LEROUX Isidore

(1896 1943)

Nous recherchons des témoignages, des documents  ou des photos sur ce résistant

- Liste des biographies

Né à Jersey le 27 septembre 1896.

Engagé volontaire à 18 ans, en septembre 1914, il est blessé dans la Somme en 1916 et démobilisé en 1918.

Marié et père de deux fils, Isidore Leroux réside à Paramé, commune dont il est conseiller municipal ; il est chef des services techniques des Charbonnages Chatel et Dolfus à Saint-Malo.

En septembre 1940, il crée une organisation locale et autonome de Résistance, édite et diffuse immédiatement le premier tract anti-allemand de la région malouine, collecte des renseignements sur l'activité portuaire, qu'il réussit à transmettre en Angleterre.

Avec son groupe de douze membres, il adhère au Front National en 1941 ; il en sera le responsable de la section Nord d'Ille-et-Vilaine jusqu'en juillet 1943.

Il poursuit ses activités antérieures et organise des groupes d'action : sabotages sur les lignes de la SNCF, de matériels et d'équipements portuaires, récupération d'armes.

Il fait partie de la Résistance dès juillet 1941. Il organise de nombreux groupes F.N. et F.T.P.F. dans le nord de l'Ille-et-Vilaine et la région malouine. Il dirige l'appareil de propagande, tire et diffuse tracts et journaux anti-allemands. Grade: capitaine , nommé capitaine par l'Etat-major départemental des F.T.P.F en date du 16 mai 1942. Délégué au Comité départemental de "Libération clandestine d'Ille-et-Vilaine", il est arrêté avec son fils Jean, par la gestapo le 6 juillet 1943.

Torturé à plusieurs reprises, il ne révèle rien de l'organisation et des liaisons qu'il assure entre les différents mouvements. il est condamné à mort par un tribunal allemand à Paris et est fusillé au Mont-Valérien le 2 décembre 1943 avec 6 autres malouins du réseau Jade-Fitzroy. (René Boltz, Marcel Bosquet, Marcel Cotteret, Léon Humbert, Max Leban et 4 Polonais

   
Sources:
1 Mémoire de Granit