Liste des biographies

 

 

 
François GUÉGUEN, membre du réseau de Résistance Antibes (Finistère)

Evadé à Langeais

 

François Guéguen est né le 5 mars 1923 à Saint-Méen (Finistère). Il exerce la profession d’agriculteur. Engagé dans la Résistance, il rejoint Défense de la France. Il est contacté en décembre 1943 par le Capitaine Corre de la Compagnie Antibes,  en qualité de Voltigeur du 3ème Groupe de la 2ème Section. Il participe aux séances d’instruction sur les armes parachutées au maquis de Saint-Méen, au mois de mars 1944. Suite à une dénonciation, il est arrêté le 3 juin 1944, à six heures, à son domicile, lors d’une opération du kommando de Landerneau, ou kommando  Schaad, ou encore  SD de Landerneau.  En même temps que François Guéguen, sont interpellés par les autorités allemandes tous les responsables du groupe. Joseph Aballéa, de Brest, Joseph Foricher  et André Guéguen, de Lesneven sont internés avec lui.

Pendant l’interrogatoire, François Guéguen fait preuve d’un grand mutisme, malgré les tortures et les menaces d’être immédiatement fusillé. Il est enfermé à la prison de Pontaniou à Brest. Le 13 juin 1944, il est transféré au camp Margueritte à Rennes. Le 3 août, il est embarqué dans le dernier train de déportés partant de Rennes vers l’Allemagne. Au cours d’un mitraillage  du convoi par la RAF, il réussit à s’évader, le 6 août 1944, à Langeais (Indre-et-Loire), malgré les poursuites des Allemands. Il se faufile dans un bois avec d’autres camarades, réussit à traverser la Loire à la nage et, après avoir passé la nuit dans un champ d’orge, trouve refuge dans une ferme à  Vallères (Indre-et-Loire), pendant 25 jours. Il est de retour le 3 septembre 1944 à Saint-Méen.

Reconnu interné  résistant. Croix de guerre.

Source: DAVCC, Caen, 21 P 620 656 – Mémoire de guerre, témoignage de Emmanuelle Lagadec, petite-fille de François Guéguen.

 

Daniel Heudré

01/04/2017