Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance en Bretagne avec documents

- Liste des biographies

René Guillard, né à Rennes, résistant déporté à Mauthausen

 

René, Ange, Marie GUILLARD est né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 3 août 1900. Il exerce la profession de comptable. Il a été prisonnier de guerre et s’est évadé du camp de Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne, Marne), le 24 décembre 1940.

Au début de 1942, il entre en Résistance, dans le groupe FN (Front national), mouvance communiste, de Saint-Malo, comme volontaire pour saboter les chantiers de l’Organisation Todt, à l’origine du mur de l’Atlantique. En septembre 1943, il rejoint le maquis de Plédéliac (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor). Il assure l’entretien, le ravitaillement des hommes et la formation militaire des groupes. D’après la déclaration de Louis Pétri, René Guillard a élaboré et fourni des plans de la défense côtière de Cherbourg et de la région Bretagne.

Le 23 décembre 1943, il est arrêté à Paris, au 43 rue des Cendriers (Paris XXème), par la Gestapo. Il est  interné à Fresnes. Transféré à Rennes, il fait partie des déportés du dernier convoi, dit de Langeais (Indre-et-Loire), parti de Rennes, le 3 août 1944, à la veille de la libération de la ville.  René Guillard arrive à Belfort le 15 août 1944. Il est déporté le 26 août 1944 à Natzweiler (matricule 23900), puis est transféré à Dachau (Allemagne), le 6 septembre 1944 (matricule 102206). Il est déporté également à Mauthausen et à Melk (Autriche). Son rapatriement intervient le 9 août 1945. Il est reconnu comme pensionné à 100%.

Il décède le 23 novembre 1948  à Paris (XXème arr.)

Mort pour la France.

Sources: DAVCC, Caen -ADIV35, Rennes, 167 J42

Daniel Heudré

01/03/2017