Ed: 05/04/2017

g-b.gif (311 octets)

Marie LEMÉE, originaire de Saint-Aubin-du-Cormier

Déportée et condamnée à des travaux d’usine

Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur la Résistance en Ille-et-Vilainewrite5.gif (312 octets)

 

LEMÉE Marie Françoise, née le 23 août 1898 Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine). Célibataire, elle rejoint le réseau de Résistance Corvette. Elle habite au 24, rue Guillaume Tell, Paris 17è arrondissement. Elle est arrêtée chez elle, le 18 juillet 1944, sur dénonciation. Elle est internée à la prison de Fresnes du 18 juillet au 15 août 1944.

 Puis elle est déportée successivement à Ravensbrück (Allemagne) du 21 août au 22 septembre, sous le matricule 57581, à l’usine de Torgau du 23 septembre 1944 au 30 octobre 1944, au kommando d’Abteroda du 1er novembre 1944 au 10 février 1945, à Markkleeberg du 12 février au 13 avril 1945. Marie Lemée effectue une marche à pied de 150 kms. Le camp est libéré le 12 mai 1945 par les Américains. Selon le témoignage recueilli, les femmes se levaient à 4 heures  et se couchaient à 20h environ. Elles étaient astreintes à 12h de travail par jour ou de nuit, 7 jours par semaine. La nourriture était infecte et insuffisante: 1 litre de soupe, 230 grammes de pain auxquels s’ajoutait  un peu de margarine.

Reconnue Déportée Résistante.

SOURCE : DAVCC, Caen

Daniel Heudré