Plan du site - Liste des biographies

Annick PIZIGOT agent de liaison du B.O.A. ( Bureau des Opérations Aériennes) du Morbihan

(1924-1945)

Annick Pizigot  est née le 16 septembre 1924 à Locminé (56). Elle est arrêtée le 28 avril 1944, auprès de chez Pichard, par les Allemands. Ses parents qui tiennent l'Hôtel des Voyageurs à Locminé rue de Verdun sont arrêtés eux aussi, mais seront libérés assez rapidement. Quant à Annick Pizigot, elle est accusée d'avoir dissimulé des armes  pour la Résistance locale. Ces armes dissimulées dans la grange de l'hôtel ne seront pas découvertes. Annick Pizigot, faisant preuve d'un courage , reste muette malgré les tortures. Aucun aveu ne lui est arrachée. Conduite à la prison de Vannes, puis à celles de Rennes, elle est ensuite dirigée sur la Citadelle de Lorient et condamnée à mort.

 Suite à des interventions, elle est graciée. Le 2 août 1944, elle est déportée «NN» de Paris vers Kassel. Elle connaît ensuite d'autres lieux de détention notamment la prison de Lübeck-Lauerhof située dans le Holstein, la prison de Cottbus située au nord de Dresde, le kommando Siemens près de Ravensbruck, Mauthausen. A la libération du camp, dans le coma, elle est transférée le 24 avril 1944 en Suisse où elle meurt le 26 novembre 1944 dans un hôpital à Saint-Gall, à l'âge de 21 ans.

Son corps fut ramenée quelques années plus tard dans son pays de Locminé, où elle repose dans le monument des martyrs de Penthièvre au cimetière de Locminé.

Nommée lieutenant à titre posthume.

Source:
PIZIGOT Albert (Son père)
Mémorial des déportés de France

   accueil-mdg1.gif (1380 octets)