Plan du site - Liste des biographies ou témoignages

Angèle Fresnel, du commerce sur les marchés à la Résistance

 

Angèle Fresnel est née à Fougères, rue de la Forêt, le 25 novembre 1912. Elle est la fille de marchands forains, Louis et Angèle Boudet.

A l’âge de 30 ans, Angèle Fresnel décide d’entrer en Résistance. Le nazisme lui répugne et après avoir été contactée par Édouard Genouel, elle rejoint le mouvement Le Front National au mois de janvier 1942.

Elle remplit les fonctions sans doute classiques, mais indispensables pour contrer la propagande nazie : distribution de tracts et de journaux clandestins, collecte de fonds pour la Résistance.

Elle héberge également des responsables régionaux du mouvement. Elle est en contacts réguliers avec Édouard et Denise Genouel, ainsi qu’avec Georgette Boivent, membre d’une famille entièrement consacrée à des actions capitales et risquées. Rappelons que Georges Boivent, père et fils, sont déportés et que les deux filles continuent le travail accompli, notamment en Mayenne.

Angèle Fresnel doit quitter son domicile en décembre 1943, faisant l’objet d’un mandat d’arrêt. A ce titre, elle est inculpée d’activité communiste, anarchiste, terroriste ou subversive. Elle échappe ainsi  à l’internement et à la déportation.

Elle vit alors dans la clandestinité à Montreuil-sous-Bois (département de la Seine-Saint-Denis),  jusqu’à la libération de Paris.

 

Auteur de la fiche: Daniel Heudré