accueil-mdg1.gif (1380 octets)

Liste des biographies   

 

 Marie-Thérèse SILLARD

Marie-Thérèse Sillard était née le 14 avril 1920 à Redon.

Etudiante aux Beaux-Arts à Rennes, en décembre 1943 elle avait été sollicitée par son amie Anne-Marie Boudaliez pour héberger des membres du Réseau d’évasion " Var ".

Accueilli place St Sauveur " Gilbert " ", le Radio, a commencé à communiquer avec Londres à partir du 4 décembre 1943 depuis le grenier de " Mil’Oustal " la maison d’Anne-Marie Boudaliez à Beaumont, puis en avril 1944 chez Gaston Sébilleau et autres lieux.

" Gilbert " est hébergé près de 7 mois chez les Sillard, avec quelques brèves interruptions pour des missions.

Marie-Thérèse Sillard participait au décodage des messages et à la surveillance pendant les émissions.

" Gilbert " effectue son ultime émission depuis la ferme des Thébault à St Jean la Poterie le 27 mai 1944 avant de partir pour Paris où il sera arrêté en pleine action le 26 juin avec Fernand Cadio.

Cette arrestation va entraîner celle de Charles Sillard, la perquisition de l’appartement et du magasin place St Sauveur. Les Allemands fouillent la chambre de Marie-Thérèse et paradoxalement négligent un livre d’art bien en vue sur le bureau, livre dans lequel sont dissimulés de faux-papiers et photos destinés à " Gilbert ".

Charles Sillard sera emprisonné à Rennes avant d’être envoyé en déportation le 2 août 1944 par le train de Langeais. Il mourra en camp de concentration à Hambourg le 7 novembre 1944.

Comme plusieurs autres membres du Réseau, déporté, " Gilbert " ne rentrera pas des camps. Il avait 28 ans.

Peu après l’arrestation, Marie-Thérèse gagne avec Denise Sébilleau le Maquis de St Marcel où Michel de Camaret Chef du commando de sabotage du tunnel de Corbinières la recrute comme agent de liaison. Denise Sébilleau devient l’agent de liaison de Denys Cochin.

Les arrestations et les recherches se poursuivant, exténuée, Marie-Thérèse  parvient à fuir avec sa mère par les marais et à gagner Casson où un ami de son père, l’abbé Jobineau, va les héberger.

En 1948, âgée de 28 ans Marie-Thérèse entre au monastère des Bénédictines où elle reçoit le  nom de Sœur Marie Geneviève.

Elle s’est éteinte vendredi 22 novembre 2013 au matin. Elle était titulaire de la Croix du Combattant et de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance. 

Jean-Claude Bourgeon

 

 

        

Photos de Jean Claude Bourgeon

 

                             

Ed:26/11/2013