Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance en Bretagne avec documents

- Liste des biographies

Marie Joséphine LEGUET, une résistante exécutée au château d’Apigné

 Marie-Joséphine Leguet est née le 23 mars 1894 à Locarn (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Célibataire, Marie Joséphine est employée de maison chez Monsieur Duclos, à Pléchâtel. Entrée en Résistance au sein du Front national, en février 1943, elle abrite et ravitaille les réfractaires au Service du travail obligatoire (STO), les patriotes poursuivis et les Francs-tireurs et partisans français (FTPF). Arrêtée le 26 juillet 1944 à Pléchâtel par les miliciens occupant le château d’Apigné, elle est  incarcérée au château, torturée et tuée le 30 juillet 1944, sans avoir révélé quoi que ce soit de la Résistance. Les miliciens prétextent que Mademoiselle Leguet s’est pendue, alors qu’il ne fait aucun doute pour l’entourage qu’elle a été tuée. Le menuisier du Rheu, Théodore Dahyot, est chargé de faire un cercueil et de le conduire chez les miliciens avec une voiture à cheval. Il reçoit l’ordre des miliciens de mettre le corps dans le cercueil, afin qu’il soit transporté au cimetière pour être inhumé. Dahyot a le temps d’examiner  le corps, dans la plus totale discrétion et relève des traces de violences, confirmées un mois plus tard lors d’une autopsie. La brigade de gendarmerie  reçoit la visite, le jour même, d’un milicien pour avertir du décès d’une femme, suite à une pendaison à l’aide d’un lacet de son corset. Elle est également priée d’aller faire les constatations, mais les enquêteurs ne peuvent  jamais voir le cadavre. L’exécution a été maquillée en suicide et le chef de la Milice s’oppose à toute déclaration.

Croix de guerre avec étoile d’argent.

Source: AVCC, Caen- Mémoire de guerre Bretagne

Daniel Heudré

15/05/2017