accueil-mdg1.gif (1380 octets)

Liste des biographies

Cécile DURIN, un agent de liaison  arrêté à Rennes

Déportée début août 1944

 

Cécile, Marie Coratte, épouse Durin, est  née le 23 août 1917 à Giromagny (Territoire de Belfort). Elle appartient au réseau Musée de l’Homme, un des premiers mouvements de la Résistance, d’octobre 1940 à novembre 1942, puis au CDLL (Ceux de la libération), de novembre 1942 à décembre 1943 et enfin au réseau Darius (janvier 1944). Elle est agent de liaison et accueille des résistants. Elle dissimule aussi des armes et des munitions.  A ce titre, elle est arrêtée le 14 mai 1944 à Rennes (Ille-et-Vilaine), 10 rue de Châteaudun, par la Milice et la Gestapo. Cette adresse est celle des Ladoumergue  et sert de  boite postale pour le réseau. Une souricière aurait été tendue par les agents de l’arrestation. Dans cette affaire, sont impliqués Paul Durin, le mari de Cécile, Jacques Correy et les Ladoumergue.

Cécile Durin habite non loin de là, à l’hôtel Piot, 16 rue de Léon. Elle est internée le 14 mai 1944 à la prison Jacques Cartier de Rennes. Le 3 août 1944, elle fait partie du dernier convoi de déportés et arrive au fort Hatry de Belfort. Elle est incarcérée du 15 août au 4 septembre 1944. Elle est déportée à Ravensbrück (Allemagne) jusqu’au 2 octobre 1944, puis dans un kommando à partir du 4 octobre jusqu’au 14 avril 1945. Enfin elle  est transférée au camp d’Oranienburg le 15 avril jusqu’au 18 avril 1945, date du départ sur les routes, encadrées par des SS. Elle est libérée le 2 mai 1945 et élit domicile à Paris.

Elle est reconnue résistante déportée. Attribution de la Croix de guerre et attestation FFC (Forces françaises combattantes).

Daniel Heudré 

11/03/2017

 

    accueil-mdg1.gif (1380 octets)