Plan du site - Liste des biographies

Antoine Ossato, dénoncé au moment d’embarquer

 

Né le 1er mars 1922, à Saint-Herblain, Ossato milite au sein des FFI et du groupe FTPF de Fougères, du  1er janvier 1943 au 27 août 1943. A cette date, il est arrêté par la Gestapo à Saint-Servan-sur-Mer, sa mission étant de trouver la filière d’embarquement pour rejoindre les Forces Françaises Libres cantonnées en Angleterre. Dénoncé par un Français au service de l’ennemi, il est interné à Rennes, puis à Compiègne  jusqu’au 26 avril 1944.

Il est déporté vers le KL Auschwitz-Birkenau (matricule 186154), puis vers Buchenwald et Flossenbürg.

Il décède, le 25 octobre 1944,  à la suite de souffrances physiques atroces au camp de Hersbruck.

Ce patriote ardent, selon la reconnaissance accordée par le Président du Conseil des Ministres, Joseph Laniel et le Ministre de la Défense Nationale, René Pleven, est enterré dans une tombe commune avec Fernand Guédo. Les cendres seront restituées, à la demande des familles établies à Fougères. Mort pour la France, il se verra attribuer à titre posthume la croix de guerre avec palme et la médaille de la Résistance, le 19 août 1953.

Une existence marquée du sceau d’un attachement indéfectible aux libertés.

 Daniel Heudré