEBLE. Arrêté le 12 novembre 1942. Déporté le 16 juin 1943. Non identifié sur le mémorial. Revenu.

GAGEOT Joseph, né le 26 mars 1903 à Messac (Ille-et-Vilaine).  (Son parcours)

 

 

 

GAGNADAS Frédéric, né le 8 août 1887 (de Rennes). (Son parcours)

GALESNE ? Arrêté par la Gestapo le 23 juin 1943. Son parcours

GALIBOURG Marie, née le 8 avril 1912 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Domiciliée à Fougères. Arrêtée sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) elle est internée au KL Ravensbruck (matricule 30081 ou 50478). Source: Fichier de Caen.

GAILLARD Jean, né en 1925 à Saint-Broladre. Son parcours

GAILLARD Lucien, né le 14 août 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Son parcours

GALLAIS ,née CHARDIN Andrée le 8 septembre 1898 à Tignecourt (88). Son parcours

 

 

GALLAIS ROFFE Huguette, née le 7 novembre 1921 à Nouméa (Nouvelle Calédonie). Son parcours

 

 

GALLAIS Jean, né le 6 mars 1914 à St-Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine).  Marié. Electricien. Domicilié à Châlons-sur-Marne (51) où il est arrêté le 22 février 1944. Le 27 avril 1944 de Compiègne, il est déporté vers le KL Auschwitz-Birkenau. (matricule 185602). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Jena. Rescapé.

GALLAIS René Julien François, alias DE LA TOUCHE FERRON, né le 16 mars 1892 à Pleugueneuc (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

 

GALLETIER Édouard, né le 27 mai 1885 à Poitiers (86). (Son parcours)

GALLIER Albert, Eugène, André, Louis, né le 10 août 1924 à Saint-Georges-de-Réintembault (Ille-et-Vilaine).  Réfractaire au STO, il est arrêté le 16 mars 1943 à Bayonne en tentant de quitter le territoire occupé pour rejoindre les Forces françaises libres. Il est déporté le 8 mai 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 66450). Autre lieu de déportation: Heinkel. Il décède le 1er janvier 1945 à Oranienburg (All.) Sources JO: 141-19 juin 1992 - AC 21P 453 196.

 

 

GANGLOFF René, né le 3 novembre 1911 à Baye (51). Marié, un enfant. Maître armurier. Domicilié à Rennes, il est arrêté le 1er décembre 1944 à Andritz (Autriche). Source: Fichier de Caen. Non identifié dans le mémorial des déportés.

GARCIA AGDECAR José. Espagnol, né le 1er décembre 1911. Arrêté en juillet 1942. Ne figure pas dans le mémorial des déportés. Non revenu.

GARNIER François, né le 16 juillet 1911 à Combourtillé (Ille-et-Vilaine). Enseignant . Domicilié à Livré-sur-Changeon (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 8 mars 1943 à Angers, il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau (matricule 185222). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenbürg, Flöha( du arrivée le 27 avril 1944) où il décède le 4 février 1945. Source: AC 21P 453 797.

Garnier Jean, né le 1er septembre 1914 à Dijon . Chauffeur au château de la Ballue (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 10 août 1943 pour faits de résistance.  (Sabotage de moteurs de camions allemands). Condamné par le Tribunal militaire allemand de Rennes, il est déporté. Revenu des camps. Source AD35. Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

GAROCHE Jean, né le 21 juillet 1912 à Saint-Alban (Côtes-d'Armor). Chauffeur déménageur. à Saint-Malo. Arrêté à Saint-Malo le 20 novembre 1941 pour sabotage par la Gestapo, il est interné à Saint-Malo, puis à Rennes jusqu'au 8 avril 1942, à Paris au Cherche Midi (8 avril 42 au 12 avril 1942), il est déporté à  Karlshure, Rheinbach, Kassel. Libéré en mai 1945. Revenu(ADIV 167J40

Garrido Vidal Ramon, dit Carrero Mestre Léon,  né le 24 mai 1915 à El Grove (E). Tourneur. Domicilié à Rennes. Arrêté le 30 novembre 1942 à Paris, il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le KL Dachau (matricule 74281). Il est libéré à Allach le 30 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

GARY Alfred Yves Raymond, né le 28 mai 1906 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Marié, un enfant. Adjudant d'active. Prisonnier du 89e R.I. stalag IV F, il est fait prisonnier le 16 juin 1940 dans le Loiret. emmené en Allemagne en septembre 1940, il est arrêté à Zeitz par la Gestapo le 5 janvier 1945, puis est transféré à la prison de Halle et dirigé vers Buchenwald le 23 février 1945. Disparu.  Article

GARZON TRAPERO Francisco, né le 30 octobre 1913 à Porti-Lano en Espagne. Soldat de l'armée républicaine, il entre en France à Port-Bou au nord de la Catalogne. Il est interné au camp de concentration d'Argelès où il reste jusqu'au mois d'août 1939. Sorti du camp, il est employé comme bourrelier par l'Arsenal de Rennes, puis comme manœuvre par l'armée d'occupation. Il habite 32 rue Lobineau à Rennes. Agent de liaison entre la Loire Inférieure et Rennes, il est arrêté alors qu’il transporte des explosifs en provenance du terrain d’aviation de Saint-Jacques le 30 novembre 1942. Arrêté sur dénonciation à l'aéroport de St-Jacques-de-la-Lande en possession d'explosifs. "Lors de son transfert de Rennes vers Paris, il y eut une halte en gare du Mans. là, il descendit du train et fut conduit dans un bureau de la gare. Il profite d'un court instant durant lequel il était resté seul dans la pièce  pour dérober son acte d'accusation qui était resté sur la table". Or ce papier le condamnait et l'envoyait en déportation en Allemagne. Après l'avoir dérobé, Francisco Garzon l'avala. En arrivant à Paris, les Allemands ne savaient pas à quelle peine il avait été condamné. Au bout de dix huit mois passés à la prison de Fresnes, il s'évade d'un convoi de déportation du côté de Vitry-le-François avec plusieurs camarades. Transféré à Fresnes, il s'évade d'un convoi de déportation du côté de Vitry-le-François avec plusieurs camarades. ADIV167J40

Sources:
La mémoire retrouvée des Républicains espagnols . Paroles d’exilés en Ille-et-Vilaine.-De Gabrielle GARCIA et Isabelle MATAS-Aux Éditions Edilarge ( Ouest-France) p 173
Carlos Fernandez
A.D.L.A. 5Mi 1853

Garzuel Albert-Pierre. Juif, 9 mois, né le 19 mai 1943 à Vitré (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 4 janvier 1944 à Vitré. Déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. Document

Garzuel Jeannot (Philippe), 3 ans, né en 1941. Arrêté le 4 janvier 1944 à Vitré. Déporté par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. Document

Garzuel Sarah, Française, née Santer le 22 juillet 1917 à Paris (12). Arrêtée le le 4 janvier 1944 à Vitré.  Déportée par le convoi n° 67 parti de Drancy vers Auschwitz le 3 février 1944. Document

 

GASCO Ramon, né le 11 décembre 1911 à Barcelone (Espagne). Employé dans l'industrie chimique. Domicilié à Rennes. Le 21 mars 1944, il est arrêté à Rennes. Le 18 juin 1944, il est déporté de Compiègne vers le KL Dachau. (matricule 74283). Autre lieu de déportation: Köpenick. Libéré le 2 mai 1945. Non identifié dans le mémorial des déportés. Source: Fichier de Caen.

GASDEBLAY René, né le 26 août 1891 à Villeneuve-sur-Yonne (89). Ingénieur civil à l'Arsenal de Rennes. Arrêté le 12 novembre 1942 à Rennes, il est déporté le 20 mai 1943. Son parcours: Karlshure, Rheinbach, Sieburg, Troisdorf, Sieburg, Butzbach, Rockenberg où il est libéré le 30 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

GASNIER Alexandre, né le 25 février 1918 à St-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 2 avril 1944, rue Vasselot à Rennes, il est transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944 et déporté le 28 juillet 44 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 39933). Décédé le 7 janvier 1945.  Source: ACP 27 P6 Caen.

GASREL Auguste, né le 21 avril 1894 à St-Lunaire (Ille-et-Vilaine). Il habite au 8 Passage Coquelin l'Aîné à Graville-Sainte-Honorine, commune rattachée au Havre en 1919 (Seine-Inférieure/Seine-Maritime) au moment de son arrestation. Selon la «liste Boisard», il est mécanicien.Il se marie au Havre le 12 août 1919 avec Jeanne Doffemont.Pendant l’Occupation, Auguste Gasrel est arrêté et remis aux autorités allemandes à leur demande. On ne connaît ni la date, ni les causes de cette arrestation : toutefois, la liste Boisard indique qu’il est résistant et il a été homologué «Déporté Résistant» en 1955. Les autorités allemandes l’internent au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Frontstalag 122). Auguste Gasrel est déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des «45000». Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes (responsables politiques du parti et syndicalistes de la CGT) et d’une cinquantaine d’otages juifs (1170 hommes au moment de leur enregistrement à Auschwitz) faisait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les «Judéo-bolcheviks» responsables, aux yeux de Hitler, des actions armées organisées par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht, à partir d’août 1941.

Il est enregistré à son arrivée à Auschwitz le 8 juillet 1942 sous le numéro 46325 selon la liste par matricules du convoi établie en 1974 par les historiens polonais du Musée d'Etat d'Auschwitz.

Auguste Gasrel meurt à Auschwitz le 24 août 1942 d’après le certificat de décès établi au camp d’Auschwitz et destiné à l’état civil de la municipalité d’Auschwitz (in Death Books from Auschwitz Tome 2 page 336). La mention «Mort en déportation» est apposée sur son acte de décès paru au Journal Officiel du 29 septembre 1992.

Source externe: http://politique-auschwitz.blogspot.fr/2011/11/gasrel-auguste-ernest.html

GASTELUMENDI BILBAO  Lorenzo, né le 3 janvier 1909 à Durango (Vizcaya Espagne). Domicilié à Rennes. Arrêté le 4 mars 1944 à Rennes, par la Gestapo, il est interné à la prison de Rennes puis est déporté au camp de Neuengamme avec le matricule 36417.  Autre lieu de déportation: Farge. Sort inconnu.  Source: AC 21P 453 990.

GAUCHER André, né le 24 décembre 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) et interné au KL Dachau. (matricule 44434). Autres lieux de détention: Natzweiler,  Leonberg. Revenu des camps.

GAUDAIRE Yves, né le 5 novembre 1925 à Nantes (44). Il entre dans le groupe de résistance F.T.P. de St-Médard-Montreuil-sur-Ille. Il participe à plusieurs sabotages de voies ferrées St-Malo-Rennes. Arrêté à Rennes 24 juillet 1944, il est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. À Belfort, il est déporté vers  Natzweiler le 29 août  1944. (matricule 43626). Décédé le 25 avril 1944 à Wilhelmshaven. (AD35 167 J24/1)

GAUDIN Isidore, né le 9 avril 1908 à Retiers (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté, 15 rue des Trente à Rennes le 25 octobre 1942, pour appartenance au parti communiste. Incarcéré à la prison St-Hélier, il est condamné par le Tribunal spécial de Rennes le 14 janvier 1943 à 2 ans de prison et 1200 francs d'amende, puis déporté  de Compiègne le 17 septembre 1943 vers Buchenwald. (matricule 21749). Libéré le 11 avril 1945 à Buchenwald. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 40.

GAUGAIN Louis, né le 7 octobre 1920 à Fougères. Métallurgiste. Domicilié 12 rue Ambroise Gestere à Mayenne. Entré dans la Résistance fin 1940 au Front National et les FTP. Il contribue à l'évasion de soldats marocains prisonniers à la caserne de Mayenne et les dirige sur Laval où on leur fournit de faux papiers et  leur fait passer la ligne de démarcation, diffuse la presse clandestine, collage d'affiches et papillons anti-allemands, récupère un stock important d'armes (revolvers et munitions) qu'il entrepose à son domicile. Arrêté le 7 septembre , il est emprisonné et jugé à Laval, transféré à Angers le 9 octobre 1941, il est condamné à 3 ans de travaux forcés Déporté en Allemagne le 11 mai 1943. Rapatrié le 19 avril 1945. Non identifié dans le Mémorial des déportés de France.  Croix de guerre avec étoile de bronze.  (Sources: ADIV 167 J 40. Fichier Caen.)

GAULTIER Charles, né le 31 décembre 1894 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Manœuvre à la SNCF. Il participe à l'organisation de groupes de sabotage de matériel ferré allemand de passage aux ateliers SNCF. Arrêté le 9 décembre 1943, 15 rue Kerviller à Rennes par la S.P.A.C., il est interné à Laval le 24 décembre 1943, puis est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule 34802). Autre lieu de de déportation: Misburg-Hannover. Décédé le 17 janvier 1945. Homologué au grade de sous-lieutenant à titre posthume. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J24/1 - ADIV 43 W 30. ADIV 6ETP2/47

GAUTIER Ernest. Né le 21 septembre 1890 à Combourg. Entrepreneur de couverture. Membre de la Résistance dès 1940 -Groupe F9 de Combourg. Il trouve asile aux réfractaires du STO. Diffuse la presse clandestine et délivre de fausses cartes d'identité. Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944 avec ses deux fils Eugène et Jean, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme. (matricule 44217). Décédé le 10 décembre 1944 à Hambourg. Chevalier de la Légion d'Honneur. Sources: ADIV 167 J24/1 - 6ETP2/47.

GAUTIER Eugène, né à Combourg le 2 mars 1925 à Combourg (Ille-et-Vilaine). Fils d'Ernest. Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lunebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lunebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen libéré le 15 avril 1945. Croix de guerre avec étoile de vermeil. Sources: ACP 27 P6 Caen - AD35 167 J24/1 - 6ETP2/47.

GAUTIER Jean, né le 30 juin 1923 à Combourg (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944. Fils d'Ernest, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 44. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lunebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lunebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen libéré le 15 avril 1945. Croix de guerre avec étoile de vermeil. Sources: AD35 167 J24/1 - 6ETP/47.

GAUTIER Joseph, né le 2 avril 1920 à Le Minihic-sur-Rance (Ille-et-Vilaine). Chauffeur de voiture. Domicilié au Minihic-sur-Rance (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 19 octobre 1943 à Saint-Malo, il est déporté de Compiègne le  21 mai 1944 vers le KL Neuengamme..(matricule 30360).  Autres lieux de déportation: Fallersleben-Laagberg, Wöbbelin où il décède le 20 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

GAUTIER René dit GANDREC Georges, né le 19 juin 1922 à Maure-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Arrêté près de Lyon, il est déporté de Compiègne le 17 janvier 1944 et arrivé au KL Buchenwald le 19 janvier 1944. (matricule 40523. Lieux de déportation: Dora, Bergen-Belsen. Libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. Biographie

 

 

 

GAUTIER Pierre Marie, né le 21 octobre 1913 au Vivier-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Ingénieur Air, entré dans la  Résistance, il appartient au Réseau Action -PTT (groupe de Résistance au sein de l’administration  postale) et devient le chef de la région Sud-Est. Il est en charge de l’organisation de la radio clandestine et participe au sabotage du réseau, exploité par les forces occupantes. Il procède également au camouflage de matériel.
Arrêté le 4 juillet 1944 par la Gestapo à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), pour activité dans la Résistance, il est interné à Clermont-Ferrand du 4 juillet 1944 au 15 juillet 1944, puis à Compiègne (Oise) du 21 juillet au 28 juillet 1944. Il est ensuite déporté à Neuengamme (Allemagne) du 31 juillet au 15 août 1944, et transféré au kommando de Flossenbürg  du 18 août 1944 au 8 mai 1945. Rentré en France, il élit domicile à Saint-Mandé (Val-de-Marne).

Reconnu résistant déporté. FFC (Forces françaises combattantes).

Source: DAVCC, Caen. Article.

GAUTRY HANRIAT née LIEMANE Marie-Thérèse est née près d’Orléans en 1879.(Biographie)

 

 

 

 

GEFFLOT Jean-Marie, né le 21 mai 1922 à Brain-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine), il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 33277). Autre lieu de déportation: Brême-Schützenhof. Sort inconnu. Source: AC 21P 454 458.

GÉGOU Jean, né le 11 août 1913 à La Fresnais (Ille-et-Vilaine). Chauffeur. Domicilié à Lennon (29) au moment de son arrestation. Il est déporté le 15 mars 1943 vers Karlshure. Autres lieux de déportation: Rheinbach, Siegburg où il est libéré le 1er mai 1945.

GELIN Édmond, né le 23 juin 1924 à Dol-de-Bretagne (35. Arrêté le 20 avril 1944 par la Police Française à Dinan(Côtes-d'Armor) lors d'un contrôle d'identité pour activités terroristes en compagnie de René Duclos. Porteur d'une arme, Remis aux autorités allemandes, il est interné à la prison Jacques Cartier de Rennes jusqu'au 3 août. Il monte dans le convoi parti de Rennes  en direction de Belfort. Le 29 août, il est déporté de Belfort vers le KL Neuengamme. (matricule 44226). Revenu des camps. Source: DAVCC Caen.

GEMIN (Jean, Louis, Eugène), né à 22 août 1922 à Bain-de Bretagne. Il entre dans le groupe de Résistance de Bain. Il participe à la diffusion de tracts et journaux clandestins anti-allemands. Il recrute des adhérents pour le F.U.J. P. dans le sud d'I-&-V. Il transporte  armes, papiers, tickets, argent liquide pour les groupes. Il est arrêté par la Gestapo à Messac le 2 juillet 44 alors qu'il était en mission et porteur d'un revolver. Il est dans le dernier convoi qui quitte Rennes début août pour Belfort. Le 29 août 44, il est déporté  vers Neuengamme. (matricule 43868). Décédé le 30 avril 45 à Flensburg des suites du typhus. (All.)

GENDRE Georges, né le 14 mai 1898 à Constantine (ALG). Arrêté le 10 juillet 1943 à Fougères (Ille-et-Vilaine), 18 rue Kléber, il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (matricule 34037). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen où il décède le 27 mai 1945 avant le rapatriement.

GENTIL Joseph, né le 4 octobre 1920 à Feins (Ille-et-Vilaine). Ouvrier agricole. Domicilié à Liffré. Agent de renseignements, il est arrêté le 14 octobre 1943 à Fouillard. Emprisonné à Rennes, il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le  KL Mauthausen. (matricule 62438). Autres lieux de déportation: Melk, Ebensee. Revenu des camps.

Documents

 

 

GENTRIC Robert, né le 8 juillet 1922 à Paris. Ingénieur. Domicilié à Aulnay-sous-Bois (75). Arrêté le 9 mai 1944 à Rennes. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Déporté "NN»" le 28 juillet 44 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 39436). Libéré le 3 mai 1945 dans la baie de Lübeck-Neustadt.

GEORGES Émile, né le 4 novembre 1922 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Cuisinier. Domicilié à Rennes. Il est arrêté à Karlshure, sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) et interné au KL Dachau (matricule 44423). Autres lieux de détention: Dachau, Buchenwald. Il est libéré à Dachau le 16 avril 1945. (Source: Mémorial Déportés : Partie III, liste n°8. (III.8.)

GEORGET Jean né le 16 février 1925 à Rennes. Travailleur volontaire en Allemagne, fiche contrat du 29 avril 1943. Il a été arrêté le 7 septembre 1943 à Ausburg (Allemagne) pour : « Propagande défaitiste, propagande gaulliste, attitude hostile ». Interné à Dachau le 22 mars 1944. Décédé à Dachau le 11 octobre 1944. (matricule 59242). Autres lieux de détention: Munich. Il décède à Dachau le 11 octobre 1944.Dachau. (Dans un premier temps, il y a eu refus de carte de Déporté politique ou de Déporté Résistant). Source: AC 21 P 255 692 

GÉRARD Constant Joseph, né le 27 avril 1889 à Retiers (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 24 octobre 1941 à Noyant-la-Gravoyère dans le Maine-et-Loire, à la suite d'une dénonciation pour avoir caché des armes de guerre. Déporté le 24 septembre 1942. Lieux de déportation: Karlshure, Rheinbach, Kassel, Sieburg. Décédé le 14 mars 1945 à Siegburg (All.)( Source JO: 63-16/ mars /1993). Source: AC 21P 454 895.

GÉRARD Gaston, né le 31 octobre 1912 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Boulanger. Il est arrêté le 22 octobre 1942 à Rennes, pour appartenance au parti communiste. Il est déporté de Compiègne vers Buchenwald. (matricule 21371). Libéré le 11 avril 1945 à Dora. Source: Fichier de Caen.

GÉRARD Paul, né le 17 juin 1921 à Vitré (Ille-et-Vilaine).(Son parcours)

 

 

 

 

GERBOHAY Marcel, né le 3 mai 1917 à Pacé (Ille-et-Vilaine). .(Son parcours)

GERGAUD Georges, né le 30 mars 1922.  Son parcours

 

 

 

 

GERNIGON André, né le 7 décembre 1921 à Goven. Ajusteur-mécanicien. Arrêté à Goven le 24 mai 1944, il est déporté de Belfort vers Natzweiler le 26 août 1944.( matricule 23899). Arrivé à Dachau le 6 septembre 1944 via KL Natzweiler par le 1er convoi de cette journée (950 personnes). (matricule 10215). Interné ensuite à Flossenburg et Dasweiller. Libéré le Revenu le 6 mai 1945. Son frère Émile, arrêté le même jour à la ferme de Bolac, sera fusillé le 20 juin 1944 à Saint-Jacques -de-la-Lande. Source: ACP 27 P6 Caen. Document

 

 

GESLIN Auguste, né le 31 décembre 1903 à Rennes. (suite)

GICQUEL Pierre, né le 28 mars 1907 à St-Léger-des-Prés (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 10 mai 1944 à Rennes. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Déporté le 28 juillet 44 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 39857. Décédé le24 février 1945 à Watenstedt.

GILET Denis, né le 3 mai 1900 à Sion-les-Mines (44).(suite)

GIMENO-GAUCHOLA José. Espagnol, né le 2 septembre 1915 à Alforigue (E). Domicilié 14 passage des Carmélites à Rennes. Arrêté le 20 mars 1944 à Rennes, rue Saint-Malo, il est déporté par le convoi parti de Compiègne le  21 mai 1944  vers Neuengamme (matricule 31153). Revenu.

GIRAUDEAU Ludovic, né le 26 février 1918 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Arrêté à Rennes le 3 avril 1944, il est transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté «NN» le 28 juillet 44 de Compiègne vers Neuengamme. (matricule 39438). Il décède le 28 avril 1945 à Wöbbelin.

GIRON Armand, né le 19 novembre 1893 à Tours (37). Dessinateur industriel. Marié, 2 enfants. Domicilié à Rennes. Arrêté le 4 avril 1943 à Rennes pour avoir fourni des renseignements à des réseaux de Résistance, il est déporté le 3 septembre 1943 de Compiègne vers Buchenvwald. (matricule 20785). Il décède le 9 février à Buchenwald. Croix de Guerre avec étoile de bronze. ADIV 6ETP2/48.

GLAIS Emmanuel, Victor, Marie, Joseph, né le 31 mars 1884 à Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine). Entré à Jacques Cartier le 31 mai 1944. Convoi arrivé à Natzweiler le 26 août  1944 en provenance de Belfort. (matricule 23895. Décédé le 17 novembre 1944 à Dachau.(Source JO: 248-24 octobre 1993)

GLARAN Émile Ludovic, né le 23 avril 1918 à Ercé-en-Lamée (Ille-et-Vilaine).  Ouvrier spécialisé aux Chemins de Fer à Sotteville (Seine-Maritime). Arrêté suite à une dénonciation, par la Gestapo le 3 mars 1943 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) en tant que communiste. Incarcéré à la prison Bonne Nouvelle de Rouen, il est déporté de Compiègne le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 28099). Autre lieu de déportation: Loibl Pass . Revenu des camps. (Notice)

GLAVIER Abraham. Arrêté le 26 décembre 1943 à Rennes. Déporté le 20 mai 1944. Juif ??. Non revenu.

GLAVIER Marthe. Arrêtée le 26 décembre 1943 à Rennes. Déportée le 3 février 1944. Juive ??. Non revenu.

Glazman Mendel. Juif. né le 5 mars 1902 à Sidlce (Pol.) Arrêté à Bourg-des-Comptes le 28 mai 1944 par la milice. Entré à Jacques Cartier le 31 mai 1944.  Déporté  de Rennes début août 1944 par le convoi dit de Langeais. puis transféré de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme . matricule 44202).

GLET Paul, né le 29 juin 1921 à ? (Ille-et-Vilaine). Déporté le 20 mai 1943. Lieux de déportation: Kassel, Dieburg-Rodgau.

GLORION Ferdinand, né le 8 janvier 1917 à Lanvellec (Côtes-d'Armor). Arrêté le 9 août 1942 à Chateaugiron (Ille-et-Vilaine), place des Gattes pour avoir frappé un Allemand qui se trouvait dans son débit de boissons. Il est déporté de la prison de Troyes le 14 mai 1943 vers celle de Fribourg-en-Brisgau. Autres lieux de détention: Kislau, Nieder-Roden où il est libéré le 27 avril 1945.

GODEST François, Marie, Joseph, né le 22 août 1909 à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Maçon. Arrêté le 14 juillet 1942 à Saint-Malo pour distribution de tracts communistes, il est déporté le 25 juin 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 14559. Décédé  le 26 décembre 1943 à Weimar-Buchenwald (All.) Sources JO: 248-24 octobre 1993 - AC 21P 456 311.

GILLEBYT André, né le 6 janvier 1899 à Dunkerque (59). Fabricant de biscuit. Domicilié à Rennes. Arrêté le 27 avril 1943 à Rennes, il est déporté  ««NN»» de Paris, gare de l’Est le 6 septembre 1943 vers (camp de Neue Bremm). Mauthausen (matricule 5140), Ebensee où il est libéré le 6 mai 1945. Source: Fichier de Caen.

GILLES François, né le 25 avril 1907 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Maçon. ll est déporté dans des prisons du Reich le 17 avril 1944. Lieux de déportation:  Karlsruhe, Bochum, Hameln, Hameln.

GIMENEZ-ARRUGA Pascual. Espagnol, né le 23 octobre 1916 à Alforigue (E). Arrêté au cours d'une rafle, rue Saint-Malo le 20 mars 1944 à Rennes, il est déporté le 21 mai 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Wattensted. Il décède le 27 mai 1945 à Ravensbrück avant son rapatriement.

GOEZIN Henri, né le 7 décembre 1905 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Marié. Tailleur d'habits, domicilié 40 rue de la Forêt à Fougères. Entré dans la Résistance en mai 1941 dans le groupe du Front National de Fougères. Il participe à la distribution de tracts et collage de papillons contre le régime de Vichy et les Allemands. Il héberge plusieurs responsables de la Résistance. Plusieurs réunions de triangle de direction ont lieu à son domicile. Il entrepose ronéo et machine à écrire, papier et matériel de propagande. Arrêté le 5 décembre 1943 à Fougères par la S.P.A.C.Incarcéré à la prison Jacques Cartier et à la prison de Vitré le 28 décembre 1943, puis le 8 mai 1944 à Angers. Il est déporté le 2 juillet 1944 de Compiègne  vers le KL Dachau (matricule 76883). Il est libéré le 5 juillet 1944 à Riem. ADIV 43 W 30 - 6ETP2/48

GOLTAIS Michel, né le 14 mars 1927 à Loudéac (Côtes-d'Armor). Apprenti ajusteur. Arrêté le 27 février 1942 à Rennes, il est déporté «NN» le 4 juin 1942. de Paris, gare de l'Est vers Hinzert. (matricule 4237). . Autres lieux de déportation: Prison de Breslau; prison de Schweidnitz (près de Breslau); prison de Wittlich (près de Cologne). Libéré le 8 mai 1945 à Hischberg (Kommando du KL de Gross Rosen). (Document)

GOMET Joseph, né le 10 octobre 1914 à Nueil-sur-Argent (Deux-Sèvres). Instituteur public, il est arrêté à Rennes le 25 octobre 1942, pour appartenance au parti communiste et membre F.T.P. (du 1er octobre 1942 au 25 octobre 1942). Il est déporté le 17 septembre 43 de Compiègne vers Buchenwald. (matricule 21751). Décédé le 14 avril 1945 à Dora. ADIV 167 J.

GOMEZ Francisco, né le 20 janvier 1914 à Carballedo  ou  Mato-Lug (Espagne). Célibataire. Cimentier. Domicilié à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 13 octobre 1943 à Saint-Servan, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43624).  Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

GONIN Maurice, Godefroy, Marie, né le 6 juillet 1920 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Dessinateur à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), il s’engage dans la Résistance le 1er septembre 1941. En 1943, il rejoint l’A.S. (Action secrète, créée en septembre 1942), assure des missions de liaison et de recrutement. Il recueille également des renseignements. Le 24 janvier 1944, dans la nuit, il est arrêté à Nantes,  par la Gestapo. Trois  hommes l’interpellent chez ses parents, en présence de sa famille (père, mère et frère). Il nie toute activité en faveur de la Résistance, mais est victime des révélations de résistants arrêtés et torturés au siège de la Gestapo, place Louis XVI (place Maréchal-Foch). Il est interné à la prison de Nantes du  24 janvier au 16 février 1944. Le lendemain, il est  incarcéré à  Compiègne. Le 21 mars 1944, il est déporté pour Mauthausen (Autriche) jusqu’au 16 mars 1945 (Matricule: 60003). Son décès est attesté à Mauthausen.

Médaille de la Résistance. Croix de guerre. Reconnu résistant déporté.

Source : DAVCC, Caen.

GONORD Claude, né le 3 mai 1922 à Nantes (44). Fondateur et responsable du maquis de Maison Rouge. Arrêté dans le prieuré de Saint-Yvieux. à Plerguer (Ille-et-Vilaine) le 19 décembre 1943 suite à une dénonciation, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (matricule 43830) où il est libéré le 11 avril 1944.

GONZALES Odette, née Amblard le 23 mars 1922 à Nîmes (30). Arrêtée le 27 avril 1942 à Rennes, elle est déportée de Paris, gare de l’Est vers Sarrebruck (camp de Neue Bremm). (matricule 41163).  Autres lieux de déportation: Ravensbrück; Lieberose. Libérée en mai 1945

GONZALLIS Lucien, né le 20 octobre 1892 à Paris. Résidait à Cesson-Sévigné avant d'être arrêté le 15 octobre 1942 à Rennes. Transféré à Compiègne il est déporté le 20 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (matricule 28106). Rapatrié à Linz le 20 mai 1945. Il décède le 25 mai 1958. Mention Mort pour la France, attribuée le 30 novembre 1962.

GORE Lylian Evelyn, née le 13 mars 1918 en Grande-Bretagne. Elle est arrêtée à Rennes le mars 1943, 113 rue de Paris où elle résidait. Internée à la Maison d'arrêt de Rennes, elle est transférée à Fresnes puis est déportée ««NN»» en Allemagne. Son parcours: Lauban, Ravensbrück (matricule 79965).

GORGIARD Albert, né le 22 février 1894 à Paris. Sous-directeur d'une coopérative agricole. Domicilié à Rennes. Arrêté le 5 février 1944 à Rennes, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. Il décède le 24 avril 1945 à Wöbellin, né le 22 février 1894 à Paris. Il est arrêté le 5 février 1944 à Rennes. Transféré à Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. Il décède le 24 avril 1945 à Wöbellin

GORTAIS Marcel Georges Marie, né le 26 mai 1920 à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine). (Suite)

GOSSET Jean, né le 6 décembre 1912 à Montreuil (75). (Son parcours)

 

 

 

 

GOUDE (Joseph, Marie, Julien), né le 16 novembre 1920 à La Mézière (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 11 mai 1944 à Paris. Interné à Fresnes le 13 mai 1944, il est déporté de Pantin le 15 août 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 78062). Autres lieux de déportation: Dora, Ellrich où il décède le 6 mars 1945. (Source JO: 34-10 février 1994). Source: AC 21P 457 683.

GOUET Yves, né le 2 novembre 1905 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Chef de la section administrative au service de l'artisanat du Secrétariat d'État de la production industrielle. Domicilié à Paris. Le 8 juin 1943, il est arrêté à Paris. Non identifié dans le mémorial des déportés de France. Source: Fichier de Caen.

 GOULIER Marie Joseph, épouse MEFFRAY, née le 16 mai 1894 à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine). Domiciliée à La-Douberie (78). Arrêtée le 3 août 1944 à La-Douberie, elle est déportée le 15 août 1944 de Pantin vers le KL Ravensbrück. (matricule 57535). Son parcours: Torgau, Ravensbrück où elle est libérée le 30 avril 1945.

.GOURSAUD épouse VERMOT Geneviève, née le 3 juin 1923 à Paris. Coiffeuse. Célibataire. Arrêtée le 20 avril 1944 à Rennes, elles est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Le 1er septembre 1944, elle est déportée de Belfort vers le Kl Ravenbrück. (matricule 62828). Autre lieu de déportation: Gusen. Elle est libérée le 20 avril 1945 à Oranienburg. Source: ACP27P6 Caen

 GRAFF Charles, né le 16 septembre 1906 à Osthoffen (67). Marié, 5 enfants. Colonel. Domicilié à Rennes. Arrêté à Rennes en mai 1944, il est interné le 29 mars 1944au SL Schirmeck. Son parcours: Gageneau, Rastatt, Vorbrück-Schirmeck. Il est libéré le 23 novembre 1944 à Schirmeck.

GRATIEN François, né le 23 novembre 1925 à Rennes. (Son parcours)

GRATIEN Joseph, né le 18 mai 1907 à Rennes. (Son parcours) . Article.

GREE Émile, Jean, Marie, né le 14 janvier 1896 à Bovel (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Paris. le 5 janvier 1943, il est arrêté à Paris. Le 24 janvier 1943, il est déporté de Compiègne au KL Sachsenhausen. (matricule 59023). Il décède le 28 janvier 1943 à Oranienburg (All.) (Source Jo: 69-23/ mars /1994)

GRIMBERG Moïse. Juif- Fils de Sophie. Arrêté à Redon. Non revenu.

GRIMBERG  OjanskiSophie. Polonaise, née le 15 octobre 1868 à Grodno. Arrêtée à Redon, 10 rue Surcouf, le 9 octobre 1942. Déportée le 11 novembre 1942 par le convoi n° 45 parti de Drancy vers Auschwitz.

GRIMOUX François Joseph, dit Francis, né le 13 juin 1899 à Vitré (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 9 juin 1943 à Bréal-sous-Vitré pour avoir hébergé un Allemand et luis avoir prêté des effets civils. Il est condamné à trois ans de travaux forcés. Transféré le 24 novembre 1943 à Laval, il est déporté le 15 février 1944 à Bochum, puis à Dormundt. Il est libéré le rrêté le 23 avril 1945 à Bochum.

GROUSSARD Joseph François, né le 4 mai 1904 à Luitré (Ille-et-Vilaine). Marié sans enfant. Ouvrier en chaussures aux Éts Bertin frères, rue Paul Féval jusqu'au 2 décembre 1942 et aux Éts. Barbier à partir du 3 décembre 1942. Résidant 19 rue Jeanne d'Arc à Fougères. Membre du réseau "Défense de la France". Arrêté le 15 décembre 1943 à Fougères (Ille-et-Vilaine), il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (matricule 62493). Il décède le 27 août 1944 à Melk. (Source JO: 83-9/4/1994  ADIV 6ETP2/49).  Biographie

GROUSSE Maurice. Arrêté le 21 avril 1944 à Rennes, il est déporté le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais)..Non trouvé dans le livre mémorial.

GRUENAIS Edmonde, née le 19 juillet 1923 à Dinard (Ille-et-Vilaine). Domiciliée à La Croix Nivert . Elle a quitté le domicile maternel pour aller travailler en Allemagne. Arrêtée sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), elle est internée au KL Ravensbrück (matricule 78546) où elle est libérée en avril 1945. Source: DAVCC Caen.

 

 

 

GUEDO Fernand Prosper, né le 6 juillet 1905 à Fougères (Ille-et-Vilaine). (Son parcours)

 

 

 

 

GUEGUEN Ange Yves, né le 15 mai 1899 à Saint-Martin-des-Champs (29). (Son parcours)

GHEHENNEUX Louis, né le 28 janvier 1920 à Bréhan (56). Instituteur à l'école privée Arrêté comme otage lors de la rafle de Guignen le 28 juillet 1944. Incarcéré au camp Margueritte, il est déporté lors du dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort. puis transféré le 29 août 1944 vers Neuengamme. (matricule 43926). Il décède le 24 mai 1945 en Suède (Avant le rapatriement).

GUELET Louis, né le 26 décembre 1921 à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Maquisard chargé de surveiller le terrain d'atterrissage de Plédéliac des parachutistes. Arrêté le 1er octobre 1943 à Saint-Malo, il est déporté  de Compiègne le 27 janvier 1944 vers Buchenwald. (matricule 43829). Décédé en avril 1945 à Ellrich (All). (Source JO: 113-17 mai 1994)

Guelfand Samuel. Juif, Roumain, né en 1878 à Dvinsk Bolnik (URSS). Artisan fourreur à Dinard depuis le 13 décembre 1925, 20 rue de la Paix, (ou rue Levasseur selon MS) père de 2 enfants français, il est arrêté le 27 janvier 1943 à Dinard. Déporté par le convoi n° 47 de Drancy vers Auschwitz le 11 février 1943. (AD35 : 516 w 178 + mémorial Shoah)

Guell Male José, alias "Petit boulanger"  né le 8 août 1918 à Lérida ou Alguaire (E). Il sert dans le F.F.I. du 1er juin 1943 au 23 mars 1944 (U.N.E. Saint-Malo)Il est déporté de Compiègne le 18 juin 1944 vers le Kl Dachau (matricule 74288). Revenu des camps.

GUÉNARD Robert, né le 20 juin 1901 (ou 13 août 1904) à Amiens (80). Arrêté à Saint-Malo, il est déporté ««NN»» de Paris, gare de l'Est le 6 janvier 1944 vers le KL Natzweiler.(matricule 6839). Autre lieu de déportation: Wohlau. Revenu.

GUÉRET Raymond François, né le 25 septembre 1922 à Trélazé (Maine-et-Loire). Employé de bureau. Domicilié à La-Vallée, commune de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). Il entre dans la Résistance en juin 1941 (distribution de feuilles clandestines, collage de papillons anti-allemands. Chargé de former un groupe à Mayenne avec M. Chemin, il détruit des munitions et fait sauter, avec son groupe, un bâtiment attenant à la caserne Mariotti. Une grande partie de son groupe est arrêté à la suite de cet attentat en mars 1942. Blessé lors d'une manifestation, il quitte Mayenne pour Rennes. Arrêté le 20 mai 1942, il est déporté  en Allemagne le 24 mai 1942 puis est transféré vers Dachau (matricule 49964). Rapatrié le 2 août 1945 en France.

GUÉRIN Émile, né le 18 mai 1881 à Dannemois (75). Arrêté le 17 janvier 1944 à Saint-Servan, villa Massilia, La Rosaie, il est déporté «NN» le 13 janvier 1944 de Paris, gare de l’Est, vers le KL Natzweiler. (matricule 6972). Autres lieux de déportation: Wholau, Gross-Rosen.

GUÉRIN François Paul, né le 25 juin 1926 à Louvigné-du-Désert (Ille-et-Vilaine). Agent P2 du réseau Centurie. Fabrication de fausses cartes et participation à une filière de passage en Espagne. Arrêté le 23 août 1943 à Bayonne par la Gestapo. Déporté ««NN»» le 11 novembre 1943 de Paris, gare de l’Est, et arrivé au KL Natzweiler le 12 novembre 1943. (matricule 5951. Autres lieux de déportation:  Kochem, Natzweiler, Dachau  Libéré le 29 avril 1945 à Dachau. Homologué au grade de sous-lieutenant. Source: DAVCC Caen.

GUERINEL Michel François Pierre, né le 17 novembre 1920 à Saint-Marc-le-Blanc (Ille-et-Vilaine). Il entre dans le groupe de résistance de Bain-de-Bretagne F.U.J.F et participe à la propagande anti allemande par la diffusion de tracts. Il rejoint le maquis St-Marcel et participe aux opérations contre les unités allemandes. Suite à l'attaque du maquis, il se replie vers Messac où il est arrêté à Messac le 2 juillet 1944 avec deux de ses camarades, Gémin Jean et Yot Yves. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes il est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. À Belfort, il est déporté le 29 août 1944 Neuengamme. (matricule 43928) où il décède le 1er avril 1945. Sources: ACP 27 P6 Caen - AD35 167J24.

GUERLESQUIN  André, né le 19 août 1926 à à Plourivo (Côtes-d'Armor). Il entre dans le groupe de Résistance de Plourivo fin 1943 et rejoint le groupe F.T.P. de Rennes début janvier 1944. Il participe à la distribution de tracts et journaux clandestins et aux opérations contre les transports ennemis de la ligne Rennes-Redon. Sabotage de la ligne à haute tension Pont-Château-Rennes, quai de la Prévalaye. Il assure plusieurs missions entre les groupes de Rennes et Dinard-Saint-Malo et participe à l'attaque de la prison de Vitré le 30 avril 1944 où 47 patriotes furent libérées. Il participe aux opérations contre la milice de La-Bouxière et à l'attaque de la centrale électrique de Saint-Brice-en-Coglès. Il est arrêté par la milice et la Gestapo le 20 mai 1944 à Rennes. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, puis à Angers puis Compiègne d'où il sera déporté le 2 juillet 1944 vers Dachau.(matricule 76913). Disparu. (AD35 167J24)

 

GUERRIER Joseph, né le 24 février 1889 à Ernée (Mayenne). Il est arrêté le 19 janvier 1942 à Saint- Malo alors qu’il travaillait sur un bateau assurant la liaison entre Saint-Malo, Granville et Jersey avec un groupe de marins appartenant au réseau Marland (Thelot, Duclos, Richard, Heilig). Il reste à la prison de Rennes jusqu’en juin 1942 (dernière correspondance de la prison de Rennes du 7 juin1942) puis est transféré à Fresnes. Il est déporté "«NN»" de Paris, gare de l'Est vers Hinzert le 11juillet 1942. Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven , Wohlau, Gross-Rosen, Dora où il décède le 27 février 1915. Sur une correspondance du 17 mai 1942 (prison de Rennes) il dit être suspecté d'être agent Gaulliste et attend d'être jugé.

GUERY Alfred, né le 20 septembre 1893 à St-Denis (75).  En mai 1941, il entre dans le groupe de résistance Front National, d'Isidore LEROUX, Paul CLEROT et Gustave COMESSIE et participe à la propagande anti-allemande, distribution de tracts, collages d'affiches sur les murs et aux sabotages de câbles téléphoniques allemands en novembre  et décembre 1941. Cafetier, 28 rue de Beaulieu, il est arrêté le 27 janvier 1942 à Paramé par la police spéciale de Rennes. Condamné à 18 mois de prison par le tribunal spécial le 24 février 1942 et interné à Rennes, il est ensuite déporté le 19 janvier 1944 de Compiègne vers Buchenwald. (Matricule 40351). Il est rapatrié à Paris le 1er mai 1945. Officier de la Légion d'Honneur. Sources: ADIV35 167 J 42/2  - 6ETP2/48.

GUEVENEUX René, Joseph, Marie, né le 12 avril 1913 à Redon (Ille-et-Vilaine).  Ajusteur. Marié, un enfant. Membre du Front National dès 1941, il est arrêté pour distribution de tracts et de journaux clandestins, sabotage de la production à l'usine d'aviation de Château-Bougon-Bouguenais (44). Arrêté le 10 septembre 1943, il est déporté le 16 avril 1943 de Compiègne vers le KL Mauthausen. (matricule 2695. il décède le 6 novembre 1944 à Gusen (Autr.). Sources: JO: 142-21 juin 1994 - AC 21P 459 879.).

GUGUEN Pierre, né le 6 novembre 1923 à Rennes  (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 31 mai 1943 à Rennes, il est déporté de Compiègne vers Buchenwald le 3 septembre 1943. (matricule 20252). Il est libéré le 30 avril 1945 à Allach. Autre lieu de déportation: Dachau. (Source: ADIV35 167 J42).

GUIADER Émile, Alain, né le 28 octobre 1900 à Lambezellec (29). Domicilié 67 bd de la Tour d'Auvergne à Rennes. Arrêté le 8 février 1944, il est déporté "«NN»" de Compiègne le 28 juillet 1944 vers le KL Neuengamme. (matricule 39446). Autres lieux de déportation: Bremen (Brême)-Osterortet Sandbostel où il décède le 1er mai 1945.

GUIGON Jean, né le 7 mars 1914 à Toulon (Var). (Suite Article.

GUIHARD Jules, Jacques, Emmanuel, né le 18 janvier 1893 à Combourg (Ille-et-Vilaine). Arrêté le 26 novembre 1943 à Combourg, il est interné à Jacques Cartier puis à Vitré. Libéré lors de l'attaque de la prison de Vitré, il est repris par les gendarmes, conduit en prison à Angers. Déporté de Compiègne  le 2 juillet 1944 vers le KL Dachau. (matricule 76916). Il meurt à Allach, un commando de Dachau le 22 février 1945.2 (Source JO: 142-21 juin 1994)

.

GUILLARD Anne, née Schaack le 11 mai 1894 à Esch-sur-Aszette.(Femme de René). Elle entre en août 1942 dans le groupe de résistance du Front National de Saint-Malo. Elle apporte son aide aux patriotes recherchés par la Gestapo. Elle se trouve dans le maquis de Plédéliac (Côtes-d'Armor) où elle aide la résistance en assurant les liaisons entre Dol, Saint-Malo, Combourg et le maquis de Plédéliac. Le 23 novembre 1943, en mission à Rennes, elle est arrêtée par la Gestapo, en gare de Rennes. Torturée, elle est incarcérée puis déportée de Paris, gare de l’Est, le 18 avril 1944 vers le KL Ravensbrück.(matricule 35364). Autre lieu de déportation:  Leipzig. Elle est rapatriée le 21 mai 1945. (ADIV35 167 J42)

GUILLARD René Ange marie, né le 3 août 1900 à Rennes. (Mari de Anne Guillard). (Son parcours)

GUILLARD Robert, Félix, Marie, né le 2 janvier 1920 à Muel (Ille-et-Vilaine). Ancien lieutenant d'active, il appartient au réseau de résistance LIBÉ.-NORD. Domicilié 12 avenue Louis Barthou à Rennes. Arrêté à Gaël le 25 mai 44 par la police allemande, il est interné à la prison Jacques Cartier, il est déporté dans le "dernier convoi" parti de Rennes début août vers Belfort puis transféré le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 43964). Il décède le 14 mai 1945 à Sandbostel (All.(Source JO: 142-21 juin 1994).

GUILLAUDEU Catherine, née MAYER le 21 juillet 1891 à Chauvoncourt (Meuse). Elle aide dès le début de l'occupation, des prisonniers à s'évader. Gérante d'un café "A la descente du Verger", 38 avenue du Mail à Rennes. On y fabriquait de fausses cartes d'identité, on y imprimait des tracts et on entreposait des tracts. Elle assure le service de renseignements  et héberge des responsables régionaux de la Résistance à son domicile qui est l'entrepôt du matériel. Elle est arrêtée le 14 septembre 1943 par la Gestapo et est torturée par la  S.P.A.C. (Service de police anti-communiste) à la prison Jacques Cartier. Condamnée par la Feldgendarmerie à 4 ans de prison le 24 janvier 1944 pour propagande anti-allemande. Elle est déportée le 12 mars 1944 à Waldheim en Haute-Silésie dans une prison. Elle est libérée le 4 mai 1945 par les Russes et rapatriée à Rennes le 30 mai 1945. Chevalier de la Légion d'Honneur. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167 J 42. ADIV 167 J 49-5.

GUILLEMOT Roger Marc Antoine, né le 2 décembre 1914 à Lorient (56). Élève mécanicien à la SNCF, marié à Alice Lepuil. Il appartient au groupe de Résistance O.S. du Front National de Rennes et participe et participe au triangle de direction et à l'organisation des groupes Pierre Geffroy et Jean Jaffres, à l'impression du matériel de propagande, tracts et journaux clandestins qu'il distribuait dans les ateliers et dépôts de la S.N.C.F. Arrêté à son domicile, 39 rue Le Chapelier à Rennes par la S.P.A.C, le 17 février 1944, il est transféré à Compiègne le 29 juin 1944, puis est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. Il décède le 14 janvier 1945 à Dachau (All.) (Source JO:142-21/6/1994).

guillemotoGUILLEMOTO Rogatien, né le 11 janvier 1905 à Batz-sur-Mer (44). Gendarme, engagé dans les Forces Françaises Combattantes (F.F.C.) Il fait partie du réseau Buckmaster de Martigné-Ferchaud où il est agent de renseignements et de protection des terrains de parachutage. Arrêté le 8 octobre 1943 à Martigné-Ferchaud, il est interné à Rennes dans la prison Jacques Cartier. Le 21 mai 1944, il est déporté vers le Neuengamme. (matricule 30425). Libéré par les Américains, le 2 ami 1945, il est hospitalisé à Ludwigslust. Il décède le 31 mai 1945. Homologué au grade de sous-lieutenant. Source: 6ETP2/49. Document

GUILLERM Valentin Marie, né le 5 mars 1906 à Lambezellec (29). Marié, 1 enfant. Ajusteur à la SNCF. Domicilié rue de la 87ème Division Territoriale à Rennes.  Arrêté le 11 décembre 1943 à Rennes suite à une dénonciation, pour activités de sabotage et distribution de tracts clandestins, et incarcéré à Laval le 28 décembre 1943, il est déporté NN de Compiègne vers Neuengamme le 4 juin 1944. (matricule 34801). Décédé le 24 septembre 1944 à Watenstedt. Croix de guerre avec étoile de bronze. Homologué au grade d'adjudant. Source: ACP 27 P6 Caen - ADIV 167J24. ADIV 43 W 30. ADIV 6ETP2/49.

GUILLO Joseph, né le 10 octobre 1923 à Argentré-du-Plessis (Ille-et-Vilaine). Fils  de Théophile Guillo. Résistant, il est arrêté le 8 mars 1944 par la Gestapo suite à une dénonciation, au hameau de Guinard à Ploërmel, en compagnie de René Chantrel et Paul Éon, au cours d'un déplacement de containers d'armes1. Incarcéré à la prison de Rennes, il est dirigé sur Compiègne le 29 juin 1944, puis déporté vers Neuengamme le  28 juillet 1944.( matricule: 39910) . Il décède sous les yeux de son père dans la tragédie du Cap Arcona , dans la baie de Lübeck le 3 mai 1945. Source: AC 21 P 460 261.

1(La veille avaient été arrêtés au même hameau les occupants de 2 fermes: Marie Méance, sa fille Marguerite et Émile Launay; Marguerite sera récupérée par la Croix-Rouge à Belfort. Marie décèdera à Ravensbrück et Émile Launay à Neuengamme ainsi que Paul Éon; seul René Chantrel reviendra.).

GUILLODOT Maurice. alias "Yodi", chef de l'Armée Secrète". Commandant de gendarmerie. Arrêté dans le Morbihan en décembre 1943, né le 28 juin 1893 à Paris. Il est déporté «NN» de Compiègne le 28 juillet 1944 vers Neuengamme. (matricule 39447). Libéré le 3 mai 1945.

GUILLON Henri Camille alias CAM est né le 31 juillet 1885 à Sancoins (18). Tapissier décorateur. membre du réseau "Armée des Volontaires" depuis décembre 1940 comme agent P2. Il participe au sauvetage d'aviateurs alliés avec sa femme Jeanne et son fils aîné Roger Henri . Il a été arrêté avec sa femme le 8 avril 1943  et conduit au château de la "Motte aux Chanceliers" à Rennes, par la Gestapo, puis incarcéré à la prison Jacques Cartier. Il est déporté "NN" le 22 juillet 1943 de Paris, gare de l'Est vers le camp d'Hinzert. Il est libéré le 26 mars 1945 à Rollwald. Croix de guerre étoile vermeil, Medal of Freedom. Source: ADIV 6ETP2/49

GUILLON Jeanne Lucie est née DELAUX le 7 janvier 1889 à Bresles (60). Elle a été arrêtée avec son mari Camille, le 8 avril 1943  et conduite au château de la "Motte aux Chanceliers" à Rennes, par la Gestapo, puis incarcérée à la prison Jacques Cartier. Déportée "NN" le 8 juillet 1943. Les lieux de sa déportation: Aix-la-Chapelle, Flussbach , Köln , Breslau, Ravensbrück, Mauthausen, Bergen-Bergen où elle décède en avril 1945. Croix de guerre étoile vermeil, Medal of Freedom. Source: ADIV 6ETP2/49

GUILLON Marcel, né le 5 juillet 1909 à Royan (17). Cimentier. Domicilié à Rennes. Arrêté  à Rennes le 27 mai 1942, il est déporté  «NN» le 25 juillet 1942 de Paris, gare de l’Est vers Hinzert. Son parcours: Wittlich, Wohlau, Breslau, Brieg, Flossenbürg où il décède le 15 avril 1945. Source: Fichier de Caen.

GUILLON Roger Henri, né le 10 janvier 1911 à Paris. Tapissier décorateur. Domicilié à Rennes. Résidant 4 rue de la Lotte Fablet. Arrêté le 9 avril 1943 à Rennes, il est déporté "NN" le 22 juillet 1943 de Paris, gare de l'Est vers Hinzert. Il est libéré le 29 avril 1945 à Dachau. Medal of Freedom. Sources: Fichier de Caen. ADIV 6ETP2/49

GUILLOPE Roger, né le 22 juillet 1902 à Rennes. Célibataire. Hôtelier. Arrêté le 23 avril 1943 à Saint-Malo, rue des Cordiers, bar du Mouton blanc, il est déporté de Compiègne le 3 septembre 1943 vers le KL Buchenwald. (matricule 20599). Autres lieux de déportation: Dora, Oranienburg. Revenu.

GUILLOREL Marcel, né le 6 avril 1922 à Teillay (Ille-et-Vilaine). Domicilié à Poissy. Arrêté à Itxsassou, il est déporté le  8 mai 1943 de Compiègne vers le KL Sachsenhausen. (matricule 66689). Autre lieu de déportation: Heinkel. Il décède le 5 mai 1944.

GUILLOTIN Roger, né  12 mai 1924 à Paris. Arrêté le 26 décembre 1943  à Plélan-le-Grand, il est déporté de Compiègne le 27 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (matricule 43470). Revenu.

GUILLOU Lucien Jean , né le 19 janvier 1926 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Étudiant. Domicilié à Saint-Brieuc. Il entre dans la Résistance à partir de décembre 1943. Il participe à la distribution de tracts et de journaux clandestins. Son groupe est chargé de récupérer des armes sur le plateau de Cesson pour le service de la Résistance. Le 24 mars 1944, vers 20 heures, quatre Résistants F.T.P.F., Yves BORGÈS, Théodore LAGADEC, Louis GUILLAUM et Lucien GUILLOU furent interpellés par une patrouille allemande, non loin du viaduc de Toupin qui servait à la liaison ferroviaire entre Saint-Brieuc et Moncontour. Ceux-ci, accusés de sabotage furent conduit au siège de la police de Saint-Brieuc (rue des Bouchers). Durant ce transport, Son chef, Théodore LAGADEC dit "MARX" est grièvement blessé mais parvint à s'échapper et ses trois autres camarades furent internés avant d'être remis à la Gestapo locale qui avait réquisitionnée la villa située au n°5 du boulevard Lamartine où, les résistants furent questionnés.
Après un temps passé à la Gestapo Briochinne, Lucien Guillou fut transféré avec Yves Borgès dans le Frontstalag 122 à Royallieu près du centre ville de Compiègne. Ici, le dimanche 02 juillet 1944, vers 9 heures 15, il fut parmi les 2152 prisonniers de dix-huit nationalités différentes à être entassés dans les 22 wagons du convois n° 7909 dit 'Train de la Mort'.
Ce voyage fut terrifiant et de nombreux prisonniers décédèrent durant le transport qui fut à deux reprises stopper en raison de sabotages. L'air, dans les wagons, était irrespirable tant il faisait chaud à l'extérieur ce qui occasionna de nombreuses morts par asphyxie et bagarres. Ainsi, les 5 et 6 juillet 1944 seulement 1633 survivants furent immatriculés à Dachau. Lucien Guillou est, selon le Journal Officiel, décédé le 02 juillet 1944, donc lors du transport et le jour même de son départ vers la gare de Dachau.

Sources: Fichier de Caen- JO: 142-21 juin 1994 - ADIV 6ETP2/50 - Mémorial Déportés : Partie I, liste n°240. I.240 - Carphaz

GUILLOUX Jean-Pierre, né le 31 décembre 1921 à  St-Pierre-de-Plesguen (Ille-et-Vilaine). Domicilé à Courtoisville. Arrêté le 23 avril 1943 à Saint-Malo, il est déporté de la prison de Troyes le 14 mai 1943 vers celle de Fribourg-en-Brisgau. Son parcours: Kislau, Dieburg-Rodgau ou Rollwald ou Nieder-Roden où il est libéré en mars 1945. Source: Fichier de Caen.

GUINARD (voir Poirel Yvonne)

GUION Jules, né le 25 septembre 1920 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté à Guichen début mai 1944 par la milice. Il est déporté de Rennes début août vers Belfort, puis transféré ver le KL de Neuengamme le 29 août 1944. (matricule 43796). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Rescapé.

GUIOT Hector, né le 18 juin 1920 à La-Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Ouvrier. Domicilié à Vimy (62). Arrêté le 9 septembre 1941 à Vimy, il est déporté le 9 décembre 1942 de Douai vers la citadelle de Huy en Belgique. Lieux de déportation: Vught(matricule 7746), Dachau (matricule 68763), Kottern, Dachau où il est libéré le 29 avril 1945.

GUY Henri, né le 27 mars 1915 à Rennes.  Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné à Natzweiler puis Dachau. (matricule 98994). Autre lieu de déportation: Dachau.

  

 

     h-b.gif (328 octets)    
A à G   H à L  M à P   R à W

1 A Gusen, les Nazis exploitent les carrières de granit, grâce notamment à l’envoi dès 1940 de milliers de Républicains espagnols. A partir de 1943, les détenus y sont massivement utilisés dans les usines installées par les firmes Steyr, Daimler, Puch et Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d’avions. En 1944, pour parer aux attaques aériennes, des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II, voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.

Allach: Ce très important kommando au KL Dachau   fait travailler les détenus à différents projets et productions : d’abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour différents chantiers de l’organisation Todt. Il compte jusqu’à 3 850 détenus. Il est situé près de Dachau et est créé le 17 mai 1944.

Document établi à partir de listes du Journal Officiel
Autres sites à visiter:
Les déportés morts pour la France: http://compaqnet.ifrance.com/gerre/   et Legifrance: http://www.legifrance.gouv.fr/

Livre mémorial des déportés de France

Ces listes sont incomplètes et peuvent comporter des inexactitudes. Les personnes pouvant relever des erreurs ou donner des informations complémentaires sont invitées à le faire savoir..

                                                               Connaissance de la Résistance | Réglement des camps | Carte des camps | Mémorial des déportés | Liste des déportés d'35

Pour m'écrire memoiredeguerre35@yahoo.fr

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)plan-du-site.gif (1231 octets)