Liste des biographies

Pour enrichir la mémoire du passé, je recherche tout témoignage sur les prisonniers de guerre et  sur des faits de Résistance  en Bretagne avec documents   write5.gif (312 octets)

 

Charles Hubert, arrêté à Tinténiac, surpris à écouter la radio anglaise 

Charles Hubert est né à Tinténiac, le 12 mars 1889.  La commune est située entre Rennes et Saint-Malo. Sous l’Occupation, des soldats allemands cantonnent à son domicile, une maison importante avec beaucoup de pièces. Des bâtiments privés peuvent être réquisitionnés pour héberger des troupes. C’est la situation imposée à Charles Hubert qui  exerce la profession de médecin dans la commune.

Pendant ses loisirs, il fabrique des postes à galène ou récepteurs radio. Un jour, les Allemands le surprennent avec ses appareils radio et trouvent chez lui des tracts alliés déposés sur son bureau. Les témoignages de ses compatriotes, au lendemain de la guerre,  soulignent cette activité suspecte pour l’occupant. Le maire, le secrétaire de mairie, le receveur buraliste et l’instituteur convergent dans le même sens lors du procès-verbal dressé le 3 juin 1953.

Le 29 juillet  1943, la Feldgendarmerie débarque chez sa mère où il se trouve. Dans cette affaire, il est le seul impliqué. Il est arrêté, puis interné à Saint-Malo et à Rennes. Le 11 octobre, il est déporté à Sarrebruck, en Allemagne. Il y restera jusqu’au 10 mai 1944. Le 8 juin, il est de retour à Tinténiac.

Le motif mentionné sur le registre du greffe du tribunal est la propagande antiallemande: l’écoute de la radio anglaise et la détention de tracts représentent, aux yeux de l’occupant, des actes d’hostilité qui sont  toujours  punis avec une grande sévérité.  C’est le cas de Charles Hubert qui ne s’engagea pas en Résistance, mais  obtint la reconnaissance de déporté politique.

 Daniel Heudré

31/12/2016

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)

31/12/2016