Je recherche tout témoignage sur des faits de Résistance en Bretagne avec documents

- Liste des biographies

Gervais CLOTEAUX, un des otages de la rafle de Guignen (28 juillet 1944)

 

Gervais, Joseph, Marie Cloteaux est né le 20 avril 1925 à Guignen (Ille-et-Vilaine). Célibataire, cordonnier, il réside au bourg de Guignen. Il est arrêté le 28 juillet 1944 par les Allemands lors d’une rafle au bourg de sa commune, suite à l’assassinat d’un de leurs officiers. Les représailles sont terribles, vingt otages sont emmenés à la prison Margueritte de Rennes. Pierre Pavoine, résistant originaire de Guichen, est un de ses codétenus et atteste que Cloteaux lui confie avoir été le  gardien de la voie ferrée Rennes Redon. Le 3 août 1944, Gervais Cloteaux fait partie du convoi de déportés de Rennes en direction de l’Allemagne. Le 6 août 1944, vers 20h, il s’évade à Langeais (Indre-et-Loire), profitant du désordre causé par le mitraillage du train par une attaque aérienne. Ses camarades  se souviennent de ses souffrances à une jambe et de douleurs au ventre. Parmi ses compagnons d’évasion, Jean Bicrel, de Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), Roger Dodin, de Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine). Les témoins de l’arrestation sont, eux aussi,  déportés avec Gervais Cloteaux : Jean-Baptiste Cloteaux, de Guignen, Eugène Mouvier, de La Chapelle-Bouëxic. Après avoir séjourné à La Chapelle-aux-Naux (Indre-et-Loire), puis à Saumur(Maine-et-Loire), Gervais Cloteaux  rentre à Guignen le 17 août 1944.

Source: AVCC, Caen. Mémoire de guerre Bretagne,  La rafle de 20 otages du 28 juillet 1944 à Guignen.

Daniel Heudré