Plan du site-Liste des biographies

Honoré Commeurec

Militant Ouvrier - Résistant mort en déportation (1878-1945)

 

commeurec.jpg (26977 octets)Honoré, François Commeurec est né le 12 décembre 1878, à Rennes, d'un père cordonnier de Rennes et d'une mère journalière qui se marient huit jours après sa naissance.

Fondateur d'une importante imprimerie coopérative ouvrière, rue de Nemours à Rennes : Les Imprimeries Réunies.

En 1903, il se marie et deux ans plus tard, naissance de son fils Honoré.

Militant syndicaliste, Honoré Commeurec devient Président de la Chambre Syndicale des ouvriers du Livre de Rennes. En 1907, par un courrier adressé au Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, il s'offusque d'une pétition signée par huit patrons imprimeurs sur dix-sept que compte la ville, protestant contre le vote du Conseil Général d'appliquer la journée de 9 heures. Il accuse les pétitionnaires de ne voir que leurs intérêts personnels, de sous payer leurs ouvriers et d'être à l'encontre de la lutte contre le chômage. Il félicite d'ailleurs le Conseil Général et certaines municipalités d'éliminer des adjudications, pour des imprimés départementaux et municipaux, tous les imprimeurs ne respectant pas les 9 heures journalières.

En 1908, il entre au Conseil municipal de Rennes sous la municipalité de Jean Janvier qui succède à Etienne Pinault, il reste au Conseil jusqu'en 1935.

En 1909, sa femme décède et en 1910, il se remarie à une institutrice.

Pendant la première guerre mondiale 1914-1918, il est mobilisé. A son retour de la guerre, il est directeur des "Imprimeries Réunies".

En 1934 ; il habite au siège social des Imprimeries, au 22, rue de Nemours.

En 1939, dégagé de toute obligation militaire en raison de son âge, il poursuit ses activités professionnelles.

En 1941, Honoré Commeurec, dirigeant du Parti Socialiste de Rennes, fait partie du mouvement de résistance Libération-Nord. Tout d'abord activité liée à la propagande, avec diffusion de journaux clandestins, tel que Libération, le Patriote, la Flamme et le Populaire. Libération-Nord participe au noyautage de l'administration publique, lutte contre le STO, Service du Travail Obligatoire en Allemagne, récupération d'aviateurs alliés au réseau Bordeaux-Loupiac de Jean-Claude Camors.

Dans son imprimerie, il fabrique des tracts, des journaux, des faux papiers et devient le fournisseur attitré de Libération-Nord, jusqu'à son arrestation le 8 février 1944.

Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est transféré avec 147 autres prisonniers le 29/6/44 à Compiègne. Il est ensuite déporté vers le KL Neuengamme le 28/7/44 (Transport N° 415). Il aura le matricule 40160 à Neuengamme.

Dirigé vers le camp de Neuengamme, Honoré Commeurec meurt d'épuisement le 13 février 1945 à Sandbostel

 

Notice biographique: Joël DAVID (Ville de Rennes)

 Place Honoré Commeurec : dénommée par délibération du Conseil Municipal du 29 juillet 1949 en remplacement de Place des Halles Centrales

 

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)