Ed: 07/11/2017

g-b.gif (311 octets)

Roger DINARD

Déportant résistant

 

Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance en Bretagne avec documents
memoiredeguerre35@yahoo.fr

 

           Roger Dinard est né à Saint-Servan le 17 septembre 1920.

Dès le début de l’Occupation, alors qu’il travaille à la SNCF, il fait partie d’un groupe de Patriotes qui constituait l’OS, Organisation spéciale, mouvement de Résistance dépendant du Parti Communiste clandestin.

         Au cours de l’été 1941, la police française, la SPAC, chargée de la traque des communistes, est particulièrement active et procède à de nombreuses arrestations. Roger Dinard est arrêté. Il lui est reproché de détenir et de distribuer des tracts hostiles à l’occupant nazi et à ses collaborateurs du gouvernement de Pétain.

         Avec d’autres camarades, il est incarcéré dans la prison de Kergus et il est traduit devant la cour spéciale qui siège au Parlement de Bretagne à Rennes.

         Le 13 septembre 1941, il est condamné à 18 mois de prison qu’il effectuera à la centrale de Poissy.

         Sa peine effectuée, Roger devrait retrouver la liberté mais les autorités françaises ne le libèrent pas. Ils le livrent aux Allemands. Il est transféré à Compiègne, et le 16 avril 1943,  il est déporté au camp de Mauthausen de sinistre mémoire. Il est devenu le numéro 26 298.

         Après 2 ans de détention dans ce camp, Roger est libéré par l’armée américaine le 5 mai 1945.

         De retour à Rennes, après quelques mois de convalescence, Roger retrouve son travail à la SNCF.

 

         Roger Dinard adhérera à la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes et militera au syndicat CGT des cheminots rennais.

                                                        Jean COURCIER et Renée Thouanel